Formation 3.0

Construisez un CV gagnant avec le Mind Mapping – Phase 1

Comment être sûr de la structure de son CV ?  Quelles sont les rubriques importantes ?  Et dans quel ordre  les placer pour que ce soit le plus efficace possible ?

La construction d’un CV n’est pas une science exacte : il n’y a pas une réponse unique à ces questions, mais un ensemble de règles à connaître et de conseils à appliquer pour structurer un CV de manière efficace !

Un logiciel de mind mapping peut vous aider à trouver la structure adéquate et à l’exporter dans Word ou un autre traitement de texte.

Ici, j’ai utilisé DropMind.

Vous n’aurez plus ensuite qu’à remplir les détails de vos rubriques pour obtenir un CV percutant ! (Cliquez sur l’image ci-dessous pour l’agrandir).

Quelles rubriques pour mon CV ?

Un outil essentiel de votre campagne de marketing

ATTENTION : le CV est un des outils – parmi les plus essentiels –  de votre  recherche d’emploi.  Considérez celle-ci comme une campagne de marketing !

 Vous devez d’abord bien vous connaître : c’est primordial !  Sachez qui vous êtes, ce que vous aimez, ce que vous n’aimez pas, ce dont vous avez envie, le type de job que vous recherchez vraiment, le type d’entreprise dans lequel vous voulez vraiment travailler, etc.  Connaissez vos points forts, vos qualités, vos compétences…  En un mot, effectuez d’abord un bilan personnel !

Connaissez ensuite le marché du travail et l’entreprise que vous visez : sachez tout ! Le nom du recruteur, son  titre exact, ce que l’entreprise produit, son chiffre d’affaire, le nombre de personnes qui y travaillent, les prix qu’elle a remporté, etc.

Vous y êtes ? Alors, il est temps d’envoyer votre CV percutant !

Quelques conseils avant de commencer vraiment

Votre CV doit donner une image positive mais fidèle de vous-même.  L’entreprise ou le recruteur doit avoir envie de vous rencontrer après avoir lu votre CV.  Pour cela, il faut suivre quelques règles de communication.

  1. Ne postulez que si vous remplissez au moins 70% des conditions demandées dans l’offre d’emploi (certains auteurs parlent même de 80%)
  2. En première lecture, un CV est parcouru en moyenne en dix secondes : le tiers supérieur de la feuille est celui qui attire immédiatement l’attention.  Placez donc l’information stratégique et l’essentiel de votre séduction dans cet espace…
  3. En communication, ce n’est pas l’intention de l’émetteur qui compte, mais ce que le récepteur en comprend : soyez donc toujours très clair, très précis et très démonstratif – le lecteur de votre CV doit pouvoir visualiser les différentes fonctions que vous avez exercées, même s’il n’a jamais pratiqué ce métier.  Faites relire votre CV par quelqu’un qui ne connaît pas votre parcours et voyez s’il comprend tout ou s’il y a des choses qui lui échappent ou qui lui paraissent bizarres.
  4. Les CV sont de plus en plus lus par des logiciels et non par des humains : je reviendrai sur cette particularité qui change la donne à plusieurs points de vue.  Esthétique : les logiciels ne « voient » pas votre mise en page.  Ne passez donc pas vos nuits à paufiner un « lay out » époustouflant…  Par contre, ils sont surtout sensibles aux mots-clés et vous devez donc vous assurer que le maximum de mots-clés correspondant à votre fonction figurent bien dans votre CV.
  5. Enfin, les recruteurs et les chefs d’entreprises, comme la plupart d’entre nous, ont horreur d’être trompés ou pris pour des abrutis : ne mentez donc jamais  dans votre CV ! Mettez l’accent sur vos points forts et préparez une argumentation susceptible de contrer vos points faibles lors de l’entretien d’embauche, mais ne racontez pas que vous êtes trilingue juste parce que vous connaissez deux chansons des Beatles et un refrain de l’Oktoberfest…  Je reviendrai sur tous ces points.

Trois types de CV : lequel choisir ?

Il existe trois types de CV, que vous pouvez utiliser dansdes circonstances différentes :

1. Le CV chronologique 

C’est le CV classique, dont les rubriques sont classées par dates – de la plus récente à la plus ancienne – et qui permet au recruteur de comprendre votre parcours dans le temps;  c’est le plus utilisé parce que le plus simple et le plus adapté à la plupart des situations.

2. Le CV fonctionnel ou de compétences

ici, on ne mentionne pas de dates, uniquement des compétences et des expériences professionnelles.  Ce type de CV est surtout utilisé lorsque vous avez des « trous » dans votre CV : de longues périodes de chômage, de maladie ou simplement parce que vous avez cessé de travailler pour vous occuper des enfants.

3. Le CV mixte

il combine les deux précédents en mettant l’accent sur les compétences et l’expérience, mais tout en donnant des éléments de temps qui permettent au recruteur de reconstituer votre parcours dans le temps.  Même utilisation que pour le précédent.

Dans la suite de cet article,  je parlerai du CV chronologique uniquement. J’aborderai les autres dans des articles spécifiques.

Quelle structure choisir pour mon CV ?

Le CV est sans doute l’un des documents les plus standardisés qui soient : il est structuré en blocs d’information.  Ceux-ci doivent être identifiables immédiatement par le recruteur de manière à retrouver facilement et rapidement la bonne information.  C’est encore plus vrai lorsque c’est un logiciel qui trie les CV.  Les rubriques doivent donc apparaître le plus clairement possible dans votre CV.  L’information doit y être organisée de manière logique.

Cette logique, ce n’est pas la vôtre, c’est celle du recruteur ! vous devez donc vous poser en permanence les questions suivantes :

  1. cette information est-elle intéressante pour le recruteur ?
  2. apporte-t-elle une image positive de moi et/ou de mon parcours professionnel ?

Si la réponse à l’une de ces questions est « NON« , ne  mentionnez pas cette information dans votre CV !

– Si l’information n’est pas intéressante pour le recruteur, elle occupe une place inutile dans votre CV qui pourrait être occupée par quelque chose de plus utile.  Et vous faites perdre du temps à une personne qui n’en a pas beaucoup.

– Si l’information n’apporte pas une image positive – ou pire, si elle apporte une image négative – pourquoi la mettre dans un CV ?

L’ordre de votre CV est dicté lui aussi par les priorités du recruteur.

1. Tout en haut, le bloc que j’appelle « fiche signalétique » : c’est celui qui fournit vos données civiles telles que reprise sur un document d’identité.

Mon CV – Fiche signalétique – Robert Dupond

C’est ici que vous indiquez vos données signalétiques, en gros, celles qui figurent sur vos documents d’identité :

Quelle disposition adopter ?

J’ai tous les éléments dont j’ai besoin pour constituer la partie signalétique de mon CV : comment disposer les éléments sur la page ? Si vous incluez une photo dans votre CV, vous pouvez adopter deux dispositions différentes :

Disposition avec photo à droite :

Fiche signalétique – Photo à droite

Disposition avec photo à gauche :

Disposition avec photo à gauche

Disposition sans photo

Si vous n’incluez pas de photo dans votre CV, la disposition de la partie signalétique est assez libre, sauf que dans ce cas, les prénom, nom, adresse devront être obligatoirement à gauche.  Les autres éléments devront être disposés de manière équilibrée.

La typographie et la couleur : vous pouvez être original dans votre CV.  Encore une fois, il doit être une image aussi fidèle et positive de vous-même que possible.  Mais attention de ne pas exagérer non plus.  Le type de profession ou de fonction visé influence aussi le style du CV : si on accueille positivement un CV original dans le cas d’un graphiste ou d’un animateur socio-culturel, on ne s’attend pas à ce que celui d’un aide-comptable ou d’un gestionnaire de réseau ressemble au palais des bisounours !

Une couleur discrète peut relever un CV et le faire sortir du lot, mais là encore, c’est une question d’équilibre.  Même chose pour la typographie : n’utilisez pas trop de polices différentes avec des effets spéciaux « qui en jettent ». Une police ronde, pour les titres (Calibri, par exemple) et une police plus classique (Arial, Trebuchet ou Times New Roman) pour le corps du texte.

ATTENTION : un recruteur reçoit parfois plus de 300 CV par jour !  Il ne les lit pas tous à fond, bien entendu, mais il y a de quoi fatiguer le lecteur le plus aguerri !  Facilitez-lui la vie en adoptant une structure claire et une typographie qui ne fatigue pas…  Le soulignement même s’il parait élégant, réduit la lisibilité.  Utilisez plutôt le gras et l’italique pour mettre en valeur certains aspects de votre CV, mais encore une fois, tout est question de mesure : n’en faites pas des tonnes !

Un exemple de CV-Mindmap ici.

 l’image ci-dessous :

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Exit mobile version