Creer son entreprise en limitant les risques ? Faites-vous accompagner !

Créer son entreprise sans risque, c’est possible ?
Et comment se faire accompagner ?

Ces deux questions, vous avez été nombreux à me les poser depuis la parution de la série d’articles sur la fameuse SPRL à un euro, la SPRL-S.

Je vais donc y répondre dans une nouvelle série d’articles sur les types d’accompagnement d’entreprise en Belgique, leurs avantages et leurs inconvénients.

Nous proposons aussi un accompagnement de 3 à 6 mois en ligne pour la création de votre entreprise : cliquez ici pour en savoir plus !

Tout d’abord, la première question : est-il possible de créer une entreprise sans risque ? D’instinct, je vous dirais : non. Connaissez-vous une seule activité humaine sans risque ?

Pourtant, la Belgique offre à présent une palette entière de solutions pour vous accompagner avant, pendant et après la création de votre entreprise. Et certaines d’entre elles proposent des outils vraiment efficaces afin de limiter les risques à un taux proche de zéro. En général, ces structures vous délivrent en outre un ensemble de services qui vous libèrent des soucis de gestion si lourds pour un entrepreneur débutant…

Deuxième question : comment se faire accompagner ? A qui s’adresser ?  (pour les puristes : deuxième et troisième question : on ne va pas se fâcher pour si peu…).

Voici une mind map que j’ai réalisée afin de regrouper l’ensemble des possibilités d’accompagnement existant en Belgique.  Elles n’y sont pas toutes, mais j’ai indiqué celles que je connais et que je vous présenterai en détail dans mes prochains articles.  Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Accompagnement en création d'entreprise

Accompagnement en création d'entreprise

 

Commençons par les couveuses d’entreprises : (ici, SACE, Crea Job  et Job In).  Elles accueillent les candidats-entrepreneurs, souvent demandeurs d’emploi.  Elles offrent du conseil et de la formation et, surtout, une possibilité de tester grandeur nature votre projet sans risque social, fiscal ou juridique. C’est aussi le cas des Coopératives d’activité (Azimut et Step by Steppes, par exemple).   Ces deux types de structures sont des SAACE et font l’objet d’une réglementation et d’un agrément spécifiques.

Ensuite, si votre projet est innovant ou concerne les Nouvelles Technologie ou posséde un haut degré technique, vous pouvez vous adresser à un Centre d’Entreprise et d’Innovation, comme Héracles à Charleroi, par exemple.

Si vous avez envie d’entreprendre, mais ne voulez pas du statut d’indépendant, alors la coopérative d’emploi est faite pour vous !  A ma connaissance, DIES est la seule initiative dans ce sens en Belgique.

SMART, s’adresse normalement aux seuls projets artistiques, mais ouvre davantage son champs d’action.  Cette asbl offre aussi des conseils et de l’accompagnement et permet de prester pour des clients tout en réglant ses impôts et ses cotisations sociales tout en gardant son droit au chômage entre deux clients.

Les incubateurs, comme le nouvel incubateur Brussels Life Science s’adressent plutôt aux projets scientifiques, très techniques et aux spin off, ces sociétés émanant de projets universitaires.

Enfin, last but not least, des business coaches peuvent également vous accompagner tout au long de la création et du lancement de votre entreprise.

Au cours des prochains jours, je passerai en revue, plus en détail chacun des systèmes d’accompagnement avec leurs avantages, leurs inconvénients et ce qu’ils peuvent vous apporter en fonction de la nature de votre projet, de sa taille, de son investissement, de son potentiel de développement tant en chiffre d’affaire qu’en personnel, etc.

Vous trouverez également des informations utiles auprès des secrétariats sociaux (Securex, Partena, Harista, UCM, pour n’en citer que quelques-uns).

 

A bientôt.

Envie de créer votre entreprise ? Cliquez ici pour booster la création de votre entreprise !



Publicités


Catégories :creation d'entreprise, Entreprendre autrement, indépendant, Jeunes, Jeunes entrepreneurs, Projets, Société

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

11 réponses

  1. Je vous remercie pour votre effort, vraiment cet article est excellent.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,
    Ce blog est très précieux! Jusqu’ici Il m’a semblé difficile d’obtenir sur le sujet que vous traitez des renseignements synthétiques, globaux mais précis et actualisés en même temps. Et puis par défaut on reçoit très peu d’informations à ce sujet (il faut faire des démarches volontaires) or il concerne tout le monde…
    Merci!

    J'aime

  3. Bonjour
    Suite à une recherche sur Google j’ai trouvé votre blog.
    Félicitation pour votre blog que je trouve intéressant et très riche.
    Bon courage et bon postes 😉

    J'aime

    • Bonjour,

      Merci pour ce message encourageant.

      Votre site est également très intéressant. Peut-être à l’avenir pourrons-nous échanger sur nos expériences respectives et sur les modalités de création d’entreprise au Maroc et en Belgique ?

      Au plaisir,

      Marco.

      J'aime

  4. Mr. Bertolini
    Many thanks for your column, its looks like a good starter guide line, before diving to the market as independent in Brussels, i will keep follow

    well done
    Yari Levi

    J'aime

    • Dear Mr Levi,

      Thank you for your kind comment.

      It is only an introduction article. You’ll get more in the upcoming days.

      Actually, I plan to design a panorama, as complete as possible, of the opportunities to get professional help before, during and after your business set up. Including devices for expats, if this is your current situation.

      I hope this will be profitable for you and I wish you full success for your business.

      J'aime

  5. Merci Marco! J’ai hâte de lire la suite de cette article. C’est vraiment intéressant.
    En tout cas, ce qu’on peut dire c’est que ca donne l’envie d’entreprendre.

    J'aime

    • Merci pour ce commentaire positif.

      Oui, je crois qu’il ne faut pas céder à la panique ni aux sirènes médiatiques qui ne parlent que de crise et de faillites. Elles existent, il ne faut pas se voiler la face, mais il existe en parallèle de nouvelles opportunités de créer de l’activité rentable. Et il existe d’excellents moyens d’accompagnement : pourquoi s’en priver ?

      J'aime

Rétroliens

  1. La SPRL-S : le pour et le contre (suite et fin) « Trouve ta voie !
  2. DESSINE MOI UN ENTREPRENEUR... » Creer son entreprise en limitant les risques ? Faites-vous accompagner !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :