Catégories
Outils outils d'écriture

Omnibook Pro : écrivez un livre à plusieurs et à distance

Comment écrire à plusieurs lorsque les auteurs sont distants ?  Essayez Omnibook Pro.  Nous l’avons utilisé pour rédiger notre livre sur le Microlearning.  Voici l’histoire et une présentation de l’application.

Comment écrire un livre à plusieurs lorsque :

  • l’un des auteurs habite Bruxelles,
  • le deuxième à Lille
  • le troisième fait chaque semaine la navette entre Paris et Lyon ?

Le seul point commun était Paris, ville où nous travaillons tous les trois, mais pas aux mêmes dates ?

C’est l’équation que nous avons dû résoudre pour la rédaction de notre livre Former avec le Microlearning.  Et voici la solution que nous avons trouvée.

Omnibook Pro : une application d’écriture collaborative

Omnibool Pro est une application d’écriture collaborative.  Elle permet de créer la structure d’un livre en ligne et d’y travailler à plusieurs à distance.

Organisation de votre livre avec Omnibook

Omnibook Pro vous permet d’organiser votre livre en deux niveaux :

  • les sections
  • les chapitres

Les sections : les grandes subdivisions de votre livre

Une section, dans Omnibook Pro, c’est une grande subdivision de votre livre.  Par exemple, dans notre livre Former avec le Microlearning, il y a six grandes sections, depuis la Section 0 Introduction jusqu’à la Section 5 : les cas d’usage.

Chaque section comprend plusieurs chapitres.

Organisation en sections et chapitres

Les chapitres : focus sur un point précis

Dans chaque section, vous ajoutez plusieurs chapitres : chacun d’eux traite d’un point précis.

Par exemple, dans notre section sur les outils du Microlearning, vous trouverez des chapitres sur les outils auteurs, sur la vidéo, le texte, l’image, les infographies, etc.

Chaque chapitre correspond à une catégorie d’outils en particulier.

Cette façon d’organiser vos documents vous facilite la vie.

La possibilité de tout modifier

D’autant plus qu’Omnibook vous permet de modifier cette organisation et de déplacer facilement chaque section et chaque chapitre.

Il arrive fréquemment que, pendant la rédaction, l’organisation évolue parce qu’une partie prend plus d’importance que prévu ou parce que vous réalisez qu’une section gagnerait en clarté en étant divisé en deux nouvelles sections.

La bonne nouvelle : tout peut être modifié à tout moment !  Vous pouvez déplacer vos sections et vos chapitres d’un simple glisser-déposer.  Rien de plus facile, dès lors, que de réorganiser les différentes parties de votre ouvrage.

Omnibook et les groupes

Il y a plusieurs façons de collaborer  :

Invitation de collaborateurs dans Omnibook

Vous pouvez inviter individuellement des collaborateurs à éditer votre livre et définir des droits différents pour chacun d’eux (lecteur, co-éditeur ou éditeur-principal ;

Définition des rôles dans Omnibook

 

Groupes dans Omnibook

Vous pouvez également créer des groupes.  Ces groupes seront associés à un ou plusieurs livres.

Ces groupes sont publics : vous pouvez en voir la liste sur Omnibook et demander à les rejoindre.

Les groupes sont un moyen idéal de travailler en classe, en entreprise, etc.

Visibilité de votre livre dans Omnibook

Vous décidez de la visibilité de votre livre.

Il peut être entièrement privé (et donc partagé avec seulement les personnes de votre choix.

Ou il peut être vu par l’ensemble du Web…  Cela vous paraît saugrenu ?  C’est un excellent moyen de faire de l’écriture collaborative.

Format d’exportation d’Omnibook

C’est un des points forts de l’application : Omnibook vous propose pas moins de 8 formats d’exportation, dont InDesign très apprécié des  imprimeurs et aussi les formats ePub 2 et 3 ainsi que mobi (pour les livres électroniques).

8 formats d’exportation

Conclusion

Omnibook est une application entièrement gratuite et de grande qualité.

Je vous reparlerai de cette appli et de certaines de ses autres fonctions dans un autre article.  Elle nous a vraiment facilité la vie pendant l’écriture de ce livre.  Elle nous a évité de nombreux déplacements, nous a permis d’interagir de manière dynamique et aussi, un bon point pour les éditeurs, de rendre notre manuscrit à temps…

Une application que je ne saurais trop vous recommander si vous avez un projet d’écriture à plusieurs.

Lien vers Omnibook Pro.

 

Catégories
Outils outils d'écriture

Hemingway 2 pour Windows : écrivez en anglais comme un pro

Hemingway, c’est le nom d’un assistant d’écriture.  Il vous aide à écrire un anglais aussi épuré que celui du célèbre écrivain américain.  

Si comme moi vous devez rédiger des articles ou des travaux en anglais alors que ce n’est pas votre langue maternelle, vous allez adorer Hemingway 2 pour Windows.

Et même si vous êtes un native English speaker, Hemingway va vous aider.  Après tout, à la base,  il a d’abord été conçu pour aider les anglophones.

Pourquoi le nom Hemingway pour un assistant d’écriture ?

Ernest Hemingway au travail

Parce que ses éditeurs, les frères Ben et Adam Long, ont l’ambition de vous faire écrire comme le plus célèbre représentant de la génération perdue.  C’est à dire dans un anglais fluide, épuré, dénué de toute lourdeur inutile.

Vous ne serez pas obligé de réécrire Pour qui sonne le glas ou les Neiges du Kilimandjaro, mais vous n’aurez plus d’excuse pour rédiger in English comme un barbare…

Hemingway est un assistant d’écriture.  C’est une application qui existait en ligne en version beta.  Et qui vient de publier une nouvelle version pour Windows, d’où le nom de Hemingway 2 pour Windows.

Que fait Hemingway, exactement ?

Il ne s’agit pas d’un simple correcteur orthographique, même si, au passage, il souligne vos erreurs orthographiques.  L’ambition de Hemingway, c’est de vous faire écrire un anglais fluide et, surtout, lisible.  Entendez par là une prose qui passe brillament les tests de lisibilité.  L’algorithme interne du programme analyse vos phrases de manière statistique : nombre de mots par phrase, de syllabes par mots, etc.

Deux modes : écriture et édition

Je l’ai déjà dit dans cet article sur comment rédiger sans stress : l’écriture et l’édition sont deux phases essentielles de la rédaction d’un texte.  Mais elles obéissent à des règles et à des objectifs différents.  Dès lors, elles devraient être séparées.

Les créateurs de Hemingway l’ont bien compris et ont séparé ces deux phases en deux écrans distincts.

Le mode écriture de Hemingway : un écran sobre et dépouillé

J’aime beaucoup les logiciels d’écriture qui vous proposent un écran dénué de tout ce qui peut vous distraire, comme celui de ForceDraft, par exemple, ou encore l’écran d’édition de Scrivener.

L’écran d’écriture de Hemingway est de la même facture : un écran sobre et dépouillé, où seules figurent les commandes essentielles.

L’écran d’écriture de Hemingway 2 pour Windows

L’équipe dinfogr.am, lapplication de création d’infographies, m’a fait le plaisir de me nommer ambassadeur de leur conception de la visualisation des données, qui est la même que la mienne.  (Je vous reparlerai bientôt de ce que ça va me permettre de vous offrir).  L’équipe d’Infogram m’a demandé de rédiger un article en anglais pour son blog sur l’utilisation des infographies dans les présentations.

Cela m’a donné l’occasion de tester cette nouvelle version de Hemingway pour un projet réel.

En haut, à gauche de l’écran, le nom du fichier (que je n’ai pas encore sauvegardé, d’où le mot « Untitled« ).

Et puis, juste en-dessous, le menu avec les commandes :

  • File : ouvrir, fermer, sauvegarder, renommer, importer, exporter, etc. les commandes habituelles des fichiers
  • Edit : limité à trois commandes : copier, couper, coller, c’est tout !
  • Tools : choix du mode (écriture ou édition), choix de la langue (ne vous énervez pas, il s’agit des variantes de l’anglais américain, britannique, canadien ou australien)
  • Help : aide et crédits (frères Ben et Adam Long)

Vous pouvez aussi déconnecter le vérificateur orthographique pendant que vous écrivez ce qui vous fait encore une occasion de distraction en moins…  Et utiliser les raccourcis-clavier pour éviter de recourir au menu.

Sous ce menu, figurent quelques icônes en flat design pour l’italique, le gras, le retrait de paragraphe, etc.

Remarquez les balises H1, H2, H3 : Hemingway sauvegarde votre fichier au format HTML (pratique pour rédiger pour un site web) et vous permet effectivement d’exporter votre texte au format Markdown et donc de l’utiliser dans une plateforme d’e-learning comme Moodle, par exemple…

Vous pouvez aussi importer du texte de Word.

L’écran d’édition : le test de lisibilité

Lorsque votre texte est terminé, vous pouvez le passer au test de lisibilité en passant au mode édition de Hemingway.

Voici l’écran du mode édition :

Ecran d’édition de Hemingway 2

Les résultats de mon test sont un peu faussés, car j’ai soumis un texte vraiment très court (en fait, l’intro de mon article) à l’algorithme de Hemingway.  Mais c’est pour la bonne cause : pour illustrer simplement le fonctionnement de ce logiciel.

Examinons les résultats de plus près.

J’obtiens un 7 comme cote générale de lisibilité, ce qui est bon.  Une cote jusque 10 est considérée comme très lisible.  De 10 à 17, votre texte est juste lisible.  Au-dessus de 17, il faut commencer à vous inquiéter car le niveau de lisibilité dégringole…

Comment ce résultat global de lisibilité est-il calculé ?

D’abord, l’algorithme calcule le nombre de paragraphes de votre texte.   Ensuite, le nombre de paragraphes, celui des phrases, des mots dans la phrase, du nombre de lettres par mots.

Il calcule aussi le nombre de caractères et de signes (y compris les blancs) de votre texte (utile pour les rédacteurs et les traducteurs).  Enfin, il affiche le temps moyen de lecture de votre texte.  Utile si vous écrivez pour le net, vous pouvez même indiquer à vos futurs lecteurs le temps qu’ils passeront à lire votre production.

Hemingway ne s’arrête pas là.  Il vous signale aussi les phrases difficiles à lire en les surlignant en « pêche ».  L’encadré de la même couleur à droite de la page vous donne le nombre de phrases difficiles à lire sur le total.

Les phrases  dans lesquelles figurent des mots ou expressions qui pourraient être remplacées par des alternatives plus simples sont signalées en mauve.  En outre, Hemingway vous fait des suggestions de remplacement.

Les adverbes – ces mots souvent compliqués qui alourdissent terriblement la phrase – sont signalés en bleu.  Et enfin, Hemingway vous signale les occurences de voix passive en vert.  Il vous conseille de ne conserver que deux verbes à la voix passive par texte.

Il ne faut sans doute pas tout prendre au pied de la lettre : certains contenus exigent une écriture un tant soit peu différente des normes de Hemingway, mais dans l’ensemble ses suggestions sont judicieuses et vous aideront à mieux rédiger tant dans la langue de Shakespeare que dans celle de l’Oncle Sam.

Ironie du sort, certaines phrases d’Ernest Hemingway ne passent pas le test de lisibilité, comme le montre cet article amusant (et en anglais of course) du New Yorker.

Et en français ?

Je me suis amusé à passer le script d’une animation vidéo sur les SPOCs que je suis en train de réaliser au crible de Hemingway et en voici le résultat :

Analyse d’un texte en français

J’obtiens le même résultat global : 7.

Ce qui me fait dire que je conserve le même niveau de lisibilité quelque soit la langue.  Encore que ce texte soit destiné à être lu dans un clip  : c’est donc du langage parlé.

Mais pour l’ensemble de mon article pour Infogram, j’ai obtenu une cote globale de 8.  Alors que ce n’est pas du langage parlé, mais du texte destiné à un blog.

Conclusion : une véritable aide à la rédaction en anglais

Encore une fois, Hemingway ne comprend pas votre texte : il en tire une analyse strictement statistique.  Et ça marche.

Le fait d’attirer votre attention sur des formulations parfois gauches ou lourdes, sur des excès d’adverbes ou de voix passive, vous fait reconsidérer votre texte.

Et vous encourage à le corriger, à l’améliorer.

Il y a des cas où les suggestions de Hémingway tombent un peu à plat (comme dans la suggestion de mots alternatifs, par exemple).  Et puis, il ya des documents qui exigent un niveau de langage professionnel spécifique, les documents techniques, par exemple.

Mais dans l’ensemble, Hemingway se révèle une aide précieuse, un investissement très vite amorti.  Il coûte 9,99 $.

Et vous pouvez le télécharger ici, pour Mac ou Windows.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !