Catégories
Blog Ecriture

Formation 3.0 : 10 ans déjà !

Aujourd’hui, nous fêtons le dixième anniversaire du blog Formation 3.0. Dix ans de succès qui n’ont cessé de m’étonner. Dix ans aussi de mutations, de changements, de projets nouveaux. Et cet anniversaire ne déroge pas à la règle 😉

Dix ans !

J’ai commencé à bloguer en septembre 2003, c’était sur Joueb, une plateforme qui sentait bon l’amateurisme et la passion de faire les choses gratuitement, pour le plaisir…

De Trouve ta voie à Formation 3.0

Lorsque j’ai commencé ce blog, en décembre 2009, il s’appelait Trouve ta voie. Un nom qui peut vous paraître bizarre aujourd’hui, mais lorsque je l’ai lancé, je travaillais pour la filiale belge d’un cabinet de recrutement français et je formais des demandeurs d’emploi. Des personnes jeunes et moins jeunes qui ne savaient pas toujours bien où elles allaient. D’où le nom initial du blog.

Dix ans du blog Formation 3.0

Et puis, j’ai quitté cette fonction pour créer ma propre entreprise aux Pays-Bas. J’ai continué à former des demandeurs d’emploi, mais je me suis intéressé aussi à d’autres formes de formation, comme la formation hybride ou blended learning.

Du blog au MOOC

J’ai lancé des ateliers « Apprendre à apprendre » pour les adolescents. Une formule qui comprenait un jour de formation en présentiel et un complément en ligne.

Cette formation m’a permis de rencontrer des ados souffrant de troubles Dys, ces fameux troubles spécifiques du langage et de l’apprentissage. Cette rencontre m’a donné l’idée d’un MOOC sur les Dys. Un projet qui s’est réalisé grâce à une rencontre avec Bérenger Dupont de Logopsycom et du programme européen Erasmus+.

Le succès du MOOC a largement dépassé nos espérances, puisque, tous modules confondus, nous avons accueilli plus de 17.000 inscriptions !

Ce blog a été l’amorce de ce projet avant que le MOOC ne dispose de son propre site.

Du présentiel au phygital…

Les premiers billets du blog parlaient surtout de recherche d’emploi, ce qui correspondait bien au public visé.

Mais mon intérêt pour les modalités différentes de la formation et pour les outils numériques m’ont incité à explorer diverses voies.

D’où le changement de nom : Formation 3.0. Un nom qui n’a pas toujours été bien compris. Je l’ai appelé comme ça en référence au Web 3.0 : le web des objets connectés, de l’intelligence artificielle, du web sémantique où les moteurs de recherche comprennent ce que vous écrivez et non pas juste quelques mots clés.

Et parce que j’espère que la formation va devenir comme le Web 3.0, plus participative, plus collaborative, plus intelligente 😉

Merci à tous mes lecteurs

Le blog a toujours accompagné mes évolutions personnelles. Et il continue à le faire.

Et ce qui m’étonne le plus dans cette aventure, c’est votre fidélité. Merci à vous tous qui me suivez depuis toutes ces années et qui me témoignez votre appréciation à travers vos commentaires, vos messages, etc.

Des projets pour 2020 et après…

2019 a été une année particulière pour moi car en même temps que les 10 ans du blog, je fête aussi le 30e anniversaire de ma première formation.

C’est aussi une année d’intense réflexion et d’anticipation des projets pour les années suivantes.

Pour 2020, j’ai aussi quelques projets en réserve :

Comme le Podcast de Formation 3.0, dont vous pouvez écouter l’épisode 0 ici. Ou encore lire la description de ce projet.

Je vous donne rendez-vous en janvier 2020, pour l’épisode 1 et les suivants.

Je vous en parlerai des autres projets dans quelques billets à paraître dans les prochains jours et les prochaines semaines.

Restez branchés 😉

Catégories
Blog

2014 : bilan de l’année pour le blog Formation 3.0

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

Merci à vous tous qui faites de ce blog un succès 🙂

Et excellente année 2015 à tous mes lecteurs !

En voici un extrait :

Le Musée du Louvre accueille chaque année 8.500.000 visiteurs. Ce blog a été vu 530 000 fois en 2014. S’il était une exposition au Louvre, il faudrait à peu près 23 ans pour que chacun puisse la voir.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Catégories
Blog Ecriture web

Blogueurs : droits et devoirs

Plateformes de blogging

Reporters sans frontières publie une « fiche pratique » sur le droit applicable à Internet en France, destinée aux blogueurs. En définissant leur statut, en traitant des questions liées à la diffamation, au droit à l’image, à la propriété intellectuelle, et des recours possibles en cas de poursuites (…)

(Crédit photo : Vanguard Visions).

Le blog : un domaine soumis au droit

Le blogueur n’est pas un journaliste : il n’a donc pas  de comptes à rendre à une rédaction.

Mais cela ne donne pas tous les droits !

Reporters sans Frontières publie une fiche pratique sur la législation française en matière de blogging.  Eh oui, les blogueurs ont des droits et des devoirs.  En tout cas des obligations.

Comme n’importe quel citoyen, le blogueur est passible de poursuite pour diffamation, atteinte au droit à l’image, etc.  Sans compter l’obligation de respecter les droits d’auteurs et la propriété intellectuelle d’autrui.   Un domaine où, vu le nombre de plagiats qui circulent, il y a encore du travail d’éducation à faire…

Une fiche pratique à télécharger gratuitement

Cette fiche pratique au format PDF peut être téléchargée gratuitement sur le site de Reporters sans Frontières.  Cliquez sur le lien ci-dessous :

Fiche pratique « Blogueurs : droits et devoirs » de Reporters sans Frontières.

Source: fr.rsf.org

See on Scoop.itEcritureS – WritingZ

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Blog Ecriture

Un demi-million de visites sur Formation 3.0 : faisons le point !

Depuis sa création à la mi-décembre 2009, ce blog compte 500.000 pages vues.  Petite rétrospective et objectif pour  2014 : atteindre le million de pages vues avant la fin de l’année.  Faisons le point sur l’évolution de ce blog 😉

Un demi-million de pages vues : c’est le nombre incroyable de visites sur ce blog depuis sa création à la mi-décembre 2009.  Au terme de cette première quinzaine, il affichait 135 pages vues !

Un peu plus de 500.000 vues au 21-01-2014

Mais grâce à votre complicité et à votre incroyable fidélité, ce blog allait exploser dans les années suivantes.  En fait, le nombre de pages vues a plus que doublé chaque année, comme vous pouvez le constater sur ce premier graphique :

Pages vues par année

Si le taux de fréquentation ne baisse pas, le nombre de pages vues, pour janvier 2014, devrait dépasser les 40.000 !  Et je devrais atteindre les 500.000 pages vues pour 2014, ce qui porterait le total à un million…

Mais un blog, ce n’est pas que des pages vues, c’est aussi d’innombrables échanges à travers des milliers de commentaires, des dizaines d’e-mails et de messages à travers la page Contact.

C’est surtout cette conversation au fil des années qui m’intéresse et qui m’enrichit.

Deux phénomènes expliquent le taux de pages vues :

  • la masse des articles : le blog compte actuellement près de 400 articles
  • quelques « articles-vedettes » qui « tirent » la fréquentation vers le haut

Les articles-vedettes, ceux qui tirent le trafic vers le haut

Les articles les plus lus sont les suivants :

  1. Comment étudier efficacement en 5 étapes ?
  2. Comment choisir mon logiciel de mindmapping ?
  3. XMind 2.0, c’est parti ! et en français, s’il vous plait !
  4. Entretien d’embauche : LA question qui fait la différence
  5. Les intelligences multiples de Howard Gardner

J’ai illustré sur le graphique ci-dessous la répartition et le nombre de vues de ces articles :

Articles vedettes du blog

Un phénomène dû à la répartition en longue traîne

La fréquentation du blog correspond donc parfaitement à la « théorie de la longue traîne » ou « Long Tail Theory » en anglais.  Une théorie qui se vérifie dans de nombreux domaines.

Ici, elle illustre le fait que le nombre de visites est dû à la fois à une minorité d’articles très lus et une majorité d’articles qui sont vus nettement moins.  Mais leur masse entraîne les statistiques vers le haut.

Illustration de la longue traine

En fait, il s’agit d’une distribution de type « Loi de Pareto » dans laquelle les articles-vedettes contribuent pour environ 20 % du trafic tandis que la masse des articles à faible impact – mots-clés « faibles » – apporte 80 % des visites.

Cette théorie de la longue traine a été formulée pour la première fois par Chris Anderson dans un article de Wired pour illustrer la différence entre les ventes sur site et les ventes en ligne, les secondes pariant surtout sur la masse des articles à faible demande.

Les cinq articles-vedettes ont des mots-clés bien positionnés dans les pages de résultats Google (les fameux SERPs).  Si vous tapez « Comment étudier » dans Google, il y a de fortes chances que mon article « Comment étudier efficacement en 5 étapes » soit en tête de liste de la première page (la position évolue au fil du temps, parfois premier, parfois deuxième ou troisième)…

Pareil pour « comment choisir logiciel mindmapping » où l’article correspondant figure aussi en tête de première page…

Les sources ou référants de nos visites

D’où viennent ces visites ?  Les premières sources de ces visites sont sans conteste les moteurs de recherche.  Les statistiques de l’année écoulée, montrent que 125.252 visites étaient dues aux moteurs de recherche et principalement de Google. (Statistiques au 20-01-2014 pour les 365 jours précédents).

Les autres visites se répartissent sur une multitudes de sites et de médias/réseaux sociaux avec en tête, Scoop it et Facebook, comme l’illustre le graphique ci-dessous :

Référants ou sources de nos visites

Les objectifs pour 2014 : plus de pédagogie, de formation et de pensée visuelle

Même si les médias sociaux et les techniques de référencement permettent de multiplier les opportunités d’être lu, l’important pour moi – comme pour vous – reste le contenu des articles.

Je continuerai bien entendu à parler de mindmapping et d’outils de productivité – je compte par exemple remettre à jour l’article « Comment choisir mon logiciel de mindmapping« , en tenant compte des récentes versions de logiciels comme XMind 2013, MindMeister 9 ou iMindMap 7 Chameleon.  Mais aussi de tests d’autres applications comme Mind42 dont j’ai parlé tout récemment.

Mais, je souhaite aussi explorer ou approfondir d’autres domaines comme la pédagogie.  Je reçois beaucoup de réactions ou de demande sur les outils pour étudier à l’université, par exemple.  Je voudrais aussi retravailler la formation en ligne, recréer des formations entièrement en e-learning.  Je m’intéresse aussi aux MOOCs – je participe à plusieurs d’entre eux en tant qu’étudiants, mais j’ai bien envie de passer de l’autre côté de l’écran et j’ai quelques idées que je voudrais tester…

Et enfin, je voudrais aussi approfondir d’autres domaines de la pensée visuelle que le mindmapping.  Je ne renie pas ce dernier évidemment : c’est un outil fabuleux qui m’a apporté et continuera sans doute à m’apporter beaucoup.  Mais je veux aussi approfondir d’autres domaines comme le concept mapping et explorer celui de l’argument mapping ou cartes argumentaires qui n’est pas encore très connu dans les pays francophones et mériterait sans doute plus de publicité (dans le bon sens du terme, n’imaginez pas que je vais vous matraquer de pub à partir d’aujourd’hui).

Je pense aussi introduire des interviews d’étudiants – qui étudient à l’étranger, par exemple – des articles sur les études ailleurs qu’en francophonie, des interviews de professionnels dans plusieurs domaines, etc.

N’hésitez pas à me faire des suggestions, à me faire part de vos envies ou de vos questionnements.  Je serai ravi de tenter d’y répondre, seul ou accompagné 😉

J’espère que vous me suivrez dans ces nouveaux domaines comme vous l’avez fait jusqu’ici.

A tous, merci de votre fantastique fidélité,

Marco.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Blog Ecriture Ecriture web Internet Médias sociaux Référencement naturel SEO

Identité, authorship et référencement Google de votre site ou blog

S’identifier sur la page About ou A propos de votre blog, site web ou page Facebook renforce la confiance des internautes.  Et par conséquent, la qualité de la relation que vous entretenez avec eux.  Une notion que le moteur de recherche Google a bien comprise.  Et qu’il a traduite dans le concept d’authorship.

Une dame que je ne connais pas personnellement, mais qui est l’amie d’un ami Facebook me demande de liker d’aimer une nouvelle page Facebook.  C’est une page qui concerne un sujet qui m’intéresse, à la fois personnellement et  professionnellement.  Mais avant de liker d’aimer, je clique sur le lien « A propos » de la page.  Et tout ce que je trouve, c’est un slogan très sympa, mais pas très informatif 🙁

Par contre, pas de nom d’administrateur, ni de groupe ou d’auteur.  Je clique sur le lien qui renvoie vers le blog WordPress du projet.  Pareil : dans la page « About« , un autre slogan un peu plus explicite, mais rien d’autre.

J’ai donc envoyé un message à cette page en leur conseillant gentiment de dire un peu plus ouvertement qui en sont les promoteurs…  Qui m’ont répondu et modifié la page en conséquence.

L’identité, facteur essentiel de la confiance sur Internet

Dans mon message à cette page, je disais que « sur Internet comme dans la vraie vie, les gens aiment savoir à qui ils ont affaire.  Personne n’aime négocier avec quelqu’un qui porte une cagoule. »

En réalité, c’est sans doute encore plus vrai sur Internet.  Puisque nous n’avons pas de présence physique, nous avons besoin d’autres repères pour savoir si nous devons accorder notre confiance ou non à une personne, un groupe ou une marque.

Quelques mots d’introduction sont donc les bienvenus pour savoir :

  • qui je suis : une personne, un groupe plus ou moins formel, une institution, une marque ?
  • quel est mon projet : vendre, informer, rassembler, former, mobiliser, etc. ?
  • qui est mon public-cible : spécialistes, professionnels, ou néophytes ?

De cette façon, vous rassurez vos visiteurs et vous vous assurez d’attirer les bonnes personnes sur votre page Facebook, votre site ou votre blog.  Car, encore une fois, l’important, ce n’est pas (uniquement) le nombre de personnes qui visitent vos médias en ligne.  L’important, c’est surtout la qualité de la relation que vous allez établir avec elles.  Et une relation de qualité ne peut se baser que sur la confiance

Votre identitée renforcée sur Google : l’authorship

Ce besoin de confiance et de relation interpersonnelle, Google l’a bien compris.  A tel point que le célèbre moteur de recherche est en train de changer complètement de modèle.

Google a introduit un nouveau concept, celui d’authorship, qu’on peut traduire par « autorité« , le fait d’être l’auteur d’une page web.  Avec l’authorship, l’internaute peut voir dans les pages de résultats Google qui est l’auteur de la page référencée.  Avec la photo de l’auteur.  Voici un exemple tiré de ce blog : l’article Comment étudier efficacement en 5 étapes, qui est l’article le plus lu de Formation 3.0. (plus de 22.000 visites à ce jour…).  Si vous tapez les mots « comment étudier » dans le moteur de recherche Google, voici ce que vous obtenez :

Affichage de la photo dans les résultats Google

Je ne vous propose pas cette image (uniquement) pour le plaisir de vous montrer ma tronche, mais pour vous expliquer comment ça fonctionne.

En utilisant cette méthode de l’authorship, vous modifiez l’affichage des liens dans les pages de résultats Google.  Vous remarquerez la photo sur mon lien, alors qu’il n’y en a pas sur le lien suivant.  Ensuite, le résultat mentionne « De Marco Bertolini » et « – Dans 212 cercles Google+« .  La date de publication de l’article et le début du chapô de ce dernier.  Les mots « Comment étudier » sont repris en gras car ce sont les mots-clés utilisés pour effectuer cette recherche.

Cet affichage est l’un des rich snippets ou extraits enrichis de Google : ce sont des données qui aident le moteur de recherche à comprendre le contenu de vos pages et à les afficher de manière à aider l’internaute à trouver exactement ce qu’il cherche.

Le profil Google+ et votre identité numérique

Pour obtenir cet affichage particulier dans les SERP (nom donné aux pages de résultats Google par les professionnels du référencement) j’ai lié mon blog avec mon profil Google+.

Dans le profil, il y a une page About.  Dans cette page, j’ai listé toutes les publications auxquelles je participe.  Notamment, ce blog, Formation 3.0.

Mes publications sur Google+

En réalité, ceci n’est pas qu’une simple liste de liens.  C’est surtout un outil qui me permet de lier mon identité – en l’occurence mon profil Google+ – à toutes les publications auxquelles je participe.

Derrière chaque ligne affichée, il y a un lien qui renvoie vers la page A propos ou About de chaque site web auquel je collabore.

Voici, par exemple, celui de la page About de Formation 3.0 :

Lien vers ma page About

Dans la page About de mon blog, j’ai ajouté un lien qui renvoie vers mon profil Google+.  J’ai également fait vérifier mon adresse par Google pour certifier que je suis bien le propriétaire de ce blog et de son nom de domaine.

Le moteur de recherche sait à présent que je suis bien l’auteur des articles de ce blog.

Je n’entre pas dans les détails de la procédure, car c’est un peu technique et cela mériterait un billet entier.

L’authorship, la confiance et le référencement

Cet authorship influence-t-il positivement le référencement ?  Suis-je premier dans les résultats Google avec cet article parce que j’ai utilisé cette technique ?

Le débat est vif en ce moment entre les spécialistes du référencement.   Certains effectuent des tests pour vérifier si le fait d’utiliser Google+ et l’authorship influence les résultats de Google ou non.

Le déclarations contradictoires de Matt Cutts, le porte-parole chouchou de Google n’aident pas non plus à se faire une idée claire de cette problématique.  Mais il faut se rappeler que Google est tout sauf un observateur désintéressé du référencement : c’est une entreprise qui vend des annonces payantes et qui restructure visiblement tous ces services pour en vendre encore plus…

Et donc, je ne peux pas affirmer que l’utilisation de l’authorship influence directement ma première position dans les résultats du moteur de recherche pour cet article.  Par contre, je suis convaincu que la présence de la photo et de l’identification de l’auteur renforcent le sentiment de confiance de l’Internaute.  Et que, même en deuxième position, il aura tendance à cliquer sur ce lien plutôt que sur un lien qui ne dispose pas d’une identification claire.

Et donc, je vous encourage non seulement à vous identifier clairement sur vos pages Facebook, sur votre blog ou sur votre site web, mais à utiliser l’authorship pour authentifier votre production.  Et surtout pour améliorer la qualité de la relation que vous entretenez avec les internautes, en leur donnant un meilleur sentiment de confiance.

Bon travail 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Blog Ecriture Ecriture web

400.000 !

400.000 visites sur notre blog !

C’est le nombre de visites que nous avons atteint sur ce blog aujourd’hui !

Merci à vous tous de nous être si fidèle 😉

50.9686775.824968
Catégories
Blog Communication Ecriture Ecriture web Entreprise

Blog d’entreprise : 12 comportements à éviter à tout prix !

Vous avez un blog d’entreprise, mais les lecteurs vous boudent.  Vos statistiques de fréquentation ne décollent pas.  Peut-être adoptez-vous inconsciemment un de ces comportements nuisibles qui réduisent la popularité de votre blog.  Passons-en une douzaine en revue.

Dans un billet précédent, j’ai passé en revue les dix bonnes raisons de créer votre blog d’entreprise.   Aujourd’hui, je vous propose d’explorer ensemble le côté obscur de la Force et d’examiner 12 comportements toxiques pour la popularité de votre blog !  Bien sûr, il y en a d’autres (et je vous invite à les signaler en commentaires) mais ceux-ci me paraissent vraiment négatifs.  Et susceptibles de tirer la notoriété de votre blog vers le bas.

Heureusement, tous ces comportements peuvent être corrigés !  Je vous donne à la suite de chacun d’entre eux quelques conseils pour y remédier et adopter une attitude plus positive.

12 comportements nocifs pour votre blog

Des objectifs ?  Pour quoi faire ?

Des objectifs, cela sert à savoir où vous voulez aller.  Et à vérifier si vous êtes toujours sur la bonne voie.

Quel est le but de votre blog ?  Acquérir de la notoriété ?  Attirer du trafic vers votre site ?

Prenons ce dernier cas.  Combien de visiteurs voulez-vous attirer d’ici la fin de l’année ?  Combien sont-ils à présent ?  Quelle progression mensuelle devez-vous assurer pour atteindre cet objectif ?  Est-ce possible ?  Avez-vous tenu compte des variations saisonnières ?  Dans certains secteurs – formation, tourisme, etc. – elles peuvent être très importantes.

Donnez-vous des objectifs clairs, de type SMAART : cela vous aidera à avancer !  Fixez à l’avance des critères de réussite : cela vous permettra de savoir à tout moment où vous en êtes par rapport à vos objectifs.  Vous pourrez ainsi vous féliciter si vous les dépassez.  Ou corriger le tir si vous êtes en-dessous…

Un calendrier éditorial, c’est inutile !

Ah oui ?

Pourtant, par expérience, je peux vous dire qu’un bon calendrier éditorial est une aide précieuse : pour vous et vos lecteurs.

Au début de votre blog, vous serez tout feu, tout flamme : vous déborderez d’idées, d’énergie et d’enthousiasme.  Mais au bout de quelques semaines, vous sentirez le poids du travail que cela représente.  Vos idées risquent de se tarir.  Vous pourriez alors abandonner, comme tant d’autres avant vous (et probablement après…)  Il n’y a qu’à voir le nombre de blogs abandonnés après moins d’un an de fonctionnement, c’est assez édifiant.

Un calendrier éditorial vous permet d’étaler votre travail, de respecter un rythme.  De prendre de l’avance quand vous avez un peu de temps.  D’anticiper sur les publications à venir.   C’est un bon moyen d’évaluer votre charge de travail.  C’est un gage de pérennité.

Ayez toujours quelques brouillons d’articles d’avance : cela vous permettra de souffler un peu quand vous êtes très occupé par ailleurs.

Vos lecteurs vous seront reconnaissants de publier régulièrement.  C’est aussi un bon moyen de les fidéliser.

Je n’ai pas besoin de plan

La principale erreur des débutants…

J’ai une idée ; je me rue sur le clavier et je tape mes idées au kilomètre.  Lorsque j’ai fini, je presse le bouton « Publier » et c’est parti !

C’est parti et c’est mal parti dans la plupart des cas…

Lorsque vous écrivez, respectez toujours la règle des 3 R : elle vous évitera bien des déboires.  Et, bonne nouvelle : elle facilitera la lecture tant par les humains que par les robots de Google !  Pour une raison toute simple : un texte bien structuré guide le lecteur sur le cheminement de votre pensée.

R comme Réflexion

Réfléchissez à ce que vous allez écrire.  Quel est mon objectif en écrivant ce texte ?  Quel est le message que je veux faire passer ?  Qui sont les destinataires de ce texte : des experts, des professionnels ou des personnes qui n’ont jamais entendu parler de ce sujet ?

Comment structurer mon document ?  Une mindmap peut vous y aider.  Cet article a été écrit à partir de la mindmap MindMeister en illustration ci-dessus.

Lors que vos idées principales sont dégagées et que la structure de votre texte est bien claire, passez à l’étape suivante.

R comme Rédaction

Commencez à rédiger.  Le titre et les sous-titres vont vous y aider.  Ecrivez le plus naturellement possible.  Soyez-vous même.  Laissez vos idées couler sur le papier ou sur l’écran.

R comme Révision

Et relisez-vous !  Ou mieux encore, faites-vous relire par une personne bienveillante.  Traquez les répétitions, les fautes d’orthographes, les contre-sens, les phrases incomplètes, les formulations, maladroites, etc.

Rien n’est plus énervant et plus agaçant qu’un article d’expert truffé de fautes d’orthographe, d’erreurs de syntaxe et d’expressions presque françaises mais pas tout à fait…

Je m’occuperai des médias sociaux plus tard

Grosse erreur !  Colossale erreur !

Vous avez l’intention de lancer un blog ?  Commencez donc par une campagne à travers les médias sociaux !

Annoncez la parution de votre nouveau blog quelques semaines avant que le premier billet ne paraisse.  Donnez déjà envie à vos lecteurs potentiels de venir vous découvrir.

Envoyez un tweet, postez un message sur Facebook.  Postez un premier billet de présentation sur Facebook et dans les groupes Linked In : suscitez l’envie de vous lire !

Et puis, n’arrêtez plus : utilisez les systèmes d’automatisation de partage.  Liez votre blog avec vos comptes Facebook, Twitter, Linked In afin que chaque billet soit partagé dès qu’il est publié.  Utilisez un outil comme HootSuite qui vous permet de programmer la publication sur différents médias sociaux à des moments différents.

Mais aussi, réagissez aux commentaires, suscitez-les, engagez le débat dans des groupes Linked In ou des communautés Google+.  Faites le buzz autour de vos articles.  Diffusez vos articles avec un outil de curation comme Scoop it !

Les médias sociaux vont générer un trafic non-négligeable vers votre blog et votre site.  Et ils sont excellents pour votre référencement !

Pensez donc à les intégrer dans votre plan marketing dès que l’idée de votre blog a germé !

Le SEO ? Jamais entendu parler !

Le référencement naturel ?  Les mots-clés ?  Les moteurs de recherche ?  Très peu pour moi !

Une autre grosse erreur !  Vous écrivez pour être lu, non ?  Alors, il faut que vos lecteurs puissent vous trouver.

Informez-vous : il existe suffisamment de pages web, de forums et de groupes sur Internet que pour se tenir au courant des dernières évolutions en la matière.

Optimisez vos pages, rendez-les lisibles pour les robots de Google mais aussi accessibles pour vos lecteurs.

On ne vous demande pas d’ouvrir une agence de référencement dès demain : mais au moins de maîtriser les bases du SEO pour booster votre blog dans les pages de résultats des moteurs de recherche.

Si les médias sociaux sont importants, sachez que les moteurs de recherche restent une porte d’entrée essentielle vers vos contenus.  Tenez-en compte !

Les statistiques, très peu pour moi !

Si vous voulez prendre le pouls de votre communauté, savoir ce qui intéresse vos lecteurs, gardez un œil sur vos statistiques en permanence !

Quels sont les mots-clés les plus populaires  ?  Quels sont les articles les plus lus ?  Quels jours de la semaine sont les plus fréquentés ?  Quels créneaux horaires présentent le plus grand nombre de visites ?  Quels articles ont le plus intéressé vos lecteurs ?

Le suivi de vos statistiques vous permet de brosser le portrait de votre lecteur.  De corriger le tir si vous avez commis des erreurs de paramétrage ou de communication.

Vous saurez quels sont les meilleurs jours pour publier.  Les meilleures heures. Quels médias sociaux vous rapportent vraiment du trafic.  Quels sites soutiennent votre positionnement (link juice).

C’est l’équivalent de votre tableau de bord.  Ne le quittez pas des yeux sans pour autant oublier la route : vous le faites bien avec votre voiture, non ?

Le HTML, c’est pour les techniciens

Moi, je suis un littéraire : je m’occupe du texte, du côté « écriture ».  Le reste c’est de l’intendance, c’est pour les techniciens !

Erreur !  Qu’est-ce qu’une balise H1 et quelle est son importance pour votre référencement ?  Quelle est l’influence du fichier robots.txt sur votre présence dans les résultats de Google ou de Bing ?  Que faites-vous si les méta-descriptions de votre site ne correspondent pas au contenu ?

Une fois de plus, on ne vous demande pas de devenir LE spécialiste du HTML.  Mais au moins, sachez-en un minimum.   Ne fut-ce que pour comprendre ce qui se passe et comment fonctionne votre site.  Et aussi pourquoi subitement, des dysfonctionnements apparaissent sur votre blog.

Vous serez d’autant plus performant en SEO que vous comprendrez la cuisine interne de votre blog.

J’écris pour moi

J’ai une vocation littéraire.  Depuis toujours, sommeille en moi un écrivain qui ne demande qu’à s’exprimer !  Mon blog d’entreprise me donne enfin l’opportunité de me faire plaisir : écrire.

Vous vous êtes trompé d’endroit !

Le blog d’entreprise est un lieu d’échanges.  Un lieu de communication.  Cela veut dire que vous écrivez d’abord pour les autres :

  • Pour leur venir en aide.
  • Pour leur prodiguer des conseils judicieux, des solutions astucieuses.
  • Pour leur signaler une nouveauté qui leur sera utile.
  • Pour les mettre en garde contre les mauvaises pratiques.
  • Pour leur apporter un éclairage unique sur un problème qui les préoccupe.

Pas pour exposer vos états d’âme !  Et encore moins pour vous essayer à la virtuosité linguistique et littéraire (voir la partie Le jargon il n’y a que ça de vrai !).

Bien sûr, si écrire ne vous procure aucun plaisir, laissez tomber l’idée du blog.  Car il va vous falloir de la persévérance pour tenir le coup à long terme.  Écrire régulièrement sur les mêmes thématique exige de l’endurance.  C’est la passion pour votre activité conjuguée au plaisir d’écrire qui vous donnera la force de continuer pendant des années.

Mais ce plaisir d’écrire doit être tourné vers les autres.  Quelqu’un a dit que les Français s’expriment tandis que les Anglo-Saxons communiquent.  Sur un blog d’entreprise, vous devez être anglo-saxon !

Je sais tout !

Ou le syndrome de l’auteur.

Fini le temps où l’auteur vénéré tonnait du haut de sa chaire !  L’heure est au web 2.0 où chacun peut s’exprimer, commenter, rebloguer, liker, googler ou curater à tout va !

Si le blog est LE lieu où vous pouvez faire état de votre expertise, il est aussi et surtout LE lieu privilégié pour échanger avec les membres de votre communauté.  C’est-à-dire avec des experts comme vous, des clients existants, des prospects, des gens intéressés par le même domaine, des étudiants qui seront de futurs professionnels – et pas les moins critiques !

Autrement dit, une foule de gens qui partagent au moins une fraction de votre expertise, une expérience différente, des pratiques divergentes, des besoins non-encore satisfaits.

Des gens qui ne demandent pas mieux que vous donner leur point de vue, un conseil ou une astuce pour gagner du temps, une correction lorsque vous vous trompez !

Et quand vous vous trompez, ayez l’élégance de le reconnaitre et de remercier celui ou celle qui vous a corrigé.   Les gens élégants ne sont pas si nombreux : démarquez-vous par votre attitude de gentleman ou de lady !

Je prends le lecteur pour un crétin

Mon lecteur n’y connait rien, donc, je peux lui raconter n’importe quoi.  Mon lecteur est paresseux, donc je simplifie.  Mon lecteur est pressé, donc je fais court, voire télégraphique.  Mon lecteur est illettré, donc si je collectionne les fautes d’orthographe, ce n’est pas grave.

Autant d’erreurs, voire de fautes…

Votre lecteur est celui qui fait vivre votre blog et votre entreprise.  La moindre des choses est de le respecter.

En outre, il est très probable que les lecteurs de votre blog soient – au moins en partie – des collègues, des clients potentiels, des donneurs d’ordre potentiels, des prescripteurs, etc.  Donc, des personnes intéressées par le sujet, et intéressantes – sinon vitales ! – pour la vie de votre entreprise.

Votre blog est une pièce maitresse de votre stratégie de marketing et de communication.  Ne gâchez vos chances de réussite en présentant une vitrine de mauvaise qualité…

Le jargon, il n’y a que ça de vrai !

Ah, le jargon !  Ce langage inaccessible au commun des mortels, mais qui vous fait sentir que vous êtes unique.  Que vous seul maitrisez tous les aspects les plus techniques ou les plus subtils de la chose.

Ce comportement-ci est lié au précédent : vous vous faites plaisir.  Vous oubliez votre lecteur.  Vous oubliez l’intérêt du lecteur.

Certains blogs sont tout simplement illisibles parce que les auteurs prennent un malin plaisir à jargonner ; à utiliser des mots rares et précieux ; à se gargariser de termes alambiqués…

Entre deux mots, choisissez toujours le plus simple, le plus concret.  Celui qui aidera votre lecteur à voir, à entendre, à sentir ce dont il s’agit.  N’oubliez pas : vous êtes à son service, pas l’inverse !

Les ingénieurs parlent aux ingénieurs

Une variante particulièrement insupportable du jargon : le jargon technique.

Vous avez sans doute déjà assisté à la scène. Vous êtes au rayon « PC et accessoires » d’une grande surface. Un monsieur d’une quarantaine d’années écoute un vendeur.

« Et donc, vous disposez d’une mémoire ram de 4 gigas que vous pouvez upgrader à 8 gigas moyennant un supplément.  Le hard disk a une capacité totale de 1 térabyte et vous avez 4 clés USB 3.0 plus deux USB 2.0 et la possibilité de connecter une série de périphériques avec le BlueTooth ».

Le monsieur en question veut savoir si son garçon pourra faire ses devoirs avec cette machine et si lui, ou sa femme, pourra travailler sa comptabilité le soir, quand il aura fermé la boucherie.  C’est tout.

Et le vendeur continue de le bombarder de termes techniques incompréhensibles.

S’il réussit à vendre son PC à ce monsieur, il a beaucoup de chances.

Certains blogs ressemblent à ce vendeur : ils vous bombardent de jargon professionnel.  Il faudrait un dictionnaire encyclopédique pour comprendre le sens général de ce qu’on vous raconte.

L’auteur, souvent, ne le fait pas exprès.  Il est pris dans son « trip » : un domaine qui le passionne, dans lequel il excelle.  Et il oublie que le commun des mortels ne maitrise pas le 10e de ce qu’il connait sur le bout des doigts.

Ne tombez pas dans cette erreur : ou en tout cas, essayez de ne  pas tomber dans cette erreur.  Ce n’est pas évident : j’y ai succombé, moi aussi, comme tout le monde.  Mais je m’entraine 😉

Sur mon blog, de la pub à mort !

Dans ce cas, c’est votre blog qui risque de mourir.

En effet, vos visiteurs, comme la plupart d’entre nous, sont déjà assaillis de pub un peu partout : dans notre boîte aux lettres, à la télé, à la radio.  Sans parler d’Internet.

Alors ne commettez pas l’erreur de prendre votre blog pour une annexe de votre vitrine ou de votre agence de pub.

Bien sûr que votre blog est là pour vous faire connaître : mais pas juste pour vendre !  Pour cela, utilisez les pages commerciales de votre site, les annonces Adwords ou  d’autres canaux.

Le lecteur ne vient pas sur votre blog pour être bombardé de messages publicitaires ou autres popups envahissants.  Il vous consacre son temps pour lire votre avis d’expert, pour trouver une solution à son problème.  Donnez lui ce qu’il cherche.

J’attends d’avoir du trafic pour gagner de l’argent

Ne vous attendez pas à gagner des fortunes avec votre blog.  Mais si vous voulez  le monétiser, n’attendez pas d’avoir 100.000 visiteurs par mois.  Faites-le dès le début.  Intégrez des bannières – pas trop, voir titre précédent…  Intégrez des annonces ou des liens payants.

Si vous monétisez votre blog, faites-le dès le premier jour : d’abord, vous configurerez votre blog en conséquence.  C’est toujours mieux que de coller des parties commerciales sur quelque chose qui n’était pas prévu pour : ça fait vraiment pièce rapportée !

Et puis, votre lecteur ne sera pas surpris de voir un jour débarquer tout un arsenal de pubs ou de messages marketing sur un blog où, jusque-là, il pouvait très bien s’en passer…

N’en faites pas trop non plus :  votre lecteur vient pour trouver ce qu’il cherche, pas pour faire son marché.  Si vous l’agressez avec une pub envahissante, il risque fort de ne pas s’attarder et de ne jamais revenir.

A bon entendeur…

En guise de conclusion

La meilleure façon d’éviter toutes ces erreurs, c’est d’avoir toujours votre lecteur présent à l’esprit.  Qu’est-ce qu’il cherche ?  De quoi a-t-il besoin ?  Comment puis-je l’aider ?

De cette façon, vous serez toujours dans le bon axe.  Et vos lecteurs vous récompenseront non seulement en vous lisant, mais en échangeant avec vous.  Et en vous recommandant auprès de leurs amis.  Et ça, en termes de marketing, ça n’a pas de prix !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Blog Ecriture Ecriture web

10 (excellentes) raisons de créer votre blog d’entreprise !

Les entreprises ont souvent un site et affirment plus ou moins leur présence sur les réseaux sociaux.  Mais elles ne perçoivent pas bien quel est l’intérêt d’ajouter un blog d’entreprise à leur stratégie de marketing en ligne.  Le blog devrait pourtant y occuper une place centrale.  Voici dix excellentes raisons de créer votre propre blog d’entreprise !

Vous avez un site web et vous assurez une certaine présence sur les réseaux sociaux. Très bien.

Mais savez-vous quels avantages vous pourriez tirer d’un blog d’entreprise ?   J’en ai trouvé 10, que j’ai tirés de mon expérience de blogueur et des échanges avec des collègues qui, comme moi, passent des heures à chercher des sujets, à les rédiger, les corriger, les illustrer, les mettre en ligne, etc.

Car – ne vous y trompez pas ! – un blog, c’est exigeant : cela demande de la régularité, de la créativité et beaucoup de temps !  Mais les récompenses sont à la hauteur des efforts. Voici donc :  10 bonnes raisons de créer votre blog d’entreprise !

(Carte réalisée avec MindMeister.  Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

10 excellentes raisons !

1. Rapprochez-vous de vos clients

C’est un des avantages inestimables d’un blog. Un avantage difficile à chiffrer, à quantifier. Mais alors que les clients se font chaque jour plus volatiles, passant rapidement d’une marque à l’autre, le blog vous offre une occasion unique de vous rapprocher de vos clients existants ou potentiels. S’ils se sentent proches de vous, ils auront tendance à être plus fidèles.

Ecoutez votre communauté

Un blog n’est pas un site web. Dans un site, vous donnez de l’information, vous envoyez des messages à vos clients, à vos prospects. Fort bien.

Un blog, c’est autre chose. Un (bon) blog est avant tout un lieu d’échanges. Si vous fournissez du contenu intéressant à vos lecteurs, ils réagiront. Vous allez attirer des commentaires, des questions, des suggestions. Ecoutez-les ! Mes meilleures idées d’articles ou de formations viennent de mes échanges avec mes lecteurs ! Je les en remercie en les citant dans les billets de blog qu’ils m’ont inspirés.

Ecoutez votre communauté. Avec votre blog, vous allez rayonner au sein de votre communauté. Vous allez la construire. Les lecteurs qui se reconnaîtront dans ce que vous écrivez viendront naturellement à vous. Ils auront plaisir à dialoguer avec vous. A vous corriger si vous commettez des erreurs. A vous proposer des solutions si vous identifiez des problèmes. A vous suggérer de nouveaux contenus, de nouveaux produits et services. A identifier des besoins non couverts, des marchés potentiels.  A vous dénoncer les mauvaises pratiques dans votre secteur. Pratiques à éviter soigneusement pour vous démarquer de vos concurrents.

Adoptez une attitude modeste et attentive, écoutez vos lecteurs ! Evitez à tout prix l’attitude arrogante du « Monsieur Je Sais Tout« . Même si vous êtes LE spécialiste dans votre secteur. Vos lecteurs constituent une mine d’or d’idées. Le blog vous donne les moyens d’en découvrir les veines les plus riches. Le dialogue que vous construirez avec vos lecteurs sera plus porteur que n’importe quelle campagne de marketing. Et nettement moins coûteux en argent !

Faites passer des messages

Le blog vous offre aussi une tribune unique. Le journaliste est tenu à des contraintes professionnelles : il a une rédaction qui lui impose une ligne éditoriale, des limites de formats (de 1.000 à 5.000 signes), des sujets, etc. Le blog vous offre une totale liberté. Profitez-en pour surprendre vos lecteurs, pour leur offrir un angle inattendu, une information unique. Vous êtes un professionnel. Cela vous donne un avantage considérable : qui connaît votre métier mieux que vous ? Parlez-en avec votre passion d’entrepreneur : c’est contagieux ! Faites passer des messages qui vous tiennent à cœur : votre amour du métier ; votre respect pour les choses bien faites ; votre passion pour votre domaine ; votre parcours d’entrepreneur. Faites rêver votre lecteur, racontez-lui des histoires. Mais respectez-le. Ne le prenez jamais pour un imbécile. Il vous en sera éternellement reconnaissant.

2. Transformez vos lecteurs en ambassadeurs

Quelle est la meilleure publicité ? Celle qui est faite par vos clients ou lecteurs auprès de prospects.  Or, si votre blog est intéressant, vos lecteurs en parleront autour d’eux : ils vous recommanderont via les médias sociaux – Twitter, Facebook, Linked In, etc. Ils enverront le lien d’un article particulièrement intéressant à un ami via e-mail. Ils vous placeront dans leurs sujets favoris s’ils pratiquent la curation de contenu. Ils vous reblogueront – généralement avec un commentaire positif – ou posteront le liens vers votre site dans un billet. Au pire, ils vous plagieront ! Mais en tout cas, ils parleront de vous ! N’est-ce pas l’essentiel ?

3. Attirez de nouveaux leads

Comme tout le monde, j’ai essayé les annonces payantes en ligne. Et ma boîte de Réception Gmail s’est rapidement transformée en boîte de Déception : rien ! Ou presque. En tout cas, les résultats n’étaient pas du tout à la hauteur de l’investissement. Et encore moins de mes attentes ! Par contre, le blog Formation 3.0 m’a valu l’attention de nombreuses personnes : certaines m’ont demandé si je ne pouvais pas organiser telle formation à tel endroit. D’autres se sont inscrites à ma lettre d’infos suite à un article qui leur a plu. Et je les ai rencontrées dans une de mes formations ou une conférence.

L’étude de Hubspot sur les blogs d’entreprises montrent que les boîtes B2C (vente directe aux particuliers) qui bloguent régulièrement comptent 88 % de leads en plus que les autres. Pour les B2B (vente aux entreprises), ces chiffres atteignent 67 % de leads en plus.

Le blog, par sa profondeur et sa permanence, est un gage de sérieux, de contacts durables. Un excellent moyen de convaincre votre  lecteur de devenir un de vos prospects, un très bon lead. Ne vous en privez pas !

4. Développez des partenariats

Un billet professionnel intéressant attirera immanquablement des spécialistes de votre domaine.  Des concurrents ? Peut-être. Mais aussi, peut-être de futurs partenaires pour votre blog : pour une interview, un article écrit par cette personne ou un billet à quatre mains. Du type de contenu dont les moteurs de recherche sont friands, Google en particulier. Vous saisissez l’intérêt immédiat de la chose ?

Cela peut aussi déboucher sur de véritables partenariats commerciaux : une formation à donner ensemble. Un nouveau produit à développer. Ou un nouveau canal de distribution pour vos produits et services. The sky is the limit.  Ou plutôt votre imagination et votre capacité d’ouverture !

5. Trouvez de nouveaux débouchés

Vous savez comment je suis devenu journaliste ?  Un jour, un rédacteur en chef a aimé mes billets de blog et m’a proposé d’écrire pour un magazine en ligne qui démarrerait quelques semaines plus tard.

Depuis, j’ai quitté cette équipe et j’écris pour d’autres médias.  Alors que des gens qui sortent d’une prestigieuse école de journalisme sont au chômage…

Je ne dis pas que tout le monde doit devenir journaliste.  Je dis que l’exposition que vous donne un blog professionnel attire forcément l’attention sur vous et vos capacités.  Et que l’on vous proposera des choses.  Je n’ai pas accepté toutes les propositions qu’on m’a faites.   Certaines ne m’intéressent pas.   Mais je préfère avoir le choix entre plusieurs propositions suite à la publicité que me donne le blog à… rien du tout !

6. Attirez du trafic vers votre site d’entreprise

Que votre blog soit intégré ou non à votre site web, il vous attirera du trafic. Quelques liens bien placés renverront vos lecteurs – ou prospects – vers des pages spéficiques de votre blog. Un nouveau produit ? Un nouveau service ? Une réactualisation de page sur votre site web ? Un lien adéquat dans un article sur le même thème augmentera mathématiquement le trafic vers votre site web. Et améliorera du même coup votre page rank : autrement dit, les chances seront plus grandes pour vous d’occuper une bonne place dans les résultats Google !

Le blog sur lequel vous lisez cet article est le plus grand pourvoyeur de trafic sur mon site web Marco-Bertolini.com.  Je ne suis pas le seul à constater ce phénomène. Selon l’étude menée par le site Hubspot,  les sites d’entreprises qui disposent d’un blog ont un taux de visite de 55 % supérieur à celles qui n’en ont pas… Vous connaissez un système qui génère autant de trafic sans bourse délier ? Moi pas !

7. Démontrez votre expertise

Vous êtes un expert dans votre domaine ?  Montrez-le ! Dites-le au monde entier.

Encore une fois, il ne s’agit pas de vous vanter.  Mais bien de prouver vos connaissances, votre savoir-faire et votre expérience.

Comment ?  En écrivant des billets qui seront utiles à vos lecteurs.  Vous êtes expert en mécanique ?  Décrivez les pannes les plus courantes de tel modèle et donnez aux propriétaires de ces véhicules des conseils pour les éviter ou les réparer.  Vous êtes comptable ?  Donnez aux chefs d’entreprise les tuyaux pour regagner un peu plus d’argent sur leurs dépenses professionnelles.  Vous êtes décoratrice ?  Expliquez aux futurs mariées comment réaliser une décoration somptueuse à moindre frais pour le jour J.

N’oubliez jamais que vous écrivez pour quelqu’un d’autre : pas pour vous !  Vous n’êtes pas là pour flatter votre égo, mais pour démontrer, à travers vos conseils concrets, à quel point vous connaissez votre domaine.  A quel point on peut vous faire confiance si on a besoin d’un expert…

8. Elargissez votre notoriété

Dans le même ordre d’idée, si vous publiez régulièrement sur votre blog d’entreprise, vous élargirez votre notoriété.

Qu’est-ce que j’enteds par là ?  Tout simplement qu’on parlera de vous !  Vos lecteurs sont vos clients, vos concurrents, vos partenaires, des gens qui ont une expertise comparable ou complémentaire à la vôtre.   Si la production de votre blog d’entreprise est de qualité, vous deviendrez une référence incontournable.   Votre démonstration d’expertise, conjuguée à la fréquence – publiez régulièrement ! – et à la durée – ne laissez pas tomber votre blog après deux mois ! – ne peut qu’amplifier votre notoriété.

Vous deviendrez forcément une autorité reconnue dans votre domaine d’expertise.  On commencera par vous citer sur d’autres blogs, d’autres sites web, dans des conférences, dans des ouvrages professionnels, etc.   Une notoriété qui ne s’achète pas, mais qui se construit billet après billet…

Bien sûr, le blog seul ne suffit pas : montrez-vous, fréquentez les salons, les foires, les événements de networking !  Mais vous serez étonnés, lorsque vous participerez à ces événements, à quel point le blog a accru votre notoriété.  Vous rencontrerez quelques jaloux et quelques tristes figures aussi…  Ignorez-les !  Concentrez-vous sur les personnes positives !

9. Investissez dans la durée

Le temps des médias sociaux, c’est l’immédiat, ou en tout cas, l’extrême-court terme.  Avec un blog, vous investissez dans la durée, dans le long terme.

En effet, alors que la durée de vie d’un statut de Facebook ou d’un tweet est de quelques heures – mais avec un pic de notoriété de quelques minutes – un billet de blog est présent pour des années.  J’ai retrouvé récemment des billets de mon premier blog, postés il y a bientôt dix ans !

C’est intéressant.  Alors que les médias sociaux attireront l’attention sur votre entreprise pendant quelques heures, voire quelques minutes, votre blog vous offre une visibilité permanente pendant des années.  Raison de plus pour en soigner la qualité…

Certains billets sont comme le Monstre du Loch Ness : ils ressortent de l’eau régulièrement.  C’est le cas de billets saisonniers comme Comment étudier efficacement en 5 étapes qui connaît des pics de lecture à l’approche de chaque période d’examens.  Il a été vu par près de 15.000 Internautes à ce jour.   Combien de billets de médias sociaux m’aurait-il fallu pour obtenir la même visibilité ?

10. Gagnez de l’argent !

Eh oui, un blog peut vous faire gagner de l’argent.  Vous ne deviendrez pas millionnaire.  Mais un blog bien conçu augmente aussi vos ventes.  Toujours selon l’étude Hubspot citée plus haut, 71 % des clients déclarent que les blogs influencent leur décision d’achat !

Le blog m’a aussi apporté quelques bons contacts commerciaux en plus de participants à mes formations ou au coaching.  Lorsque vos lecteurs vous font confiance, qu’ils reconnaissent votre expertise, ils deviennent des clients.

Vous pouvez aussi monétiser votre blog : acceptez des liens publicitaires, publiez des annonces Googles ou vendez des livres en ligne…  Autant de moyens d’augmenter vos revenus.  Mais n’exagérez pas : le lecteur revient s’il a vécu une expérience intéressante, une lecture confortable.  Si vous le bombardez de publicité ou de liens payants, il ne reviendra pas.  Et un blog qui marche, c’est un blog qui peut compter sur une base solide de lecteurs fidèles…

Offrez-leur ce qu’ils cherchent et vous serez gagnant !

Et vous ?  Avez-vous un blog d’entreprise ?  Quelles sont les raisons qui vous ont poussé(e) à le créer ?  En êtes-vous satisfait(e) ?

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !