Progression pédagogique : le modèle de Gilly Salmon

Comment proposer des activités pédagogiques au moment adéquat ? Utilisez le modèle en 5 étapes de Gilly Salmon.

En formation, comment assurer une progression pédagogique adéquate ? Qui aide vraiment nos apprenants à évoluer dans leurs apprentissages ? Qui leur offre l’opportunité d’en tirer le maximum à tout point de vue ? Je vous propose le modèle de progression pédagogique développé par Gilly Samon dans le cadre de la méthode ABC Learning Design.

Dans un article précédent, je vous ai parlé de la méthode de scénarisation pédagogique ABC Learning Design. Le modèle de progression pédagogique dont il est question ici a été développé par Gilly Salmon, professeure à l’Université de Western Australia. Gilly Salmon est une des spécialistes de la méthode ABC LD.

Une progression pédagogique en 5 étapes

Mais quand proposer ces différentes activités ? A quel moment dans la formation ?

La progression pédagogique est importante. Gilly Salmon propose un modèle en 5 étapes qui me paraît vraiment répondre aux besoins des apprenants. Pour chaque étape, elle envisage l’aspect technique et la dimension pédagogique. Ce modèle a été développé pour des formations à distance, mais il peut être adapté facilement pour toute modalité, du présentiel au comodal, de l’hybride au distanciel. J’observe qu’en utilisant ABC Learning Design et le modèle en 5 étapes, j’ai davantage tendance à laisser plus de marge d’initiative et donc de créativité aux apprenants de mes propres formations.

Etape 1 : Motivation et accessibilité

Dans cette première étape de votre formation, vous faites tout ce que v​ous pouvez pour motiver vos apprenants :

Motivation

  • vous les accueillez chaleureusement
  • vous vous présentez ainsi que les autres membres de l’équipe
  • vous leur demandez de se présenter, peut-être avec un brise-glace
  • vous présentez le programme de la formation
  • vous leur désignez les objectifs du parcours d’apprentissage 
  • vous leur décrivez les critères de réussite de ce parcours
  • vous leur expliquez les modalités de la formation : 100% présentiel, hybride ou à distance
  • ​​vous leur fournissez le calendrier de la formation avec toutes les échéances
  • vous leur indiquer où sont les forums ou les systèmes d’échange d’information et vous les invitez à s’y manifester (écrire un premier billet sur le forum, par exemple)

Accessibilité

Vous procurez à vos apprenants toutes les informations et l‘assistance nécessaire pour accéder à votre formation ; pour y naviguer à l’aise ; pour trouver l’information adéquate au moment où ils en ont besoin :

  • vous envoyez à vos futurs apprenants leurs identifiants (nom d’utilisateur, mot de passe) ainsi que les instructions de base pour se connecter
  • vous postez des vidéos qui expliquent aux futurs apprenants dans quel environnement ils vont évoluer
  • si vous utilisez des dispositifs différents (pour les classes virtuelles et les séances d’autoformation à distance) mentionnez-le et fournissez les informations relatives aux deux systèmes, comment ils interagissent, si vos apprenants ont besoin de créer deux comptes différents, etc.
  • vous proposez une page FAQ (questions souvent posées) avec des réponses claires et directement accessibles
  • vous affichez un e-mail, un numéro de téléphone ou un chat en ligne via lesquels les apprenants pourront entrer en contact avec un tuteur ou un formateur
  • vous proposez une séance d’information pendant laquelle vous ferez une démonstration de connexion et de navigation de base

Etape 2 : socialisation en ligne

Vous proposez à vos apprenants des activités de socialisation en ligne et de « mise en confiance » : c’est une étape de team building, d’activités qui contribueront à la constitution d’une communauté apprenante.

Progression pédagogique - maintenir le contact avec les apprenants
Envoyez régulièrement des messages

Socialisation

  • Vous leur proposez des activités de découverte de l’environnement d’apprentissage
  • À ce stade, les participants découvrent des activités d’acquisition, des exercices et de la recherche individuelle
  • vous leur faites faire des exercices de « faible barrière technologique » (une contribution à un Padlet, par exemple)
  • vous proposez à vos apprenants des échanges via forum, billets ou autres publications, d’échanger sur leurs envies, leurs craintes, leurs demandes d’aide
  • vous pouvez organiser une bourse d’entraide : certains apprenants offrent une aide technique en échange d’une révision de l’orthographe ou d’un coup de pouce en anglais
  • le tuteur stimule les premières discussions entre les participants ; au besoin, il leur rappelle les règles de base
  • tout ceci constitue les bases de la « communauté d’apprentissage » essentielle aux activités de discussion et de collaboration que vous proposerez lors des étapes suivantes

Messages et communication

  • Le tuteur ou le formateur envoie un message aux apprenants à chaque fois qu’un nouveau module s’ouvre, qu’une classe virtuelle est programmée : cela participe de la « ritualisation » qui structure le cours et contribue au renforcement de la communauté apprenante
  • le tuteur est attentif aux absences, aux apprenants qui ne se connectent pas régulièrement : il les contacte par message en leur proposant son aide, leur demande s’ils rencontrent des difficultés, etc.
  • certains de ces messages peuvent être automatisés, mais attention : n’automatisez pas tous vos messages. Ou vos apprenants se rendront compte qu’ils ont affaire à des robots. Pour les personnes qui ne se sont pas connectées depuis un certain temps, vous pouvez par exemple envoyer un premier message automatique, mais personnalisez au maximum les suivants : montrez-vous empathique et prévenant.

Étape 3 : échange d’information

Cette phase commence généralement à la fin de la première semaine ou au début de la deuxième semaine.

Faciliter le travail et accompagner dans l’utilisation des supports pédagogiques

  • Le tuteur accompagne les apprenants dans leur appropriation des supports pédagogiques : utilisation des cartes mentales, des infographies, etc.
  • Il propose des activités structurées : recherches, discussions autour d’une thématique, d’une tâche à réaliser, il programme des travaux à remettre, réexplique au besoin où trouver les échéances, comment manipuler l’agenda ou le calendrier intégré à l’environnement d’apprentissage
  • le tuteur attribue des rôles et des responsabilités aux apprenants dans les différents groupes (préparation à la collaboration, à l’évaluation par les pairs)
  • le tuteur stimule les discussions entre apprenants
  • il résume les résultats des apprenants, leur donne un retour sur leurs travaux et leurs stratégies d’apprentissage (feedback formatif)

Recherche, personnalisation et appropriation des supports pédagogiques

  • Le tuteur accompagne les apprenants dans la maîtrise des outils : environnement d’apprentissage, mais aussi applications et logiciels utilisés pendant le parcours de formation
  • les apprenants s’approprient les outils et constituent leur environnement personnel d’apprentissage (EPA)
  • les apprenants eux-mêmes proposent des outils qu’ils ont découverts ou déjà utilisés dans un autre contexte

Étape 4 : construction de la connaissance

Cette étape se met en place généralement vers la troisième semaine. Les apprenants prennent de l’assurance et des initiatives.

Progression pédagogique - les apprenants prennent des initiatives
Quand la liberté incite les apprenants à initier la discussion

Faciliter les processus

  • Les apprenants deviennent de plus en plus maîtres de leurs propres apprentissages
  • ils prennent l’initiative des discussions
  • ils conduisent ces discussion sous la supervision du tuteur ou non
  • le tuteur invite les apprenants à réfléchir sur ce qu’ils ont déjà appris (métacognition) de manière individuelle ou en sous-groupes
  • le tuteur fournit des outils et des méthodes, mais ce sont les apprenants qui construisent leur propre projet
  • les apprenants établissent des liens entre ce qu’ils apprennent et d’autres contextes :
    • autres cours et formations
    • lieu de travail ou de stage
    • projets personnels non-liés à la formation

Visio-conférences et collaborations

  • Les participants se sont appropriés la plupart des outils d’apprentissage : ils organisent leur propre travail en sous-groupe en utilisant
    • la vidéo-conférence
    • le chat intégré dans l’environnement d’apprentissage
    • l’e-mail ou tout autre messagerie

Étape 5 : développement

Les apprenants sont à présent des étudiants confirmés : ils sont capables de réfléchir sur leur apprentissage et d’utiliser leurs nouvelles connaissances, compétences et attitudes dans de nouveaux contextes :

Soutien et réponses

  • Le tuteur propose des moments de réflexion sur les stratégies d’apprentissage : comment ai-je appris ? Seul et en groupe.
  • Les apprenants conduisent les discussions seul, sans supervision
  • ils peuvent pratiquer l’évaluation par les pairs en fonction de critères donnés et en fournissant un véritable feedback formatif
  • Les apprenants sont prêts à transférer leurs connaissances et compétences à d’autres
  • ils peuvent réutiliser leurs nouvelles connaissances, compétences et attitudes dans d’autres contextes :
    • autre formation
    • cadre professionnel

Fournir des liens vers d’autres contextes

  • Le tuteur fournit des liens et des informations vers d’autres :
    • formations complémentaires
    • stages en entreprise
    • entreprises : en fin de qualification, par exemple
  • Le tuteur attire l’attention des apprenants sur leur degré de maîtrise, les invite à porter un regard positif sur ce qu’ils ont appris, les encourage à montrer leur production

Une progression pédagogique vers plus d’interactivité

Vous l’avez sans doute noté vous-même : le modèle de progression pédagogique de Gilly Salmon évolue vers plus d’interactivité entre les apprenants.

Vers une communauté apprenante

L’objectif est bien de créer une communauté apprenante : un groupe qui partage les mêmes intérêts et qui, par ses contributions individuelles et collectives, participe à l’apprentissage de tous et de chacun.

Progression pédagogique - promouvoir la collaboration
Collaborer partout et en tout temps

Une véritable interactivité

Cette interactivité ne consiste pas seulement en actions-réactions mécaniques, telles que l’on voit dans certaines formations où l’interactivité n’est constituées que de jeux d’aller et retour avec un jeu ou un média. Cette interactivité implique les participants dans :

  • des productions collectives
  • dans de la prise de décisions communes
  • dans des discussions autour de la pertinence de la matière, des modes de production
  • dans de la réflexion de groupe sur les acquis et les stratégies d’apprentissage

Une pratique structurée de la métacognition

Arrêtons-nous un peu sur la dernière partie de cette énumération : des moments de réflexion collective sur les acquis et les stratégies d’apprentissage.

Le modèle de Gilly Salmon prône des moments privilégiés de métacognition individuelle et collective.

Dans la quatrième étape, il s’agit des acquis :

  • qu’est-ce que j’ai appris ?
  • Qu’est-ce que je sais de neuf ?
  • Qu’est-ce que je sais faire que je n’étais pas capable de faire auparavant ?
  • En quoi mon attitude a-t-elle changé face à certaines situations ?

Tandis que dans la cinquième étape, il s’agit de réflexion sur les stratégies d’apprentissage :

  • comment est-ce que j’apprends ? Seul ?
  • Quelles sont les méthodes qui me conviennent le mieux ?
  • Où ai-je échoué ?
  • Où ai-je réussi ? Pourquoi ? Comment ?
  • Qu’est-ce que je peux faire pour renforcer mes points forts ?
  • Pour compenser mes points faibles ?
  • En groupe, comment me suis-je comporté ? Etait-ce payant ?
  • Quels rôles ai-je joué pendant cette formation ?
  • etc.

Conclusion : un module de progression pédagogique

Le modèle de progression pédagogique en 5 étapes de Gilly Salmon est particulièrement bien adapté à la scénarisation pédagogique avec l’ABC Learning Design. Il dessine une courbe d’évolution dans l’usage des activités pédagogiques variées prônée par l’ABC-LD.

Il n’est pas toujours facile à mettre en œuvre : il faut réfléchir à chaque étape, au degré de familiarité de nos apprenants avec l’environnement d’apprentissage, bien doser l’utilisation de l’interaction.

Mais, au fond, n’est-ce pas ce que nous devrions toujours faire lorsque nous scénarisons une formation ?

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à notre lettre d’information pour ne plus manquer un article ou un événement.

4 commentaires

  1. […] précédents, je vous ai présenté la méthode ABC Learning Design ainsi que le modèle de progression pédagogique de Gilly Salmon qui la complète […]

  2. […] Progression pédagogique : le modèle de Gilly Salmon. En formation, comment assurer une progression pédagogique adéquate ? Qui aide vraiment nos apprenants à évoluer dans leurs apprentissages ? Qui leur offre l’opportunité d’en tirer le maximum à tout point de vue ? Je vous propose le modèle de progression pédagogique développé par Gilly Samon dans le cadre de la méthode ABC Learning Design. Dans un article précédent, je vous ai parlé de la méthode de scénarisation pédagogique ABC Learning Design. Le modèle de progression pédagogique dont il est question ici a été développé par Gilly Salmon, professeure à l’Université de Western Australia. […]

  3. […] présentation de la scénarisation avec cette méthode ABC Learning Design avec un article sur la progression pédagogique selon le modèle de Gilly Salmon et un autre sur les outils que vous pouvez utiliser pour créer un […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :