Catégories
Uncategorized

Webinaire : Concevez et animez une classe virtuelle

La classe virtuelle est un instrument pédagogique extraordinaire qui conjugue une forte sensation de présence des participants et la flexibilité du Web. En participant à notre webinaire gratuit – Concevez et animez une classe virtuelle – découvrez ce fabuleux outil qui révolutionnera votre pratique pédagogique !

  • Vous êtes coach et vous souhaitez élargir votre clientèle
  • vous êtes enseignant et vous souhaitez passer à un autre mode de pédagogie
  • vous êtes formatrice ou formateur et vous souhaitez enrichir votre palette pédagogique
  • vous êtes responsable de formation et vous devez « toucher » toutes les filiales de votre groupe

La Classe virtuelle, un outil pédagogique extraordinairement flexible

Si vous êtes :

  • formatrice ou formateur
  • coach
  • enseignant
  • responsable de formation
  • chargé de cours
  • etc.

La classe virtuelle donnera une nouvelle dimension à votre pratique professionnelle.

Avantages de la Classe virtuelle

  • Flexible : vous ne devez plus vous déplacer : vous donnez la formation depuis chez vous quelle que soit la distance qui vous sépare de vos apprenants
  • Bon marché: aujourd’hui, les outils de la classe virtuelle se sont démocratisés. Vous pouvez organiser une classe virtuelle efficace avec quelques centaines d’euros de matériel et de logiciel.
  • Technique : vous ne devez maîtriser aucune ligne de code. Les applications deviennent de plus en plus légères et simples à utiliser.
  • Pédagogique : une classe virtuelle est un moyen apprécié des apprenants car il permet de vrais échanges en temps réel avec le formateur et les autres participants.
La vidéo-conférence – la technologie au cœur de la classe virtuelle

Un webinaire gratuit pour tout découvrir de la classe virtuelle !

Notre webinaire est 100 % gratuit et efficace.

Vous y découvrirez les avantages de la classe virtuelle mais aussi, tous les secrets qui en font un des méthodes pédagogiques les plus efficaces aujourd’hui.

Informations pratiques

Webinaire 100% gratuit

Changement de date :

Le mardi 31 mars 2020 à 20h30

Sur inscription : cliquez sur le bouton ci-dessous pour compléter votre inscription.

Catégories
podcast Uncategorized

Le Podcast : pour explorer toutes les dimensions de la formation

Un Podcast Formation 3.0 ? Mais oui. Un podcast pour explorer la formation sous toutes ses formes. Et ce, dès janvier 2020. D’ailleurs, vous pouvez déjà en écouter la bande-annonce. Je vous dis tout dans cet article.

Dès janvier 2020, vous pourrez écouter – et vous abonner gratuitement – au podcast de Formation 3.0 !

Un Podcast sur la formation ? Mais pourquoi ?

C’est une longue histoire.

Comme je vous le disais dans l’article du 10e anniversaire de Formation 3.0, je fête aussi les 30 ans de ma première formation. C’était en 1989.

Depuis, j’ai eu l’occasion d’animer des centaines de formations dans des milieux divers. En2015-2016, j’ai également animé une chronique sur BXFM, une radio bruxelloise. Cette expérience m’a confirmé pour goût pour la radio ou la diffusion audio.

Mais le podcast me donne une liberté inégalée : dans votre podcast, vous n’êtes pas corseté par les formats commerciaux, l’obligation d’entrelarder vos interventions de passages publicitaires obligés.

Comprendre les enjeux de la formation

Une galaxie Formation plus riche que jamais

Ca, c’était pour les envies personnelles 😉

D’autre part, le monde de la formation n’a jamais proposé tant de richesses et d’outils. Aujourd’hui, nous pouvons choisir de former en ligne, en salle de classe, dans les transports en commun ou à la cantine sous forme de microlearning.

Si les avantages sont nombreux, le risque est double :

  • celui d’être hypnotisé par les outils
  • celui d’oublier les humains à qui on s’adresse au final

Et donc, lorsque nous parlerons d’outils de formation numérique, ce sera surtout pour connaître la pédagogie qui les sous-tend.

Un podcast pour explorer la Galaxie Formation

Ce podcast, je vous propose d’en faire un vaisseau spatial, non pas pour explorer les étoiles, mais bien la Galaxie Formation.

Une galaxie dans laquelle une pléiade d’acteurs s’active pour créer de nouvelles formules, pour répondre à de nouveaux besoins.

Ce sont ces acteurs qui seront mes invités dans ce podcast de Formation 3.0.

Le Podcast de Formation 3.0

La formation sous toutes ses coutures

Ce sont tous ces enjeux et ces modalités de la formation que je vous propose d’explorer ensemble avec ce podcast.

Les sujets et les invités seront variés. Jugez-en plutôt :

  • quelle est la place du microlearning dans la formation ?
  • le podcast en éducation, pourquoi faire ?
  • Erasmus+, quels coups de pouce pour vos projets de formation ?
  • MOOC et troubles Dys, le bilan et les perspectives
  • La réalité virtuelle et augmentée en formation professionnelle
  • édition électronique et formation inclusive, quel rapport ?

Et bien d’autres thématiques et invités passionnants.

Vous pouvez d’ores et déjà écouter la bande annonce sur Le Podcast Formation 3.0.





Faites-vous entendre !

  • Vous avez un commentaire ?
  • Vous voulez nous faire une suggestion ?
  • Vous souhaitez poser une question à l’un de nos invités pour un épisode à paraître ?
  • Ou vous voulez tout simplement communiquer avec nous ?

Il suffit de cliquer sur le bouton « Send voice message » pour enregistrer votre voix et nous faire part de votre message 😉

Entamez la conversation d’un simple bouton

Rendez-vous en janvier 2020 pour l’épisode 1 !

Je vous fournirai un lien sur ce blog, mais vous pourrez normalement écouter nos épisodes sur votre plateforme préférée :

En attendant, écoutez ma bande-annonce sur Formation 3.0 – Le podcast 😉

Catégories
Pédagogie Uncategorized

De l’apprentissage individuel à la collaboration

Quelle est la forme la plus riche de la formation ? Quelles pratiques pédagogiques apportent le plus d’avantages ou de contenus intéressants aux apprenants ? C’est la collaboration qui apporte le plus de richesse comme j’essaie de le démontrer dans cet article.

C’est en lisant un article sur le journal en ligne de l’Université de Warwick que j’ai eu envie d’écrire celui-ci.

Il s’agit d’un article collaboratif : les équipes pédagogiques sont invitées à répondre aux différentes parties de l’article. Une méthode collaborative que je trouve particulièrement riche et intéressante pour d’autres institutions.

Ce qui suit n’est pas copié de cet article anglais, mais tiré de mes observations au fil des formations que j’ai suivies ou dispensées en tant que formateur, que ce soit en présentiel, en blended learning ou en e-learning.

Le diagramme, par contre, est une traduction en français de l’original en anglais.

Les différents niveaux de la formation

Niveau 0 : la présentation

C’était souvent la seule formation digitale disponible au début de l’e-learning… et c’est malheureusement encore trop souvent la seule proposée par de nombreux organismes de formation.

Elle consiste en présentation de la matière à étudier sous diverses formes :

  • la présentation PowerPoint, plus ou moins subtilement mise en ligne
  • la vidéo de type « talking head » : des professeurs ou des formateurs qui parlent sans illustration
  • de la vidéo de présentation un peu plus complexe ou de la vidéo d’animation
  • du texte
  • des illustrations

Dans le meilleur des cas, des quiz ou des tests divers viennent agrémenter ces présentations.

Le taux de participation des apprenants dans ce type de formation est proche de zéro.  On ne leur demande pas grand chose, ils n’en donneront pas plus…

Niveau 1 :  la pratique par les étudiants

Dans ce type de formation, on demande aux étudiants de « pratiquer » : les exigeances peuvent être variées.  Il pet s’agit de répondre à des exercices plus ou moins complexes, conçus et proposés par les enseignants ou les formateurs.

Il eut également s’agir de véritables projets : c’est ce que nous faisons par exemple pour nos formations de formateurs à distance, nous demandons aux participants de travailler sur leur propre projet de formation selon des consignes données de semaine en semaine.

Mais, ce projet leur appartient et ils disposent d’une large latitude quant :

  • aux contenus
  • aux modalités 
  • aux objectifs
  • au public cible

de leur projet.

Il ne s’agit pas de former de simples « exécutants » mais bien de personnes autonomes qui seront amenées à concevoir, réaliser et vendre des formations digitales de qualité.

Apprentissage collaboratif

Niveau 2 : la communication dans un groupe

Le groupe, ce n’est pas une foule, un agrégat aléatoire d’individus sans but commun.  Un groupe, ce sont des personnes qui partagent au minimum un intérêt commun.

Pour communiquer sur vos apprentissages, vous devez en maîtriser la matière.  Vous devez reformuler ce que vous venez d’apprendre.  Vous devez vérifier que les personnes à qui vous parlez ont bien compris ce que vous leur avez expliqué.  Ils vont aussi vous poser des questions qui vont vous forcer à interroger vos propres connaissances.  A les reformuler, de nouveau, de manière tout à fait inattendue au départ.  Et les questions des autres ne sont pas forcément les mêmes que vous.  Attendez-vous à l’inattendu !

Cette communication constitue une richesse que certains outils en ligne ne favorisent pas, voire empêchent.  Avant de choisir un outil de formation, pensez à un outil ou à une batterie d’outils qui vous permette de créer, de susciter, de maintenir en vie une communauté d’apprentissage.

Niveau 3 : l’interaction avec le monde réel

Se former en ligne, ne signifie pas que vous devez rester enfermé derrière votre ordinateur, ni coincé dans votre système d’apprentissage en ligne comme dans une bulle !

Le monde réel continue de tourner autour de vous.  Et si vous suivez une formation, surtout d’ordre professionnel, il y a de fortes chances pour que ce soit en vue d’intervenir dans ce monde réel, d’y essayer vos nouvelles connaissances, vos compétences toutes fraîches…

Pourquoi ne pas commencer tout de suite ?  Dans nos formations de formateurs, nous demandons aux candidats de travailler sur leur propre projet.  Ce projet doit être confronté au monde réel.  Nous demandons à nos étudiants de tester leur projet auprès d’un public non-averti.  Et d’en recevoir le feedback.  Et de tenir compte de ces critiques, suggestions et appréciations pour améliorer leur projet.

Même une formation qui n’est pas basée sur un projet peut recommander des actions en-dehors du Web :

  • des recherches en bibliothèque 
  • des interviews de personnes en milieu de travail
  • un travail de repérage dans une ville
  • un reportage filmé avec le smartphone sur un lieu ou un groupe particulier
  • etc.

L’interaction dans le monde réel, c’est aussi une autre manière d’infuser de l’humain dans une formation en ligne.

Etre tout à tour apprenant et formateur

Niveau 4 : la collaboration dans une communauté

Une communauté, c’est plus qu’un groupe.  Une communauté est composée de personnes qui ont non seulement un intérêt commun, mais partagent des valeurs, des objectifs, etc.

Dans une vraie communauté, les personnes collaborent.  La collaboration ne naît pas forcément de façon naturelle.

Mais vous pouvez, en tant que formateur ou animateur d’une communauté d’apprentissage, susciter des collaborations.

L’évaluation par les pairs comme mode de collaboration

Un des modes de collaboration les plus utilisés est l‘évaluation par les pairs.  C’est un mode d’évaluation que nous utilisons pour nos formations de formateur digital.  Bien entendu, nous fournissons aux étudiants des lignes directrices.  Un document détaillé leur explique :

  • la philosophie de l’évaluation par les pairs
  • les objectifs pédagogiques de cette évaluation
  • l’importance  du feed-back et de la bienveillance dans cet exercice

Nous leur fournissons également, pour chaque travail à évaluer, une grille de critères à analyser.  Par exemple, pour un scénario de formation :

  • les étapes de ce scénario se suivent-elles de manière logique
  •  constituent-elles un parcours d’apprentissage cohérent ?
  • etc.

D’autres formes d’apprentissage en collaboration

Mais la collaboration, cela peut prendre d’autre formes :

  • une recherche commune
  • une présentation des résultats de cette recherche par le groupe qui l’a réalisée
  • la conception d’un projet commun
  • la réalisation de ce projet commun
  • la conception et la mise en oeuvre d’une base de connaissance
  • la création de modules de cours par les participants eux-mêmes
  • etc.

Selon le domaine d’étude, le public impliqué (formateurs, participants, intervenants extérieurs, partenaires, etc.) on peut imaginer une foule de choses, de mises en situation, etc.

Des apprentissages autres que cognitifs

Outre le fait que la communication doive circuler dans une communauté de ce type, il y a des apprentissages autres que cognitifs qui se pratiquent dans ce type de communauté :

  • sociaux : quelle est ma place dans le groupe ?  comment puis-je amener les autres à travailler avec moi ?
  • affectifs : comment travailler même avec les gens que j’apprécie moins au sein de la communauté ?
  • émotionnels : comment réagir face à l’échec dans le groupe ? ou face à la réussite ?
  • organisationnels : qui placer à telle position ou à qui confier telle tâche en fonction de quels critères ?
  • etc.

Instaurer une culture de la formation et de la collaboration

Pour une entreprise ou une institution, l’objectif ultime devrait être de créer une culture de la formation.

C’est-à-dire que chacun, à son poste, devient un formateur potentiel.

Ce ne doit pas être forcément formalisé dans un rôle, un insigne ou une fonction dans l’organigramme.

Une culture de la formation, cela suppose la création d’une véritable communauté d’apprentissage dans l’entreprise.  Que chacun comprenne qu’à son niveau, il ou elle possède une expérience unique, un point de vue à nul autre pareil dans l’entreprise, des connaissances profitables pour les autres.

Et donner à chacun, la possibilité d’exercer cette fonction de formateur avec le moins d’effort et le plus d’efficacité possible. De donner les outils, la formation et surtout, l’envie, la liberté de former les autres au sein de l’entreprise.

Mais, ça ce sera pour un autre article 😉

Catégories
Logiciels Mindomo Uncategorized

Mindomo: le plein de nouvelles fonctionnalités

Cela faisait un certain temps que Mindomo ne nous avait plus proposé de nouveautés. Le logiciel de mindmapping en ligne risquait de se faire dangereusement dépasser par la concurrence. Il se fait remarquer ces derniers jours par la sortie d’une impressionante batterie de nouvelles fonctionnalités, plus intéressantes les unes que les autres.

Mindomo se réveille… et ça fait mal !

L’éditeur roumain de logiciel de mindmapping a fait fort : après des années de sommeil, il vient de sortir une batterie impressionnante de nouvelles fonctionnalités qui renforcent sa position sur le marché des logiciels de cartes mentales en ligne.

Formatage :

C’est dans le formatage que l’on trouve les innovations les plus nombreuses de cette nouvelle version de Mindomo.

Nouvelles formes de sujets

Désormais, vous pouvez donner les formes suivantes aux sujets de vos cartes mentales Mindomo :

Vous pouvez visionner cette carte mentale interactive.

  • flèche droite ou gauche
  • rectangle arrondi à droite ou à gauche
  • rectangle ellyptique
  • hexagone
  • hexagone arrondi
  • trapèze
  • ovale
  • cercle

De quoi agrémenter vos cartes mentales et donner aux sujets de nouvelles fonctions visuelles. Comme dans certains shémas techniques vous pouvez réserver une forme pour une catégorie spécifique :

  • flèche pour une instruction
  • ovale pour une définition
  • trapèze pour un obstacle
  • etc.

La limite, c’est votre imagination !

Ces formes peuvent également utiles pour aider les personnes insensibles aux couleurs ou au contraire, que les couleurs indisposent. Dans ce cas, une mindmap unicolore mais dont les sujets changent de forme sera aussi claire et lisible qu’une carte mentale multicolore.

Nouvelles combinaisons de couleurs

Mindomo vous propose plusieurs gammes de couleurs assorties pour vos branches. Elles figurent, de manière logique, dans le menu « branches« 

Nouvelles gammes de couleurs de branches

Image de fond de carte mentale

Vous pouvez aussi ajouter une image de fond de votre mindmap. Attention, cependant, à la lisibilité de votre carte. Choisissez un fond discret ou qui aide à la lisibilité : une image filigranée ou un quadrillé léger, par exemple. Une image trop chargée ou aux couleurs trop vives risque de « manger » les éléments de votre carte mentale et de la rendre illisible.

Nouveaux types de connexions

Pour vos branches, vous pouvez leur donner les formes suivantes :

  • droites
  • arcs
  • irrégulières
  • courbes
  • coudées
  • coudes arrondis
  • angles
  • pas de branches

Réglage de l’espacement des branches

Dans le menu « branches » Mindomo propose un outil très intéressant : le réglage de l’espacement entre les branches. Et ce, tant à la verticale qu’à l’horizontale.

Réglez l’espacement de vos branches

L’espacement des branches à la verticale est particulièrement intéressant pour rendre vos mindmaps plus lisibles et en particulier, pour les personnes qui présentent des troubles de l’apprentissage comme la dyslexie par exemple

Nouveaux thèmes pour les organigrammes et cartes conceptuelles

Mindomo propose aussi de nouveaux thèmes pour vos organigrammes : avec un fond type « nuit » ou au contraire extrêmement colorés. Même chose pour vos cartes conceptuelles qui bénéficient de nouveaux graphismes plus variés et colorés.

Nouveaux thèmes pour les organigrammes

Nouvelles formes pour les « limites »

Les « limites » ou « nuages » bénéficient aussi de nouvelles formes.

De quoi mettre en valeur les points importants de vos cartes mentales.

Nouvelles formes pour les limites

Recherche dans toutes les cartes

Vous pouvez à présent rechercher un mot et/ou une expression dans toutes vos cartes.

Entrez le mot voulu dans le champ adéquat et Mindomo affiche la liste sous forme de grille des cartes mentales qui contiennent ce mot. Cliquez sur la ou les cartes pour voir où se situe le mot dans la mindmap.

Export vers Microsoft Word revu et amplifié

Les exports vers Microsoft Word sont singulièrement améliorés.

Lorsque vous construisez une carte et ajoutez du texte dans les notes, celui-ci s’aligne automatiquement sous le sujet lié, qui devient le titre de la section ou du paragraphe. Cette hiérarchisation du texte fonctionne jusqu’au niveau 4 de votre mindmap (degré d’éloignement du centre de la carte mentale).

Exportez votre carte mentale vers Microsoft Word

L’export génère aussi une table des matières automatique.

Enfin, les informations de tâches sont transformées en tableau sous le texte auquel elles se rapportent. Et les commentaires (notes) des sujets liés sont publiés en face de l’information, dans la zone « commentaires » de Word.

Export d’informations de tâches vers Word

Intégration avec Microsoft Teams

Jusqu’ici, il était possible d’accéder à son compte Mindomo et de créer de nouvelles cartes depuis divers environnement, comme Google Drive, par exemple. Désormais, vous pouvez également accéder à votre compte Mindomo via Microsoft Teams.

Avec votre login d’équipe, vous pouvez créer de nouvelles cartes mentales, ouvrir des mindmaps existantes, les éditer, brainstormer, etc.

Connectez-vous avec votre compte Microsoft Teams

Pack Maps : partagez et synchronisez vos informations

Pack Maps est une nouvelle fonctionnalité très intéressante. Elle vous permet de partager une carte et tous ses éléments attachés (photos, texte, liens vers des sites web, etc.) dans un fichier unique avec l’extension « *.pmom ».

Elle vous permet aussi de synchroniser vos cartes sur votre PC et en ligne.

Une bonne façon de partager vos informations de manière compacte et sans rien perdre. Cette fonctionnalité est disponible dans la nouvelle version « de bureau » de Mindomo.

Conclusion : Mindomo nous fait une belle surprise avec ces nouvelles fonctionnalités

Je ne vous pas donné toutes les nouvelles fonctionnalités de Mindomo : je vous en ai gardé quelques-unes pour un prochain article. Voire de prochains articles, car il y a tant à dire qu’un seul article risque d’être un peu court.

On peut dire que Mindomo nous a fait une belle surprise avec ces nouvelles fonctionnalités. L’éditeur de logiciel de mindmapping répond à des besoins toujours croissants en matière de design, mais aussi en termes d’interopérabilité entre logiciels de cartes mentales et d’autres applications, qu’elles soient en ligne ou non.

Avec la sortie de cette nouvelle version, Mindomo répond pleinement à ces besoins.

Lien vers le logiciel Mindomo.

Catégories
formation en ligne Présentations Uncategorized

Comment créer des présentations Pro avec Prezi ?

Prezi est la meilleure alternative à PowerPoint.  Mais comment créer des présentations de qualité professionnelle avec Prezi ?  C’est ce que je vous propose de découvrir dans cette formation 100 % en ligne, 100 % qualité !

  • Vous en avez assez des PowerPoint interminables ?
  • Vous avez votre dose  de slides répétitifs à mourir ?
  • Des présentations ennuyeuses à périr ?
  • Des diapositives qui s’enchaînent sans beaucoup de sens ?

Alors, il est temps de passer à Prezi !

Une formation en ligne pour maîtriser Prezi comme un pro

Et pour vous y aider, je vous propose une formation 100 % en ligne.

Je suis un utilisateur de Prezi depuis de longues années (avril 2008, pour être précis) et j’ai formé des centaines de personnes en présentiel.  Je l’ai également utilisé pour des dizaines de présentations que j’ai animées lors de conférences, séminaires, formations, colloques, etc.

Aujourd’hui, je vous propose de maîtriser Prezi, chez vous, à votre rythme, avec cette formation en e-learning.  Vous vous connectez quand vous le souhaitez à notre plateforme d’e-learning.  Et ce, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Vous visionnez les vidéos autant de fois que vous le souhaitez, sans limites.  Et ce, pendant une période de deux ans à compter de votre inscription.

Prezi, la meilleure alternative à PowerPoint

Un programme complet depuis le débutant jusqu’au pro

Cette formation couvre toutes les dimensions de Prezi.  Même si vous êtes débutant complet, cette formation vous conduira pas à pas vers la maîtrise de ce fabuleux logiciel de présentation.

  1. Introduction : Caractéristiques de Prezi et différences avec PowerPoint
  2. Créez votre première présentation Prezi
  3. Partagez et exportez votre Prezi
  4. Réutilisez vos anciennes présentations : Prezi et PowerPoint
  5. Prezi en mode collaboratif
  6. Prezi pour Mac et Windows, applications Android et iOS
  7. Présentez comme un Pro !

Découvrez le programme complet sur Spoc en Stock.

Une formation en prévente – épargnez plus de 25 %

Cette formation sera disponible à partir du jeudi 30 novembre.

Mais en réservant votre inscription dès maintenant, épargnez 18 euros sur le prix public, soit plus de 25 % de réduction !

 

Catégories
MOOC DYS Uncategorized

Mooc Dys : notre projet sélectionné par Erasmus+

Il y a quelques mois, je vous avais annoncé que le projet du MOOC Dys connaissait un nouveau souffle. Nous avions introduit un projet à l’Agence Erasmus + de Bruxelles avec 5 partenaires issus de pays différents de l’Union européenne.

Le MOOC Dys co-financé par le programme européen Erasmus Plus

Aujourd’hui, je peux vous annoncer officiellement la grande nouvelle : notre projet a été retenu par l’Agence nationale belge !

Il sera donc financé en partie par des fonds européens. Ceux-ci ne couvriront pas la totalité des frais engagés, mais constituent une base suffisante pour démarrer le projet.

Nous avons donc lancé la première activité du projet : une réunion des partenaires internationaux.

Les partenaires du MOOC Dys à Chalkis, Grèce, octobre 2017

Un projet, 6 partenaires pour un MOOC international et multilingue

Dès la confirmation par Bruxelles et la signature des contrats, nous avons organisé une première réunion avec l’ensemble des partenaires du projet. Nos représentants ont été accueillis à Chalkis, en Grèce.

Ces partenaires sont :

  • Logopsycom : Mons, Belgique.  Logopsycom est une entreprise qui réunit logopèdes (orthophonistes), médecins et psychologues.  Logopsycom est chargé de la gestion générale du projet européen.  C’est d’ailleurs Bérenger Dupont qui nous avait suggéré de présenter notre MOOC  aux instances européennes et nous a fait profiter de sa solide expérience des projets Erasmus.
  • KEDDY : Chalkis, Grèce.  KEDDY est un service du Ministère de l’Education nationale qui accompagne les étudiants présentant des troubles d’apprentissage.  C’est également KEDDY qui a accueilli la première réunion des partenaires internationaux.  KEDDY est également en charge du plan de qualité du projet.
  • CIVIFORM : Cividale del Friuli, Italie.  Civiform est un centre de formation régional qui propose des formations tant aux adultes qu’aux adolescents.  Dans le projet de MOOC Dys, Civiform est en charge du syllabus, c’est-à-dire du contenu et de sa structuration.
  • REDE DLBC : Lisbonne, Portugal.  Une association-coupole qui rassemble 153 institutions publiques, associatives et privées.  La REDE DLBC est responsable de l’exploitation du projet.  Dans le jargon européen, cela signifie qu’elle va veiller à ce que les résultats du MOOC soient transférés tant aux institutions européennes qu’à tous ceux qui voudraient reprendre notre matériel pour une exploitation.
  • Université de Pitesti, Roumanie.  La faculté de psychologie de cette université veille à la qualité pédagogique des ressources que nous allons créer dans le cadre de ce MOOC.  Elle va aussi travailler sur les possibilités de certification du MOOC.
  • Formation 3.0 : Paris, France.  Organisme de formation, nous allons nous charger à la fois de la communication et de la mise en ligne du MOOC.  Un nouveau site web et une plateforme de partage des ressources sont également au programme 😉  Nous allons également créer une page Facebook et un compte Twitter pour alimenter les conversations avec les parents et les enseignants.

Couverture de la page Facebook

Le MOOC sera donc conçu et animé, simultanément, en 6 langues,  à la mi-octobre 2018:

  • français
  • anglais
  • italien
  • portugais
  • grec
  • roumain

Un MOOC 100% gratuit et des ressources libres sous licences Creative Commons

Contrairement à certaines rumeurs qui circulent déjà sur le Web, l’accès au MOOC sera évidemment 100 % gratuit.

Toutes les ressources pédagogiques conçues par les partenaires de ce MOOC seront disponibles et réutilisables dans le cadre des Licences Creative Commons.

Cela signifie que parents, professeurs, professionnels ou les jeunes présentant des troubles « dys » pourront réutiliser tout ce matériel pour leurs propres projets, conférences, animations en classe, articles de blog, etc.

Un MOOC 100 % participatif et collaboratif

Comme annoncé dans mes articles précédents, ce MOOC sera participatif et collaboratif.

Début 2018, nous allons solliciter votre collaboration pour constituer des comités d’usager.  Ces comités nous aideront à créer un programme pertinent.  A évaluer la qualité des ressources.  A alimenter par leurs témoignages les contenus de ce MOOC qui se veut à la fois utile et le reflet des réalités de terrain.

Ce MOOC sera également collaboratif, car nous allons utiliser une plateforme qui vous permettra de participer activement à la création de contenus, par vos témoignages écrits, filmés (à vos smartphones !) ou enregistrés.  Ou tout autre mode d’expression que vous jugerez utile.

Je vous reparlerai bientôt de cette plateforme et des possibilités pédagogiques ouvertes qu’elle offre à une équipe aussi diverse et internationale que la nôtre.

Un MOOC en trois parties pour mieux répondre aux besoins

D’ores et déjà, je peux vous brosser les grandes lignes de la structure de ce MOOC.   Nous nous proposons de créer une formation en trois grandes parties :

  • un corps commun, destiné à tous : qu’est-ce que les troubles dys ?  Quelles sont leurs différences avec d’autres troubles parfois associés ?  Etc.
  • un module spécifique pour les parents : comment aider mon enfant à réussir à l’école ?  Comment faciliter sa vie quotidienne ?  Où trouver les aides et les ressources ? Etc.
  • un module spécifique pour les enseignants et professionnels : comment intégrer les enfants présentant des troubles d’apprentissage dans ma classe ?  Quelles ressources utiliser ?  Quels sont les aménagements raisonnables que je peux mettre en place ?  Etc.

Au moment où j’écris ce billet de blog, plus de 1.000 personnes se sont déjà inscrites à notre newsletter.  Vous aussi, vous pouvez vous inscrire dès maintenant pour être informé.e ou mieux, pour participer 😉

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne.

Cette publication (communication) n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Catégories
formation en ligne Outils Uncategorized

Les outils de la formation numérique : carte mentale interactive

Quels outils utiliser pour la formation en ligne ?  A quoi peuvent-ils servir ?  Voici une mindmap interactive Mindomo qui rassemble une série d’outils indispensables pour produire vos cours en ligne.

Quels outils utiliser pour la formation en ligne ?

J’ai rassemblé dans cette carte mentale interactive Mindomo, une liste d’outils que vous pouvez utiliser pour créer vos cours en ligne.  Cette liste ne prétend pas à l’exhaustivité.  Elle reprend des applications et des logiciels que j’aime bien et que j’utilise notamment dans ma formation Créez votre cours en ligne, destinée aux formateurs qui veulent passer à l’e-learning.

J’ai rassemblé ces outils selon diverses catégories : texte, image, vidéo, cartes mentales, etc.

Une carte mentale interactive

Pour chaque outil sur la carte, j’ai ajouté :

  • le nom de l’outil
  • un bref descriptif
  • un lien vers le site web de ce logiciel ou application
  • un article vers mon blog quand j’ai écrit un article sur un logiciel ou une application utilisable dans la formation en ligne

Vous pouvez consulter cette carte mentale interactive en ligne.

Boîte à outil du formateur numérique

Logiciels et application pour le traitement du texte

Le texte peut être tapé directement soit dans un outil auteur comme OpenCrea, un outil-auteur qui permet de créer des cours pour la suite Tree Learning Suite.

Soit, il peut être tapé directement dans un LMS comme Moodle. Moodle Cloud est une version SAAS (Software As A Service).   Elle est hébergée dans le Cloud : vous ne devez donc rien installer sur un serveur, ce qui peut s’avérer très confortable si vous n’êtes pas un expert en serveurs et en bases de données.   Le nombre de participants est limité à 50 et l’espace de stockage ne peut dépasser 200 mégas.

Mais c’est une bonne solution si vous souhaitez démarrer un cours sur Moodle sans vous préoccuper trop de l’administration.  Ensuite, vous pouvez évoluer vers une solution payante du type MoodleSchool qui reste très abordable et propose des options supplémentaires (plugins, thèmes).   Ou vous pouvez louer un serveur chez un hébergeur et télécharger Moodle gratuitement.  Cela demande un peu plus de connaissances techniques…

Le texte peut également être importé.

Traitement de texte

Word

Vous pouvez importer du texte Word dans un LMS comme Moodle, par exemple.   Les mises en page ne sont pas toujours respectées : il vaut donc mieux taper votre texte au kilomètre et le mettre en forme dans Moodle qui propose un éditeur assez complet.

Studio d’écriture

Scrivener

Scrivener est un studio d’écriture qui vous permet d’écrire des documents longs (thèses, rapports, mémoires, etc.).   Il peut exporter sous un nombre incroyable de formats différents : Word, RTF, PDF, ePub, Mobi, etc.   Ce qui en fait un outil extraordinaire de publication.   Personnellement, c’est ce que j’utilise quand je dois taper un texte assez long.  L’export en html vers un site web est très propre également…

Partage sur le Web et dans le Cloud

Slideshare

Slideshare est un site de partage de présentation PowerPoint.   Depuis son rachat par Linkedin, il permet aussi de publier des documents au format PDF et des infographies.   Vous pouvez aisément intégrer des présentations PowerPoint, des infographies et des documents PDF dans votre LMS en intégrant le code iFrame de SlideShare.   Slideshare peut également donner beaucoup de visibilité à vos contenus.  Et donc, renforce votre présence sur le Web.   Depuis qu’il est lié à Linkedin, vous pouvez ajouter du contenu à votre profil Linkedin d’un seul clic de souris.  Ne négligez surtout pas cette fonctionnalité, elle peut vraiment vous aider à faire décoller votre profil…

Calameo

Calameo est un créateur de magazines en ligne.   Vous pouvez gérer la visibilité de vos contenus et leur donner un aspect très professionnel.  Vos documents PDF sont consultables comme un magazine en ligne, dont on peut tourner les pages, les intégrer dans un site web, etc.

Issuu

Issuu est Outil de partage de documents PDF et de magazine en ligne, très semblable à Calameo.   Plus de contenus en anglais.

Scribd

Scribd est aussi un outil de partage de documents PDF et de magazine en ligne, très semblable à Calameo.   Plus de contenus en anglais.

Partage dans le Cloud

Google Drive

Suite de productivité en ligne.   Permet de créer et de partager des documents en ligne sous différents formats.   Un stockage gratuit vous est proposé.  Si vous mettez à jour vos éléments de sécurité (compte Google) chaque année, Google vous offre du stockage gratuit supplémentaire…   La qualité Google, mais la surveillance constante est le prix à payer pour ces outils partagés…

OwnCloud

OwnCloud est une solution Open Source, non surveillée de Cloud personnel.   Il existe plusieurs fournisseurs de Cloud open en France, rassemblés dans le réseau « Chatons » que vous trouverez sur le site Framasoft.

L’e-learning de plus en plus mobile

Logiciels et application de traitement de l’image

Photo

Ces sites web proposent des images de haute qualité en licence Creative Commons 4.0.   Vous pouvez donc les utiliser sans problème pour vos sites, vos cours, etc.   L’article associé vous présente une douzaine de sites de photos et de graphiques.

J’ai également rédigé un article qui propose une douzaine de sites-ressources en photos libres de droits.

En voici trois que je vous recommande particulièrement

Pexels

Gratisography

Pixabay

Applications de dessin

Cacoo

Cacoo est un site collaboratif de dessin et d’utilisation de graphiques.   Très simple d’utilisation, il propose une série de modèles très bien faits pour illustrer vos cours en ligne.

Visuels – Graphiques

Infogr.am

Infogram est une excellente application de création d’infographies et de graphiques interactifs.  Les graphiques sont très clairs et les couleurs très agréables, ce qui rend le tout extrêmement lisible.  Le caractère interactif ajoute une dimension intéressante pour vos apprenants.   Une fois terminés, ces objets sont intégrables dans votre LMS avec un simple code de type iFrame.

Infographies

Piktochart

Piktochart est l’un des meilleurs outils de création d’infographies.   Malheureusement, la version gratuite est très limitée et vous serez très vite frustré sans abonnement payant…   Vous voilà prévenu !

Canva

Canva est un outil que j’utilise presque quotidiennement : une application gratuite avec options payantes.   Avec Canva, vous pouvez réaliser non seulement des infographies de qualité, mais aussi des visuels pour vos sites Web, pour vos cours, pour vos réseaux sociaux, etc.   Vous pouvez aussi consulter cet article sur Canva.

Cartes mentales

XMind

XMind est un freemium, un logiciel gratuit avec des options payantes.   J’aime sa simplicité d’utilisation et le fait qu’il offre non seulement des structures de cartes mentales, mais aussi d’organigrammes, de ligne du temps, etc.   Fonctionne aussi avec Lighten sur iPad.

Cartes conceptuelles

CMapTools

CMapTools est non seulement gratuit (en ligne et sur PC, il coûte environ 3 euros sur iPad) mais il permet de créer des cartes conceptuelles très élaborées, de les publier en ligne, des les exporter sous forme d’images, de PDF, de dessin vectoriel.  Mais il propose son propre module de présentation de type PowerPoint.

Cartes argumentaires

Rationale

Rationale est, pour moi, le meilleur logiciel de cartes argumentaires.   Ces cartes permettent d’enseigner la pensée logique et critique.   Les étudiants apprennent à lier des blocs de texte entre eux avec des opérateurs logiques.   Le texte résultant peut être exporté sous différents formats.  Vous pouvez également lire cet article qui décrit l’utilisation des cartes argumentaires.

Carte argumentaire sur les bio-carburants

Création et édition vidéo

Animation

Ces trois applications en ligne suivantes sont assez semblables.   Elles vous permettent de créer de manière assez simple des présentations de niveau professionnel.   Ne négligez surtout pas ces applications : des études très sérieuses montrent que ces animations sont un des moyens les plus efficaces de former des personnes en ligne.

Powtoon

Goanimate

Moovly

Talking Heads ou vidéos de type « journal télévisé »

Fuse

Fuse est une application gratuite pour iPad.  Elle fonctionne en lien avec Camtasia.   Fuse vous permet de filmer des scènes très simplement avec votre iPad.  Ensuite, vous les transférez sur votre ordinateur, dans Camtasia, avec le Wifi.   Vous pouvez ensuite monter et éditer vos prises de vue avec Camtasia.

Présentation filmée

Camtasia

Outre ses outils d’édition, Camtasia propose un « plugin », un petit programme qui s’ajoute à votre logiciel PowerPoint pour filmer automatiquement vos présentation.   Une bonne façon de créer des vidéos de présentation pour vos cours.   Attention, toutefois, de varier les diapositives et de ne pas rester sur une seule image durant toute la présentation.   Sinon, endormissement de votre public garanti…

Capture d’écran

Screencastomatic 

Pour démarrer dans la capture d’écran.  Screencastomatic est un freemium.  La version gratuite vous permet de filmer des captures d’écran sans prise de son et d’une durée limitée.   La version payante est sonore et illimitée.  Le prix est abordable, mais la qualité n’est pas la meilleure du marché.   Un outil  pour commencer en douceur du point de vue financier.

Edition de vidéo et montage

Camtasia

Le meilleur éditeur vidéo pour Windows, un peu moins bon sur les ordinateurs Mac.   Malheureusement, un prix pas très abordable pour les débutants.   Une interface professionnelle, des fonctionnalités nombreuses et des tutoriels vidéo bien fait (mais tous en anglais).

Wevideo

Wevideo est un site d’édition vidéo.   La version gratuite est limitée mais permet de faire ses premier pas en édition sans rien débourser.   Si vous voulez progresser et publier vos vidéos en haute définition, vous allez devoir prendre un abonnement mais ils sont progressifs et raisonnables.   Wevideo permet l’édition collaborative de vos vidéo ce qui se révélera très intéressant si vous travaillez à plusieurs dans des établissements distants.

OpenShot Video Editor [link]

Une nouvelle version entièrement revue de cet éditeur vidéo Open Source.   L’interface d’OpenShot Video Editor est très soignée, très proche de celle d’un outil payant comme Camtasia.   Sans doute une très bonne solution pour démarrer en édition vidéo.

Transcription du texte d’une vidéo

o Transcribe

oTranscribe vous permet de créer des transcriptions de vos vidéos.   Importez une vidéo de Youtube et commencez à  en transcrire le texte grâce à l’éditeur en ligne.

Sous-titrage professionnel de vos vidéos

Amara

Amara est une fondation américaine.   Son premier objectif était de sous-titrer des vidéos pour les personnes sourdes.   Depuis, Amara a produit un des meilleurs outils de sous-titrage utilisé aussi bien pour les conférences de TED.com que pour des musées américains ou de grandes entreprises.   Ces sous-titres peuvent être exportés sous différents formats standards pour les traducteurs.

Hébergement de vidéo

Vimeo

Vimeo est le site d’hébergement des professionnels du film et de la vidéo.   Dany De Vito y a récemment produit un merveilleux court métrage sur l’amour au troisième âge.   Viméo héberge vos vidéos et vous propose des fonctionnalités très intéressantes pour vos cours :   l’incorporation exclusive sur des noms de domaine de votre choix (réduit les risques de piratage) les options d’intégration (largeur, longueur, affichage et couleurs du lecteur, etc.) la vente de vos vidéos à l’unité ou à la série (une autre façon de monétiser votre travail)

Youtube

Youtube n’est pas seulement le plus grand hébergeur de vidéos. C’est aussi un moteur de recherche extrêmement puissant.   Il offre aussi des fonctions comme l’intégration de liens, de vignettes dans vos vidéos.   De quoi augmenter votre audience et affirmer votre présence sur le web.

DailyMotion

DailyMotion est l’hébergeur de vidéo qui compte le plus de vidéos francophones.   Être présent sur ce site vous procure une visibilité à destination des publics francophones.

 

Traitement de vos fichiers Audio – Son

Enregistrement de fichier audio et de podcasts

Audacity

Un logiciel open source et gratuit, Audacity est un des meilleurs outils d’enregistrement sonore.   Vous pouvez l’utiliser pour enregistrer des cours, des séquences sonores pour vos films d’animation, des podcasts, etc.   Avec un bon micro et Audacity, vous disposez d’un véritable studio d’enregistrement multipistes et d’un outil de montage audio de qualité professionnelle.  Elle est pas belle, la vie ?

Hébergement / Diffusion de vos fichiers audio et podcast

Soundcloud

Soundcloud est un réseau social de partage de fichiers sonores.   Vous pouvez y stocker vos fichiers audio, podcasts, etc.   Une façon économique non seulement de stocker vos fichiers audio, mais surtout de les distribuer et de les faire connaître à une communauté très active.

Podcast

Lybsin

Une solution d’hébergement très professionnelle de vos podcasts.   Lybsin propose de l’hébergement à partir de 6 euros par mois, environ.  Vos podcasts sont distribués sur le site de Lybsin, mais aussi sur votre site web via un plugin WordPress ou sur iTunes si vous respectez les normes de qualité de cette plateforme.

Podbean 

Podbean est un site d’hébergement très abordable pour vos podcasts.   Un abonnement très accessible vous permet aussi de distribuer vos productions sur iTunes.

Outils collaboratifs

Tableaux

Padlet

Padlet est une application de tableau très ouverte.   On peut l’utiliser comme support de travail collaboratif mais aussi pour construire des portfolios d’étudiants, par exemple.   Très facile d’accès et très intuitif, on peut y ajouter des documents téléchargés depuis l’ordinateur ou des liens vers des sites web, de la vidéo, des documents texte, etc.

Tuzzit

Un site qui propose différents formats de tableaux : business canva, carte d’empathie de David Gray, etc.   La version gratuite de Tuzzit permet de créer des tableaux et de les partager facilement.

Wiki

Framapad

Framasoft a encore frappé.   Framapad est un wiki : vous pouvez y écrire à plusieurs.   Chaque auteur est identifié par une couleur d’écriture différente.  Un historique vous permet de visualiser l’évolution du texte et les apports de chacun depuis sa création jusqu’à la dernière étape.

Cartes mentales collaboratives

J’ai rédigé un comparatif des applications de cartes mentales collaboratives sur ce blog.

Framindmap

Une application en ligne de mindmapping collaboratif, mais en temps différé.   Open source et gratuit, Framindmap est un clone français du logiciel Wisemapping développé par une entreprise argentine.

Mindomo

Mindomo est le logiciel de mindmapping via lequel cette carte a été développée et distribuée.   Permet la création de cartes interactives et du vrai travail collaboratif en ligne et en temps réel.   Son interface Mindomo School est particulièrement bien adaptée aux apprentissages en ligne du fait de son intégration dans la plupart des plateformes LMS.

Une interface très complète

Mindmeister

Une application de mindmapping en ligne.  Mêmes caractéristiques que Mindomo, mais Mindmeister a surtout développé la gestion de projet avec son interface complémentaire Meister Task.

Mindmup

MindMup est une application de mindmapping en ligne qui a bien évolué. Permet de la collaboration en temps différé uniquement.

Forums et fils de discussion

Les forums sont importants dans un  parcours de formation en ligne car ils sont les carrefours d’échange entre les participants.

Réseaux sociaux

Les réseaux sociaux constituent une alternative ou un complément intéressants des LMS.   Un réseau social bien animé peut contribuer puissamment au succès d’une formation en ligne.

Zoom

Zoom est une application de classe virtuelle.   C’est celui que j’utilise pour les classes virtuelles de formations Spoc en Stock.   Peu gourmand en ressources, il est très stable et très intuitif.   Il est aussi très complet : partage d’écran partage de contenu sur iPad tableau blanc possibilités d’échanges audio et vidéo de tous les participants   La version gratuite offre la possibilité d’un échange vidéo illimité entre deux personnes.  La version payante, 14 $ par mois, accueille jusqu’à 100 participants en illimité, enregistrement audiovisuel compris.   Un outil flexible et complet que je recommande sans hésitation.

Exerciseurs et autres éditeurs de Quiz

LMS – Learning Management Systems – plateformes d’apprentissage

Moodle

Moodle propose ses propres outils de création de quiz sous forme de plugins (programmes complémentaires que vous trouverez sur Moodle.org et que vous ajoutez pour enrichir votre plateforme).   Moodle accueille aussi des exerciseurs provenant d’autres sites, souvent intégrés sous forme d’un code de type iFrame.

Outils externes

LearningApps

LearningApps est un site allemand qui propose de nombreux exerciseurs sympathiques et facile à construire.   Ils s’intègrent aussi dans votre plateforme LMS avec un code de type iFrame.

H5P

Un nouveau venu qui propose des dizaines de tests, d’exercices et de supports multimédias.   C’est gratuit et open source et maintenu à jour avec une belle constance.   Pour Moodle, WordPress et Drupal, H5P offre un plugin qui permet de créer les contenus directement dans la plateforme.   Pour les autres systèmes, la plupart des supports peuvent être incorporés grâce à un code de type iFrame.

Bac à sable – Espace d’expérimentation

Minecraft

Minecraft est un jeu extrêmement populaire auprès des enfants et adolescents.   Il peut être utilisé en classe ou en formation hybride pour créer des espaces de type bac à sable ou pour construire des objets selon des consignes.   Depuis son rachat par Microsoft, il est payant.

Framinetest

Framinetest Edu est un clone éducatif et open source de Minecraft distribué par Framasoft.

Logiciels et application de présentation

L’intérêt de ces logiciels c’est qu’ils peuvent être incorporés à vos cours en ligne, généralement avec un code de type iFrame.  Ils peuvent également servir de support à une vidéo avec voix off.

Prezi

Prezi est une application en ligne de présentation dynamique.   Avec Prezi, vous pouvez zoomer et vous déplacer dans la présentation pour créer des effets dynamiques pour renforcer la navigation.   Attention aux excès toutefois…   Les versions payantes de Prezi permettent de travailler hors-ligne.   Le nouveau venu, Prezi Next, propose des fonctionnalités graphiques encore plus impressionnantes.  Découvrez le potentiel de Prezi dans cet article.

Haiku Deck

Haiku Deck est une application de présentation en ligne qui ressemble un peu à Powerpoint.   La version payante intègre à présent un moteur d’intelligence artificielle qui vous aide dans la construction et l’illustration de votre présentation.

PowerPoint

Le logiciel de présentation classique et généralement très mal utilisé.   La succession de diapositive donne l’impression qu’on travaille de manière logique et signifiante.  La réalité est souvent qu’on travaille de manière purement séquentielle et peut motivante pour votre public.

Partage de vos présentations

Slideshare

Slideshare est un média social de partage de présentations.   Lié à votre profil Linkedin, il vous permet de donner de la visibilité à vos projets, d’intégrer des infographies, des présentations ou des documents pdf à vos cours et sites web.   Il enrichit votre profil Linkedin d’un simple clic, une fonctionnalité à utiliser sans modération.

Conclusion : une richesse inédite mais dangereuse

Nous n’avons jamais eu autant d’outils, ni d’outils d’une telle qualité.  La formation en ligne se démocratise avec ces outils et applications dont certains sont même gratuits.

Mais il ne faut pas pour autant perdre de vue notre objectif de formateur, d’enseignant ou de pédagogue : nous devons d’abord former des personnes.  Et donc, c’est la pédagogie qui doit primer sur la technologie.

Avant de se focaliser sur un outil, il faut se poser les bonnes questions.  Ce sera l’objet d’un prochain article de ce blog.

Catégories
Apprendre à apprendre Uncategorized

Apprendre, cela s’apprend ! Atelier à Bruxelles

Cela faisait plusieurs années que je n’avais pas animé d’atelier Apprendre à Apprendre.  Suite aux nombreuses demandes, j’ai décidé d’en animer un à Bruxelles le 23 août prochain, destiné aux étudiants du secondaire, âgés de 12 à 17 ans.

Apprendre à Apprendre : un atelier plus une formation en ligne

 

  • Tu as des difficultés à mémoriser certains cours ?
  • Tu as du  mal à organiser ton travail ?
  • Tu n’arrives pas à résumer correctement un texte ?
  • Tu sens que tu travailles mais les résultats ne sont pas la hauteur ?
  • Ou tu as simplement envie d’améliorer tes résultat ?

Alors, cet atelier est fait pour toi !

Une journée fun et efficace

Etudier, ce n’est pas forcément ennuyeux : ça peut même devenir fun si :

  • tu emploies les bonnes techniques
  • tu apprends avec tes copains plutôt que tout seul dans ton coin
  • tu utilises ta tablette ou ton ordinateur
  • tu organises bien ton temps de travail et ton temps pour te relaxer

Lors de cette journée, tu vas pouvoir expérimenter des techniques fun et efficaces :

D’abord, nous allons faire connaissance avec un jeu : parce que c’est important de commencer la journée dans la bonne humeur.  Ca met ton cerveau en condition pour mieux apprendre.  Etonnant, non ?

Le kanban, une méthode simple pour mieux organiser ton travail

Le kanban, tu connais ?  C’est une méthode inventée par Toyota pour organiser le travail de ses équipes.

Kanban d’étudiant

Bon d’accord, tu ne travailles pas encore et tu n’habites pas le Japon.  Mais cette méthode ultra-simple est un moyen très efficace pour toi aussi.  Pendant toute la journée, nous utiliserons cette méthode pour :

  • visualiser nos objectifs
  • maîtriser notre flux de travail
  • voir nos progrès sur le tableau

Le kanban est aussi un très bon outil de motivation, car tu vois littéralement le travail accompli au cours de la journée, de la semaine ou du mois.

Le mindmapping pour mieux comprendre un texte

Comment bien comprendre et mieux mémoriser un cours, un livre ou un article ?

Le mindmapping permet de repérer et d’organiser les idées du texte pour en faire un plan logique.

Les cartes mentales (ou mindmap) permettent aussi de se poser les bonnes questions pour analyser un cours.

Un atelier pour étudier plus efficacement

Avec les couleurs, les branches et les images, une carte mentale est plus agréable à mémoriser qu’une simple page blanche.  Et avec ta tablette ou ton smartphone tu peux l’emporter partout avec toi !

Des techniques et des outils pour mémoriser

Tu as une bonne mémoire ?

Oui.  Tu as DES bonnes mémoires, car nous avons tous plusieurs sortes de mémoire.  Le tout, c’est de savoir comment les faire travailler quand tu en as besoin !

Tu vas découvrir de puissantes techniques de mémorisation, comme le palais de mémoire.  Et aussi la méthode des répétitions espacées qui renforcent la mémorisation à long terme.

Impact des répétitions espacées

Nous allons aussi utiliser des flashcards, un outil très simple que tu peux réaliser sur du papier ou bien sur ta tablette ou même ton smartphone.

Avec cette technique, tu peux dégainer ton smartphone et réviser quand tu veux, où tu veux !

Informations pratiques

Atelier Apprendre à Apprendre

Le 23 août 2017 de 8h30 à 16h30.

Public : étudiants de l’enseignement secondaire de 13 à 17 ans.

Adresse : F9 Languages, Avenue Louise 120 à 1050, BRUXELLES.

Inscription : 120 euros pour la journée plus l’accès à la plateforme en ligne pendant un an.  Tarif dégressif à partir du deuxième enfant.

Nombre de places disponibles : 16.

Catégories
Apprentissage des langues Langues Uncategorized

Méthodes infaillibles pour mémoriser le vocabulaire anglais facilement

Mémoriser le vocabulaire en anglais est un des aspects fondamentaux de l’apprentissage de la langue, mais cela peut être un exercice qui peut être ardu. Pensez-vous que votre mémoire n’est pas assez bonne? Voulez-vous connaître les trucs pour améliorer votre rapidité de mémorisation et apprendre l’anglais efficacement? Il existe diverses méthodes pour apprendre rapidement du vocabulaire en anglais. Voici des techniques de mémorisation efficaces pour travailler régulièrement sans se décourager.

Comment mémoriser tout ce vocabulaire anglais ?

Répétition espacée

Espacez vos révisions dans le temps. Ça ne sert à rien de répéter un mot 100 fois pour l’apprendre. Il n’en restera pas grande chose dans votre mémoire au bout d’une semaine si vous ne réactivez pas vos nouvelles connaissances rapidement.

Il arrive que certains mots semblent plus difficiles à mémoriser. Cette méthode consiste à réviser plus fréquemment ce que l’on connaît le moins. Pour cela on peut utiliser des petite fiches et des boîtes. Écrivez sur chaque fiche un mot en anglais à apprendre et sa traduction au verso. Lors de la révision, si vous parvenez à mémoriser le mot, rangez la fiche dans la boîte 2, dans laquelle vous reviendrez tous les deux jours. Si vous connaissez le mot déjà par cœur, mettez-le dans la boîte 3, à réviser tous les trois jours. Si vous ne vous rappelez pas du tout du mot, laissez la fiche dans la boîte 1, à réviser tous les jours.

Dans la première boîte on met donc les fiches que l’on ne connaît pas et dans la dernière celles dont on se souvient. Le but est de faire passer tous les fiches dans la première boîte et que les mots restent dans notre mémoire à long terme.

Utilisez des images ou photos

Pour améliorer notre capacité à mémoriser du vocabulaire, on peut s’aider avec des images ou illustrations mentales. Une bonne image mentale doit être exagérée, on doit donc lui donner une dimension qui ne respecte pas la réalité. Par exemple, si on veut se rappeler du mot «hand» (=main) en anglais, vous pouvez imaginer une femme avec une main beaucoup plus grande que l’autre.

Il est plus facile à mémoriser si nous imaginons une situation absurde. Par exemple, si on veut se rappeler du mot «money» (=argent) on peut imaginer une assiette et sur cette assiette, un grand autocollant avec le prix, imaginez que vous découpez l’autocollant en petits morceaux et vous le mangez.

Vous pouvez aussi utiliser des cartes présentant sur une face l’image et sur l’autre le mot correspondant. L’exercice consiste à visualiser les cartes une à une et à essayer de les retenir. Vous verrez que c’est plus facile de mémoriser les mots lorsqu’on les associe à ses photos ou images. En jouant régulièrement vous arriverez à retenir ces mots en anglais rapide et efficacement.

Intégrez l’anglais à votre vie quotidienne

Regardez les films, séries en anglais, lisez les journaux en anglais, mettez vos appareils électroniques (ordinateur, portable, jeux vidéo, GPS…) et vos comptes de réseaux sociaux en anglais. De cette façon, vous intégrerez l’apprentissage de l’anglais à votre quotidien sans peine ni effort et vous forcerez votre cerveau à penser en anglais.

C’est sûr que beaucoup d’entre nous perdons un temps merveilleux devant l’ordinateur sans rien faire. Pourquoi pas rester productif même en ce moment-là? La prochaine fois que vous décidez perdre votre temps devant l’ordinateur, faites-le au moins en anglais.

Apprenez l’anglais en immersion à Malte !

Voyagez à l’étranger, rien de mieux que de réaliser un séjour là où la langue est parlé pour s’imprégner de celle-ci. Les séjours linguistiques à l’étranger sont sans doute la méthode la plus efficace pour mémoriser la langue à long terme. Plusieurs destinations sont possibles quand on veut apprendre l’anglais. La plupart des étudiants choisissent l’Angleterre comme destination pour son séjour. Vous pouvez néanmoins trouver d’autres destinations plus abordables comme Malte qui compte avec des excellentes écoles accrédités comme Maltalingua et des cours d’anglais adaptés selon vos besoins.

Catégories
Société Uncategorized

Société de surveillance : tous esclaves de Google ?

Silencieusement, de manière très insidieuse et même séduisante, une société de surveillance d’un nouveau genre se met en place.  Un capitalisme qui vampirise nos données pour les transformer en milliards de dollars et influencer nos comportements à notre insu.

Tous esclaves de Google ?

Tous esclaves du Big Data ?

« La plupart des Américains se rendent compte qu’il y a deux groupes de personnes qui sont surveillées de manière constante alors qu’elles se déplacent dans le pays.  Le premier groupe est surveillé involontairement par une décision de justice qui leur impose un bracelet de détection attaché à la cheville.  Le second groupe comprend tous les autres… »

Un consultant en assurance automobile, cité par Shoshanna Zuboff dans The Secrets of Surveillance Capitalism, article publié par le journal allemand Frankfurt Algemeine Zeitung, le 5-03-2016.

Une nouvelle société de surveillance

Cette société de surveillance, c’est celle générée par les dispositifs mis en place par Google, mais aussi par Facebook, Microsoft, Apple, etc.   Toutes ces entreprises vous « offrent » des services et des produits « gratuits » en échange de la capacité à capturer, mettre en forme, conserver et vendre ces données.

Il ne s’agit plus simplement de données du type « statique » : votre adresse, votre numéro de téléphone, etc.

Il s’agit de « flux de données » en temps réel :

  • quand vous vous connectez sur le Web,
  • quels sites vous visitez,
  • ce que vous avez « liké » sur Facebook,
  • vos déplacements grâce à Google Maps,
  • vos achats grâce à votre carte bancaire,
  • vos excès de vitesse sur l’autoroute grâce à l’informatique embarquée dans votre voiture,
  • vos maladies ou vos troubles de santé grâce à vos applications de sports ou votre consultation de sites spécialisés,
  • vos transactions bancaires ou vos dépenses mensuelles
  • etc.

Ce n’est pas grave, je n’ai rien à cacher

C’est la réponse que vous entendez le plus souvent lorsque vous évoquez ce type d’outils à des personnes qui ne se sont jamais interrogées sur l’impact de ces technologies.

Or, si vous n’avez rien à cacher, certaines entreprises ont tout intérêt à ce que votre vie devienne transparente.

Par exemple, votre assurance-santé pourrait bien augmenter de manière drastique si vous achetez trop souvent des anti-douleurs.  Ou que votre application de marche quotidienne indique une activité cardiaque jugée « anormale ».  Votre banquier refusera le prochain crédit de votre PME car il estime que vos dépenses personnelles dépassent un seuil tolérable. Votre assureur auto peut vous infliger une augmentation de prime car votre vitesse sur autoroute est jugée excessive.  Votre visa aux Etats-Unis peut être refusé car vous avez consulté des sites Web jugés comme « trop socialistes ».

Des algorithmes destinés à « corriger votre comportement »

Mais, outre que ces entreprises veulent connaître votre comportement, à travers tout un réseau de « données comportementales », elles veulent aussi « corriger votre comportement« .

Et ceci, à travers un système élaboré de punitions (augmentation de primes d’assurance, amendes pour excès de toutes sortes, y compris alimentaires, interdiction d’accès à certains lieux ou services, etc.) ou de récompenses (bonus, réductions d’achats, « points » ou « badges » à collectionner pour obtenir de meilleures conditions d’achats, etc.).

Par exemple, des systèmes vont récompenser les meilleurs travailleurs, les meilleurs consommateurs, les meilleurs étudiants.

Mais qui va décider des critères d’attribution de ces sanctions et de ces récompenses ?  Des entreprises privées.  Et en fonction de leurs intérêts financiers.  Et non pas en fonction de vos bénéfices social, sanitaire ou économique.

Tous ces systèmes ne seront donc pas créés et gérés de manière démocratique, avec un niveau de transparence acceptable pour le citoyen ou le consommateur.  Ils seront créés et gérés en toute opacité par de grands groupes multinationaux en fonction des exigences de leurs actionnaires.

Une société de surveillance qui accentue les inégalités

Non seulement ce type de capitalisme nouveau genre va tirer des profits monstrueux de l’exploitation de données qui normalement devraient vous appartenir.

Mais il va également susciter de nouveaux écarts, croissants, entre ceux qui possèdent les moyens de capturer et d’exploiter ces données et ceux qui ne les possèdent pas.

Cela veut dire que les revenus générés par des données privées seront concentrés dans quelques mains qui décideront en toute opacité :

  • de l’exploitation qui sera faite de vos données privées
  • de la rémunération engendrée par cette exploitation
  • de l’acceptabilité ou non de vos comportements
  • du système de sanctions ou de récompenses applicable selon les cas

Or, ces inégalités croissantes sont ce qui rend les sociétés instables, c’est ce qui génère les crises les plus dures et les plus injustes.  C’est peut-être ce qui détruira finalement tout le système financier mondial.

Voyez le livre de Thomas Picketty sur le nouveau capitalisme mondial et l’augmentation des inégalités : « le capitalisme produit mécaniquement des inégalités insoutenables, arbitraires, remettant radicalement en cause les valeurs méritocratiques sur lesquelles se fondent nos sociétés démocratiques. »

Et ce que nous avons connu jusqu’à présent n’est rien comparé à ce que le commerce des données nous promet pour les toutes prochaines années…

Comment se prémunir contre cette tendance ?

Il va devenir de plus en plus difficile d’échapper à cette surveillance de tous les instants.  Tous nos services en ligne et hors ligne, grâce aux applications multiples et aux objets connectés, informent sur notre comportement et nous exposent 24 heures sur 24 à une surveillance technologique face à laquelle la dystopie de George Orwell fait figure d’une plaisanterie de communiante…

Mais il existe des alternatives sur le Web.  Framasoft, une communauté d’éducateurs, y travaille.  Cette association propose des logiciels libres, des solutions garanties sans dispositif de surveillance.  Des moteurs de recherche comme Qwant ou Duck Duck Go vous garantissent des recherches sur Internet en toute sécurité.

Il est dommage que les écoles ou les administrations publiques se lient par contrat à des entreprises qui profilent les enfants dès le plus jeune âge…  L’utilisation de davantage de logiciels libres dans l’enseignement me paraît une bonne idée.  De même que la sensibilisation des enseignants aux enjeux du numérique.  Une thématique sur laquelle je travaille et dont je vous reparlerai bientôt.

En tant que citoyens et consommateurs, nous pouvons exiger de nos politiques qu’ils légifèrent en la matière.  Qu’ils exigent à leur tour des entreprises qu’elles pratiquent une politique de transparence sur la collecte des données et leur usage.  Qu’on sache par exemple, lorsqu’on achète une application sportive :

  • quel type de données elle collecte,
  • à qui elle les revend
  • à quelles conditions
  • avec quels objectifs

On nous objectera, bien entendu, qu’il y a des impératifs économiques.  Que les entreprises feront moins de bénéfices si elles doivent déclarer ce qu’elles font de ce qui nous appartient…   L’abolition de l’esclavage aussi, a entraîné des conséquences économiques pour les entreprises de l’époque.  Qui déclarera que c’était une erreur d’affranchir les esclaves ?

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !