Une nouvelle appli pour le Course Networking – Vidéo

Jusqu’ici, le Course Networking proposait une version Web et une version mobile de sa plateforme d’apprentissage social en ligne. C’est aujourd’hui de l’histoire ancienne. Le CN propose désormais une version unique tous supports. De quoi faciliter la vie des apprenants et des formateurs.

Le Course Networking, c’est la plateforme d’apprentissage social en ligne qui a accueilli entre autres, le MOOC Dys.

Course Networking: une version identique pour tous les écrans

Quand nous avons réalisé le MOOC Dys, le Course Networking proposait deux versions de sa plateforme d’apprentissage social :

  • une version Web
  • une version mobile

Evidemment, la version mobile permettait de suivre le MOOC sur votre smartphone ou votre tablette.

La version 5 de Course Networking est identique sur tous les écrans
Le CN identique sur tous les écrans

Par contre, l’inconvénient majeur, c’était que la présentation sur l’un ou l’autre support différait sensiblement. D’où parfois, des interrogations ou des difficultés de navigation selon que vous étiez habitué à l’une ou l’autre version.

C’est fini !

Une version responsive de la plateforme

Le Course Networking propose désormais une seule version pour tous les supports.

En quoi cela va-t-il changer les choses ?

Vous aurez la même version – et donc les mêmes menus, les mêmes commandes, les mêmes choses à la même place. Et ce, quel que soit le support que vous utilisez.

Comparaison des menus sur Course Networking web et smartphone
Menus identiques sur web et smartphone

Fin de la version mobile le 2 mars 2020

A partir du 2 mars prochain, l’application que vous utilisez peut-être sur mobile – Android ou iOS – sera définitivement retirée du circuit.

Concrètement comment cela se passe-t-il ?

Vous aurez accès au Course Networking et à tous ses composants sur le navigateur de votre smartphone :

  • Firefox
  • Chrome
  • Safari
Navigateurs compatibles avec le Course Networking : Chrome, Firefox et Safari
Navigateurs compatibles

Comment installer la nouvelle version sur votre mobile ?

Comment accéder à la nouvelle version de Course Networking ?

Et surtout, comment faire pour y accéder directement depuis la page d’accueil de votre smartphone, sans devoir taper l’adresse de votre cours à chaque fois ?

Pour une première visite

Rendez-vous sur le navigateur de votre smartphone.

Tapez l’adresse https://www.thecn.com/

Pour installer le Course Networking sur votre page d’accueil

Lorsque vous vous connectez à votre compte Course Networking avec le navigateur de votre smartphone, l’application vous propose :

Ajouter le CN à votre écran d’accueil

Cliquez sur ce lien. C’est fait : le logo CN s’affiche sur votre écran d’accueil.

Voici la procédure en vidéo :

Voici à quoi ressemblera le début d’un cours sur votre smartphone:

Capture d'écran de la nouvelle version mobile de course networking
Nouvelle version de CN

Abandon de l’ancienne application Course Networking

Attention, à partir du 2 mars 2020, l’ancienne application Course Networking ne sera plus disponible.

Si vous souhaitez continuer vos cours et formations sur smartphone ou sur tablette, vous devrez passer à la nouvelle version.

Chaque enfant atypique est unique – Razane Rakha

Pour les quatrième et cinquième épisodes de notre Podcast, j’accueille Razane Rakha, orthopédagogue. Elle nous explique ses méthodes pour accompagner un enfant atypique ou un jeune adulte souffrant de troubles comportementaux ou de l’apprentissage.

Attention : cet entretien long fait l’objet de 2 épisodes :

Episode 4 – l’enfant atypique et son accompagnement

Cet épisode a été diffusé le 18 février 2020.

Razane Rakah, orthopédagogue, nous explique comment détecter et accompagner un enfant atypique présentant des troubles du langage et de l’apprentissage, du type dyslexie, dyspraxie ou encore TDA/H (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyper-activité).

Comment repérer et accompagner un enfant atyique ?

Episode 5 – Représentation du trouble de l’enfant atypique

L’orthopédagogue Razane Rakha nous revient dans ce deuxième épisode de son entretien. Elle nous explique comment elle représente visuellement le trouble de l’enfant atypique en utilisant un logiciel de représentation de molécules chimiques. Cet épisode a été diffusé le 25 février 2020.

Un système de molécule pour représenter le trouble de chaque enfant atypique
Razane Rakha - Orthopédagogue nous parle des troubles comportementaux, du langage et de l'apprentissage
Razane Rakha – Orthopédagogue

Razane Rakha est orthopédagogue : elle nous explique son métier, sa méthode pour accompagner les familles d’enfants souffrant de troubles comportementaux ou d’apprentissage. Cela va du TDA/H à l’autisme en passant par toute la galaxie des « Dys » :

  • dyslexie
  • dyspraxie
  • dysphasie
  • dysgraphie
  • dyscalculie
  • dysgraphie
  • etc.

Conjuguer l’intuition du terrain et la rigueur de la recherche

Razane est libano-canadienne mais exerce à Genève en Suisse. Sa grande force est de conjuguer l’intuition de la femme de terrain avec la rigueur de la chercheuse.  

Razane Rakha allie son intuition de femme de terrain à sa rigueur de chercheuse
L’intuition du terrain et la rigueur de la recherche

Son insatiable curiosité et sa passion pour l’équilibre des familles lui font rechercher sans cesse de nouvelles solutions.C’est cette recherche insatiable alliée à une pratique très respectueuse de l’enfant et de son environnement familial et scolaire qu’elle nous explique dans cet épisode.

Un triangle d’or dont l’enfant est le sommet

Razane travaille avec une méthode systémique.

Celle-ci lui permet d’inclure tous les membres de la famille et d’y associer l’école – les enseignants ou la direction, selon les cas.

Pour Razane Rakha, le travaille tourne autour d'un triangle d'or dont l'enfant est le sommet
L’enfant au centre de la démarche

Elle préconise aussi des outils, qui peuvent être des outils numériques – logiciels adaptés, tablettes, ordinateurs portables – mais aussi des adaptations matérielles comme l’usage de polices de caractères spécifiques, d’une tablette inclinée, etc.

Elle est particulièrement attentive à ne pas gréver inutilement le budget des parents.

L’impact des troubles sur la vie de couple et sur la famille

Elle nous détaille aussi l’impact que ces troubles peuvent avoir sur la vie de couple des parents et sur la fratrie.

Les parents d’enfants souffrant de troubles comportementaux ou d’apprentissage sont constamment sous pression. Cela peut avoir un impact catastrophique sur la relation de couple.

Razane Rakha travaille avec toute la famille considérée comme une équipe
Travailler avec toute la famille

La fratrie est souvent l’acteur silencieux, invisible, du « Triangle d’or » : alors que les parents sur-investissent du temps et de l’énergie sur l’enfant souffrant, les frères et soeurs peuvent se sentir délaissés, voire méprisés.

C’est une souffrance qui doit pouvoir s’exprimer. Par le jeu, par un travail d’observation et de dialogue, Razane donne à la fratrie un rôle actif dans l’accompagnement de l’enfant en souffrance.

Comme elle le dit dans cet épisode, la famille devient une « team » dont la force est bien plus efficace que celle d’un individu isolé.

Retrouvez Razane Rakha sur son site Web Pass-Port ou sur son profil LinkedIn.

Où écouter le podcast avec Razane Rakha sur les Enfants atypiques ?

Vous pouvez écouter (et vous abonner à) notre podcast sur ces plateformes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Prochain épisode : Jérôme Bianchi pour Identidys

Le prochain épisode du Podcast accueillera Jérôme Bianchi, neuropsychologue, qui nous expliquera en quoi consiste le projet Identidys et comment il peut aider les parents d’enfants Dys à dépister les troubles de leur enfant.

Et surtout, que faire après le dépistage, quelles démarches entreprendre, etc.

Rendez-vous le 10 mars à 7 heures du matin pour ce nouvel épisode.

Webinaire : devenez formateur en e-learning

Beaucoup de formateurs sentent que les entreprises et les institutions veulent passer au digital. Qu’il est de plus en plus difficile de rassembler 15 adultes en même temps dans une salle de formation. Pourtant, ces personnes hésitent encore à se lancer dans la formation numérique. Avec ce Webinaire, j’espère les convaincre de franchir le pas !

Beaucoup d’arguments en faveur du numérique…

Beaucoup de formateurs, coachs, responsables de formation aimeraient se lancer dans la formation numérique. Mais ils hésitent. Pourtant, les arguments ne manquent pas :

  • Il est de plus en plus difficile de rassembler un groupe d’apprenants dans un même lieu et au même moment
  • Les coûts logistiques des formations en présentiel constituent jusqu’à 75 % du coût total pour l’entreprise
  • La concurrence s’accroît et passe au digital : elle prend des parts de marché au passage, ce qui rétrécit encore votre marge…

Et beaucoup de questions légitimes !

Comme de nombreux formateurs, vous vous demandez sans doute :

  • est-ce vraiment pour moi ?
  • suis-je vraiment capable de franchir le cap ? (syndrome de l’imposteur, bien connu dans la profession…)
  • n’est-ce pas trop technique ?
  • comment ça marche vraiment ?
  • n’est-ce pas trop cher de se lancer ?
  • est-ce que c’est rentable ?
  • comment faire connaître mes formations en ligne ?
  • etc.
Webinaire : comment devenir formateur - formatrice en e-learning avec Marco Bertolini
Passer au digital, c’est plus simple que vous ne pensez !

Un webinaire pour répondre à vos questions

Lors de ce webinaire, je répondrai à vos questions.

Parce que moi aussi, je suis passé par là !

Eh oui, moi aussi, j’ai hésité, j’ai tenté des choses, j’ai expérimenté, j’ai échoué, j’ai réussis…

Et je veux vous faire profiter de cette expérience. Je veux :

  • vous faire gagner du temps
  • vous éviter des échecs parfois coûteux
  • vous éviter des erreurs de débutant qui vous font parfois perdre des semaines de travail
  • vous procurer les outils nécessaires à VOTRE réussite

Un webinaire interactif

Je ne sais pas vous, mais je déteste rien de plus que de visionner un webinaire interminable pendant lequel je dois rester inactif et écouter religieusement un orateur pendant des heures.

Je vous propose donc un réel échange. Pendant toute la durée de ce webinaire, vous pourrez interagir avec moi, me poser vos questions, me faire vos remarques et suggestions.

Faisons de ce webinaire, un vrai dialogue interactif 😉

Webinaire gratuit : devenez formateur ou formatrice en e-learning
Inscrivez-vous : c’est gratuit !

Programme du Webinaire Devenez Formateur en e-learning

De quoi allons-nous parler ? De devenir formateur en e-learning, bien sûr… Mais nous allons procéder par ordre.

  1. Vos craintes : elles sont légitimes. Ne pas avoir peur de l’inconnu, c’est presque inhumain. Dépasser ses peurs et les transformer en moteur d’action, c’est le secret de la réussite !
  2. Pourquoi passer au digital : parce que les autres le font ? Parce que c’est la mode ? Alors, il y a de fortes chances pour que vous ratiez votre projet. Passez au digital pour de bonnes raisons.
  3. Comment faire ? La formation Créez votre cours en ligne vous accompagne et vous aide à définir votre projet :
    1. Mon projet, mon public et moi
    2. Le séquençage de ma formation – comment les apprenants apprennent ?
    3. La scénarisation de ma formation – mémoire et médias
    4. Les supports multimédias
    5. Je mets ma formation en ligne – plateformes – vente – distribution
  4. Qu’est-ce que tout ça me coûte ?
  5. Session de questions-réponses en direct.

Comment participer au Webinaire ?

D’abord, votre participation est entièrement gratuite.

Il vous suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous, complétez le formulaire. Vous recevrez une confirmation.

Bouton orange "Je m'inscris" à la formation "Créez votre cours en ligne"

Et si je ne peux participer ce soir-là ?

Ne vous inquiétez pas : si vous vous êtes inscrit.e au webinaire, vous recevrez un lien avec la rediffusion.

Vous pourrez ainsi visionner l’enregistrement de la séance.

Escape Games – Faire de ce temps de formation à distance, quelque chose de magique

Cette phrase, c’est celle qui m’a le plus marqué dans l’épisode 3 du Podcast Formation 3.0. Dans cet épisode, je reçois Adeline Isach qui nous parle des Escape Games ou Jeux d’évasion. Des jeux qui, pour elle, réenchantent la formation. Mais écoutez plutôt !

Pour ce troisième épisode du Podcast de Formation 3.0, mon invitée est Adeline Isach. Formatrice au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), elle développe des pratiques pédagogiques réellement innovantes, comme ces jeux d’évasion ou escape games, combinés à une classe virtuelle.

Ecoutez-le ici : Faire de ce moment quelque chose de magique !

Un épisode passionnant sur les escape games pour réenchanter la formation !

Un escape game ou jeu d’évasion, c’est un jeu dans lequel on est enfermé dans une pièce et dans lequel on doit résoudre des énigmes pour pouvoir sortir. Depuis quelques années, des éditeurs proposent des escape games en ligne basés sur le même principe. A la différence près que vous n’êtes pas enfermé dans un local physique, mais perdu dans les pixels d’un jeu virtuel…

Voyez, par exemple, le site https://scape.enepe.fr/ que recommande Adeline Isach.

Classe virtuelle et escape games : une pratique pédagogique vraiment innovante

Adeline nous parle de son projet d’une voix douce et posée, sans jamais se vanter ni se mettre inutilement en avant. Elle n’hésite pas à parler de ses périodes de doute ou de découragement. De sa recherche d’outils simples pour pallier son manque de compétences techniques.

Pourtant, ses pratiques pédagogiques sont parmi les plus innovantes qu’il m’ait été donné de voir. C’est que, loin de se focaliser sur la technologie, elle se concentre sur les besoins de ses apprenants. Et sur les meilleures méthodes pour « réenchanter la formation ». Pour faire « de ce moment de regroupement à distance, quelque chose de magique ».

Ses apprenants sont les étudiants d’une UE de marketing. Son cours porte sur la veille documentaire. Le jeu est une mise en situation des techniques de veille.

Episode 3 - Podcast Formation 3.0 - Adeline Isach nous parle des escape games
Les escape games par Adeline Isach

L’importance du storytelling

Au cours de cet épisode, Adeline souligne l’importance du storytelling :

Il faut une histoire.

L’histoire et les personnages sont extrêmement importants pour la réussite du jeu. Et, surtout, pour la réussite pédagogique, pour qu’il y ait réellement apprentissage.

Tout le monde entre dans le jeu.

Mais, pour atteindre ces résultats, il faut une histoire qui entraîne les participants. De préférence, pas trop éloignée de la réalité que vivent les apprenants. Et aussi, liée à l’actualité.

Cartographie de l'escape game d'Adeline Isach
Cartographie du jeu

Et puis, les personnages doivent être crédibles. Ils doivent être suffisamment réalistes pour que les participants puissent s’y projeter. Et donc, il faut un « gentil », un personnage qui mène la quête. Qui soit le fil conducteur du jeu.

Akwaba, la sorcière qui ensorcelle les apprenants

Pour Adeline, le jeu, c’est d’abord un moyen de redonner de la magie aux apprentissages. Des apprenants qui se prennent littéralement au jeu : la sorcière du jeu les ensorcelle au point qu’ils oublient de rechercher les mots-clés qui leur fourniront la clé de sortie…

A leur décharge, Akwaba est réellement séduisante, non ?

Des outils à la portée de tous

L’aspect technique pourrait décourager certains formateurs ou enseignants.

Pourtant, Adeline le souligne, des outils existent qui sont à la portée de tous.

Zoom : l’outil de classe virtuelle

Le jeu se déroule pendant une classe virtuelle. Pour animer cette classe à distance en temps réel, Adeline Isach utilise Zoom, une application de classe virtuelle légère et flexible. C’est d’ailleurs celle que j’utilise pour mes propres classe virtuelles.

Cette application, peu coûteuse et peu gourmande en ressources permet de travailler en grand groupe et en sous-groupes, une fonctionnalité intéressante pour une activité de ce type.

Genially : la suite créative la plus intuitive

Pour son premier jeu d’évasion, Adeline a utilisé Genially, une suite sur le Web que j’utilise aussi quotidiennement pour créer mes supports pédagogiques.

Genially – qui porte bien son nom – propose des centaines de modèles de présentations, d’infographies, de visuels pour la formation et les réseaux sociaux et… des modèles d’escape games.

Le menu de Genially avec les différentes catégories de ressources

Adeline avait utilisé le modèle « Industrial Escape Game » pour ce premier jeu.

VTS de Serious Factory : la solution la plus complète

Et enfin, pour son jeu HdeP2030, Adeline a utilisé VTS de Serious Factory, une solution professionnelle qui permet de créer des jeux complexes d’une qualité professionnelle.

Même si cette solution est plus complète, elle reste d’un abord accessible et intuitif.

Evaluation de l'escape game d'Adeline Isach par les participants de l'UE de veille documentaire
Evaluation de l’escape game par les participants

Essayez le jeu d’évasion HdeP2030 !

Adeline Isach vous permet de tester gratuitement son escape game HdeP2030 jusqu’au 29 février 2020 !

Pour cela :

  • Téléchargez la solution VTS Player
  • Lancez le logiciel téléchargé
  • Connectez-vous avec ces identifiants :
  • login cnm/lecnam/skgame 
  • M de Passe hdep2030
  • Découvrez l’univers de ce jeu !

Vous pouvez également rejoindre Adeline Isach sur son blog pour découvrir ses expérimentations.

Escape games : le facteur-clé, c’est le temps

Un aspect à ne surtout pas négliger dans la création des jeux d’évasion ou escape games : le temps.

Adeline le dit sans ambages : il lui a fallu plusieurs mois de travail acharné, plusieurs séances de tests – et parfois, des périodes de découragement – avant de parvenir à un produit fini qu’elle a pu proposer à ses apprenants.

Mais, transformer la formation à distance en quelque chose de magique, est-ce que cela ne vaut pas un peu de notre temps ?

Où écouter le podcast avec Adeline Isach sur les Escape Games ?

Vous pouvez écouter (et vous abonner à) notre podcast sur ces plateformes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Prochain épisode du Podcast Formation 3.0

Prochain épisode du Podcast Formation 3.0 : je recevrai Razane Rakha, une orthopédagogue spécialisée dans l’accompagnement des enfants atypiques. Elle nous expliquera comment elle accompagne les jeunes souffrant de troubles du langage et de l’apprentissage ainsi que leur famille.

Yoomonkeez et le Microlearning – Vincent Caltabellota

Vincent Caltabellota est CEO de YooMonkeez, une solution originale de Microlearning. Au micro du Podcast Formation 3.0, il nous raconte son parcours, sa conception de la pédagogie et comment lui et son équipe l’ont traduite en outils d’apprentissage flexible et mobile.

Pour le deuxième épisode du Podcast Formation 3.0, j’ai eu le plaisir d’interviewer Vincent Caltabellota, CEO de Yoomonkeez pour parler de microlearning.

Ecoutez cet épisode ici :

Qu’est-ce que le microlearning ? Réponse de Vincent Caltabellotta dans cet épisode.
Notre invité du jour : Vincent Caltabellotta

Yoomonkeez et le microlearning : de la pédagogie avant toute chose

J’ai eu envie d’interviewer Vincent Caltabellota parce que, après avoir lu son site Web et avoir testé sa solution, je me suis rendu compte qu’il partage entièrement les principes que mes co-auteurs et moi-même avions énoncés dans notre livre Former avec le Microlearning.

Et le premier principe de Vincent, c’est que la pédagogie vient toujours avant les outils. L’objectif de sa solution de microlearning, c’est d’abord de redonner aux participants l’envie d’apprendre.

Redonner l’envie d’apprendre

Les enfants sont des apprenants naturels. Revoyez la vidéo de Ken Robinson. C’est lorsque,devenant adultes, nous sommes écrasé sous les responsabilités, happés par les aléas de la vie, que notre envie d’apprendre s’émousse.

Lors de ce deuxième épisode de notre podcast, Vincent Caltabellotta insiste fortement sur l’importance des affects dans l’apprentissage.

Plus qu’une information technique, c’est à une discussion centrée sur l’acte d’apprendre que nous invite notre invité 😉

Où trouver Yoomonkeez ?

Vous pouvez également découvrir YooMonkeez via leur site Web :

Vous pouvez également suivre sur Facebook.

Ou sur Twitter !

Et enfin, vous pouvez les retrouver aussi sur LinkedIn.

Abonnez-vous à notre podcast sur une des plateformes suivantes

Pour rappel : vous pouvez écouter notre Podcast Formation 3.0 sur les plateformes suivantes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Prochain épisode de notre podcast :

Dans le prochain épisode du Podcast Formation 3.0, j’aurai le plaisir d’interviewer Adeline Isach qui nous parlera des escape games ou jeux d’évasion. Et surtout comment elle intègre cette forme de jeu sérieux dans ses formations à distance.

Les Oubliées du numérique – Isabelle Collet

Les Oubliées du numérique, dernier livre d’Isabelle Collet, explore une énigme lancinante : pourquoi le nombre de femmes qui travaillent dans le numérique n’a-t-il cessé de baisser depuis les années 80 ? Quelle est leur situation aujourd’hui ? Quelles sont les pistes pour sortir de ce biais de genre trop injuste ?

Isabelle Collet n’en est pas à son coup d’essai, mais cet ouvrage est un coup de maître et vaut le détour.

Les femmes sont-elles réellement les oubliées du numérique ?

Les oubliées du numérique, livre de Louise Collet sur la disparité homme/femme dans l'industrie numérique
Le livre d’Isabelle Collet

Isabelle Collet, informaticienne et professeure de Sciences de l’Education à l’Université de Genève, avait déjà écrit un livre sur le sujet, L’informatique a-t-elle un sexe?, qui lui a d’ailleurs valu le Prix de l’Académie française des sciences morales et politiques, en 2006.

Si elle a repris la plume (ou le clavier), cette année, c’est parce que, alors que pendant les années 1980, la parité hommes/femmes dans l’industrie numérique semblait à portée de main, elle n’a cessé depuis de s’éloigner un peu plus chaque année.

Aujourd’hui, la part des femmes dans la Tech, si on exclut les métiers de l’administration et du marketing, représente environ 15 % de l’ensemble des travailleurs du numérique…

Et, contre toute attente, cette part continue à diminuer. Les femmes sont peu nombreuses dans la création de jeux vidéo, encore moins dans la gestion des systèmes ou à la tête des startups…

Les hommes chassent les femmes des métiers de prestige

Dans Les Oubliées du numérique, Isabelle Collet démontre comment, dans cet univers désormais dominé par les hommes, les femmes ont souvent joué un rôle de pionnières, comme Ada Lovelace qui invente la boucle de rétroaction ou encore Grace Hopper qui écrit le premier compilateur pour langage de programmation Cobol, le rendant ainsi accessible aux non-mathématiciens.

Isabelle Collet, auteure du livre Les Oubliées du numérique
Isabelle Collet

Elle décrit de façon convaincante la façon dont les institutions se structurent pour éloigner de plus en plus les femmes de métiers qui gagnent en prestige.

Et aussi comment on décourage – parfois inconsciemment, en jouant des clichés de genre – les filles d’accéder aux filières techniques ou scientifiques dès la petite école…

La science, c’est un truc de fille !

Ca pourrait prêter à sourire si ce n’était pas :

  • une vidéo officielle de l’Union européenne
  • un clip réalisé avec notre argent
  • une vision de la science plus proche de Barbie que de Niels Bohr

La vidéo ci-dessous est le produit final d’une campagne menée par l’Union européenne pour inciter les filles à s’inscrire dans les filières scientifiques. On a rarement fait pire dans l’exploitation des clichés sexistes et gnangnan… Comme disait Coluche « Rigolez pas, c’est avec votre pognon » !

Cette vidéo a été rapidement retirée de la circulation, même si on peut encore la trouver facilement sur YouTube. Cette opération désastreuse montre à quel point la bonne volonté ne suffit pas…

Même quand elles veulent promouvoir l’emploi féminin, les institutions le font sur un mode déterminé par les préjugés, les normes de genre, un système hiérarchique manifestement dominé par les hommes…

Des pistes pour sortir les femmes du ghetto numérique

Dans les Oubliées du numérique, Isabelle Collet examine deux types de pistes pour aider les femmes à sortir de ce ghetto numérique où elles se retrouvent exclues d’un marché du travail en pleine croissance.

L'industrie numérique : un monde largement dominé par les hommes
Un monde dominé par les hommes

Des mesures d’empowerment pour les Oubliées du numérique

Certaines mesures favorisent l’empowerment des femmes :

  • des modèles positifs
  • des réseaux de soutien
  • du mentorat
  • des bourses destinées aux filles qui veulent étudier en filières scientifiques

Mais souvent, ces mesures peuvent accélérer ou améliorer des parcours individuels mais ne pas avoir d’effet significatif sur l’évolution des carrières féminines dans le numérique.

Les modèles positifs ont souvent un effet très limité dans le temps.

Marie Curie Illustration GIF by Massive Science - Find & Share on GIPHY
Marie Curie : le contre-modèle impossible à atteindre

Des mesures qui changent l’institution

L’autre type de mesure qu’Isabelle Collet privilégie, est celle de changement dans l’institution elle-même.

La méthode des quotas a fait ses preuves en politique. Plus de femmes aujourd’hui accèdent à des postes de direction au sein des partis et des structures politiques, du niveau local au supra-national.

Une politique de quotas dans l’industrie numérique modifierait de la même manière la place des femmes et le regard de leurs collègues masculins.

Intelligence artificielle et biais de genre

Le dernier chapitre de l’ouvrage examine un sujet brûlant de l’actualité : l’intelligence artificielle.

Isabelle Collet y démontre à la fois que les intelligences artificielles reproduisent les biais de genre de la société. Par exemple, cette IA de recrutement qui écarte systématiquement les CV de femmes des fonctions techniques ou de direction. Ou cette IA de voiture autonome qui peut éviter les piétons masculins presque sans faille, mais ne reconnaît pas une femme qui traverse la rue.

On pourrait malheureusement multiplier les exemples d’intelligences sexistes ou racistes, non par intention, mais parce que basées sur une collection de données biaisée par des années de pratique réelle…

Les IA agissent donc comme des révélateurs de pensée. Une pensée qui serait sans doute plus équilibrée si l’embauche dans ce domaine était plus diversifiée.

Les Oubliées du numérique : un livre féministe et engagé

Le livre d’Isabelle Collet est claire féministe et engagé.

Ce qu’il analyse, au-delà de l’industrie numérique, c’est un emboîtement de systèmes qui privilégient l’emploi masculin dès qu’il est rémunérateur et porteur de prestige…

Mais ces systèmes excluent donc logiquement une bonne partie de la population d’emplois rémunérateurs et de carrières profitables.

En outre, le biais des systèmes d’intelligence artificielle ou de certaines applications numériques prédisent à coup sûr des accidents ou des injustices dont les femmes seront les premières victimes.

The Office Barbie GIF - Find & Share on GIPHY

De bonnes raisons pour rétablir l’équilibre et peupler les centres de développement de femmes réelles et non pas de fantasmes entre Barbie et la star du porno…

Les oubliées du numérique, Isabelle Collet, Paris, Le Passeur – Editeur, 2019, 224 pages.

Yannig Raffenel et l’humain au centre de la formation

Pour ce premier épisode de cette saison 1, mon invité est Yannig Raffenel. Yannig est un spécialiste du blended learning. Mais il s’intéresse à toutes les modalités de la formation. Et il partage avec nous ses projets, ses coups de coeur, sa philosophie de la formation.

Pour ce premier épisode du Podcast de Formation 3.0, j’ai eu le plaisir d’interviewer Yannig Raffenel.

Ecoutez l’épisode 1 ici :

Yannig Raffenel – remettre l’humain au centre de la formation

Yannig Raffenel et le Learning Show

Yannig Raffenel est l’un des fondateurs du Learning Show, un événement annuel qui rassemble des professionels de la formation.

Podcast Formation 3.0 : pour le premier épisode Marco Bertolini interviewe Yannig Raffenel spécialiste du blended learning
L’épisode 1 du Podcast Formation 3.0 avec Yannig Raffenel

Dans ce premier épisode, il nous explique

  • d’où vient ce nom,
  • qui sont les fondateurs de l’événement
  • les objectifs du Learning Show
  • ce que les professionnels de la formation peuvent en attendre

Le Cluster Edtech Grand Ouest

Yannig est également l’un des initiateurs du Cluster Edtech Grand Ouest.

Il nous décrit l’origine et les objectifs de ce projet qui rassemble éducateurs, entrepreneurs, formateurs et administrations de la région de Rennes un grand réseau d’échange.

Ces réseaux essaiment et inspirent d’autres initiatives comme dans les Hauts de France, par exemple.

Las Vegas DevLearn

DevLearn à Las Vegas est l’un des plus grands salons de la formation et de l’éducation dans le monde. Il fête son quinzième anniversaire du 21 au 23 octobre 2020.

Yannig nous détaille deux grandes tendances qu’il a identifiée dans la formation aux Etats-Unis. Une tendance innovante et une autre, plus curieusement, très conservatrice.

Capture d'écran de la vidéo de promotion de DevLearn, un des plus grands salon de la formation à Las Vegas
DevLearn – salon de la formation à Las Vegas

Coups de coeur de Yannig Raffenel

Dans cette rubrique Coups de Coeur, Yannig nous explique son engouement pour certaines techniques comme la Réalité virtuelle ou VR.

Et en particulier, des expériences de « Body Swap » dans lesquelles les participants peuvent découvrir la réalité dans les yeux d’une autre personne ou expérimenter de nouvelles choses dans le corps d’un autre être humain.

Virtual Reality GIF - Find & Share on GIPHY
Incarner un autre corps, un rêve devenur réalité avec le « body swap »

Des technologies qui ouvrent un immense champ des possibles pour la formation.

Et pour terminer cet épisode, Yannig Raffenel nous fait le beau cadeau d’un premier scoop pour ce premier épisode du Podcast de Formation 3.0 !

Abonnez-vous à notre podcast sur une des plateformes suivantes

Pour rappel : vous pouvez écouter notre Podcast Formation 3.0 sur les plateformes suivantes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Prochain épisode du Podcast de Formation 3.0

Pour le prochain épisode du Podcast Formation 3.0, j’aurai le plaisir d’inviter Vincent Caltabellotta qui nous parlera de Yoomonkeez et de microlearning.

Le Podcast : pour explorer toutes les dimensions de la formation

Un Podcast Formation 3.0 ? Mais oui. Un podcast pour explorer la formation sous toutes ses formes. Et ce, dès janvier 2020. D’ailleurs, vous pouvez déjà en écouter la bande-annonce. Je vous dis tout dans cet article.

Dès janvier 2020, vous pourrez écouter – et vous abonner gratuitement – au podcast de Formation 3.0 !

Un Podcast sur la formation ? Mais pourquoi ?

C’est une longue histoire.

Comme je vous le disais dans l’article du 10e anniversaire de Formation 3.0, je fête aussi les 30 ans de ma première formation. C’était en 1989.

Depuis, j’ai eu l’occasion d’animer des centaines de formations dans des milieux divers. En2015-2016, j’ai également animé une chronique sur BXFM, une radio bruxelloise. Cette expérience m’a confirmé pour goût pour la radio ou la diffusion audio.

Mais le podcast me donne une liberté inégalée : dans votre podcast, vous n’êtes pas corseté par les formats commerciaux, l’obligation d’entrelarder vos interventions de passages publicitaires obligés.

Le podcast de formation 3.0 : comprendre les enjeux de la formation digitale
Comprendre les enjeux de la formation

Une galaxie Formation plus riche que jamais

Ca, c’était pour les envies personnelles 😉

D’autre part, le monde de la formation n’a jamais proposé tant de richesses et d’outils. Aujourd’hui, nous pouvons choisir de former en ligne, en salle de classe, dans les transports en commun ou à la cantine sous forme de microlearning.

Si les avantages sont nombreux, le risque est double :

  • celui d’être hypnotisé par les outils
  • celui d’oublier les humains à qui on s’adresse au final

Et donc, lorsque nous parlerons d’outils de formation numérique, ce sera surtout pour connaître la pédagogie qui les sous-tend.

Un podcast pour explorer la Galaxie Formation

Ce podcast, je vous propose d’en faire un vaisseau spatial, non pas pour explorer les étoiles, mais bien la Galaxie Formation.

Une galaxie dans laquelle une pléiade d’acteurs s’active pour créer de nouvelles formules, pour répondre à de nouveaux besoins.

Ce sont ces acteurs qui seront mes invités dans ce podcast de Formation 3.0.

Le podcast de Formation 3.0 : mission - explorer la galaxie de la formation
Le Podcast de Formation 3.0

La formation sous toutes ses coutures

Ce sont tous ces enjeux et ces modalités de la formation que je vous propose d’explorer ensemble avec ce podcast.

Les sujets et les invités seront variés. Jugez-en plutôt :

  • quelle est la place du microlearning dans la formation ?
  • le podcast en éducation, pourquoi faire ?
  • Erasmus+, quels coups de pouce pour vos projets de formation ?
  • MOOC et troubles Dys, le bilan et les perspectives
  • La réalité virtuelle et augmentée en formation professionnelle
  • édition électronique et formation inclusive, quel rapport ?

Et bien d’autres thématiques et invités passionnants.

Vous pouvez d’ores et déjà écouter la bande annonce sur Le Podcast Formation 3.0.





Faites-vous entendre !

  • Vous avez un commentaire ?
  • Vous voulez nous faire une suggestion ?
  • Vous souhaitez poser une question à l’un de nos invités pour un épisode à paraître ?
  • Ou vous voulez tout simplement communiquer avec nous ?

Il suffit de cliquer sur le bouton « Send voice message » pour enregistrer votre voix et nous faire part de votre message 😉

Les auditeurs peuvent se faire entendre en laissant un message vocal sur le Podcast de Formation 3.0
Entamez la conversation d’un simple bouton

Rendez-vous en janvier 2020 pour l’épisode 1 !

Je vous fournirai un lien sur ce blog, mais vous pourrez normalement écouter nos épisodes sur votre plateforme préférée :

En attendant, écoutez ma bande-annonce sur Formation 3.0 – Le podcast 😉

Formation 3.0 : 10 ans déjà !

Aujourd’hui, nous fêtons le dixième anniversaire du blog Formation 3.0. Dix ans de succès qui n’ont cessé de m’étonner. Dix ans aussi de mutations, de changements, de projets nouveaux. Et cet anniversaire ne déroge pas à la règle 😉

Dix ans !

J’ai commencé à bloguer en septembre 2003, c’était sur Joueb, une plateforme qui sentait bon l’amateurisme et la passion de faire les choses gratuitement, pour le plaisir…

De Trouve ta voie à Formation 3.0

Lorsque j’ai commencé ce blog, en décembre 2009, il s’appelait Trouve ta voie. Un nom qui peut vous paraître bizarre aujourd’hui, mais lorsque je l’ai lancé, je travaillais pour la filiale belge d’un cabinet de recrutement français et je formais des demandeurs d’emploi. Des personnes jeunes et moins jeunes qui ne savaient pas toujours bien où elles allaient. D’où le nom initial du blog.

Le blog formation 3.0 fête dix ans d'existence sur le Web
Dix ans du blog Formation 3.0

Et puis, j’ai quitté cette fonction pour créer ma propre entreprise aux Pays-Bas. J’ai continué à former des demandeurs d’emploi, mais je me suis intéressé aussi à d’autres formes de formation, comme la formation hybride ou blended learning.

Du blog au MOOC

J’ai lancé des ateliers « Apprendre à apprendre » pour les adolescents. Une formule qui comprenait un jour de formation en présentiel et un complément en ligne.

Cette formation m’a permis de rencontrer des ados souffrant de troubles Dys, ces fameux troubles spécifiques du langage et de l’apprentissage. Cette rencontre m’a donné l’idée d’un MOOC sur les Dys. Un projet qui s’est réalisé grâce à une rencontre avec Bérenger Dupont de Logopsycom et du programme européen Erasmus+.

Le succès du MOOC a largement dépassé nos espérances, puisque, tous modules confondus, nous avons accueilli plus de 17.000 inscriptions !

Ce blog a été l’amorce de ce projet avant que le MOOC ne dispose de son propre site.

Du présentiel au phygital…

Les premiers billets du blog parlaient surtout de recherche d’emploi, ce qui correspondait bien au public visé.

Mais mon intérêt pour les modalités différentes de la formation et pour les outils numériques m’ont incité à explorer diverses voies.

D’où le changement de nom : Formation 3.0. Un nom qui n’a pas toujours été bien compris. Je l’ai appelé comme ça en référence au Web 3.0 : le web des objets connectés, de l’intelligence artificielle, du web sémantique où les moteurs de recherche comprennent ce que vous écrivez et non pas juste quelques mots clés.

Et parce que j’espère que la formation va devenir comme le Web 3.0, plus participative, plus collaborative, plus intelligente 😉

Merci à tous mes lecteurs

Le blog a toujours accompagné mes évolutions personnelles. Et il continue à le faire.

Et ce qui m’étonne le plus dans cette aventure, c’est votre fidélité. Merci à vous tous qui me suivez depuis toutes ces années et qui me témoignez votre appréciation à travers vos commentaires, vos messages, etc.

Des projets pour 2020 et après…

2019 a été une année particulière pour moi car en même temps que les 10 ans du blog, je fête aussi le 30e anniversaire de ma première formation.

C’est aussi une année d’intense réflexion et d’anticipation des projets pour les années suivantes.

Pour 2020, j’ai aussi quelques projets en réserve :

Comme le Podcast de Formation 3.0, dont vous pouvez écouter l’épisode 0 ici. Ou encore lire la description de ce projet.

Je vous donne rendez-vous en janvier 2020, pour l’épisode 1 et les suivants.

Je vous en parlerai des autres projets dans quelques billets à paraître dans les prochains jours et les prochaines semaines.

Restez branchés 😉

Présentiel contre e-learning : une opposition factice ?

Devenez formateur ou formatrice en e-learning, blended learning ou microlearning

Je lis souvent sur les Web des articles du genre : Présentiel contre e-Learning ou d’autres formulations similaires. Mais la formation en présentiel s’oppose-t-elle vraiment à la formation à distance. Personnellement j’ai une autre vision des choses que je vous expose dans cet article.

Je lis souvent des articles du genre opposition entre formation en ligne et formation en présentiel.

Comme si les deux modes de formation constituaient deux pôles antinomiques et irréconciliables.

Deux réalités pédagogiques non-seulement disjointes, mais que tout oppose.

Personnellement, je suis convaincu que cette représentation est totalement fausse et passe à côté de l’essentiel : 

Il y a LA formation et différents modes de distribution qui forment un continuum

Le continuum de la formation

J’ai créé une infographie qui illustre ce que j’entends par là  (cliquez sur l’image pour accéder à l’infographie interactive en plein écran – cliquez sur les images et les étiquettes bleues pour ouvrir la fenêtre d’explication de chaque item).

Continuum de la formation : infographie sur les différents modes de distribution de la formation
Le continuum de la formation

Ce que j’entends par « continuum », c’est que les méthodes ne sont pas opposées, mais disposées le long d’une  matrice qui croise « plus de technologie / moins de technologie » et « présence / distance ».

Différentes façon de distribuer la formation

Le « présentiel pur » est celui qui utilise le moins de ressources technologiques et (presqu’)-uniquement le présentiel : c’est le modèle scolaire traditionnel – qui est pourtant moins pur qu’on le croit puisqu’il comporte des devoirs à faire à la maison et souvent, une communication avec les parents.

Le présentiel enrichi

Le présentiel enrichi utilise des ressources en ligne (sites web de référence, wiki, e-mail, etc.) mais tout cela est utilisé de manière ponctuelle : la formation n’est pas conçue comme une seule unité distribuée sur plusieurs modes, mais bien comme une formation en présentiel « opportuniste » puisqu’elle se sert des ressources distancielles qui l’intéresse. On parle dès lors d’utilisation de la technologie mais pas de technologie intégrée.

Présentiel enrichi : utilisation des ressources du web dans la classe mais de manière ponctuelle et non-intégrée
Présentiel enrichi

Le blended learning

Le blended learning ou formation mixte ou encore formation hybride est, au contraire, une formation conçue comme une seule entité mais distribuée selon des modes différents :

  • une partie en présentiel enrichi
  • une partie en ligne (accès à une plateforme d’e-learning)
  • une classe virtuelle (vidéo-conférence, synchrone, avec ou sans rediffusion asynchrone)
  • une partie en micro-learning

La classe virtuelle

La classe virtuelle est une vidéo-conférence qui utilise des outils de type pédagogique (tableau blanc, partage de documents, d’écran, de ressources numériques, etc.). Elle peut se dérouler uniquement en plénière (tous les participants assistent à tout en même temps) ou alterner des phases plénières avec des activités en sous-groupes. Une classe virtuelle bien faite donne un véritable sentiment de présence et est vécue par les participants comme du quasi-présentiel. La classe virtuelle peut être proposée seule ou comme partie intégrante d’une formation en e-learning ou en blended learning.

Le microlearning

Microlearning : une formation distribuée en séquences multimédia très courtes
Le microlearning

Le microlearning ou formation basée sur une granularité très fine et des séquences très courtes proposées en fonction des besoins des apprenants. Ici aussi, ce mode de distribution peut être employé seul ou comme partie d’une formation plus large. Voir notre livre Former avec le Microlearning qui fait le point sur ce mode de distribution plus varié qu’on ne le croit généralement.

Tout cela n’est donc pas opposé, mais complémentaire.

Du présentiel pur au phygital

Aujourd’hui, nous disposons d’une batterie impressionnantes d’outils qui nous permettent de travailler à la fois dans le virtuel et le réel, le physique et le digital.  Ces deux réalités s’interpénètrent tellement aujourd’hui qu’on parle de « phygital » : d’un monde à la fois physique et digital. 

Réalité virtuelle : quand réel et digital se mêlent de façon indissociable
Réalité virtuelle en formation professionnelle

C’est frappant en réalité virtuelle où le participant se déplace physiquement dans un monde entièrement virtuel, fictif, mais que son cerveau perçoit comme réel.

Le phygital, l’avenir de la formation

Avec le phygital, le numérique et le réel s’interpénètrent pour former une nouvelle réalité alternative.

Une réalité alternative dans laquelle les apprenants peuvent expérimenter sans risque, s’essayer à des techniques qui, sans cela, s’avéreraient coûteuses, voire dangereuses. Par exemple, en formation de sécurité, on peut simuler des chutes ou des accidents industriels réalistes mais sans danger ni pour le stagiaire, ni pour son environnement.

On peut placer un apprenti aux commandes d’une machine industrielle sans immobiliser du matériel réel, sans engendrer de coûts liés aux « ratages », sans risque de casse…

Ces technologies sont accessibles tant en présentiel qu’en ligne – des plateformes de téléchargement de cours en réalité virtuelles se mettent désormais en place.

Elles accentueront encore cette interpénétration entre « réel » et « virtuel », entre présentiel et distanciel. Pour une plus grande efficacité de la formation. Pour, in fine, le plus grand bénéfice des apprenants.