Formation 3.0

Ken Robinson : il faut changer le paradigme de l’éducation

Pourquoi l’école ne « marche-t-elle plus » ?  Pourquoi n’est-elle plus capable de fournir des diplômes qui conduiront à un bon emploi ?  Pourquoi l’école reproduit-elle les inégalités sociales ?

Ken Robinson explore avec son intelligence et son humour habituels le modèle éducatif dont nous avons hérité : c’est celui des Lumières.  Une période – il y a plus de deux cents ans – à l’origine de la révolution industrielle.  Et le modèle scolaire répond toujours aux besoins de l’industrie.

Mais aux besoins d’une industrie qui a disparu.  Une industrie fordiste et tayloriste où les tâches sont divisées, où chacun travaille à son poste en ignorant superbement ce que fait son voisin.  Il est interdit de copier, d’ailleurs.

De nouvelles industries qui exigent un nouvel enseignement

Alors que les industries naissantes – qu’il s’agisse d’Internet ou du développement durable – exigent la coopération, la créativité, la faculté d’adaptation.

Le modèle scolaire actuel ne répond donc plus aux exigences du marché du travail et, si le diplôme reste nécessaire, il est insuffisant…

La fausse épidémie de TDA/H

Ken Robinson dénonce aussi une « fausse épidémie » : celle du trouble des enfants hyperactifs que l’on traite à l’aide de quantités impressionnantes de médicaments.  De médicaments qui les endorment alors qu’il faudrait les éveiller, les rendre plus ouverts, plus responsables à l’utilisation des nouveaux médias…

L’école a besoin d’une révolution culturelle : pas demain.  Maintenant.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Exit mobile version