Catégories
Apprendre à apprendre

Facilitez l’étude de vos enfants avec l’hypnose

Période de détente et d’insouciance pour les uns, les vacances peuvent être une période pénible à traverser pour ceux qui n’ont pas assuré aux examens précédents.

Il faut travailler mais le contexte ne s’y prête pas : les vacances, c’est fait pour se détendre ! Devoir étudier durant cette période, c’est une véritable punition, …

 Hélàs parfois pour toute la famille !

Du coup, des activités qui auraient pu se limiter à quelques dizaines de minutes finissent par s’étaler sur des heures. La frustration, l’ennui, la baisse de l’estime de soi et le sentiment de perdre son temps allant de pair avec le manque de motivation créent un terrain peu propice à la réussite, sans parler de l’ambiance à la maison !

Que faire, en tant que parent, quand on a tout essayé ?

Mais…  à propos, avez-vous vraiment tout essayé ?

Par exemple…  Avez-vous pensé à l’hypnose ?

Moi non plus, je n’y avais pas pensé… jusqu’à ce que je rencontre Nanou Hubeau, une hypnothérapeute épatante, amusante, cool, généreuse et maternelle comme pas deux !

Nanou m’a permis de tester certains de ses audios d’hypnothérapie et les nombreux témoignages qui accompagnent ses publications confirment l’efficacité de son travail.

Pour n’en citer qu’un voici celui de Béatrice :

« Quand j’ai proposé à mon fils Nicola qui a 14 ans d’écouter votre enregistrement, il m’a dit que c’était idiot mais il a fini par le faire pour me faire plaisir.

Quand je lui ai dit qu’il ne devait pas l’écouter mais que je le mettrais pendant qu’il dort, il a accepté.

Et maintenant l’ambiance a tout à fait changé à la maison, il est beaucoup plus calme, j’espère que ça se ressentira sur ses résultats.

Mais en tout cas c’est déjà un grand soulagement.

Merci à vous.

Béatrice. »

Croire à nouveau en sa capacité à réussir grâce à l’hypnose

Certes, quand il s’engouffre durant des heures dans des sessions de jeux électroniques, votre enfant témoigne de sa capacité à se concentrer. Voilà qui est rassurant : la compétence, il la possède.

Cela dit, ce type de jeu met en œuvre un ensemble de stimulations qui ne sont pas comparables avec les messages émanant de l’école. Les neurosciences ont montré combien les jeux électroniques stimulent la zone cérébrale du plaisir et de la récompense. Voilà pourquoi ils en veulent toujours plus.

L’école, c’est différent. Nous ne sommes pas là pour argumenter le constat que l’école et la pédagogie actuelles sont anachroniques et peu en phase avec la vigilance, l’intelligence et les besoins des enfants d’aujourd’hui. Il demeure qu’elle reste un passage obligé et qu’il faut qu’il les réussisse, ces examens !

Alors, coupons court et prenons les chemins de traverse ! L’hypnose en est un !

Ce que vous pouvez faire si votre enfant accepte votre aide

(Ces conseils sont évidemment valables pour vous si vous devez étudier)

Pour aider votre enfant , imprimez ce petit pense-bête :

  1. Choisis ton cadre. Un endroit calme, où tu es à l’aise.
  2. Élimine les causes de distraction.
  3. Sois physiquement en forme.Pour garder une bonne vigilance, fais autre chose pendant 10 minutes toutes les 50 minutes.Donne-toi un but + visualise le résultat positif.
  4. As-tu bien les connaissances de base ? (quand même…. !)
  5. Augmente ton intérêt immédiat.

Pour vous, parent, mettez de la musique baroque ( Vivaldi, Bach, Lully, Haendel, …).  C’est de la musique en accords majeurs, stimulante et euphorisante.

Si vous la mettez en fond sonore, sans qu’il s’en rende compte, elle procurera au cerveau de votre enfant le meilleur rythme pour étudier.

Le plus important : la confiance en soi

Plus que tout, votre enfant doit croire en lui, en ses possibilités de réussite, être motivé par le but.

Cet élan le portera et lui donnera les moyens de s’intéresser à ce qu’il étudie. Il lui permettra aussi de rester zen au moment de passer l’examen et donc de rester en possession de ses moyens.

L’hypnose pour alléger le sentiment d’être obligé

L’hypnose engage des processus dont nous avons conscience et d’autres dont nous n’avons pas conscience, alors-même que nous sommes éveillé.  Mon propos n’est cependant pas de parler de l’hypnose en général mais de ce que propose Nanou Hubeau pour aider nos enfants à finaliser leur parcours scolaire avec plus de légèreté.

 Ce que propose Nanou, c’est un audio à écouter le soir sur l’oreiller

L’objectif de Nanou pour l’enfant : l’aider à reprendre confiance en lui et à réaliser qu’il peut réussir.

En écoutant cet enregistrement, il reprendra confiance en lui et en ses possibilités de réussite.  Il retrouvera progressivement sa capacité de concentration pour l’étude et sa motivation. Il entrera alors dans un cercle vertueux où sa confiance croissante en lui-même facilitera l’étude et réciproquement.

 Pourquoi écouter l’audio au moment de s’endormir ?

Nanou invite votre enfant à écouter l’audio au moment de s’endormir pour lui éviter de percevoir ce moment comme une corvée mais plutôt comme une aide bienveillante : on est installé confortablement, passif, aucune autre contrainte que de mettre les écouteur dans ses oreilles… Et, en plus, on peut s’endormir ! Dans le genre corvée, il y a pire !

Et s’il s’endort, justement ?

No problemo ! Ca marche aussi !
L’inconscient et les oreilles sont de faction 24h/24 !

Et vous, dans tout ça ?

  1. Parlez lui-en simplement, comme d’une aide qui va le soulager.
  2. Veillez à la régularité : il ne faut pas se contenter d’écouter l’audio une, deux ou trois fois. Il doit l’écoute tous les jours pendant au moins 21 jours. Plus, c’est mieux.

Si après 45 jours, vous ne constatez pas de changement, Nanou vous rembourse sur simple demande. Mais franchement, entre nous, je doute que vous ayez envie de vous faire rembourser.

Le super plus des audios d’hypnose de Nanou Hubeau

Mais qu’est-ce qu’elle a d’exceptionnel, cette Nanou, à la fin ?

Moi qui connais bien le monde des audios d’hypnose, quand j’écoute ceux de Nanou Hubeau, j’entends qu’à la différence de beaucoup d’audios d’hypnose, Nanou ne se focalise pas seulement sur l’objectif à atteindre : elle accorde aussi de l’attention à la personne de l’auditeur, l’enfant, qu’elle valorise avec amour, en mettant l’accent sur l’estime de soi, la simplicité, la santé et les valeurs vraies.

Et ça me plaît vachement parce que je ne veux pas seulement que mes enfants réussissent à l’école : je veux aussi qu’ils aient confiance en eux parce qu’ils se sentent aimés.

Nanou est l’alliée des parents : elle aide l’enfant à surmonter un problème et, en plus, elle l’aide à grandir et nous soutient, en tant que parents, dans notre rôle.

Nanou possède beaucoup de ressources en matière d’éducation mais je vous laisse d’abord découvrir l’audio dont je viens de vous parler. Je reviendrai vers vous par la suite pour explorer de nouvelles pistes.

Je suis impatient de découvrir votre réaction.

Cliquez ici pour vous procurer l’audio.

Cliquez pour recevoir votre audio

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Blog Ecriture Ecriture web Internet Médias sociaux Référencement naturel SEO

Identité, authorship et référencement Google de votre site ou blog

S’identifier sur la page About ou À propos de votre blog, site web ou page Facebook renforce la confiance des internautes.  Et par conséquent, la qualité de la relation que vous entretenez avec eux.  Une notion que le moteur de recherche Google a bien comprise.  Et qu’il a traduite dans le concept d’authorship.

Une dame que je ne connais pas personnellement, mais qui est l’amie d’un ami Facebook me demande de liker d’aimer une nouvelle page Facebook.  C’est une page qui concerne un sujet qui m’intéresse, à la fois personnellement et  professionnellement.  Mais avant de liker d’aimer, je clique sur le lien « A propos » de la page.  Et tout ce que je trouve, c’est un slogan très sympa, mais pas très informatif 🙁

Par contre, pas de nom d’administrateur, ni de groupe ou d’auteur.  Je clique sur le lien qui renvoie vers le blog WordPress du projet.  Pareil : dans la page « About« , un autre slogan un peu plus explicite, mais rien d’autre.

J’ai donc envoyé un message à cette page en leur conseillant gentiment de dire un peu plus ouvertement qui en sont les promoteurs…  Qui m’ont répondu et modifié la page en conséquence.

L’identité, facteur essentiel de la confiance sur Internet

Dans mon message à cette page, je disais que « sur Internet comme dans la vraie vie, les gens aiment savoir à qui ils ont affaire.  Personne n’aime négocier avec quelqu’un qui porte une cagoule. »

En réalité, c’est sans doute encore plus vrai sur Internet.  Puisque nous n’avons pas de présence physique, nous avons besoin d’autres repères pour savoir si nous devons accorder notre confiance ou non à une personne, un groupe ou une marque.

Quelques mots d’introduction sont donc les bienvenus pour savoir :

  • qui je suis : une personne, un groupe plus ou moins formel, une institution, une marque ?
  • quel est mon projet : vendre, informer, rassembler, former, mobiliser, etc. ?
  • qui est mon public-cible : spécialistes, professionnels, ou néophytes ?

De cette façon, vous rassurez vos visiteurs et vous vous assurez d’attirer les bonnes personnes sur votre page Facebook, votre site ou votre blog.  Car, encore une fois, l’important, ce n’est pas (uniquement) le nombre de personnes qui visitent vos médias en ligne.  L’important, c’est surtout la qualité de la relation que vous allez établir avec elles.  Et une relation de qualité ne peut se baser que sur la confiance

Votre identitée renforcée sur Google : l’authorship

Ce besoin de confiance et de relation interpersonnelle, Google l’a bien compris.  A tel point que le célèbre moteur de recherche est en train de changer complètement de modèle.

Google a introduit un nouveau concept, celui d’authorship, qu’on peut traduire par « autorité« , le fait d’être l’auteur d’une page web.  Avec l’authorship, l’internaute peut voir dans les pages de résultats Google qui est l’auteur de la page référencée.  Avec la photo de l’auteur.  Voici un exemple tiré de ce blog : l’article Comment étudier efficacement en 5 étapes, qui est l’article le plus lu de Formation 3.0. (plus de 22.000 visites à ce jour…).  Si vous tapez les mots « comment étudier » dans le moteur de recherche Google, voici ce que vous obtenez :

Affichage de la photo dans les résultats Google

Je ne vous propose pas cette image (uniquement) pour le plaisir de vous montrer ma tronche, mais pour vous expliquer comment ça fonctionne.

En utilisant cette méthode de l’authorship, vous modifiez l’affichage des liens dans les pages de résultats Google.  Vous remarquerez la photo sur mon lien, alors qu’il n’y en a pas sur le lien suivant.  Ensuite, le résultat mentionne « De Marco Bertolini » et « – Dans 212 cercles Google+« .  La date de publication de l’article et le début du chapô de ce dernier.  Les mots « Comment étudier » sont repris en gras car ce sont les mots-clés utilisés pour effectuer cette recherche.

Cet affichage est l’un des rich snippets ou extraits enrichis de Google : ce sont des données qui aident le moteur de recherche à comprendre le contenu de vos pages et à les afficher de manière à aider l’internaute à trouver exactement ce qu’il cherche.

Le profil Google+ et votre identité numérique

Pour obtenir cet affichage particulier dans les SERP (nom donné aux pages de résultats Google par les professionnels du référencement) j’ai lié mon blog avec mon profil Google+.

Dans le profil, il y a une page About.  Dans cette page, j’ai listé toutes les publications auxquelles je participe.  Notamment, ce blog, Formation 3.0.

Mes publications sur Google+

En réalité, ceci n’est pas qu’une simple liste de liens.  C’est surtout un outil qui me permet de lier mon identité – en l’occurence mon profil Google+ – à toutes les publications auxquelles je participe.

Derrière chaque ligne affichée, il y a un lien qui renvoie vers la page A propos ou About de chaque site web auquel je collabore.

Voici, par exemple, celui de la page About de Formation 3.0 :

Lien vers ma page About

Dans la page About de mon blog, j’ai ajouté un lien qui renvoie vers mon profil Google+.  J’ai également fait vérifier mon adresse par Google pour certifier que je suis bien le propriétaire de ce blog et de son nom de domaine.

Le moteur de recherche sait à présent que je suis bien l’auteur des articles de ce blog.

Je n’entre pas dans les détails de la procédure, car c’est un peu technique et cela mériterait un billet entier.

L’authorship, la confiance et le référencement

Cet authorship influence-t-il positivement le référencement ?  Suis-je premier dans les résultats Google avec cet article parce que j’ai utilisé cette technique ?

Le débat est vif en ce moment entre les spécialistes du référencement.   Certains effectuent des tests pour vérifier si le fait d’utiliser Google+ et l’authorship influence les résultats de Google ou non.

Le déclarations contradictoires de Matt Cutts, le porte-parole chouchou de Google n’aident pas non plus à se faire une idée claire de cette problématique.  Mais il faut se rappeler que Google est tout sauf un observateur désintéressé du référencement : c’est une entreprise qui vend des annonces payantes et qui restructure visiblement tous ces services pour en vendre encore plus…

Et donc, je ne peux pas affirmer que l’utilisation de l’authorship influence directement ma première position dans les résultats du moteur de recherche pour cet article.  Par contre, je suis convaincu que la présence de la photo et de l’identification de l’auteur renforcent le sentiment de confiance de l’Internaute.  Et que, même en deuxième position, il aura tendance à cliquer sur ce lien plutôt que sur un lien qui ne dispose pas d’une identification claire.

Et donc, je vous encourage non seulement à vous identifier clairement sur vos pages Facebook, sur votre blog ou sur votre site web, mais à utiliser l’authorship pour authentifier votre production.  Et surtout pour améliorer la qualité de la relation que vous entretenez avec les internautes, en leur donnant un meilleur sentiment de confiance.

Bon travail 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à notre lettre d’information et ne ratez plus aucun article ou événement !

50.9686775.824968