Catégories
formation de formateur formation en ligne

Envie de devenir formateur en e-learning ?

Si vous êtes : formateur/formatrice ; coach ; responsable des ressources humaines ou de la formation…  Ce parcours est fait pour vous.  Et cette session d’hiver a été entièrement revue et rénovée.  Une bonne raison de vous former et de booster votre carrière en cette année 2020 si particulière !

  • Vous avez envie de « passer à l’e-learning » mais vous n’osez pas franchir le pas ?
  • Vous vous demandez si ce n’est pas « trop technique pour vous » ?
  • Pouvez-vous vraiment ajouter cette corde à votre arc ou n’est-ce que du vent ?
  • Est-ce vraiment possible de créer une formation en ligne sans être informaticien ?
  • Est-ce que je peux vraiment gagner  ma vie en créant des formations en ligne ?

Si vous vous posez une ou plusieurs de ces questions, il est temps de lire ce qui suit…

Créez votre cours en ligne : Session « Hiver2020 »

La formation « Créez votre cours en ligne » a bien évolué depuis la première session de janvier 2016.

Et aujourd’hui, elle revient avec une session « Hiver 2020 » rénovée et adaptée aux évolutions du secteur : 

  • nouvelles plateformes d’e-learning
  • nouveaux outils pour le blended learning
  • réalité virtuelle, augmentée, mixte, etc.
  • méthodes dérivées du microlearning

Cette formation certifiée par le label « Learning Pro » de ProCertif.

Vous pouvez la faire financer via votre OPCO.

Ce printemps,  formez-vous à l’e-learning

Un accompagnement personnalisé pour développer votre propre projet

Pendant toute la durée de cette session, vous pourrez participer à la classe virtuelle hebdomadaire (par vidéo-conférence) qui traite d’un thème lié à une étape du développement de votre projet.  Et vous bénéficierez d’un tutorat personnalisé à distance, via e-mail, chat ou vidéo-conférence.

Car l’objectif de cette formation 100 % en ligne, c’est bien de vous accompagner dans le développement de votre propre projet !

Votre projet de formation peut être :

  • l‘adaptation d’une formation existante en présentiel vers
    • de la formation 100 % en ligne (e-learning)
    • de la formation hybride (blended learning : en partie en présentiel, en partie en ligne)
    • en microlearning (capsules très courtes distribuées sur des appareils mobiles ou non)
  • la création d’une formation originale sur un sujet qui vous passionne ou que vos clients vous ont commandé.   Ici aussi, votre projet peut devenir une formation en e-learning, blended learning ou microlearning

Un parcours balisé mais flexible

Ce parcours comprend 5 étapes qui ont fait leurs preuves.  Ce parcours est établi selon la méthode de la Pensée Design.

1. Définition de votre projet et identification de votre public

Lors de cette première étape, vous allez définir l’objectif pédagogique global de votre projet.  Vous allez aussi travailler le « pitch » de votre projet : comment le présenter en quelques mots qui emportent l’adhésion de ce public.

Ce public, qui est-il ?  Vous allez découvrir des outils pour vous mettre en empathie avec vos apprenants.  Pour mieux comprendre leurs obstacles, ce qui les freine dans leur parcours d’apprentissage.

2. Séquençage de votre formation et progression pédagogique

Vous avez maintenant le thème et l’objectif principale de votre formation.  Vous connaissez votre public.

Il faut à présent « séquencer » votre formation : la découper en unités assimilables par vos futurs apprenants.

Il faut aussi que la progression de la difficulté permette à vos apprenants de passer d’un niveau à l’autre sans trop souffrir mais sans trop s’ennuyer non plus.

C’est un équilibre délicat qui est crucial pour entretenir la motivation de vos futurs apprenants.

Concevoir le parcours de vos apprenants

3. Le script et la notion de granularité

Vous allez à présent allez plus loin dans la description de votre formation.  Vous allez créer un script, un scénario complet qui détaille :

  • chaque objectif pédagogique de votre formation (ce que vos apprenants seront capables de faire à la fin de votre formation)
  • chaque support multimédia (vidéo, infographie, carte interactive, etc.)
  • chaque activité (publication d’un billet, d’un sondage, réponses à un quiz, etc.)
  • chaque exercice (sous forme de quiz, de projet, d’essai, etc.)
  • chaque méthode d’évaluation (comment vous allez évaluer les progrès de vos apprenants)

Vous allez découvrir la notion de « granularité » et comment elle vous permet à la fois une grande rigueur et une flexibilité maximale.

4. La création de supports multimédias

Aujourd’hui, nous disposons d’une multitude d’outils performants qui transforment nos formations en parcours ludiques et dynamiques.

Vous allez découvrir lors de cette quatrième étape quels outils correspondent à quel objectif pédagogique.

Quel support multimédia utiliser pour expliquer cette matière :

  • une vidéo d’animation ou une capture d’écran ?
  • une infographie statique ou interactive ?
  • une présentation interactive ?
  • une carte mentale ou un quiz de vérification des connaissances ?
  • Etc.

5. La distribution de votre projet

Comment allez-vous distribuer votre formation à vos futurs apprenants  :

  • de manière hybride  (blended learning) : en partie en présentiel, en partie en ligne ?  Quelle répartition utiliser dans ce cas pour un résultat optimal ?
  • en e-learning pur : 100 % en ligne ?  Quel type de tutorat allez-vous mettre en place pour un meilleur suivi de vos apprenants ?
  • en microlearning : des micro-capsules distribuées via différents périphériques (ordinateur, tablette, smartphone) ?  Votre formation sera-t-elle distribuée selon des modes particuliers : au fil de l’eau, à date fixe, sur un mode individualisé ?
Toutes les modalités de la formation digitale

Selon le type de projet, de public et d’objectif pédagogique, vous aurez tout intérêt à choisir le canal de distribution approprié.

Bonne nouvelle : la méthode de développement en grains que nous préconisons vous permettra de distribuer votre formation selon différentes modalités en fonction des publics !

Votre résultat concret : votre formation prête à être vendue et distribuée !

Au terme de ces cinq étapes, vous distribuez votre formation selon les modalités que vous avez définies :

Vous calculez vos prix de revient et de vente, vous faites de la promotion en ligne et hors-ligne, etc.

Vous avez non-seulement acquis un savoir-faire précieux sur le marché du travail, mais vous avez construit un « produit » de formation que vous pouvez :

  • vendre en tant que Formatrice/Formateur indépendant sur votre propre plateforme ;
  • présenter à votre employeur actuel ou futur ;
  • diffuser sur des réseaux pré-existants ;
  • etc.

A qui cette formation est-elle destinée ?

Si vous êtes formateur/formatrice ; coach ; responsable des ressources humaines ou de la formation…  Ce parcours est fait pour vous.  Et cette formation a été entièrement revue et rénovée.  Une bonne raison de vous former et de booster votre carrière en ce troisième trimestre 2020 !

Informations pratiques

Session « Hiver 2020 »

Du 26 octobre au 29 novembre 2020

Montant de l’inscription :

Particulier ou autoentrepreneur sans TVA : 399 € tout compris (possibilité de régler en 3 fois sans frais).

Indépendant – auto-entrepreneur avec TVA : 399 € + TVA

Entreprise : 599 € + TVA

Contactez-nous !

Utilisez le formulaire ci-dessous pour prendre contact avec nous et recevoir le programme complet et les modalités d’inscription : nous répondons toujours avec plaisir 😉

Catégories
Ingénierie de la formation mindmapping

Comment concevoir un cours avec le Mind Mapping

C’est le titre d’un article que je viens de publier sur le site de Kultivo, une startup bruxelloise qui propose des ateliers de courte durée.

Un guide pratique à l’usage des enseignants, formateurs et coaches

Concevoir et mettre en oeuvre une formation, cela ne va pas de soi. Quels sont les objectifs que vous poursuivez ? Qui est votre public ? De quelles ressources allez-vous avoir besoin ? Comment en assurer un suivi efficace ? Comment ne rien oublier ?

L’angoisse de la création

Autant de points qui peuvent être conceptualisés, visualisés et organisés avec le mind mapping.

Qu’est-ce que le Mind Mapping ?

Le mind mapping (appelé “cartes mentales” ou “cartes heuristiques” en français) est une méthode visuelle mise au point par le psychologue anglais Tony Buzan au début des années 1970.

Elle consiste à formuler un projet en partant d’une idée centrale et en développant les éléments sous-jacents.

Lisez la suite sur Kultivo.

Catégories
E-learning

13 erreurs mortelles en e-learning et comment les éviter

Chaque activité humaine recèle ses pièges et ses illusions.  L’e-learning n’échappe pas à la règle.  Voici donc 13 erreurs mortelles en e-learning et surtout, comment faire pour les éviter.

Article remis à jour le 28 mai 2021.

La vague des MOOC a remis la formation à distance et l’e-learning en particulier au goût du jour.   La pandémie de Covid-19 a accéléré le mouvement. Parallèlement, la concurrence dans le secteur de la formation devient de plus en plus dure.   Les entreprises comparent, analysent les prix et ne se jettent pas dans les bras du premier consultant en formation venu.   En outre, il semble de plus en plus difficile de remplir les salles pour les formations en présentiel classique, c’était déjà le cas avant la crise sanitaire.

L’e-learning comme porte de sortie pour les formateurs

C’est sans doute pourquoi de nombreux formateurs, coachs et consultants souhaitent se lancer dans l’e-learning.  Ils y voient une alternative rentable aux formations en salle.  Voire comme un prolongement de celles-ci, par le biais de la formation hybride (blended learning), soit mettant en ligne une version plus ou moins adaptée de leur formation en présentiel.

Pour autant, tous les formateurs qui se lancent dans l’e-learning – et mon petit doigt me dit qu’ils sont de plus en plus nombreux – ne réussissent pas.  J’entends régulièrement les échos de confrères qui se sont lancés avec beaucoup d’enthousiasme dans des  projets de formation en ligne et qui ont rapidement déchanté.

C’est pour éviter ce genre de déconvenue que j’ai créé la formation Créez votre cours en ligne : à la demande de formateurs, de coachs et de consultants, j’ai conçu une formation pratique, un cursus qui réponde aux besoins des candidats-formateurs en e-learning.

Voici un résumé de quelques erreurs communes qui peuvent détruire votre projet d’e-learning.

13 erreurs mortelles pour votre projet d’e-learning

Ces erreurs relatives à l’e-learning se répartissent en 4 domaines distincts:

  1. Conception : vous imaginez, construisez et structurez votre formation (ou pas…)
  2. Réalisation : vous créez vos supports, vous les mettez en ligne
  3. Organisation : vous organisez votre travail, celui de vos collaborateurs
  4. Distribution : vous mettez en place les canaux de distribution et vous vendez (ou pas…)

Vous pouvez télécharger gratuitement cette carte depuis ma page sur notre page Conception pédagogique.

13 erreurs mortelles en e-learning

Ces 4 domaines ne se suivent pas forcément de manière linéaire : l’organisation et la distribution se recouvrent en partie par exemple…

a) Les erreurs de conception de votre projet e-learning

1) L’e-learning, c’est facile : un Powerpoint et hop !

C’est l’erreur la plus courante.  Peut-être aussi la plus mortelle.

La liste à puces sans image : piège mortel

Croire que nous sommes toujours au début des années 2000 et qu’une simple présentation Powerpoint mise en ligne va faire des miracles.  Même si vous y ajoutez du son, ça ne changera pas grand-chose.  Et si vous vous contentez de publier des PDF en ligne, vous courez à la catastrophe.

Le public est éduqué : il a vu d’autres choses ailleurs.  Il commence à bien faire la différence entre la qualité et le reste.  Entre une simple information – l’exposition de quelques principes, éventuellement accompagnés d’illustrations – et une véritable formation – processus par lequel un apprenant modifie ses actions, ses connaissances, ses habitudes voire sa façon de voir le monde.  Vous saisissez la nuance ?

L’e-learning, c’est une formation à part entière, la distance en plus, le contact direct en moins.   Vous devez donc concevoir votre formation avec encore plus de soin et d’anticipation qu’une formation en présentiel.  Vous allez donc devoir réfléchir davantage aux besoins de votre public-cible et aux moyens d’y répondre efficacement.  Sans pouvoir le regarder dans les yeux pour savoir ce qu’il pense,  ni lui taper sur l’épaule quand il réussit…

2) Je suis mon instinct, le public me suivra

« J’ai de l’expérience, je sais de quoi mon public a besoin.  Et donc, je n’ai pas besoin d’analyser ses besoins.  »

Pourquoi le public vous suivrait-il ?

Si votre objectif est d’aller droit dans le mur, c’est un bon début !

Sinon, revoyez vite votre copie et attelez-vous à une série de tâches difficiles :

  • comprendre les besoins réels de votre public
  • identifier ses problèmes et les solutions adéquates
  • transformer ces solutions en formation efficace

Il existe des outils et des méthodes pour identifier votre public et pour comprendre ses besoins.  Formez-vous à ces méthodes. Consacrez du temps à une compréhension profonde de votre public et de ses besoins.

Ce n’est pas du temps perdu, c’est un investissement qui vous permettra d’être plus pertinent.

3) Je mets en ligne ma formation en présentiel

Autre erreur commune : croire qu’on peut transposer en ligne une formation qui a bien réussi en présentiel.

Ce n’est pas si simple.  Chaque médium à ses codes, son langage, sa grammaire.  Passer de l’un à l’autre suppose ce qu’on appelle la « translittératie » : la faculté d’écrire pour différents médias en tenant compte de leurs spécificités.

Le succès de votre formation en présentiel tient peut-être à :

  • votre personnalité
  • vos qualités d’animateur
  • aux échanges réels entre participants que vous initiez
  • à des activités concrètes que vous demandez à vos participants
  • etc.

Comment allez-vous transposer tout cela en ligne ?

  • Votre humour passe-t-il aussi bien en ligne qu’en face à face ?
  • comment allez-vous faire passer vos qualités d’animateur à travers l’écran ?
  • comment allez-vous susciter des échanges entre vos participants ?
  • vos activités sont-elles transposables en ligne ?
  • si la réponse à une de ces question est non, quelle alternative envisagez-vous ?

Je suis convaincu qu’il est possible de transposer bon nombre de formations en présentiel en excellents modules d’e-learning.   Mais cela vous prendra autant de travail – sinon plus – que de créer une nouvelle formation à partir de zéro…

Autant le savoir…

4) La technologie remplace la pédagogie

C’est rarement formulé de cette façon…  Mais dans les faits, il faut bien constater que pour certains, puisqu’on a la technologie, plus besoin de s’embarrasser d’autre chose.

Sur certaines plateformes de formation en ligne, on voit aussi les évaluations techniques prendre le pas sur l’évaluation pédagogique : l’image est-elle bien visible, le son parfaitement clair ?   Oui, par contre, le contenu pédagogique est parfois d’une indigence pitoyable…

C’est vrai que c’est pénible de visionner une vidéo où l’image tremble et dont le son est approximatif.  Mais croyez-vous vraiment que c’est passionnant de s’accrocher à une formation en ligne dont le contenu est décevant ?  Où dont les activités ne correspondent pas à vos besoins ?  Où la progression pédagogique est inexistante ?

La technologie doit être au service de la pédagogie

Répétez après moi : la technologie doit être au service de la pédagogie.  Et non l’inverse.  Votre formation n’est pas là pour justifier l’achat de l’ordinateur dernier cri ou du micro hyper-sensible à trois cellules…

Il est temps de poser la question, non ?

5) La vidéo c’est bon pour tout : et donc pas besoin d’exercice !

Si on explore la plupart des MOOC, on dirait bien que la vidéo est en train de remplacer le Powerpoint comme tarte à la crème de l’e-learning.

Si c’est de la vidéo, c’est bon !

En réalité, les différences de qualité sautent aux yeux entre différents cours et le contenu de leurs clips vidéo.

Mais en plus, la vidéo n’est pas forcément le meilleur vecteur de l’apprentissage.  La variété des support est une bien meilleure garante de réels apprentissages.

En outre, pour expliquer certains processus, les relations entre concepts, par exemple une carte conceptuelle ou un diagramme de flux seront bien plus efficace.  Si vous devez expliquer les consignes de sécurité d’un appareil, une illustration schématique sera plus pertinente qu’une photo et a fortiori d’une vidéo.

Enfin, le fait de recourir à la vidéo ne devrait pas dispenser de faire un effort d’imagination en matière d’exercices : le tandem vidéo-quiz devient le niveau zéro de la pensée pédagogique pour  la formation en ligne…  Paresse intellectuelle ?

b) Les erreurs de réalisation de votre projet d’e-learning

La conception n’est malheureusement pas la seule étape où vous pouvez faillir.  La réalisation est aussi l’occasion de se tromper massivement.

6) Pas besoin de tester : tout est bon !

Vous avez réalisé vos supports et vous les avez mis en ligne.  C’est bon : vous pouvez commencer à vendre.

Vraiment ?

Avez-vous testé votre formation auprès d’un panel d’apprenants caractéristiques de votre public ?  De préférence des gens qui ne maîtrisent pas forcément le sujet et qui ne connaissent pas vos « tics » de concepteur ?

Une formation est rarement bonne dès la première édition.  Et sans passer par le test ultime de l’apprenant, vous risquez bien de ne pas être compris, d’avoir une structure déroutante pour vos apprenants ou  une navigation erratique et qui ne fait pas sens pour vos participants…

Faites donc un test : vous n’avez pas besoin de 50 testeurs.  Une poignée de gens de votre entourage suffira largement et vous serez sans doute étonné de voir où ça coince…  Cela vous paraissait pourtant évident !

7) Tous les LMS se valent : ce ne sont jamais que des sites Web !

Pour en avoir essayé plusieurs, je peux confirmer que tous ne se valent pas, loin s’en faut !

Certains sont tout simplement trop compliqués  : des usines à gaz, voire des montagnes qui accouchent d’une souris.  D’autres se veulent tellement conviviaux qu’ils ne présentent plus que des fonctions très basiques.

D’autres encore sont très prometteurs, mais sont les champions du bug ou de l’installation compliquée (le genre Ikéa, mais sur votre serveur, vous voyez le genre ?).

D’autres enfin sont extrêmement coûteux et, à l’usage, on se demande bien pourquoi…

Faites votre petit marché, demandez conseil, rencontrez les éditeurs, comparez.   Vous n’avez peut-être pas besoin d’un mammouth pour réaliser vos cours en ligne, mais peut-être cette plateforme simple et conviviale ne propose-t-elle pas un élément qui est crucial pour vous…

8) Mon cours est gravé dans le marbre

Certains concepteurs de formations en ligne se prennent-ils pour Victor Hugo ?  Croient-ils que leur oeuvre est faite pour parcourir les 20 prochains siècles ?

Nous vivons dans un environnement mouvant, qui se modifie à une rapidité jamais vue auparavant dans l’histoire de l’humanité.

Si votre formation ne peut pas évoluer, elle sera rapidement dépassée.  On ne vous demande pas de faire la « revolucion » tous les 15 jours, mais au moins de vous tenir à jour…

9) Ergonomie et esthétique, c’est pareil

Voilà une erreur commune : confondre esthétique et ergonomie.  Cela vient-il du mot « design » qui désigne à la fois les objets luxueux qui figurent dans des magazines « glossy » et les techniques de conception et de production d’objets ou de service ?

Je suis le premier à dire qu’un cours en ligne doit être esthétique, qu’il est plus enthousiasmant de travailler dans un environnement agréable à l’œil que dans un musée des horreurs.

Mais esthétique ne veut pas dire « ergonomie ».  L’ergonomie désigne tout ce qui dans votre système va faciliter la vie des apprenants.  Une esthétique bien pensée y contribue.  Mais c’est surtout la navigabilité de votre système, sa lisibilité pour l’apprenant, l’accessibilité des ressources et des fichiers d’aide qui seront déterminants.

L’aide et les ressources doivent toujours être au plus près de la tâche et doivent être identifiables au premier coup d’oeil.   Plus facile à dire qu’à faire, j’en conviens…

c) Les erreurs d’organisation de votre projet d’e-learning

10) Je fais tout tout seul

Besoin de personne ? Vraiment ?

Il se peut que vous maîtrisiez la matière, que vous soyez un expert des LMS, que la vidéo n’ait plus de secrets pour vous, que vous soyez un grand maître de la pédagogie ainsi qu’un gourou de la vente en ligne (ouf !).

Mais même si c’est vrai, vous risquez bien l’épuisement avant longtemps.  Et pour des résultats décevants.  Il vaut mieux vous concentrer sur votre métier de base  : produire des formations de qualité.  Et déléguer ou sous-traiter pour tout le reste.

La vidéo vous prend trop de temps ?  Ou la vente n’est pas votre point fort ?  Passez des accords avec des collègues, contractez des alliances avec des vendeurs, des marketeurs, des hébergeurs compétents.   Tout ne se paie pas forcément en argent…

11) Je délègue tout, je supervise

A l’inverse, ne plus rien faire du tout que déléguer et contrôler va vous faire perdre la main sur votre projet.  A terme, vous risquez de ne plus reconnaître votre bébé…

Gardez les mains dans le cambouis, ne fut-ce que de temps en temps pour ne pas perdre votre regard d’expert, pour ne pas oublier les réalités quotidiennes du métier.

Rien de pire que ces inspecteurs ou ces superviseurs qui dispensent leurs bons conseils alors qu’ils n’ont plus pratiqué depuis 20 ans et sont totalement déconnectés du réel.

D) Erreurs de distribution de votre projet d’e-learning

12) Mon cours est en ligne, tout va bien !

Vous avez mis votre cours en ligne et vous attendez les participants : vous risquez d’attendre un bon moment…

Il y a environ un milliard de sites web en ligne à l’heure où j’écris ces lignes…  Pour que vos apprenants potentiels trouvent le votre, il va falloir un peu de moyens.

De la publicité, sans doute.  Mais surtout, vous devez construire une présence sur Internet.  Il faut que l’internaute moyen puisse avoir confiance en vous.  Vous devez pour cela construire une image positive de vous, de votre entreprise, de votre expertise.

Un bon site web – pas une simple carte de visite – un blog efficace, une présence active sur les réseaux sociaux, etc.   Tout cela prend du temps : mais c’est le seul moyen d’obtenir des résultats.

13) Le mobile, c’est pour les jeux !

La formation, c’est quelque chose de sérieux.  Le mobile c’est pour les jeux.

Vous risquez bien de passer à côté de la montre en or !  Les internautes apprennent de plus en plus via leur tablette ou leurs smartphones.  Votre LMS doit donc pouvoir être  lisible sur tous supports.  Vos apprenants profitent parfois d’un trajet vers leur lieu de travail pour jeter un coup d’oeil sur leur cours : le vôtre est-il prêt pour ce genre d’exercice ?

Tout est-il lisible ?  Clair même sur un écran de 5 pouces ?

Faites le test ! Est-il concluant ?

Conclusion : évitez ces erreurs pour un e-learning de qualité !

Vous savez à présent quelles sont les erreurs à éviter, les pièges dans lesquels ne pas tomber.  

Soyez vigilant : même si vous en êtes conscient, il y a des erreurs difficiles à éviter. De vieilles habitudes dont vous devriez vous défaire. Et aussi, de bons réflexes à acquérir. Pourquoi ne pas commencer tout de suite ?

Il me reste à vous souhaiter bonne chance pour votre projet 🙂

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à notre newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
spoc

Formez en ligne : créez votre propre formation en e-learning

Formez en ligne est une formation proposée par Spoc en Stock : un spoc de cinq semaines pour réaliser votre propre formation en e-learning.  Que vous soyez coach, professeur, consultant ou formateur, cette formation vous donne les outils et les méthodes pour former vos apprenants via Internet.

Formez en ligne : un spoc de cinq semaines pour créer votre propre formation en ligne

Attention : nouvelle session en avril prochain, places limitées.

Un spoc pour créer votre propre cours en e-learning

Quatre histoires pour commencer :

  • Oriane est coach. Elle a de nombreuses demandes d’accompagnement d’étudiants à distance. Jusqu’ici, elle s’en tirait avec Skype ou Google+ Hangouts. Elle distribue des ressources à gauche et à droite sur Internet. Mais elle aimerait disposer de quelque chose de plus structuré, d’une série de véritable cours en ligne qui la déchargerait d’une partie de son travail. Et qui pourrait vraiment aider ses étudiants à avancer.  Mais comment faire ?
  • Daniel est formateur.  Il y a des années qu’il forme des personnes en présentiel.  Mais de plus en plus, ses clients lui demandent des prestations hybrides ou des formations en ligne pour leurs filiales distantes.  Et Daniel ne sait pas quoi leur répondre.  L’informatique, ce n’est pas trop son truc.  Et donc, lancer la formation en ligne lui paraît une vraie montagne à transporter sur son dos…
  • Eric est consultant en contenu web.  Il a de nombreux clients répartis dans toute la France.  Il les aide à mettre en place leur site web, leur présence sur les réseaux sociaux. Il leur donne aussi des conseils via Skype quand c’est nécessaire. Eric perd une énergie et un temps précieux à réexpliquer 100 fois la même chose à ses clients. Ce serait tellement plus simple s’il disposait d’un système de cours en ligne qu’il pourrait vendre en même temps que ses prestations.  Mais il n’est pas formateur de profession et ne sait pas comment mettre en forme ses connaissances pourtant encyclopédiques…
  • Lucie est professeur de français. Elle aime sa classe et ses étudiants. Elle les voit si passionnés par les applications sur leurs tablettes et smartphones. Si seulement, elle pouvait créer une passerelle entre son cours en classe et des activités en ligne, elle sent qu’elle pourrait encourager et stimuler davantage ses étudiants. Mais elle ne sait pas par où commencer.

Créer mon cours en ligne, oui… mais par où commencer ?

C’est en échangeant avec ces personnes (et beaucoup d’autres) que l’idée nous est venue de créer ce SPOC (small private online course).  Parce que ces personnes ont des connaissances et des compétences souvent hors du commun.  Elles désirent les partager.  Mais elle ne savent pas par où commencer.

Quelques questions que se posent les candidats-formateurs en e-learning

  • Est-ce compliqué de créer une formation en ligne ?
  • Est-ce lourd à mettre en oeuvre ?
  • Faut-il acquérir de nouvelles compétences en informatique ?
  • Dois-je acheter du matériel coûteux ?
  • Faut-il réserver un hébergement ?
  • Comment mettre en place et assurer le fonctionnement d’une plateforme d’e-learning
  • Comment créer des vidéos ou d’autres outils multimédias ?
  • Comment mettre des quiz en ligne ?
  • et de nombreuses autres questions…

Une formation qui met surtout l’accent sur les côtés pratiques

Nous savons que les adultes ont autre chose à faire.  Ils ont leur travail, leurs responsabilités familiales, leurs soucis financiers ou autres.

La formation d’adultes

Notre préoccupation est donc :

  • de leur offrir des outils et des méthodes exploitables directement
  • De leur fournir une méthodologie qui leur permette de créer leur propre formation en ligne au cours des 5 semaines que dure ce spoc
  • de les accompagner pendant toute la démarche
  • de stimuler le travail de groupe et la réflexion collective
  • d’offrir une heure de consultance gratuite à chaque participant pour l’aider à finaliser son projet

C’est pourquoi nous vous avons concocté un programme très concret

Programme Semaine 1

  • Introduction
  • Bienvenue sur Spoc en Stock
  • Ce que vous allez apprendre
  • L’organisation de la formation
  • Votre projet
  • Votre motivation
    • pourquoi former en ligne ?
  • Votre sujet : à quoi allez-vous former ?
  • Votre public-cible
    • Carte d’empathie
    • Quels sont ses besoins ?
  • Vos objectifs
    • pédagogiques
    • généraux
    • spécifiques
    • financiers
  • Votre contenu
  • Vos sources
  • Les différents modes de formation
    • Présentiel augmenté
      • Le cloud dans la salle de classe
    • Hybride
    • Flipped classroom
    • Social Learning
    • e-learning
    • rapid learning
    • social learning
    • mobile learning
  • La galaxie MOOC

Programme Semaine 2

Votre projet :

  • Séquencer/structurer votre formation
  • Le scénario pédagogique
    • La scénarisation
    • Instructional Design
    • Le modèle ADDIE
    • Sortir du modèle ADDIE
    • Scénario pédagogiques
    • Séquences pédagogiques
    • Parcours d’apprentissage
    • La notion de granularité
  • La structure de votre formation
  • Le planning de votre formation
    • début
    • durée
    • fin

L’univers de l’e-learning

  • Les acteurs
    • MOOC
      • Anglo-saxons
      • Francophones

Les plateformes

  • Droit
    • Propriétaires
    • Libres
  • Matériel
    • plateformes hébergées
    • SAAS

Les modes d’évaluation

  • Comment appliquer les différents modes d’évaluation à la formation en ligne

Programme de la formation

Semaine 3

Votre projet

  • Vos formats de cours
  • Quel format pour quelle séquences ?
  • Quels outils pour chaque format ?
  • Outils et Ressources
    • vidéo
    • pédagogiques
    • animation
    • images
    • présentation
    • texte
    • mindmaps
    • Etc.
  • Les réseaux sociaux
    • Socialisation
    • Echanges pédagogiques
    • Veille

Les ressources

  • ressources « maison »
  • libres
  • propriétaires

Semaine 4

Votre projet

  • Production de votre contenu
  • Vidéos
  • Texte
  • Quiz
  • etc.

Conseils techniques

  • Le matériel
  • Les différents types de vidéo
  • L’utilisation des cartes mentales

Semaine 5

Votre projet

  • Post-production
    • Testez votre formation
    • Réajustements : corrigez les erreurs
    • Retestez
  • Diffusion
    • Où diffuser votre formation ?
    • Autodiffusion ou sous-traitance ?
  • Marketing
    • Vendre votre formation
      • à des clients
      • à vos apprenants

Une formation collaborative et interactive en ligne

Pendant ces cinq semaines, nous vous proposons en outre :

  • une classe virtuelle par semaine : celle-ci se concentre sur le thème de la semaine et sur les questions éventuelles des participants
  • des échanges à travers un forum
  • des échanges et des travaux communs en utilisant les réseaux sociaux
  • du tutorat personnalisé : à travers la plateforme ou par e-mail, vous pouvez demander de l’aide en permanence aux formateurs
  • une heure de consultance gratuite pour vous aider à finaliser votre projet de formation en ligne.

Inscrivez-vous vite sur Spoc en Stock et profitez de la réduction « Early Bird » : 30 € de réduction jusqu’au 1er mars  !

Au plaisir de vous y retrouver bientôt,

Marco 🙂

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
E-learning Ingénierie de la formation Pédagogie

Comment concevoir un cours en ligne ? ADDIE, une méthode efficace !

Comment concevoir une formation à distance via Internet ?  Voici ADDIE : une méthode efficace en 4 étapes : analyse, développement, implémentation et évaluation.

ADDIE, méthode de conception de cours

Article mis à jour le 27 juilet 2021.

Beaucoup d’entreprises hésitent encore à créer un cours en ligne ou une formation mixe (blended learning : qui allie cours en présentiel et formation à distance).  Comment s’y prendre ?  Quelles sont les étapes à respecter ?  Et surtout, comment retenir l’attention des apprenants, sachant que les abandons sont très nombreux dans ce type d’apprentissage ?

Je suis moi-même confronté au problème en tant que formateur, concepteur de formation, mais aussi en tant que participant à de nombreux MOOCs (Massive Online Open Courses – cours massifs en ligne et gratuits).  Je suis donc toujours à la recherche d’outils et de méthodes qui me permettent d’améliorer la qualité de mes cours, de les rendre plus attractifs pour les étudiants et donc d’abaisser le taux d’abandon.

Et, tout au long de mes recherches, j’ai glané quelques trouvailles intéressantes que j’ai envie de partager avec vous.  Que ce soit en matière de conception des cours  eux-mêmes ou de méthodes pour rendre les formations à distance plus conviviales et attrayantes, plus « user friendly » comme le dit joliment l’expression anglaise.

Aujourd’hui, je vous propose ADDIE, une méthode de conception de formation à distance en quatre étapes.  Je n’ai rien inventé, c’est une méthode proposée par Debbie Morrison sur son blog Online Learning Insights.  Mais je la trouve suffisamment intéressante et bien structurée.  C’est en fait la formalisation de beaucoup de nos efforts empiriques de concepteurs de formation.

Le « Course design » inspiré du « design éducatif« 

Debbie Morrison s’est inspirée d’un ouvrage de Klaus Krippendorf, sur le design, ses origines philosophiques et ses relations avec le langage.  J’aime beaucoup cette conception que Debbie Morrison appelle « course design » : « Design ou conception de cours« .   Le « course design » s’inspire de « l’instructional design » qu’on peut traduire par « design éducatif« .  Le design éducatif a déjà une longue vie derrière lui puisque, si l’on en croit cet article de Wikipedia, les premières tentatives remontent à la seconde guerre mondiale et à la formation des officiers.

Le « course design » est une conception de la formation centrée non sur les méthodes d’enseignement, mais sur les méthodes d’apprentissage.  Sur la façon dont les étudiants apprennent et non pas sur la manière dont les professeurs ou formateurs enseignent.

Il ne s’agit pas de jouer sur les mots, mais de changer de point de vue.  Et ce changement de perspective entraîne aussi des modifications de pratiques pédagogiques.

Les cours sont centrés sur l’apprenant et non sur l’enseignant.  Et sur les meilleurs outils et méthodes pour susciter l’envie d’apprendre en ligne…

Debbie Morrison propose un  « processus de développement de cours » basé sur les éléments suivants :

  1. un plan éducatif : qui détaille la façon dont les contenus seront proposés aux apprenants
  2. du matériel d’apprentissage : pour les étudiants; du contenu original ou acheté ailleurs
  3. des activités variées: qui incitent les étudiants à réutiliser et à appliquer les nouvelles connaissances
  4. des méthodes d’évaluation : utilisées selon le contexte et les objectifs de la formation

Le processus de conception de cours se déroule selon quatre étapes que je détaille ci-après :

  1. l’analyse du problème et des besoins
  2. le développement
  3. l’implémentation
  4. l’évaluation et la révision

Première étape d’ADDIE : l’analyse des besoins et des objectifs

J’ai illustré ces quatre étapes en détail dans la mindmap ci-dessous, dessinée avec iMindMap 7.

Les quatres étapes de la conception

La première étape consiste à analyser les besoins et les problèmes du public visé.  Cela vous aide à fixer les objectifs du cours.  Et surtout, à vous assurer qu’ils répondent bien au besoin identifié.

Ensuite, analysez le public-cible :

  • quel est son background – Est-il encore étudiant ou bien est-ce un professionnel qui désire se perfectionner ?  C’est tout-à-fait différent !
  • quelles sont ses motivations ?  S’améliorer ?  Obtenir une certification ?
  • quel est son niveau de compétences ?  Est-il débutant ou expert ?
  • quel est son accès à Internet ?  Du haut-débit ou une connexion téléphonique archaïque ?  Apprend-t-il via un PC de bureau, un portable, une tablette ou un smartphone ?

Lorsque vous connaissez votre public, attachez-vous à définir votre approche pédagogique :

  • plutôt connectiviste ?
  • plutôt constructiviste ?
  • plutôt instructiviste ?

Définissez les objectifs d’apprentissage pour chaque séquence pédagogique.

Analysez les modes de distribution de vos contenus : synchrone ou asynchrone ?  Uniquement en ligne ou en apprentissage mixte (blended learning) ?

Quels sont les outils Internet qui correspondent le mieux à vos besoins et à ceux de vos apprenants ?

Enfin, déterminez vos sources de contenus en fonction de vos objectifs pédagogiques.

Deuxième étape d’ADDIE : le développement de votre cours

C’est à présent le moment de développer une stratégie d’apprentissage !

Mélangez les contenus d’apprentissage : ceux que vous développez vous-même, ceux que vous réadapter de formations antérieures, que vous empruntez à d’autres formations, voire à des productions de vos étudiants.

C’est le moment aussi de mettre en place vos méthodes d’évaluation : quiz, évaluation par les pairs, forums, etc.  Déterminez les critères de réussite pour chaque type de méthode.

Créez et décrivez des activités variées afin d’inciter vos apprenants à utiliser les nouvelles notions et/ou compétences acquises lors de votre formation : travaux pratiques, projets, travaux de groupes, etc.

Identifiez aussi les critères et méthodes d’évaluation de votre cours : que les participants puissent vous aider à l’améliorer via un feedback intéressant.

Troisième étape d’ADDIE : l’implémentation de votre formation en ligne

Afin de vérifier que tout fonctionne et que votre méthodologie rencontre les besoins de votre public, lancez un cours-pilote à destination d’un petit groupe d’apprenants issus de votre public.

Procédez à une évaluation formative : qu’ont réellement appris ces personnes qui ont passé le premier test de votre formation ?

Sur base de ce feedback, révisez votre formation : adaptez certains contenus, supprimez-en certains autres (pas d’état d’âme !  ils pourront peut-être être réutilisés pour d’autres modules).  Et ajoutez certaines choses qui pourraient manquer…

Procédez à des évaluations formative et sommative avec votre groupe-pilote.  Et tirez-en les conclusions en passant à l’étape 4 :

Quatrième étape d’ADDIE : l’évaluation et la mise à jour

Rassemblez le feedback que vous avez obtenu de diverses sources, que ce soit au niveau qualitatif ou quantitatif.

Analysez ce feedback.  Tenez compte aussi de facteurs externes à votre formation.  Il suffit que vous ayez programmé le lancement de votre cours à un moment où les personnes prennent leurs congés pour diminuer significativement les taux de participation…

Comparez vos résultats avec ceux d’institutions d’éducation comparables : analysez leurs mesures quantitatives et qualitatives.  Que vous disent les résultats ?  Etes-vous dans la moyenne ?  Au-dessus ?  En-dessous ?

Et au besoin, révisez vos phases d’analyse (quelque chose vous a peut-être échappé) et/ou de développement (la progression pédagogique est peut-être à revoir : j’ai changé la méthode de langue que j’utilisais avec mes étudiants à Maastricht.  Et j’en ai pris une qui respecte mieux la progression attendue de mes étudiants.  Résultats : moins de découragement, plus de plaisir, plus de résultats positifs…).

Ensuite, démarrez tout le processus en gardant à l’esprit que tout peut être améliorer à tout instant…

Conclusion

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas d’une méthode miraculeuse, mais de la mise en place d’une méthodologie  structurée.  Cela demande du travail et aussi beaucoup d’humilité face à ce que le feedback de vos apprenants vous renvoie.

Je continuerai à vous faire part de mes investigations dans ce domaine, notamment de la méthode Pensée Design qui est celle que j’utilise personnellement pour la conception de mes formations.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à