Catégories
Mind Mapping Uncategorized

20 activités de formation avec le mindmapping

Que faire avec le mindmapping en formation ?  Voici une liste de 20 suggestions et des liens qui renvoient vers des exemples.

Le Mind mapping : le couteau suisse de la formation

Ce qu’on peut faire avec le mindmapping en classe ou en salle de formation n’est pas toujours clair pour tout le monde.  Pourtant, cette discipline de la pensée visuelle permet d’accomplir énormément de choses.

J’ai donc rassemblé dans une carte mentale Mindomo une série d’activités et de liens renvoyant vers des articles ou d’autres ressources en ligne.  Ces activités peuvent être réalisées avec différents logiciels de mindmapping.

Les activités de formation avec le mind mapping

A. Etudier avec le Mindmapping

Le mindmapping ou cartes mentales est un excellent outil de synthèse.  Mais les logiciels de mind mapping vont encore plus loin en offrant des outils complémentaires, notamment pour la récolte des informations, par exemple.

Résumer un texte

 

1. Résumer un cours

Faire le plan ou le résumé d’un cours est souvent une épreuve pour beaucoup d’étudiants.  Avec une mindmap (et XMind, par exemple), cela devient un jeu d’enfant.

2. Résumer un article

Un article de journal ou d’un site web est souvent structuré d’une façon un peu particulière.  Voici un exemple de plan d’article réalisé lui aussi avec XMind.

Résumé sour forme de carte mentale

3. Collecter automatiquement des mots-clés d’un texte

Web Summarizer est un petit plugin que vous pouvez ajouter à votre XMind pour collecter automatiquement les mots-clés de n’importe quel texte sur Internet.   Ces mots-clés sont organisés dans une mindmap qui se crée automatiquement.

Interroger un texte

 

5. La méthode CQQCOQP

Pour étudier la matière en profondeur, rien de tel que de poser des questions.  La méthode CQQCOQP (les initiales de 7 questions de Quintilien) offre sept portes pour entrer dans la matière à étudier selon votre logique.

Comprendre, mémoriser, synthétiser

 

6. Mindmapping et apprendre à apprendre

Dans cet article, je compare les bénéfices du Mindmapping avec ceux de la méthode Apprendre à Apprendre du MOOC Learning to Learn sur Coursera.

Et, bien entendu, il n’y a pas de mystère : ma méthode pour apprendre efficacement en 5 étapes  montre bien des points communs avec celles illustrées dans ce MOOC.

7. Comparer avec les cartes double-bulle

Les cartes double-bulle permettent de visualiser de manière très concrète les différents éléments d’une comparaison.  Par exemple, quelles sont les différences entre les insectes et les araignées ?

Comparer avec une carte double-bulle

 

B. Concevoir avec une carte mentale

Le mindmapping est aussi une excellente méthode si vous devez concevoir quelque chose, qu’il s’agisse d’un projet individuel, de groupe ou bien encore d’un scénario pédagogique.

Concevoir

 

8. Concevoir un scénario pédagogique

Vous devez concevoir une séquence de formation ?  Ou préparer une leçon ?  Le mindmapping est une méthode idéale pour tout structurer et ne rien oublier.

Avec une mindmap, vous aurez l’ensemble de votre scénario pédagogique sous les yeux, y compris les ressources matérielles, la documentation, etc.

Structurer

 

9. Structurer un document ou un article

Comment structurer un document pour l’université ou un article pour votre blog ?  Utilisez une mindmap pour bien organiser vos idées.  Faites-le avec la méthode Pomodoro pour booster votre productivité et votre créativité.

Structurez votre écrit avec une mindmap

10. Exporter votre document vers un outil d’écriture

Vous pouvez aussi exporter votre mindmap ou votre brainstorming sur Scapple vers le studio d’écriture Scrivener, par exemple.  Cela vous assure une structure évolutive de votre texte.

Vous pouvez aussi exporter vos cartes mentales aux formats Word, PDF, PowerPoint, Excel ou MS Project avec la plupart des (bons) logiciels de mindmapping…

11. Rédiger un essai universitaire avec le mindmapping

Les cartes mentales vous donnent des outils uniques pour l’organisation et la structuration de vos écrits pour l’université.  La carte mentale droite est idéale pour la représentation d’un sommaire.

Voici un exemple d’essai universitaire écrit avec l’aide de ces fabuleux outils.

Présentation

 

12. Concevoir une présentation à partir d’une mindmap

Une carte mentale vous permettra d’organiser les différentes parties de votre présentation beaucoup plus simplement qu’une préparation de type linéaire.

Mais la plupart des logiciels de mindmapping actuels vous proposent aussi des modules de présentation qui vous permettent d’informer votre public sans passer par un outil comme PowerPoint ou Prezi.  Les présentations de cartes mentales Mindomo ressemblent d’ailleurs beaucoup à Prezi par leur faculté de zoom sur une partie de carte à la fois…

13. Exporter votre carte vers PowerPoint

Mais si vous êtes un accro de PowerPoint, pas de panique : vous allez pouvoir exporter votre carte mentale vers votre logiciel de présentation préféré.

 

C. Animer avec des mindmaps

 

Brainstorming

Le mindmapping est un outil idéal pour réaliser un brainstorming efficace.  Car il permet de structurer rapidement dans un ensemble cohérent les idées qui ont été exprimées en vrac.

14. Focus sur une dimension de projet avec le « Drill Down »

Mais en outre, des logiciels de XMind ou Mindomo permettent de se focaliser sur une seule partie de la carte et donc de l’atelier, du projet en cours, etc.

Cette fonction s’appelle le Drill Down chez XMind.

Expliquer

 

15. Expliquer des procédures avec une carte conceptuelle XMind

XMind, Mindjet ou Mindomo permettent la création de cartes conceptuelles en plus des cartes mentales.

Vous pouvez par exemple expliquer les procédures de gestion de votre association en passant par une carte conceptuelle.

D. Collaborer avec le mindmapping

 

16. Gérer des cartes collectives

Avec les logiciels de mindmapping collaboratif comme Mindomo, Mindmeister, Mindmup, Wisemapping ou Mind42, vous pouvez collaborer à distance et en temps réel sur la même mindmap.

Ces cartes peuvent servir de support pour la gestion de projet, mais aussi pour la co-construction d’éléments de la formation, pour la résolution collective de problèmes, etc.

Informer

 

Vous pouvez informer vos participants ou futurs apprenants avec une mindmap.  Par le biais d’une présentation comme nous l’avons déjà vu plus haut.

17. Communiquer le programme de votre formation

Mais aussi en leur communiquant le programme par une carte en ligne, par exemple.  Chaque branche peut porter un hyperlien cliquable qui renvoie vers une ressource externe.

Vous pouvez aussi mettre en ligne une carte sous forme de présentation comportant des hyperliens : c’est ce que j’ai fait pour le programme du MOOC ITyPA3 par exemple.

Partager

Avec les logiciels de mindmapping collaboratif, il devient très facile de partager des ressources dans le cloud.

18. Partager des ressources dans le cloud avec vos participants

Vous pouvez commenter et organiser des ressources dans le cloud pour les partager avec vos apprenants via une carte mentale.  C’est ce que j’ai fait avec cette carte mentale Mindomo sur les outils réalisées dans le cadre du MOOC ITyPA3.

19. Intégrer vos cartes mentales dans un LMS

Les LMS ou plateformes d’apprentissage en ligne permettent aujourd’hui d’intégrer des outils externes pour les partager avec vos apprenants.  C’est le cas de Google ClassRoom ou de Itslearning qui intègrent Mindomo tout comme Moodle.

 

E. Evaluer avec une mindmap

L’évaluation est souvent vue comme une sanction ou comme une corvée dont il faut se débarrasser aussi vite que possible.  Lorsqu’on demande aux participants d’évaluer la formation, les résultats sont souvent décevants.

20. Remplacer le formulaire d’évaluation par une mindmap

Un participant à une de mes formations de mindmapping a fait une expérience : il a remplacé le formulaire d’évaluation de formation par les apprenants par une mindmap.  Le résultat est sans appel : un taux de participants de plus de 90 % et un taux de remplissage qui avoisine les 100 % !  Qui dit mieux ?

Conclusion : le mindmapping, une méthode incontournable en formation

La conclusion de cet article est que la pensée visuelle en général et le mindmapping en particulier, offrent une panoplie d’outils très efficaces qui peuvent intervenir à toutes les phases de la formation : depuis la conception jusqu’à l’évaluation finale en passant par l’animation, l’information, la collaboration, etc.

Un ensemble de méthodes et de techniques qui devraient figurer dans la boîte à outils de tout professeur ou formateur…

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

 

 

 

Catégories
Communication

Comment écrire sans stress ? Avec le mindmapping et Pomodoro

Connaissez-vous l’angoisse de la page blanche ?  Avec le mindmapping et pomodoro, oubliez le stress et concentrez-vous sur votre travail.

Etes-vous parfois « bloqué(e) » lorsque vous devez rédiger un essai pour vos études ?  Ou lorsque vous devez produire un article ou un rapport ?  Comme certains écrivains, connaissez-vous l’angoisse de la page blanche ?

Voici la méthode que j’emploie pour rédiger mes articles.  Elle m’a souvent évité d’éprouver ce type de problème.

Ecrire sans stress

Une méthode en cinq étapes pour rédiger sans stress

Cette méthode fait appel à différents outils, mais surtout à différentes compétences et à divers processus.  Respectez ces cinq étapes et leurs principes respectifs : cela transformera votre façon de considérer la tâche d’écriture.  Pour que celle-ci reste (ou devienne) un plaisir, et non une corvée.

Cliquez sur la carte pour voir l’original en ligne :

La méthode en cinq points

1. Rassemblez vos informations

Tout d’abord, rassemblez les informations dont vous avez besoin.

Si vous cherchez votre informations sur Internet, vous pouvez utiliser les signets de Mindomo.  De cette manière, les éléments que vous sélectionnez sont rassemblés automatiquement dans une mindmap.

Cette façon de faire vous fera gagner du temps.  Les éléments en provenance d’autres sources électroniques – documents sur votre disque dur, textes et images en provenance d’Evernote – peuvent également être ajoutés à votre mindmap d’information.

2. Structurez votre texte avec une mindmap (ou carte mentale)

Avant de vous lancer dans la rédaction de votre texte, dessinez-en le plan.

a) Dessinez votre plan de texte avec une mindmap

La façon la plus simple et la plus efficace de créer le plan d’un texte est la mindmap ou carte mentale.

En voici un exemple, pour un essai universitaire.  Cliquez sur la carte pour voir l’original en ligne :

Structure d’un document

Si votre texte est un article, pour la presse ou un blog ou un site web, voici une série de conseils pour rédiger efficacement.

b) Exportez votre structure au format texte

La plupart des logiciels de mindmapping de nouvelle génération vous permettent d’exporter vos mindmaps sous forme de texte.  Mindomo, le logiciel que j’ai utilisé pour créer les cartes mentales de cet article, n’échappe pas à la règle.

Vous pouvez exporter au format RTF – compatible avec Word, mais aussi avec Open Office ou Libre Office, par exemple.  C’est ce que j’ai fait et voici le résultat de cette exportation :

Ma structure au format Word

Si votre texte est un rapport, une thèse ou un mémoire de fin d’études, vous utiliserez un studio d’écriture du type Scrivener plutôt  qu’un traitement de texte comme Word.

Dans ce cas, il vaut mieux importer votre structure au format OPML, compatible avec Scrivener.

Voici la commande qui permet d’importer une carte mentale ou un fichier de type OPML dans Scrivener :

L’importation d’OPML

Vous pouvez aussi utiliser Scapple plutôt qu’un logiciel de mindmapping pour tracer la structure de votre texte.

3. Définissez une plage horaire avec Pomodoro

La minuterie Pomodoro

Souvenez-vous : Pomodoro est une méthode de productivité basée sur une alternance de phases de travail et de phases de « récompenses ».

Utilisez cette méthode pour rédiger.

Comment ?

Je vous propose deux méthodes pour vous faciliter la rédaction avec la méthode Pomodoro :

  • Word ou Scrivener avec Focus Booster
  • L’écriture contrôlée avec Forcedraft

a) Word ou Scrivener avec Focus Booster

Je vous ai déjà parlé de la méthode Pomodoro et de Focus Booster.  Ce dernier est une minuterie électronique, l’équivalent logiciel de la minuterie en forme de tomate.

Programmez une séance de 25 minutes de rédaction.

b) L’écriture contrôlée avec Forcedraft

Forcedraft est une application de rédaction qui vous empêche de procrastiner.  En effet, une fois l’application lancée, tout votre ordinateur est bloqué et vous ne pouvez plus être distrait par Facebook ou les innombrables onglets ouverts dans votre navigateur.

Lancez Forcedraft et programmez une séance de 25 minutes.

c) Concentrez-vous sur le processus et non sur le résultat

Vous avez remarqué ?

Dans les deux cas, je vous ai proposé de programmer une séance de 25 minutes de rédaction.

Je ne vous ai pas conseillé de vous assigner un objectif.

Pourquoi ?

Parce que pour éviter la procrastination, ou l’angoisse de l’objectif à atteindre, il vaut mieux se concentrer sur le processus de travail que sur le résultat attendu.

Avant de vous lancer dans la phase de rédaction, dites-vous :

« – je vais travailler pendant 25 minutes à mon essai pour la semaine prochaine « 

Cela va à l’encontre de beaucoup de conseils qui vous disent de vous fixer des objectifs.  Oui.  Mais ça marche !  On ressent beaucoup moins de stress et de tension quand on se concentre sur la tâche et sur le temps qu’on s’est donné que quand on se focalise sur l’objectif final.

Entre chaque phase de travail, accordez-vous une pause d’au moins cinq minutes pendant laquelle vous vous accordez une récompense :

  • une tasse de café
  • un coup de fil à votre meilleure amie
  • un petit tour sur Facebook
  • un morceau de chocolat

Avant de démarrer la phase de travail suivante, définissez la récompense que vous souhaitez vous accorder.  Vous verrez, vous n’avez pas besoin de vous promettre le gros lot du Lotto.  Une petite récompense a autant de pouvoir sur notre cerveau – et notre motivation – que la promesse d’un

Je n’y croyais pas non plus.  Aujourd’hui, je suis convaincu !

4. Ecrivez, rédigez : c’est la phase créative

Vous avez programmé votre séance d’écriture, c’est le moment d’écrire, de rédiger votre texte.

Mais attention : vous êtes dans une phase créative.  Ecrivez en continu.  Laisser les idées se développer.

N’essayez pas de critiquer votre texte, de le corriger, de le réviser.

Lorsque vous rédigez, vous utilisez votre créativité.  Ce n’est pas le moment de mobiliser votre esprit critique.

L’esprit critique tue la créativité.  L’angoisse de la page blanche, la procrastination, le dégoût de sa propre production viennent souvent de ce qu’on a voulu mener deux actions contradictoires en même temps :

  • la phase créative
  • la phase critique

Si vous souhaitez avancer dans votre rédaction, ne tentez pas d’analyser ce que vous écrivez.  Laissez-vous porter par la vague créatrice, par l’élan de vos doigts sur le clavier ou du stylo sur le papier.

5. Révisez, corrigez, amendez

Vous avez fini de rédiger.

C’est maintenant la dernière phase de votre travail :  la révision ou l’édition, pour parler comme les professionnels.

Ici, c’est votre esprit critique qui va passer au fil du rasoir tout ce qui n’est pas à la hauteur des espérances :

  • erreurs de syntaxe ou d’orthographe
  • formulation peu claire ou trop lourde
  • phrases trop longues
  • informations redondantes voire non-pertinentes
  • etc.

Cette phase est essentielle.  Dans la phase créative, vous êtes dans le « flux » et vous ne vous souciez pas de la qualité de ce que vous écrivez.  Vous pouvez donc produire des erreurs inconscientes.

Par respect pour votre lecteur, partez à la chasse de toutes ces imperfections, petites ou grandes, qui entachent votre travail.  C’est valable – ou ça devrait l’être – sur le Net, où je lis trop souvent des articles écrits à la va comme je te pousse et qui n’ont fait l’objet d’aucune relecture…

Mais n’entamez pas cette phase avant d’avoir terminé la précédente.  Encore une fois, la créativité s’accomode mal de la critique.

Il me reste à vous souhaiter un bon travail.  Dites-moi en commentaire si cela vous a aidé.  Ou si vous avez une autre méthode qui fonctionne bien.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
storytelling

Mindmap : 50 outils pour votre storytelling digital !

Le storytelling digital fait la une de nombreux médias.  C’est un moyen puissant de mobiliser les foules.  Mais avec quels outils peut-on créer un storytelling digital digne de ce nom ?  Je vous en livre quelques-uns sous forme de mindmap cliquable.

Je ne suis pas le dernier à vous parler du storytelling.  J’y ai fait plus qu’allusion dans des articles sur Prezi, notamment.  Mais ces techniques narratives, si utiles pour concevoir des présentations efficaces, se révèlent aussi très puissantes dans le monde numérique : médias sociaux, blogs, sites web, marketing, etc.  On parle alors de « storytelling digital ».

Le storytelling digital

Les ressources du Net au secours du storytelling digital

Le storytelling digital fait appel à toutes les ressources du web : design, photos, images, vidéo, audio, techniques d’écriture propres au web, infographies, etc.

J’ai rassemblé ici 50 outils dont je me sers personnellement et qui vous permettront, à vous aussi, de déployer toute la richesse du storytelling.  Vous n’avez peut-être pas besoin de tous ces outils.  Choisissez ceux qui « vous parlent » et qui vous paraîssent correspondre à vos besoins.

Pour la plupart, ils sont intuitifs et proposent au minimum une version gratuite ou une version d’essai.

La carte mentale ci-dessous ne reprend que les grandes catégories.  Cliquez sur l’image pour accéder à une carte Mindomo entièrement cliquable.  Vous pouvez également cliquer sur les petites icônes en forme de documents pour lire la description de chaque outil.  Il vous suffit de cliquer sur l’icone hyperlien pour accéder à l’outil en ligne.

Outils de storytelling digital

Soignez vos photos et images

Les photos – comme tous les visuels – sont un élément essentiel de votre storytelling digital, que ce soit en présentation, en imprimerie ou sur votre site web. Choisissez des photos de qualité. Si vous ne les créez pas vous-même, au moins sélectionnez des photos de créateurs. Mais attention aux droits d’auteurs…

Images libres de droits – haute résolution et qualité artistique

Les sites que je liste ci-dessous proposent des photos de très grande qualité ; généralement, ces ressources sont accessibles sous licence Creative Commons – vérifier s’il y a besoin de citer l’auteur ou non.   Certaines licences peuvent aussi différer dans l’usage : commercial ou non, reproduction ou modification, etc.

DesignersPics

Des photos de très grande qualité, gratuite et pour tous usages, même commerciaux, sans devoir mentionner l’auteur. Les images ne sont pas encore très nombreuses, mais elles sont très prometteuses.

Unsplash

Des photos haute résolution, gratuite et d’une qualité souvent incroyable.

Albumarium

Comme son nom l’indique, les photos de ce site sont classées par album : chiens, chats, bibliothèques, architecture, education, etc. Attention, les licences divergent selon les auteurs. Soyez vigilant-e !

Pexels

Des photos de qualité à couper le souffle. Ici aussi, diverses licences, donc la vigilance est de mise…

Editez vos photos en ligne

Pour retoucher vos photos : contraste, éclairage, effets spéciaux. Un outil de qualité professionnelle.

Autodesk Pixlr

Optimisez vos photos et images

Attention aux temps de chargement de votre site web ! Les images trop lourdes ralentissent le chargement de votre page. Et l’internaute d’aujourd’hui n’a plus le temps d’attendre. Si trop de visiteurs quittent votre site avant même le chargement de la page qu’ils désiraient voir, cela augmente votre taux de rebond. Et à terme, cela vous pénalise sur les moteurs de recherche. Facilitez la vie de vos visiteurs en optimisant les photos avant de les publier sur votre site.

Kraken Image Optimizer

Une application en ligne d’optimisation d’images pour le Net : en confiant vos images à Kraken vous êtes certain-e de ne pas ralentir chargement de la page de votre site tout en conservant un maximum de netteté.

Mockups : contextualisez votre marque et vos produits

Les mockups vous permettent de mettre vos photos personnelles en contexte : insertion dans un paysage, un groupe, un appareil – votre vidéo défile sur l’écran d’un iPad, par exemple. Très efficace pour suggérer l’utilisation d’un de vos produits ou services.

PlaceIt : créez des mockups époustouflants

PlaceIt est une application en ligne qui offre de nombreux « mockups » : smartphones, ordinateurs, tablettes… Insérez vos images ou vos vidéos, y compris captures d’écran ou vidéo Youtube, sur un smartphone ou un iPad. Plus vrai que nature !

Voici un exemple tout simple : le logo de mon entreprise sur un smartphone :

Mockup formation 3.0

Utilisez les couleurs à bon escient

Les couleurs ont une importance cruciale en communication. Si vous ne connaissez pas la psychologie des couleurs, ni comment les marier harmonieusement dans une infographie ou un site web, voici des outils indispensables.

Color Emotion Guide | Visual.ly

Un guide visuel et très simple proposé par Visual.ly dont je parle plus en détail dans la partie « Design ».

Adobe Color CC

Comment choisir judicieusement les mariages de couleurs pour vos visuels ? Voici la roue des couleurs d’Adobe. Elle vous permet en quelques clics de trouver les couleurs complémentaires, opposées, les nuances de tons agréables à l’oeil, etc. Un outil indispensable pour rendre vos visuels incomparables.

Polices de caractères : la typographie est importante

La typographie n’est pas un élément accessoire ou secondaire de votre communication. Elle est la chair de vos mots, leur habillage physique.

Google Fonts

Une collection impressionnante de polices de caractères téléchargeables gratuitement. De quoi enrichir la palette de vos productions écrites.

The 10 Commandments of Typography | Visual.ly

Combien de polices de caractères puis-je utiliser dans un article de blog ou pour une infographie ? Comment combiner un titre et un corps de texte ? Quelles sont les différentes familles de polices ? Et à quoi peuvent-elles servir ? Suivez les dix commandements de la typographie de Visual.ly et ne commettez pas d’impairs.

Design : créez des visuels et des infographies

Ces applications de design vous permettent de créer infographies, éléments visuels pour vos blogs et médias sociaux, etc. Elles proposent toute une version gratuite ou d’essai. Elles offrent aussi des conseils ou des tutoriels de qualité pour améliorer votre pratique.

Canva – la simplicité avant tout

Un des derniers venus dans le monde du visuel. Et l’un des plus gros succès aussi. Canva est gratuit et propose de nombreux modèles, des images, des polices de caractères, etc. C’est une application très intuitive et qui ne demande pas de formation ou de connaissances préalables. La « Design School » vous propose aussi des tutoriels interactifs et des exercices.

Créez vos graphiques avec infogr.am

Infogram, dont j’ai déjà parlé sur ce blog, est un outil très pratique pour créer non seulement des diagrammes de qualité professionnelle, mais aussi des infographies interactives en ligne.  J’ai déjà décrit infogr.am en détail sur ce blog.

Visually – Une communauté de créateurs à votre service

Visual.ly met en contact créateurs et marques ou entreprises. Une communauté vibrante qui vous délivrera le produit design dont vous avez besoin.

easel.ly – l’infographie facile pour tous

Easel.ly est peut-être le moyen le plus facile et gratuit de créer une infographie en ligne. Un programme intuitif s’il en est et que j’ai décrit dans cet article : Créez des infographies de qualité pro avec easel.ly !

Piktochart

Piktochart est une des meilleures applications pour créer des visuels en ligne : infographies, rapports, dias pour présentations PowerPoint ou Haiku Deck. Malheureusement, la version gratuite est très (trop) limitée.

Vidéos : utilisez tous les ressources de l’image et du scénario

La vidéo est un outil puissant pour raconter une histoire : elle combine la puissance de la narration au pouvoir émotionnel de l’image.   Choisissez des thèmes et des personnages auxquels les personnes de votre public peuvent facilement s’identifier. Certains réseaux sociaux sont de meilleurs vecteurs de distribution que d’autres : – les addicts de Facebook ou de Twitter réagissent presque frénétiquement aux vidéos ; – vos abonnés Linkedin sont, pour la plupart, des professionnels pressés. Une bonne image fixe les séduira davantage qu’un clip vidéo.

Créez des animations de qualité professionnelle

Ces outils vous permettent de créer des animations de qualité professionnelle. Vous ne devrez pas entrer une ligne de code. Attention cependant de ne pas vous répandre : une vidéo courte est plus efficace qu’un clip interminable. Ces outils proposent une tarification spéciales pour les écoles. Pensez-y si vous êtes enseignant-e.

Moovly

Moovly est une application en ligne qui propose de nombreux modèles et objets. Vous pourrez créer des animations pro en quelques clics.

PowToon

PowToon offre une palette incroyable de modèles, d’objets, de couleurs, etc. Mais les prix sont un peu élevés pour un particulier ou un freelance.

Explee

Explee est le produit d’une startup française. Il propose aussi une bibliothèque d’images, de musiques, etc. Très intuitif.  Très facile à intégrer dans un site web ou une page de LMS (plateforme d’e-learning).  J’ai intégré la vidéo suivante dans une page de Moodle pour accueillir les participants d’une formation hybride.

Editez vos vidéos pour en tirer le meilleur

Vos vidéos sont rarement publiables immédiatement. Il faut les éditer pour en couper les parties ratées ou trop longues, pour y ajouter des effets, etc. Voici quelques outils d’édition en ligne faciles.

Youtube Editor

Youtube propose un outil d’édition de vos vidéos qui vous permet d’ajouter des photos, de la vidéo (eh oui !), de la musique, des transitions, etc. au sein de la vidéo que vous avez téléchargée.

WeVideo – Application d’édition vidéo en ligne

WeVideo est une application en ligne qui vous permet d’éditer vos vidéos comme un professionnel : intégration d’images, de présentations, de son, etc. La version gratuite offre déjà de nombreuses possibilités.  WeVideo convient tant pour le storytelling d’entreprise que comme solution de créations de supports pédagogiques.

Popcorn WebMaker

Un produit proposé par la fondation Mozilla. Popcorn vous permet d’ajouter des éléments dynamiques à vos vidéos : bulles de bd, commentaires, etc..

Sous-titrez vos vidéos avec Amara

Amara est sans doute le meilleur outil de sous-titrage de vidéos. Ce sont eux qui fournissent notamment les sous-titrages des vidéos de TED.com.  Amara est une association sans but lucratifet j’ai le plaisir de travailler avec eux depuis plusieurs années.

Storygami

Toujours en phase beta, Storygami permet aux utilisateurs de Vimeo et Youtube d’enrichir leurs vidéos de contenus interactifs : médias sociaux, commentaires, notes, images, sons, etc. Une application à suivre.

Partagez vos  vidéos sur le Net

Partagez vos vidéos sur des chaînes ou à travers les médias sociaux spécialisés.

Youtube

Youtube est non seulement le numéro un de la vidéo sur le Net, c’est aussi le second moteur de recherche après Google en nombre de requêtes… Avoir votre propre chaîne et y publier des vidéos originales est un moyen très sûr d’établir votre notoriété d’expert…

Vimeo

Vimeo est aussi très apprécié des amateurs de vidéo. Le monde associatif y est bien représenté.

Dailymotion

Vous pouvez aussi publier vos vidéos sur Dailymotion, le plus francophone des médias sociaux du genre.

Utilisez les application vidéos des réseaux sociaux

La vidéo est si importante pour les médias sociaux que des applications naissent pour leur fournir des flux (streams) de vidéo directe ou non.

Meerkat

Meerkat est un des premiers venus dans les applications de streaming vidéo à destination des médias sociaux.

Vine

Si vous aimez les vidéos courtes et punchy, Vine est fait pour vous ! En quelques secondes, exprimez le meilleur de vous-même…

Periscope

Périscope, depuis son acquisition par Twitter, fait une concurrence impitoyable à son confrère Meerkat. Du streaming vidéo en live qui inquiète les chaînes de télévision européennes…

Ne négligez pas les fichiers audio et les podcasts !

Même si la vidéo est reine, l’audio reste un médium important. Il procure l’avantage, sur la vidéo, d’être écoutable partout, y compris lorsque vous êtes au volant de votre voiture.

Facilitez la transcription de vos interviews

Pas évident de retranscrire une interview audio avec un traitement de texte. Avec ces outils, oubliez le stress et commencez à transcrire.

oTranscribe

Une application de transcription de fichiers audio. Téléchargez votre fichier et vous écoutez la bande en même temps que vous tapez.  C’est enfantin et c’est pour ça que ça marche.

Transcribe – transcription et diction en ligne

Même principe que le précédent. Les commandes vous permettent d’arrêter la bande audio, de revenir en arrière au besoin, etc.

Enregistrez et partagez vos Podcasts

Le podcast est toujours très demandé et la transcription d’interviews en audio ou en vidéo n’est pas si facile. Sauf si vous disposez des bons outils.

Enregistrez, montez et enrichissez vos podcasts avec Audacity

Logiciel libre, Audacity n’en est pas moins un programme très complet, de qualité professionnelle. Une foule de fonctionnalités à découvrir si vous aimez le son.

Ecoutez vos podcasts sur Overcast

Une application pour entendre vos podcasts favoris sur iPhone.

Partagez vos podcasts sur Soundcloud

Soundcloud est la plateforme de partage des podcasts. Qu’il s’agisse de musique, d’interviews ou de récits, la communauté Soundcloud est très riche et très intéressée.

Ecriture : utilisez la puissance de la narration

Le storytelling, c’est aussi de la narration. Voici quelques outils pour vous aider dans la conception et le partage des éléments écrits de votre storytelling.

Ecrivez et partagez sur Wattpad

Wattpad est une plateforme de partage d’histoires. Un bon endroit pour tester l’efficacité de vos récits et recueillir les impressions de vos lecteurs potentiels.

Rédigez vos scénarios et vos documents longs avec Scrivener

Que vous soyez écrivain, scénariste de BD ou rédacteur technique, voici un studio d’écriture bourré de ressources. Le tout pour un prix dérisoire et animé par une communauté dynamique. Un must !

Trouvez votre inspiration dans Storybird

Une autre application pour publier ses histoires : mais Storybird, c’est aussi une communauté d’artistes qui fournissent des illustrations pour vos histoires.  Vous pouvez partir de ces images comme source d’inspiration de vos propres histoires.

Utilisez le storytelling pour booster vos présentations

Pour toutes les entreprises, associations et institutions d’aujourd’hui, les occasions de prise de parole sont nombreuses. Pour donner de l’impact à vos interventions, voici une panoplie de supports visuels.

Concevez et créez vos présentations

Pour créer vos présentations, voici quelques applications-phares.

Haiku Deck

Une application élégante de présentation. Une version intégrée à Slideshare existe qui permet d’intégrer vos présentation avec Linkedin en quelques clics.

PowerPoint

Le plus célèbre des programmes de présentation existe à présent en ligne.

eMaze

Encore peu connu, eMaze est une application de présentation très dynamique, avec des effets de 3D assez époustouflants.

Keynote

Les afficionados d’Apple ne jurent que par lui. Keynote est LE programme de présentation pour Mac.

Prezi

Programme de présentation non-séquentiel, Prezi est surtout connu pour ses facultés de zoom et de rotations. C’est une application visuelle très complète qui mérite mieux que ça. J’en ai parlé à plusieurs reprises sur ce blog.

Partagez vos présentations sur le Net

Créer des présentations, soit, mais si personne ne les voit ? Voici un média social de partage de présentations que vous ne pouvez plus ignorer !

SlideShare, le média incontournable pour vos présentations

Slideshare est l’endroit où il faut être si vous créez des présentations. C’est un média social spécialisé dans le partage des présentations et il peut draîner un trafic non-négligeable vers votre site s’il est bien utilisé. Depuis qu’il intègre une version gratuite de Haiku Deck, la suprématie de Powerpoint y semble bien compromise. Vous pouvez également distribuer des documents de type PDF via Slideshare, mais le format ne s’y prête pas toujours très bien.

Faites voyager votre public avec le Story Mapping

La carte de géographie comme support du storytelling

Les cartes de géographie, modernes ou antiques portulans, nous font tous rêver. Utilisez le pouvoir d’évocation du voyage et de la carte pour faire rêver votre public ou pour l’informer.

Heganoo

Un logiciel qui vous permet de partir d’une carte, d’y définir des points et de développer un scénario à partir de ces points. Encore en version beta, mais prometteur.

Storymap JS

Un outil extrêmement complet pour des intégrations d’images et de cartes dans un récit structuré.

TimeMapper

Un outil étonnant pour créer des cartes associés à des lignes du temps. Un très bon support pédagogique, mais aussi un moyen original de raconter l’histoire de votre entreprise.

Tour Builder with Google Earth

Comme son nom l’indique, Tour Builder utilise les fonctions de géolocalisation de Google Earth pour y implémenter des informations : photos, textes, vidéos, etc.

Géonef

Géonef vous permet de construire des itinéraires pédagogiques ou touristiques à partir d’une carte de géographie. Insérez-y ensuite texte, dessin, photos, vidéos, liens externes, etc.

Umap / OpenstreetMap

Umap est un projet open source d’Openstreet Map. Il offre de la géolocalisation : insérez des emplacements précis dans une carte et enrichissez-les de liens externes qui renvoient vers des billets de blog, etc.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Evénement

Colloque : Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping

Apprendre tout au long de la vie.  Oui, mais comment ?  Avec ce colloque, découvrez comment le mind mapping peut vous aider à étudier tout au long de votre vie !

Apprendre tout au long de la vie est devenu presque l’obsession des institutions et des entreprises.  Pour répondre aux évolutions technologiques foudroyantes auxquelles nous assistons, la formation initiale ne suffit plus.  Il faut pouvoir se former tout au long de son existence.

Personne, ou presque, ne le conteste.  Oui, mais cela ne va pas de soi !  Le Mind Mapping peut vous aider à apprendre quel que soit votre âge.  C’est toute l’ambition de ce colloque : vous montrer par le biais de conférences et d’ateliers pratiques, comment vous pouvez apprendre à tout âge grâce à cette méthode d’organisation de la pensée unique que sont les cartes mentales ou heuristiques.

Un colloque sur l’apprentissage avec le Mindmapping

Un colloque pour explorer les relations entre mind mapping et apprentissage

C’est ma collègue et amie Fabienne De Broeck, fondatrice d’Optimind, qui m’a proposé d’organiser cet événement.  Nous collaborons depuis un moment déjà à des formations au mind mapping dans les écoles.  Et j’ai immédiatement trouvé l’idée séduisante.

Nous nous sommes réunis quelques fois et nous avons beaucoup communiqué via Skype pour vous concocter un programme qui, nous l’espérons, comblera vos attentes.

7 conférences autour du mindmapping et de l’enseignement et de la formation

Nous avons réuni autour de ce thème des conférenciers belges et français.  Ils sont tous enseignants ou formateurs et pratiquent le mindmapping depuis de nombreuses années.

1. Conférence d’ouverture – Qu’est-ce que le mindmapping ? – Par Fabienne De Broeck et Marco Bertolini

Nous ouvrons les hostilités avec un duo sur les fondamentaux du mindmapping.  Un rappel du fonctionnement et des principes de base de la méthode.

2. La mind map comme outil de dévelppement de la motivation et des métaconnaissances chez l’élève – Laura Salamanca

Laura Salamanca est docteure en sciences sociales et formatrice de formateurs.  Elle nous fera part des dernières études belges en matière de carte heuristique et d’apprentissage.

3. Les cartes mentales en classe – Lucas Gruez

Lucas Gruez est bien connu dans le petit monde des mindmappeurs francophones.  Enseignant, il utilise les cartes mentales pour bon nombre d’activités pédagogiques.  C’est de cette polyvalence et de l’impact des mindmaps sur le développement des compétences des élèves qu’il nous parlera.

Logo du colloque dessiné par Kanar

 4. Mind mapping et formation d’adultes – Geneviève Lefebvre

Psychologue et formatrice d’adultes, Geneviève Lefebvre nous expliquera comment les cartes mentales peuvent aider ses étudiants à mieux appréhender leurs cours, structurer leurs travaux et faciliter leurs apprentissages.  Le mindmapping les aide aussi à faire des liens et à distinguer l’essentiel de l’accessoire.

5.  Le Mindmapping collaboratif en classe – Marco Bertolini

Je vous parlerai de mon expérience de mindmapping collaboratif en classe, notamment avec Mindomo et son interface de classe virtuelle School.  Celle-ci permet non seulement le travail collaboratif à distance en temps réel, mais offre des possibilités de partage de ressources, d’exercices, etc.  Je vous montrerai quelques exemples de travail avec des étudiants tant de l’enseignement secondaire que des études supérieures.

6. Du Mind Mapping aux cartes conceptuelles – Pierre Mongin

Pierre Mongin est un des pionniers du Mind Mapping en France.  Il vient de publier un ouvrage sur le management avec les cartes conceptuelles.  Il nous parlera ici de leur usage en classe.  Il nous expliquera comment les enseignants peuvent tirer parti de ce formidable outil visuel pour enseigner les matières les plus complexes.

7. Séance de clôture – Invité surprise

Et enfin, un invité-surprise nous fera une synthèse des thèmes de la journée et nous parlera de l’importance du concept d’apprentissage tout au long de la vie.

Cliquez sur l’image pour accéder à la carte en ligne et découvrir le programme complet de ce colloque :

Programme du colloque

8 ateliers pratiques et interactifs sur le mindmapping pour vous initier ou vous perfectionner

Vous ne resterez pas assis(e) pendant toute la journée !

Nous vous proposons pas moins de 8 ateliers qui vont de l’initiation aux cartes mentales au mindmapping collaboratif en passant par l’illustration de cartes manuelles et le brainstorming avec post-it et carte heuristique.

Nous vous suggérons aussi de terminer la journée par un networking autour d’une tasse de café pour échanger avec les intervenants ou les participants, parler de vos pratiques, de vos envies, de vos expériences personnelles et professionnelles avec le mindmapping.

Infos pratiques et inscription

Le colloque Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping se tiendra le dimanche 4 octobre 2015 au Centre Marcel Hicter de la Marlagne à Wépion, Belgique.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Android Applications iPhone

Mindmapping : une nouvelle appli Android et Apple pour Mindomo

Mindomo propose une nouvelle appli aussi bien pour Android que pour Apple.  Je l’ai testée sur mon Samsung et je dois dire que la lisibilité est nettement améliorée !

Une appli Android et Apple en flat design nettement plus lisible

Pas de révolution au niveau des fonctionnalités – l’application Mindomo était déjà tellement pourvue – par contre, une adoption du flat design qui rend le tout nettement plus lisible.

Pour rappel, le flat design, c’est un design très épuré, sans impression de 3D ; un dessin tout en à-plats et en traits sans ombre qui n’est pas sans rappeler la ligne claire chère à Hergé.

Voici une carte que j’ai réalisée dans le train entre Maastricht et Bruxelles : l’interface est particulièrement claire :

Une interface plus claire

Et tous les adeptes du mindmapping sur smartphone vous le diront : sur un écran de cette taille, la lisibilité, c’est essentiel !

Des menus nettement plus clairs

Il n’y a pas que l’interface globale qui ait été revue de cette façon : l’ensemble des menus ont été retoilettés et sont nettement plus lisibles et clairs que dans l’ancienne version.

Voici par exemple, le menu des couleurs et des branches :

Menu Couleurs et branches

Malgré les dimensions réduites de l’écran du smartphone, le contraste entre le fond blanc et les éléments noirs du texte et des icônes facilite grandement la lecture.

Le menu des « layout » ou « structures » des diagrammes – mindmaps, organigrammes, cartes conceptuelles, etc. – est également beaucoup plus explicite :

Menu Layouts ou structures

La synchronisation dans le cloud simplifiée

Une des fonctionnalités les plus intéressantes de l’application mobile de Mindomo était la possibilité de synchroniser les cartes produites avec tous les dispositifs de l’auteur de la carte via le cloud.

Cette fonctionnalité est non seulement maintenue, mais elle est simplifiée : il suffit à présent de 2 clics sur l’écran tactile pour partager sa carte Mindomo sur tous les appareils et en ligne !

Menu Synchronisation

J’ai repris cette carte – qui est la structuration d’un travail à rendre dans le cadre d’un MOOC sur Coursera, d’où les sujets en anglais – dans mon compte en ligne.

Et j’en ai tiré à mon tour une carte en « flat design » que voici :

Mindmap retravaillée en ligne

Pour « retravailler » cette carte mentale, j’ai simplement utilisé un « template » que j’ai créé avec Mindomo en ligne et ajouté quelques images de ma collection.  Mais la structure, les liens, etc.  : tout était déjà présent dans la mindmap en application mobile.

La connexion par Facebook, Google ou Yahoo

Plus besoin non plus de réfléchir à votre mot de passe et votre login : vous pouvez désormais vous connecter à votre appli Mindomo Apple ou Android via votre système d’identification préféré :

  • Facebook
  • Google
  • Yahoo

Une tendance de plus en plus courante chez les utilisateurs d’applis pour smartphones ou tablettes…

Conclusion : une révolution visuelle

En conclusion, je dirais que la nouvelle appli mobile Mindomo pour Apple et Android n’offre pas de révolution au niveau des fonctionnalités – si ce n’est la synchronisation simplifiée et la connexion via des systèmes d’identification externes ; ce qui n’est déjà pas si mal !

Par contre, cette nouvelle interface en flat design, par sa clarté, sa lisibilité et sa très haute qualité ergonomique constitue une véritable révolution visuelle par rapport à l’ancienne version.

Une lisibilité bienvenue pour les utilisateurs de smartphone comme moi 🙂 !  Une clarté qui, couplée aux nombreuses fonctionnalités, font sans aucun doute de Mindomo l’une des meilleures applis mobiles de mindmapping sur la marché.

Découvrez Mindomo en ligne ou téléchargez l’application gratuite sur Apple Store ou sur Google Play.

 

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Logiciels XMind

Test logiciel de mindmapping : XMind 6 beta Pro et gratuit

La version beta de XMind 6 est disponible avec quelques nouveautés intéressantes : je l’ai testée.  De nouveau, pas de révolution majeure, mais des améliorations incontestables pour ce dernier avatar du célèbre logiciel de mindmapping.

Il n’y aura pas de XMind 2014 !  Peut-être parce que la nouvelle version ne sera pas prête avant début 2015…

L’éditeur du populaire logiciel de mindmapping a décidé de baptiser son dernier né « XMind 6 ».  En écho du petit dernier d’iPhone ?

XMind 6 est le nom commercial.  L’éditeur annonce lui-même sur son blog qu’au niveau technique, il y a peu de changements.  A tel point que pour les développeurs, cette version s’appelle XMind 3.5.0.

Mais qu’y a-t-il donc d’intéressant sous le capot de ce nouveau logiciel de mindmapping ?

J’ai résumé ces nouveautés dans cette mindmap, téléchargeable sur ma page Biggerplate, comme souvent.

Essai de XMind 6

Des couleurs fruitées, acidulées : on dirait une mindmap de Mindmaple !

1. De nouveaux thèmes très tendance « flat design »

Au démarrage, à part le rectangle blanc « XMind 6 » qui remplace le rectangle rouge « XMind 2013 » au lancement du logiciel, pas de grands changements apparents.

Sauf, quelques nouveaux thèmes, très tendance, très « flat design ».  Des couleurs pastel et un graphisme dépouillé bien dans l’air du temps.

Nouveaux thèmes XMind 6

 2. Une interface plus ergonomique

A première vue, les changements de l’interface n’ont rien de révolutionnaires.  Mais, ces modifications d’apparence mineure renforcent vraiment l’ergonomie de ce nouvel XMind.  La barre du haut accueille désormais des icônes pour :

  • l’insertion des marqueurs (plus besoin de chercher dans « Voir » ou dans « Insérer »
  • l’insertion des notes audio (Pro)
  • la vue en diagramme de Gantt (Pro)
  • l’insertion d’infos de tâches (Pro)
  • l’historique (Pro)
  • la recherche (Pro)
  • le partage dans le cloud (XMind.net)
  • les exports
  • les préférences

Ce dernier menu est particulièrement bienvenu : avant, il était uniquement accessible via le menu « Editer » alors qu’il comprend des éléments d’importance cruciale…

3. Un nouveau mode de brainstorming (Pro)

Le mode brainstorming a été entièrement revu : désormais, les idées sont d’abord triées dans une boîte avant d’être glissées dans la mindmap elle-même.

La module brainstorming est désormais divisé en deux parties :

a) L’usine à idées ou « Idea Factory »

Idée brillante : le mode « nuit » qui permet d’occulter la carte et de se concentrer sur la récolte d’idées :

Idea Factory du mode brainstorming

 b) Déplacer les idées vers la mindmap

Dans une seconde phase, on peut déplacer les idées de la boîte à idées vers la mindmap, d’un simple glisser-déposer.

Mindmap résultant du brainstorming

Petit inconvénient : pas possible de modifier l’affichage de la carte pendant l’opération et donc on dispose de peut de place pour vraiment glisser les idées sur la carte.

Mais ça fonctionne !

 4. Sauvegarde de la mindmap dans Evernote

 Voilà une innovation intéressante : l’exportation de votre mindmap vers l’application Evernote, qui connaît, elle aussi, des modifications importantes ces derniers jours.

Pour cela, il ne faut pas utiliser le menu « Exports » car il ne s’agit pas d’une réelle exportation, mais bien d’une sauvegarde dans la célèbre application de prise de notes.

Allez dans « Fichiers », « sauvegarder dans Evernote » et une fenêtre de dialogue s’ouvre pour vous permettre de connecter XMind 6 et Evernote.

Fenêtre de connexion XMind 6 – Evernote

La langue de la fenêtre dépend du pays où vous vous trouvez, grâce aux cookies : comme je rédige cet article aux Pays-Bas, la fenêtre s’affiche en néerlandais.  Quelle chance !

Après m’être « loggé » à mon compte Evernote, une autre fenêtre de dialogue s’affiche :

Fenêtre d’autorisation de connexion

En cliquant sur « Authorize », vous autorisez XMind 6 à utiliser certaines fonctionnalités d’Evernote.

Et ensuite ?  Ensuite, rien.  Jusqu’à ce que je visite ma boîte e-mail dans laquelle je trouve un message d’Evernote :

e-mail de confirmation

L’autorisation est concédée pour un an.

On ne plaisante pas avec la sécurité, chez Evernote, et c’est tant mieux !

Vous pouvez à présent sauvegarder votre mindmap XMind 6 dans Evernote en retournant à la commande « Sauvegarder dans Evernote » dans le menu « Fichiers ».

Une autre fenêtre de dialogue s’affiche :

Fenêtre de dialogue

Après quelques minutes d’angoisse feutrée, je reçois, au bas de l’écran de XMind 6, une notification d’Evernote qui me dit :

Confirmation de sauvegarde

 

Eh bien, ce n’est pas trop tôt !

Brûlant d’impatience, j’ouvre mon compte Evernote : toujours rien !

Je rafraîchis la page, de nouveau quelques minutes s’égrènent, pénibles.

Et enfin, la nouvelle note XMind 6 s’ouvre dans Evernote, alléluyah !

Carte sauvegardée dans Evernote

  • En position 1, je trouve le résumé du contenu de la note, comme dans toute note Evernote.
  • En position 2, le fichier au format XMind 6 sauvegardé en attachement dans la note.
  • En position 3, l’image de la carte mentale XMind au format PNG.

Si je déroule la note un peu plus bas, je trouve le texte structuré de la même manière que dans Writer d’OpenOffice :

Texte sauvegardé dans
Evernote

Tout y est !

Belle réussite pour cette intégration dans Evernote.

 5. La vue indexée de votre mindmap

Jusqu’ici, il n’était possible de voir la structure de votre mindmap XMind que dans l’ordre des branches : sujet central, premier sujet principal, premier sous-sujet, deuxième sous-sujet, etc.

C’était parfois un peu galère de retrouver un sous-ujet particulier, pour y placer un hyperlien, par exemple.

Dorénavant, il sera possible de réorganiser le contenu de cette structure de plusieurs façons :

  • dans l’ordre alphabétique (A-Z)
  • dans l’ordre anti-alphabétique (Z-A)
  • selon l’ordre des marqueurs (petites icônes)
  • selon l’ordre des étiquettes (filtres texte)
  • par date de début des tâches
  • par date de fin des tâches
  • par personne responsable des tâches

Les trois derniers ordres seront évidemment appréciés des personnes qui utilisent XMind pour la gestion de projet !

Voici la vue d’index de Z à A pour une mindmap XMind :

Vue indexée dans XMind 6

6. Un éditeur de style amélioré

L’éditeur de style était déjà une belle innovation de la version précédente.

Dans XMind 6 il est encore amélioré et présente des fonctions plus nombreuses de paramétrage du texte, des sujets, de la couleur, des relations, des limites, etc.

Nouvel éditeur de style

7. Exports vers OpenOffice 

Jusque-là, XMind vivait un étonnant paradoxe : logiciel freemium open-source il ne pouvait s’exporter que vers la suite logicielle la plus propriétaire au monde : Microsoft !

Cette contradiction appartient au passé puisque, désormais, Xmind exporte également ses mindmaps vers Open Office.

a) Export vers OpenOffice Spreadsheet

J’ai repris une carte créée avec la version précédente de XMind, le projet Waw, qui m’avait servi à illustrer un article sur l’export des tâches depuis XMind vers Excel.

Exemple de gestion de projet

J’ai donc cliqué sur la nouvelle icône « export » de la barre du haut de XMind 6.

J’ai obtenu l’affichage du menu Exports vers OpenOffice Spreadsheet :

Menu Export OpenOffice Spreadsheet

Après avoir cliqué sur  « Next », j’obtiens une fenêtre de dialogue pour sélectionner les options d’exportation :

Fenêtre de dialogue OpenOffice Spreadsheet

 En numéro 1, je sélectionne « Merged Cell » pour obtenir un alignement des cellules représentant les sous-sujets d’une branche en regard de la cellule principale.

Ensuite, je coche la boîte « Task info » en numéro 2 pour m’assurer que les informations de tâches seront bien exportées depuis XMind 6 vers OpenOffice Spreadsheet.

Je sélectionne ensuite, avec la commande « Browse » le nom du fichier et l’emplacement où je désire le sauvegarder.  Je clique sur Next.

Et voici ce que j’obtiens :

Export dans le tableur OpenOffice

Les résultats sont tout à fait comparables à ceux que j’avais obtenu avec mon export dans Excel.

Les cellules sont parfaitement alignées, les contenus sont intacts, les dates ont été préservées.

Du beau travail !

 b) Export vers Writer, le traitement de texte d’OpenOffice

J’ai testé aussi l’export vers le traitement de texte Writer, de la suite OpenOffice.

J’ai choisi d’inclure la vue générale de la mindmap ainsi que le contenu de l’accolade (summary) et de la relation qui en part.

Au terme de l’opération, XMind 6 m’a établi une table des matières automatiques sous le titre du document.

Table des matières

Qu’en-est-il du reste du document ?

Voici ce que je découvre en faisant défiler le document dans Writer d’Open Office :

1. Vue générale et début du texte

Vue de la carte mentale et du début du document

Tout est parfaitement en ordre : la carte mentale est centrée en haut du document et le texte est structuré selon la position des sujets et sous-sujets dans la carte.  Le résultat est tout-à-fait comparable à l’export vers Word.

Ici aussi, rien à redire.

Qu’en est-il de l’inclusion de l’accolade et de la relation ?

b) Inclusion de l’accolade et de la relation dans le document Writer

Le lien de la relation est bien présent : c’est un hyperlien cliquable qui devrait me renvoyer vers le contenu « Plus ergonomique ».

Lien cassé dans le document ODT

Le lien de la relation (flèche dans la carte, hyperlien dans le document Writer) se trouve bien à sa place dans le document final.  Mais il est cassé et ne renvoie vers rien.

A l’examen du reste du document, je comprends pourquoi : le contenu de l’accolade (plus ergonomique) n’a pas été exporté, contrairement à la relation et donc, celle-ci ne peut renvoyer vers le texte qu’elle désigne.

c) Export vers le module présentation Impress d’OpenOffice

J’ai toujours trouvé dommage d’exporter une mindmap, structure non-linéaire par définition, vers une application de présentation de type séquentiel.

Mais je sais qu’on n’a pas toujours le choix.  Et donc, j’ai également testé cette fonction.

J’ai demandé une vue de la carte complète dans la présentation.  La voici :

Diapositive avec vue de la mindmap

Et le reste des diapositives dans Impress ?

Des listes à puces :

Listes à puces d’Impress

Bon, ce n’est pas encore ça qui me fera oublier Prezi ou le module de présentation de Mindomo !

8. Exports vers Microsoft Project

Dans les exports annoncés, figure l’exportation vers Microsoft Project.

J’ai donc tenté l’expérience avec la même carte Projet Waw que j’ai utilisée pour l’export vers le tableur d’OpenOffice.  A l’issue de mon export, j’ai voulu ouvrir le fichier avec le logiciel gratuit GanttProject, comme je l’avais fait lors du test d’export de Mindomo vers GanttProject.

Hélas, l’export n’a pas fonctionné.  Il subsiste probablement un bug au niveau du java (c’est ce que je crois comprendre à la lecture de ce qui suit : développeurs, à vos claviers !) :

Problème lors de l’export vers Microsoft Project

9. Import et exports de ressources en paquets (bundles)

 L’import et export de ressources en paquets (bundles) existe déjà chez d’autres logiciels de mindmapping comme iMindMap, par exemple.

Cela vous permet d’échanger des éléments de votre compte XMind vers un autre.

J’ai testé les fonctions Thèmes, Templates (modèles) et Markers.

Cette fonction est elle aussi réservée aux professionnels et se trouve dans le menu Tools (outils).

Export en paquets

Ensuite, une nouvelle fenêtre de dialogue s’ouvre qui vous propose d’exporter :

  • des thèmes (environnement graphique)
  • des templates (modèles de cartes mentales réutilisables)
  • des cliparts (images)
  • des marqueurs (icônes)

Je commence par exporter un thème, Paul, que j’ai créé sur un de mes ordinateurs :

Exportation d’un thème

Ensuite, je choisis d’exporter aussi un modèle de cartes mentales que j’utilise souvent, celui de la carte cockpit :

Exportation d’un modèle

Je choisis de ne pas exporter de cliparts, par contre, il y a une série de marqueurs qui risquent de m’être utiles et donc, je vais les exporter aussi :

Exportation de marqueurs

Ensuite, le logiciel me demande où je désire sauvegarder ces ressources et je lui indique un emplacement sur mon disque dur ou sur mon réseau.

A quoi ça sert ?

A partager certaines caractéristiques uniques de votre compte XMind avec vos collaborateurs ou avec vous-même.

Par exemple, je donne des formations XMind dans un organisme de formation de formateurs.  Mais je dois utiliser  de préférence leur matériel plutôt que le mien.  Je ne peux donc pas utiliser les thèmes et les templates qui sont sur mon ordinateur personnel.  En exportant ces données sur leur réseau local, avant de donner ma formation, je peux importer ces données, exportées depuis mon ordinateur personnel, sur le leur.  Et donc, j’ai à ma disposition toutes les caractéristiques personnalisées de mon propre compte XMind.

10. Conclusion

Ma conclusion est que cette nouvelle version de XMind ne constitue toujours pas la révolution attendue par certains, dont moi : toujours pas de collaboration en ligne en temps réel ni de fonctionnement sur les tablettes ou smartphones.

Par contre, il est indéniable que la plupart des fonctionnalités présentées ici sont très intéressantes : les exportations vers OpenOffice, vers Microsoft Project (quand elle sera pleinement fonctionnelle), la sauvegard sur Evernote, le nouveau mode de brainstorming, tout cela va dans le bon sens : celui de l’ouverture et de l’interopérabilité entre les logiciels de mindmapping et les autres.

On doit constater aussi que la plupart de ces améliorations visent surtout la version Pro du logiciel de mindmapping.  Après avoir généreusement offert des milliers de licence aux étudiants et enseignants, pour gagner des parts de marché, XMind réserve l’essentiel de ses innovations à la version payante.  Une stratégie pour augmenter les ventes dans un futur plus ou moins proche ?  Une stratégie intelligente, dans ce cas…

La version 6 de XMind est une version beta, qui présente encore quelques bugs.  Lors de mes tests, le logiciel s’est bloqué une seule fois et j’ai pu récupérer la carte sans dommage.  Pas mal pour une version beta.  Par contre, l’export vers MS Project n’a pas fonctionné.

Vous pouvez vous aussi tester gratuitement cette version XMind 6 mais en étant conscient(e) des risques que vous prenez : il s’agit d’une version de test qui ne peut vous garantir pleine satisfaction ni vous offrir une sécurité maximale.  Moi-même, je suis blogueur et non pas représentant XMind (comme certains lecteurs le croient parfois) et donc je décline toute responsabilité si cette version endommage votre ordinateur ou vos logiciels…

Ces réserves prises, bon amusement si vous essayez vous aussi 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
cartes argumentaires concept map Mind Mapping Outils Pédagogie

Méthodes pédagogiques : plaidoyer pour l’apprentissage profond

Au milieu des années 1970, quelques chercheurs ont élaboré la théorie de l’apprentissage profond.  Ils soulignaient l’importance pour les étudiants d’exercer leur pensée critique, de créer du lien entre les concepts et de relier les nouvelles notions aux connaissances dont ils disposaient.  Un ensemble de démarches qui correspond bien à ce qui se passe lorsqu’on utilise les cartes mentales, conceptuelles ou argumentaires.

Cela fait maintenant quelques années (doux euphémisme !) que je travaille comme formateur et enseignant.  J’ai pu m’adresser à des publics aussi divers que des adolescents en difficulté – en anglais ou plus généralement en méthodes de travail – qu’à des demandeurs d’emploi en recherche de nouvelles opportunité ou des ingénieurs d’une entreprise pétrochimique multinationale, pour ne citer que quelques cas.

Quelques années aussi que je recherche inlassablement outils et méthodes pédagogiques pour leur offrir le meilleur et surtout pour les aider à réaliser leur potentiel.

Cliquez sur la mindmap Mindomo pour ouvrir la carte mentale interactive dans une autre fenêtre :

Méthodes pédagogiques

Approche profonde versus approche de surface

J’ai trouvé un article de l’Université d’Oxford qui résume très bien les trouvailles de Marton et Säljö.

Pour comprendre les différences entre les deux approches, je les ai synthétisées sous la forme d’une carte conceptuelle que voici.

Cliquez sur la carte conceptuelle pour ouvrir la présentation en ligne :

Carte conceptuelle sur les approches profondes et de surface

Autrement dit, les étudiants qui utilisent l’approche profonde sont nettement plus actifs que ceux qui approchent le cours en surface :

  • ils créent du lien entre les idées
  • ils anticipent les conclusions
  • ils repèrent les structures et les principes organisateurs d’un cours
  • ils intègrent les nouvelles notions aux connaissances déjà acquises
  • ils ne se contentent pas de reproduire des parties du cours en vue de l’examen, mais interagissent activement avec les idées et les connaissances contenues dans le cours pour bâtir leur propre système de connaissance

En un mot, ils élaborent leur savoir personnel.

L’apprentissage profond : un choix stratégique

Cela veut-il dire que les étudiants sont « condamnés » à un style d’étude ?  On est soit « apprentissage profond« , soit « apprentissage de surface » comme on est blond ou brun de naissance ?

Absolument pas !

a) Un choix stratégique selon les circonstances

Les auteurs insistent sur le fait qu’il s’agit d’un choix de stratégie et que les mêmes étudiants utilisent d’ailleurs l’une ou l’autre approche selon l’intérêt qu’ils éprouvent pour la matière…

Et, sans doute aussi, selon le poids de cette matière dans leur cursus.

Autrement dit, vous pouvez choisir dès maintenant d’être un étudiant en « apprentissage profond« .

b) Des approches différentes de la mémorisation

Marton et Säljö distinguent aussi d’autres utilisation de la mémoire dans les approches profondes et de surface.

Alors que les étudiants qui ont choisi l’approche de surface considèrent la mémorisation comme une fin en soi, ceux qui ont opté pour l’approche profonde utilisent la mémorisation des éléments-clés comme moyen de mieux comprendre la matière et de mieux l’intégrer dans leur propre système de connaissances.

Ils extraient du sens de ce processus de mémorisation : ils relient les éléments mémorisés à des choses qu’ils connaissent déjà ou qui peuvent illustrer les structures, les processus, les éléments déterminant d’une matière.

Les étudiants qui choisissent l’approche de surface fonctionnent comme des scanners : ils essaient de mémoriser le plus grand nombre de faits possibles.  Tandis que les étudiants qui privilégient l’approche profonde fonctionne comme des ordinateurs en réseau : ils agrègent des éléments-clés de la connaissance au réseau pré-existant.

c) L’approche « reproduction de contenu » versus l’approche « construction du savoir« 

Mais la différence fondamentale entre les deux approches se situe dans l’intention des étudiants.

L’approche « profonde » a pour objectif la « construction du savoir » : une élaboration personnelle du savoir.  Une approche à long terme qui permet d’obtenir les meilleures notes.  Et qui correpond aussi aux exigences des entreprises où l’on demande de plus en plus d’initiative personnelle, de pouvoir s’autoformer, d’intégrer de nouvelles connaissances et compétences en un temps record.

L’approche « de surface » privilégie la reproduction du contenu d’une matière : il n’y a pas d’interaction à proprement parler avec les éléments de connaissance, mais simple tentative de mémoriser le maximum de contenu.

Les étudiants peuvent d’ailleurs passer relativement vite de l’approche profonde à une approche de surface si la matière s’avère trop difficile ou s’ils ont une méthode de travail peu adaptée aux exigences académiques.

Il n’y a donc pas de fatalité mais choix conscient ou subconscient de stratégies en fonction des situations, parfois par les mêmes étudiants sur les mêmes matières.

L’apprentissage profond : origine

Pas de « types d’étudiants« , mais un système complexe de choix stratégiques

On ne peut donc pas parler de « deux types d’étudiants », mais d’un système complexes de choix stratégiques en réponse à un environnement.

Mais alors, pourquoi un « plaidoyer pour l’apprentissage profond » ?  Parce que j’ai la conviction profonde – elle aussi –  qu’il répond non seulement aux exigences académiques, mais surtout qu’il confère aux étudiants la panoplie de compétences dont ils auront de plus en plus besoin dans un monde où les professions les plus courues dans 10 ans n’existent pas aujourd’hui.

Il y a 5 ans, personne ne parlait de « community managers » : c’est aujourd’hui une des professions les plus demandées.  C’est aussi l’une de celles qui s’apprennent majoritairement sur le tas, en « méthode expérientielle » : learning by doing, apprendre tout en faisant.

C’est l’une des modalités les plus intéressantes de l’apprentissage profond…

Dans un prochain article, j’examinerai quelles sont les relations entre l’approche de l’apprentissage profond et les outils visuels, tels que les cartes mentales, les cartes conceptuelles, les cartes argumentaires et les organisateurs graphiques.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Logiciels Mindomo Test

Mindomo : du mindmapping collaboratif en ligne exceptionnel

J’ai testé l’application de mindmapping collaboratif en ligne (et de bureau) Mindomo.   Et j’ai été agréablement surpris par l’évolution de ce logiciel : une fluidité exceptionnelle et le plein de fonctions plus utiles les unes que les autres !

Avertissement : une version incomplète de cet article a été publiée par erreur le vendredi 31 mai dernier.  Je présente mes excuses à tous les lecteurs qui ont reçu une version tronquée de ce test.  Voici à présent l’article terminé.

Je continue mon exploration des applications et logiciels de mindmapping qui offrent une collaboration en ligne en temps réel.  Et donc, après Mindmaple, Mindmeister, WiseMapping et Mind42, je teste aujourd’hui Mindomo.

Mindomo est l’une des premières applications de mindmapping que j’avais essayée, il y a un peu plus de 5 ans.  Et les choses ont bien changé !  A l’époque, l’application était assez rudimentaire, même si elle proposait déjà un graphisme attrayant.

Mindomo n’est plus seulement un logiciel en ligne : vous pouvez télécharger une version de bureau pour PC, mais aussi travailler sur votre smartphone ou tablette Android ainsi que sur iPhone et iPad

Une interface élégante et une ergonomie sans faille

L’interface de Mindomo a été dessinée en Flat design, le style minimaliste très en vogue aujourd’hui et très bien décrit dans cet article de mon ami Philippe Boukobza.

Il en résulte un ensemble  clair, simple et lisible.

L’ergonomie de Mindomo a été singulièrement soignée et se révèle particulièrement efficace.  Le logiciel propose plusieurs  barres d’outils en haut, à gauche et en bas de l’écran.  Tout est sous la main.

Menu de format à partir d’un onglet

Mieux, avec la nouvelle version, les  menus qui modifient les sujets et leur contenus sont désormais  disponibles via un onglet sur les sujets eux-mêmes : ce menu permet d’ajouter des sous-sujets, un sujet flottant, une liaison avec un autre sujet, d’effacer le sujet, de voir l’historique de ses modifications, de le couper, de le copier ou de le coller.

C’est également à partir de cet onglet qu’on peut modifier la police de caractère, la couleur de cette police, ses attributs, etc.

La couleur et la forme des sujets peuvent également être modifiées à partir d’ici, ainsi que le type de connexion des sous-sujets (en mindmap rayonnante ou droite, en organigramme bas ou haut, en arbre logique, etc.).  L’utilisateur peut aussi régler le format des barrières (aussi appelées limites ou nuages dans d’autres applications).

Bref, un véritable centre de commandes à portée de main !

 

Intégration : une richesse exceptionnelle !

En matière d’intégration d’objets à une carte mentale, j’ai rarement vu un logiciel aussi complet que Mindomo.  Y compris dans les logiciels de bureau…

Il est excellent en intégration de notes, d’hyperliens, d’images, de fichiers, etc.  Et permet d’intégrer de la vidéo Youtube qui peut être jouée sans quitter la carte, y compris en ligne !

1. Intégration de notes écrites

Mindomo offre un éditeur de notes assez complet :

Editeur de notes Mindomo

  • Type de police
  • Taille de la police
  • Enrichissements : gras, italique, souligné
  • Couleur de la police
  • Alignement : gauche, droit, centré, justifier
  • Corbeille

Par contre, on peut regretter les absences suivantes :

  • Pas de numérotation
  • Pas de liste à puces
  • Pas d’intégration d’images

 2. Intégration d’hyperliens

Au niveau de l’intégration des hyperliens aussi, Mindomo se montre d’une richesse très au-dessus de la moyenne des logiciels de mindmapping !  Jugez plutôt :

a.Hyperliens vers des sites web

Comme beaucoup de logiciels de mindmapping, Mindomo intègre des hyperliens vers des sites web.  Mais il permet aussi de les intégrer en tenant compte de deux protocoles :

  • http//
  • https//

Vous pouvez donc intégrer des hyperliens sécurisés vers des pages web confidentielles : une bonne chose lorsque vous travaillez en ligne avec vos collaborateurs.

b. Hyperliens vers un sujet de la même carte mentale

Vous pouvez lier plusieurs sujets d’une même carte mentale avec des hyperliens.  C’est très intéressant lors d’une conférence ou lorsque vous manipulez des cartes complexes : vous pouvez passer d’une branche à l’autre très rapidement de cette façon.

 c. Hyperliens vers une autre carte ou une carte secondaire

Votre hyperlien peut renvoyer vers une autre carte Mindomo ou vers une carte secondaire : une carte créée à partir d’un sujet de la carte principale et qui vous permet de délester une partie de l’information vers une autre carte.

d. Hyperliens vers FTP

Pour les webmasters, il est possible d’insérer un lien de type FTP.

e. Hyperliens vers un fichier

Cet hyperlien peut renvoyer vers un fichier sur le disque dur ou déjà téléchargé sur Mindomo.

f. Hyperliens vers une adresse e-mail ou vers un numéro de téléphone

Last but not least, vous pouvez insérér un lien vers une adresse e-mail (mailto:) ou vers un numéro de téléphone (callto:).

3. Intégration d’informations de tâches

Menu Intégration des tâches

Mindomo propose un menu de gestion de tâches assez complet.  Il ne se contente pas de cela, puisqu’il propose une interface de gestion de projet dont je reparlerai dans un autre article à propos de la gestion de projet avec Mindomo.

Pour intégrer des informations de tâches, il faut activer le sujet dans la carte – en cliquant dessus une seule fois – et ensuite de cliquer sur l’icone en forme de tâches vérifiées à gauche (celui qui est dans le périmètre jaune).

Vous avez donc le choix entre 9 niveaux de priorité.  Ensuite, complétez le niveau de réalisation.  Donnez la date de démarrage de l’action et la date d’échéance.

Vous pouvez aussi estimer la durée de la tâche en minutes, heures, jours, semaines ou mois.

Assignez une personne responsable.  Et enfin, vous pouvez demander au programme de calculer automatiquement les priorités de vos tâches pour vous aider à les prioriser.

Le menu « Paramétrage » permet de définir les paramètres de votre semaine de travail : nombre de jours par semaine, d’heures par jour, etc.  « Tout enlever » permet d’effacer toutes les informations de tâches intégrées dans un sujet.

Comment cela modifie-t-il l’apparence du sujet sélectionné ?  Voici le sujet après l’intégration des tâches :

Le sujet après intégration des tâches

Le texte « Intégration des tâches » est le nom du sujet : j’ai testé l’intégration des informations de tâches dans un sujet qui en parle : ça me paraissait logique…

Le chiffre 1 dans un cercle, sur la deuxième ligne à gauche est le niveau de priorité que j’ai choisi.  Le deuxième cercle montre un taux d’achèvement de 25 %.  Le calendrier est suivi de la date d’achèvement, le 11 juin 2014.  Et enfin, l’icone en forme de buste signale que la tâche m’a été assignée.

Un seul regret : que les ressources ne puissent pas être intégrées dans le sujet comme dans Mindmaple, par exemple.  Par contre, les ressources – fichiers Words, Excel, ou autres – peuvent être intégrés dans un projet avec l’interface dont je reparlerai dans un autre article.

Intégration médias : Sons, Images et Vidéos à l’honneur

1. Intégration d’images dans votre carte mentale

Mindomo intègre des images depuis votre ordinateur, mais aussi via une URL d’image intégrée dans un site web.  Il les intègre aussi depuis d’autres sources, comme la bibliothèque Mindomo,  Flickr ou « Ma galerie personnelle », c’est-à-dire des images que vous avez téléchargées pour d’autres mindmaps, par exemple.

Il propose également, comme Mindmeister, d’intégrer des images Google.  Vous pouvez aussi inclure vos images par simple glisser-déposer.

 2. Intégration de vidéos dans votre carte mentale

Mindomo permet d’intégrer dans la carte mentale des vidéos : elles sont intégrées à un sujet et peuvent être « jouées » dans la carte, lors d’une présentation ou de l’intégration de la carte dans un site web, par exemple.

Ces vidéos peuvent provenir de trois sources :

  1.  Youtube
  2.  Viméo
  3. de votre ordinateur

Pour les deux premières, il suffit d’inclure leur URL et Mindomo se charge de les inclure dans la carte.  Pour celles qui figurent sur votre ordinateur, vous pouvez les glisser-déposer ou naviguer sur votre disque et sélectionner le fichier à télécharger.

3. Intégration de sons dans la carte mentale

Mindomo vous permet également d’intégrer des élements sonores dans une carte mentale.  Ces fichiers audio peuvent provenir de diverses sources :

  • en ligne avec l’URL
  • bibliothèque
  • note audio

Pour les fichiers en ligne, il suffit d’entrer leur URL.  Par exemple, l’adresse d’un fichier de type Soundcloud.  Dans ce cas, l’icone Soundcloud s’affiche tandis que le fichier est ouvert à l’extérieur de la carte.

Le fichier peut également provenir de notre propre bibliothèque – c’est-à-dire des fichiers préalablement téléchargés dans votre compte Mindomo.  Ou vous pouvez les télécharger au moment où vous réalisez la carte.

Et enfin, vous pouvez enregistrer directement des notes audio dans la carte.  L’image ci-dessous illustre trois façons d’intégrer un fichier son dans Mindomo : la première est une icone Soundcloud dont on a simplement entré l’URL.  La deuxième est un fichier de type MP3 téléchargé (numéro 2) et la troisième (numéro 2) est une note audio enregristrée dans la carte.  Les icones des deux derniers fichiers sont identiques : il faut cliquer sur le bouton Start pour lancer la lecture.  On peut régler le volume sonore à partir de la carte elle-même…

Fichiers audio dans une carte Mindomo

 4. Intégration de documents

Il est possible d’intégrer de nombreux formats de documents dans une carte Mindomo.  J’ai par exemple intégré un document de type epub (livre numérique) par simple glisser-déposer (drag & drop) depuis ma collection de livres numériques dans un sujet de ma carte.

Vous pouvez aussi rechercher des fichiers avec l’explorateur Windows ou lier un fichier déjà téléchargé dans votre bibliothèque Mindomo…

Collaboration : une fluidité exceptionnelle !

 De toutes les fonctionnalités de Mindomo, celle qui m’a le plus impressionné jusqu’à présent, c’est la collaboration en ligne.

Le chat permet d’échanger en ligne en temps réel pendant que différentes personnes collaborent sur la même carte.

 Les modifications effectuées sur la carte sont visibles en temps réel, synchrone.  La modification  des sujets et des divers objets sur la carte s’opère de manière très fluide et très rapide.

Chat sur Mindomo

Le chat s’active en cliquant sur l’icone en forme de bulle de BD (phylactère) en bas à droite de l’écran.

 Révisions, historique et bookmarks

Pour un logiciel qui autorise la collaboration en temps réel (synchrone), les révisions et l’historique d’une cartes sont essentielles.  En effet, comment savoir sinon quelles modifications vos collègues ont apportées à  la carte commune ?

Mindomo prévoit des commentaires et un historique de chaque carte.

1. Les commentaires

Les commentaires sont insérés via un petit éditeur de texte.  Il suffit de taper le commentaire dans la zone prévue et de taper « Enter ».  Il est intégré dans le sujet et une icone marque l’emplacement du commentaire.

Des icones de type « Like » et « Dislike » permettent d’afficher visuellement son avis sur un sujet ou le contenu d’une carte…

Commentaires dans Mindomo

 

2. Les révisions

Mindomo offre des révisions complètes de l’historique d’une carte mentale.  Cliquez sur Outils et ensuite, sur View changes for maps (non, cette partie n’est pas traduite !) et Mindomo vous affiche les changements pour plusieurs périodes possibles :

Changements d’une mindmap

3. Bookmarks  ou liens favoris

Mindomo propose aussi d’utiliser les bookmarks (ou vos liens favoris) pour les intégrer dans une carte mentale : j’en ai fait l’essai que j’ai enregistré dans cette vidéo :

Importations et exportations : tout simplement étonnant !

Mindomo affiche un potentiel d’importations et d’exportations peu commun.  Jugez par vous-même :

1. Importations

Importations dans Mindomo

Les importations peuvent se faire via votre ordinateur, Google Drive ou Dropbox.

Vous pouvez importer des mindmaps de pas moins de 6 formats de logiciels de mindmapping plus des fichiers textes et le standard d’échange OPML.

 

2. Exportations

Mais c’est sans doute au niveau des exportations que le logiciel de mindmapping se distingue.  J’ai utilisé la version gratuite pour vous montrer quelles étaient les fonctionnalités réservées aux abonnés payants :

Exportations depuis Mindomo

La plupart des exportations sont réservées aux abonnés payants.  Mais il n’en reste pas moins que la liste est impressionnante.  Je n’ai pas encore eu l’occasion de les tester tous !

Pour les entreprises, le fait de pouvoir exporter les tâches sous forme de diagramme de Gantt est évidemment appréciable, tout comme le lien possible avec Microsoft Project.

En conclusion : un logiciel de mindmapping d’une richesse exceptionnelle !

Après un mois et demi de tests et d’essais divers, je n’ai pas eu l’occasion de faire le tour de toutes les fonctionnalités de Mindomo.  Je voudrais encore tester la gestion de projet à plusieurs avec collaboration en temps réel sur des tâches précises avec échanges de ressources, etc.

Je vous parlerai de Mindomo pour Android et IOS dans un prochain billet ainsi que d’autres fonctionnalités.

Mais déjà, je peux conclure sans arrière-pensée qu’il s’agit d’une des meilleures applications de mindmapping que j’ai pu tester jusqu’ici, que ce soit en ligne ou en version de bureau.

Le lien : Mindomo.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Ateliers formation Logiciels XMind

Boostez votre productivité avec XMind et le mindmapping !

Envie de gagner du temps ?  De mieux vous organiser ?  Vous avez l’impression de ne plus rien contrôler ?  Essayez le mindmapping !  Et avec XMind, c’est encore plus facile et plus efficace !  Rejoignez-nous à Ans, ce jeudi 6 février et découvrez comment changer votre vie !

Vous sentez que parfois la vie vous échappe ?  Que vous avez trop de choses à faire en même temps ?  Que vous ne savez plus par quel bout commencer ?

Ou vous avez du mal à structurer vos écrits, à organiser vos idées ?  Vous ne savez pas comment améliorer votre créativité ?  Ou celle de votre équipe ?

Alors, le mindmapping est fait pour vous !

Rejoignez-nous à la formation que je donne à Ans, en collaboration avec l’association Semaforma.

Cette journée de formation est divisée en deux parties :

Initiation au mindmapping manuel (carte mentale ou heuristique)

Cette méthode d’organisation des idées vous apporte la structuration dont vous avez sans doute besoin !

Le mind mapping a été créé au début des années 1970 par le psychologue anglais Tony Buzan.  Il combine une structure rigoureuse et des éléments ludiques : des images, des couleurs, etc. qui sollicitent votre intuition autant que votre cerveau rationnel.

Le mind mapping est parfait pour construire une architecture solide pour vos documents (rapports, articles) vos sites web et vos présentations orales, avec ou sans support visuel ; pour prendre des notes rapides, précises et structurées ; pour concevoir un projet et en assurer le suivi ; pour définir vos objectifs personnels et / ou professionnels à court, moyen et long terme ; pour ne rien oublier lorsque vous établissez des listes ; pour mieux comprendre et mémoriser de nouveaux concepts ; etc.

Carte mentale à la main

Formation au logiciel de mindmapping XMind

Un atelier en 4 étapes :

1. Construire ma carte :

  • placer le sujet central,
  • ajouter les sujets secondaires,
  • placer des sujets flottants
  • distinguer les différents niveaux
  • organiser mon document

2. Habiller ma carte :

  • ajouter de la couleur aux branches, aux sujets, au fond de carte
  • intégrer des images dans mes sujets
  • modifier la forme des branches et des sujets
  • ajouter des marqueurs
  • faire la distinction entre marqueurs et images
  • ajouter une légende

4 phases de la construction d’une mindmap avec XMind

3. Intégrer des éléments  internes et externes à ma carte mentale :

  • intégrer des notes écrites ou audio à mon document
  • ajouter des limites, des relations et des accolades pour apporter un supplément d’information
  • intégrer ou attacher des documents (Word, PDF, Excel, etc.)
  • ajouter des hyperliens, de la vidéo, du son

4. Partager ma carte :

  • Importer et exporter en différents formats (Word, Excel, PDR, images, Excel, PowerPoint, Freemind
  • Partager sur Internet
  • Partager sur un réseau local

Une formation basée sur les besoins professionnels des participants

La formation est un atelier, c’est-à-dire que nous partirons de vos besoins.

Nous rédigerons ensemble des cartes qui correspondent à vos besoins professionnels :

  • une carte cockpit pour piloter tous vos projets
  • préparation d’une présentation orale ou d’un rapport
  • organisation d’un projet d’équipe,
  • préparation d’une réunion

Informations pratiques

Date : le jeudi  6 février 2014

Heure : de 9 à 17 heures

Lieu : Sémaforma, rue Bonne Fortune 102 à 4430, Ans.

Prix : 95 euros par personne.

Formateur : Marco Bertolini.

Inscrivez-vous sans tarder, il ne reste que quelques places !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

 

50.9686775.824968
Catégories
Apprendre à apprendre Ateliers Etudier efficacement formation Jeunes Logiciels Mémoire Mind Mapping Neurosciences Outils Pédagogie XMind

Comment hacker son Phd : faire partager ses connaissances et sa passion! Atelier HackYourPhd Mindmap

See on Scoop.itRevolution in Education

Des jeunes qui partagent leurs connaissances lors de soirées à thème : c’est Hack your PhD.

Timothée raconte les mémoires

Et si hacker son Phd, c’était aussi partager ses connaissances et ses recherches à un public plus large que ses collègues de labo…   C’est ce que Bruno et Timothée ont fait le 21 mars 2013  lors d’u…

Marco Bertolini‘s insight:

Un groupe d’étudiants à l’université qui organise des ateliers d’échange de savoir sur le mindmapping et la mémoire locale.  C’est Hack you PhD qui m’accueillait à Paris comme invité à l’atelier de Bruno Martin et Thimotée Behra.  Un groupe qui croit au renouvellement de la recherche et de l’éducation et qui propose des alternatives concrètes.  Bravo !

Je reviendrai sur les membres et les activités de ce groupe d’étudiants.  J’ai trouvé dans ces ateliers une belle envie d’apprendre, de progresser, de bousculer les habitudes.   Un cocktail qui mérite qu’on s’y attarde et qu’on en fasse la promotion.

J’espère que nous aurons encore des collaborations concrètes à l’avenir.

Bruno Martin fait une démonstration de XMind

See on hackyourphd.wordpress.com