Développer sa pensée critique avec les cartes argumentaires

Les cartes mentales ou mindmaps et les cartes conceptuelles commencent à être connues : elles ont à présent droit de cité dans les écoles, depuis la maternelle jusqu’à l’université.   De plus en plus d’entreprises en ont compris l’intérêt et les utilisent tant pour la gestion de projet qu’en tant qu’outils de présentation.  Il y a pourtant un type de cartes, appartenant à la pensée visuelle, qui reste largement méconnu dans les pays francophones : la carte argumentaire.

Avertissement : une version incomplète de cet article a été publiée ce jeudi 30 janvier par erreur.  Je demande aux lecteurs qui ont lu ce brouillon incomplet de bien vouloir m’en excuser…  Voici à présent la version achevée de cet article…

Une carte qui répond au besoin de structuration du discours

Or, cette carte répond pourtant à une série de problèmes auxquels sont confrontés de nombreux jeunes lors de leur parcours scolaire :

  • Comment structurer un écrit ?
  • Comment organiser sa pensée lors de la rédaction d’un essai ou d’une présentation ?
  • Comment articuler les différentes parties d’un discours de manière logique ?
  • Comment ne pas se disperser dans toutes les directions mais, au contraire, rester concentré sur son sujet et ordonner ses arguments de façon construite ?

La carte argumentaire, avec sa logique rigoureuse, aide le jeune – et le moins jeune – à organiser sa pensée et à travailler selon des articulations logiques.  En d’autres termes, à développer sa pensée critique.

Où se situe la carte argumentaire dans la pensée visuelle ?  Et à quoi peut-elle servir ?

Développer la pensée critique des étudiants

Les cartes argumentaires ont pour but d’aider à développer la pensée critique des étudiants.  Elles sont donc destinées aux étudiants du secondaire supérieur ou des études supérieures, y compris universitaires.

Grouper : travailler avec les catégories et les hiérarchies

Une des tâches que permet la carte argumentaire est le regroupement de concepts, de mots, d’idées en catégories.   Sur la carte suivante, j’ai regroupé trois catégories de cartes issues de la pensée visuelle :

  • Les cartes mentales ou mindmaps : elles sont excellentes lorsqu’il s’agit de rechercher des idées (brainstorming), de retrouver une structure sous-jacente dans un texte, pour organiser ses idées, structurer un écrit, une présentation, etc.
  • Les cartes conceptuelles : elles sont irremplaçables quand il s’agit de montrer les relations entre les concepts, pour illustrer des flux (voir cette carte sur les flux de travail dans la méthode GTD) ou des processus.
  • Les cartes argumentaires : sont excellentes pour regrouper et hiérarchiser des objets, des termes, des concepts ; elles sont uniques quand il s’agit de raisonner de manière critique.

(Cliquez sur la carte pour l’agrandir).

Carte de regroupement réalisée avec Rationale sur les cartes mentales, conceptuelles et argumentaires
Carte de « regroupement »

J’ai dessiné toutes les cartes argumentaires de cet article avec la version en ligne de Rationale : c’est le meilleur logiciel de cartes argumentaires que j’ai trouvé jusqu’ici.

Raisonner avec les cartes argumentaires

J’ai repris l’exemple d’un autre article sur les cartes conceptuelles à propos des bio-carburants.  Voici la carte conceptuelle qui servait à illustrer l’argumentation :

Carte conceptuelle illustrant les avantages et inconvénients des carburants dits verts
Concept map « Biocarburant »

Cette carte a été réalisée avec la version gratuite de XMind.

Voici à présent le même sujet traité avec une carte argumentaire de Rationale.

Carte argumentaire réalisée avec Rationale illustrant les avantages et inconvénients des carburants dits verts
Carte argumentaire sur les bio-carburants

Raisonner avec des hypothèses, des arguments, des objections et des contre-objections

Tout en haut de ma feuille s’affiche mon hypothèse de départ : les bio-carburants sont bons pour l’environnement.

Je justifie ensuite cette affirmation par différents arguments qui s’affichent dans un cadre vert avec la mention « parce que » :

  • ils émettent moins de gaz à effet de serre
  • ils émettent moins de particules polluantes que le diésel
  • ils offrent de nouveaux débouchés pour les agriculteurs du tiers-monde
  • ils offrent une alternative moins chère

Ensuite, je vais examiner ces arguments en faveur de mon hypothèse et en contredire certains par des objections :

  • ils émettent moins de gaz à effet de serre MAIS ils produisent plus de gaz à effet de serre lors de leur production

Les objections sont entourées d’un cadre rouge et d’une mention « mais« .  C’est un articulateur logique puissant, le plus fort pour exprimer une objection, une idée opposée à la précédente.  Cela peut paraître banal à la plupart d’entre nous, mais pourtant, force est de constater que de nombreux adolescents ne maîtrisent pas ces articulations logique à la sortie de l’enseignement secondaire.

Dans la même ligne verticale, j’ai inséré une « contre-objection » : dans un cadre orange, une affirmation vient tempérer l’objection précédente : toutefois, peu de chercheurs s’accordent sur ce point.

Une chaîne de raisonnement logique

A la suite des objections, figurent de nouvelles affirmations qui précisent et expliquent pourquoi on objecte : Par exemple :

  1. Les bio-carburants sont bons pour l’environnement
  2. PARCE QUE ils offrent de nouveaux débouchés pour les agriculteurs du tiers-monde
  3. MAIS ils constituent un risque alimentaire
  4. PARCE QUE cela diminue le risque de résistance aux maladies des végétaux
  5. PARCE QUE cela encourage la monoculture

Toute la ligne de raisonnement est complète.

Il s’agit ici d’un exemple simple.

Rationale permet bien plus que cela.  Je reviendrai sur les autres utilisations de ce logiciel et de ce type de carte argumentaire dans d’autres articles.  Je développerai davantage la préparation d’un essai et l’exportation vers le texte : une bonne façon pour les étudiants de structurer un essai de façon rationelle et logique et ensuite de rédiger directement sur base de cette structure dans leur traitement de texte préféré.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Publié par Marco Bertolini

Formateur et concepteur pédagogique, je propose des formations numériques en présentiel enrichi, en formation hybride (présentiel enrichi et cours en ligne) et en formation 100 % en ligne (e-learning ou FOAD).

82 commentaires sur « Développer sa pensée critique avec les cartes argumentaires »

    1. Merci pour votre commentaire et pour le partage de lien 😉. Oui, c’est une excellente méthode pour organiser ses idées, elle est très utilisée aux Pays-Bas. Espérons que les pays francophones vont s’y mettre aussi.

  1. Pas de problème Marco, les flux RSS jouent parfois de drôles tours lors de l’édition d’un article ! Félicitations pour le complément : 2 chapitres et 2 cartes complémentaires en « urgence » Une belle démonstration qui montre bien que tu maîtrise parfaitement le « Comment écrire un bon article » 😉

    1. Hello Vincent,

      Ce ne sont même pas les flux RSS, c’est moi qui ai programmé la publication trop tôt. Et je ne l’ai pas mise en privé », donc c’est parti à l’heure et au jour indiqué…

      La carte conceptuelle provient d’un article précédent, donc pas de gros boulot de ce côté-là, mais j’ai dû créer l’autre en urgence, en effet.

      Merci pour le compliment, en tout cas, super-sympa, comme toujours 😉

  2. Wouhahou… Rationale a l’air de très faire le boulot.
    J’avais lu ton papier sur l’utilisation de Xmind pour une carte conceptuelle, mais, à mon sens, c’est un peu en le détournant de la fonction première, qui est bien de produire une carte heuristique et donc hiérarchisée.
    Mais je n’ai rien vu de convaincant pour faire le boulot, jusqu’ici.

    1. Exactement.

      Xmind est un logiciel de mindmapping. Pour les cartes conceptuelles, j’utilise plutôt VUE qui est gratuit et vraiment d’une qualité exceptionnelle.

      Et Rationale est un outil vraiment unique pour développer une pensée logique. C’est ce que j’ai vu de mieux jusqu’ici.

      Je commence seulement à explorer le potentiel, mais je décrirai mes expériences au fur et à mesure.

      Je compte aussi développer des ateliers pour les étudiants (fin de secondaire, début univ).

  3. Bonjour Marco,

    Merci, c’est super, je ne connaissais pas ces cartes argumentaires.
    Si je comprends bien
    – les cartes heuristiques ou mindmaps permettent une écriture libre, sont bien pour créer, chercher librement, noter à la volée. Et peuvent se réaliser rapidement.
    – les cartes conceptuelles permettent de décomposer un problème, sont plus complexes et plus longues à créer (sauf si on est Einstein)
    – les cartes argumentaires sont moins libre que les cartes heuristiques dans la mesure où l’enchainement logique est le même sur toute la carte, mais contrairement aux cartes conceptuelles, elles ont une visée précise qui est de développer un discours. Elles peuvent servir à mettre de l’ordre dans les idées, préparer un écrit après une carte heuristique.

    Bonne journée,

    François

  4. Bonjour Marco,
    Merci pour cet article. Le lien pour la version en ligne de Rationales n’est pas simple à trouver sur le web.
    Peux-tu nous le communiquer ?

    1. Bonjour Vincent,

      Comme je l’explique à présent en début d’article, il est incomplet. Il ne devait pas être publié aujourd’hui, mais la semaine prochaine et il manquait une grande partie. Je l’ai donc complété en urgence.

      Tu as maintenant toutes les infos dans l’article lui-même.

      Désolé pour cette erreur de programmation et bonne journée,

      Marco.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :