Bénévolat : un atout ou un boulet sur votre CV?

Une étude récente montre que les recruteurs n’apprécient pas l’expérience acquise lors d’activités bénévoles.  Pourtant, mon expérience personnelle m’a souvent démontré le contraire.  Alors, le bénévolat, un atout ou un boulet qui risque de faire sombrer votre candidature ?  Connaissez d’abord les valeurs de l’entreprise et jugez par vous-même !

Une récente étude conduite par TEPP-CNRS montre que les recruteurs considèrent le bénévolat comme un élément plutôt négatif sur un CV.

Pourtant, mon expérience personnelle de formateur en recherche d’emploi m’a souvent montré le contraire.  Je me souviens du cas d’un jeune étudiant en interprétariat engagé dans une grande institution internationale – l’ONU pour ne pas la citer…

Lorsqu’il a été engagé, son supérieur hiérarchique lui a dit que ce qui avait fait la différence entre lui et les autres candidats, c’était ce week-end pendant lequel il avait bénévolement pratiqué son futur métier d’interprète.   Il avait aidé les organisateurs d’un tournoi international de jeunes joueurs de foot qui recevaient des équipes des Pays-Bas, de Pologne, d’Allemagne, etc.

Faites-vous coacher pour décrocher le job de vos rêve

Coach emploi

Cela démontrait sa capacité de s’impliquer dans des actions dans lesquelles il croyait, même sans en retirer un bénéfice personnel.  Cela correspond bien aux missions de l’ONU et surtout, à ses valeurs.

Des valeurs en accord avec celles de l’entreprise

Le grand mot est lâché : valeurs !

Si, comme l’ONU, l’entreprise visque vous visez prône les valeurs comme l’esprit d’équipe, la solidarité ou encore le service au public, il y a de fortes chances qu’une activité de bénévole sur votre CV constitue un atout en or massif.

Bénévole ou pigeon le bénévole ?

Le bénévolat, jackpot ou trou noir pour votre carrière ?

Si, au contraire, l’entreprise vise surtout la compétition, la poursuite agressive du profit, l’augmentation des parts de marché à tout prix… votre travail bénévole sera en désaccord complet avec le profil de votre futur employeur.  Dans ce type de milieu, vous passerez plutôt pour un ringard, voire un « loser ».  Quelqu’un qui a pitié des autres, alors que ce que l’entreprise recherche, c’est  un « killer »!

Je force un peu le trait, mais c’est pour être bien clair…

Mettre l’entreprise à nu

J’ai pour habitude de dire aux personnes qui recherchent un emploi : déshabillez l’entreprise que vous visez !  Sachez tout d’elle.  Qui sont les dirigeants ?  Quel est le chiffre d’affaire ?  Quelle est l’ambiance ?  Qui est la personne qui va vous recevoir lors du recrutement ?  Quelle est la position de l’entreprise sur le marché ?  Est-ce une entreprise traditionnelle, style pantoufle ou une boîte jeune, type jogging permanent ?

Les valeurs de l’entreprise sont fondamentales.   Vous les trouverez souvent sur le site Internet de l’entreprise, dans la partie « qui sommes-nous ? » ou, dans un style plus « corporate » : Mission Statement.

Du moins, vous trouverez-là, les valeurs officielles de l’entreprise.  Qui sont parfois bien éloignées de celles vraiment pratiquées en interne.

Mais là aussi, des ressources existent : Internet, les journaux, mais surtout le contact avec des employés de l’entreprise vous diront pourquoi leur employeur engage souvent :  parce que ses affaires vont vraiment bien… ou parce que les travailleurs s’enfuient en courant !

Dans un prochain billet, j’explorerai avec vous les moyens de tout savoir sur une entreprise.  Ils sont bien plus simples et bien plus accessibles que vous le croyez…

Publicités


Catégories :CV, Entreprise, Recherche d'emploi, Stratégie

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , ,

4 réponses

  1. Bienvenue à bord !

    Marco.

    J'aime

  2. Je pense que ça vaut la peine de lire l’étude.

    Après lecture, il est vrai que l’interprétation « dans les professions examinées, les employeurs ne valorisent pas l’engagement bénévole ni les compétences acquises par les jeunes qui ont exercé ces activités. » est bien trop générale en vu de la faible étendue de l’étude.

    Les auteurs n’ont en effet pas testé
    • des candidates féminines
    • des activités bénévoles directement en lien avec la profession (par exemple engagement bénévole avec des tâches d’informatique pour les professions informatiques)
    • des expériences bénévoles à l’étranger
    • des candidats prétendant à des postes d’encadrement. Tous les candidats sont des jeunes diplômés qui prétendent à des postes « juniors » (d’après ce qu’on peut déduire du document proposé).

    Le nombre de cas traités est aussi assez faible de sorte que les résultats n’ont qu’une faible valeur statistique. Par exemple, pour le profil de candidat affichant une expérience bénévole de soutien scolaire et postulant pour un poste de chargé de clientèle en banque, les employeurs l’ont invité 33 fois, contre 38 fois pour le profil sans expérience bénévole. De là conclure, que ces candidats sont vraiment désavantagés …

    On n’apprend rien n’ont plus sur le profil des employeurs potentiels et d’éventuels différences. Il ne serait par exemple pas étonnant à mon avis, si les grandes sociétés, dont les recruteurs sont potentiellement mieux formés et spécialisés dans la lecture de CV, donneraient davantage de poids aux qualifications extra-professionnelles, tandis que les recruteurs de PME/PMI qui sont plus rarement des spécialistes du recrutement s’arrêtent davantage sur des réflexions du genre « s’il est bénévole, il sera moins disponibles ».

    Néanmoins, l’étude a le mérite de pointer du doigt qu’expérience bénévole ne rime pas FORCEMENT avec meilleurs chances à l’embauche et qu’il y a du boulot pour informer les recruteurs (des PME/PMI ?) des qualités acquises lors d’un bénévolat.

    Frank Seidel

    J'aime

    • Merci pour ce commentaire circonstancié.

      L’étude en question me parait effectivement très faible pour en tirer des conclusions définitives.

      Mon expérience de coach et de formateur de demandeurs d’emploi me dit en effet que dans bon nombre de secteurs (médical, paramédical, travail social, interprétariat, services en général…) l’expérience bénévole est plutôt appréciée.

      Mais cela dépend des valeurs de l’entreprise et de la personne qui recrute.

      Ce sur quoi je veux mettre l’accent ici, est surtout l’adéquation entre les valeurs du candidat et celles de l’entreprise.

      J’imagine que votre association pourrait aussi témoigner de bénévoles à qui leur travail volontaire a ouvert des portes vers l’emploi.

      Bonne journée,

      Marco.

      J'aime

      • Effectivement, les volontaires, jeunes et moins jeunes, qui disent que leur engagement chez Projects Abroad était décisif pour accéder à d’autres stages ou à des emplois, sont légion.

        Je suis content d’avoir trouvé votre blog à travers ce billet. L’orientation professionnelle est un facteur important pour beaucoup de nos volontaires. Je me suis abonné à votre compte Twitter.

        Cordialement

        Frank Seidel

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :