Catégories
Logiciels Mind Mapping Outils

Outils visuels : mindmap ou concept map ?

Vous avez sans doute déjà entendu les mots « outils visuels« , « visual thinking« , « mindmapping« , « concept map« …  Mais savez-vous exactement ce que recouvrent ces termes ?

Voici quelques précisions qui peuvent vous aider…

L’expression « Visual Thinking » part du postulat que nous comprenons et retenons mieux ce que nous voyons, en particulier, les associations d’images et de mots.

On utilise pour cela des outils visuels, tels le mindmapping ou les concept maps.  Il existe d’autres outils visuels comme les diagrammes de Gantt – qui servent à visualiser les séquences d’un projet, par exemple – ou les diagrammes d’Euler – vous vous souvenez, les ensembles, en math ? (Cliquez ici pour quelques exemples de ces diagrammes).

Je n’aborderai dans ce billet que deux outils visuels particuliers : la mindmap – ou encore, carte heuristique, mentale, cognitive – et la concept map.

Une vision superficielle pourrait laisser croire qu’elles sont similaires et interchangeables.

Il n’en est rien.

Elles sont différentes en origines, en structure et en possibilités d’utilisation.

Commençons par la mindmap : inventée à la fin des années 1960 par le psychologue anglais Tony Buzan, elle se distingue par sa structure rayonnante.  Elle part du centre de la page, placée en format paysage pour assurer une meilleure vision d’ensemble.  Des branches partent du centre – le sujet central – et rejoignent les bords.  Chaque branche est constituée d’un mot-clé souvent associé à une image.  (Cliquez sur la carte pour l’agrandir).

Exemple de mindmap : aide éducative aux Pays-Bas

La concept map est née dans les années 1970, du cerveau de Joseph Novak, qui a été professeur de biologie dans différentes universités américaines.  Sa structure est en fait basée sur les relations entre différents concepts – d’où son nom.  Elle ne part pas du centre, mais plutôt du haut de la page et se développe selon  les relations entre les concepts.  Les mots peuvent également être associés à des images.   Voici une traduction que j’ai réalisée d’une concept map dessinée par Vicwood40 pour WikiPedia.  Elle est en licence WikiPedia Commons, vous pouvez donc utiliser la mienne librement (si vous pouviez en citer la source, cela me ferait plaisir ;-)).  Cliquez sur la carte pour l’agrandir.

Concept map réalisée avec XMind

La carte que j’ai réalisée sur la méthode GTD dans mon billet précédent était aussi une concept map réalisée avec XMind 3.2.1.

Le concept mapping est une méthode basée sur la pensée constructiviste dont j’ai déjà eu l’occasion de vous parler à propos de la plateforme d’e-learning Moodle.

L’utilisation des mindmaps et concept maps

Je l’ai dit d’emblée : les deux systèmes conviennent pour deux types d’utilisation différentes.

Bien que Tony Buzan ait baptisé le mindmapping le « couteau suisse de la pensée« , il ne peut pas tout couvrir.  Il est excellent pour tout ce qui est organisation de vos idées, brainstorming, structuration de documents, préparation de réunion, etc.  Il sert donc à explorer un concept, une idée centrale et à en extraire tous les tenants et aboutissants.

La concept map, par contre, est excellente pour montrer les relations entre les concepts : elle est donc indiquées dans les cas où on veut expliquer un processus dans le temps – c’est le cas de ma carte sur la méthode GTD qui explique les différentes étapes du flux de travail –  ou dans l’espace, ou montrer l’articulation de parties entre elles, etc.

Voyez dans cet article, des modèles gratuits de mindmap et concept maps que j’ai créés pour des cours de langue.

Réaliser une concept map

Je ne vous dis plus comment réaliser une mindmap avec XMind.  Par contre, vous pouvez utiliser XMind pour réaliser une concept map.  Voici une vidéo qui vous montre comment faire, c’est extrêmement simple.  Pour obtenir quelque chose de plus vivant, il suffit d’y ajouter quelques images, et le tour est joué !

Comment ?  Vous n’avez pas encore votre XMind ? Téléchargez-le gratuitement ici !

Catégories
Ateliers E-learning formation Internet Logiciels Outils Projets

E-learning : pourquoi nous avons choisi Moodle et Moostic !

Apprendre à distance, est-ce forcément être seul devant son écran ?  Sans assistance ?  Sans conseil ?  Sans possibilité d’échanger avec d’autres participants ?  Sans rien connaître du formateur ou professeur ?

Non, ceci est un modèle dépassé.  Mais ce n’est pas une fatalité.

La preuve ? Moodle et Moostic !

Nous avons choisi la plateforme Moodle pour ce type de raisons.  Parce que nous ne voulions pas reproduire un modèle scolaire du type : « le professeur sait tout et il va vous dispenser son savoir.  Et vous allez l’avaler sans broncher ».

Phénomène agravé si l’on est seul derrière son clavier à se débattre face à de telles méthodes qui ne devraient même plus avoir droit de cité dans les écoles.

Dans la plupart de nos ateliers de formation, nous pratiquons l’enseignement mixte, le blended learning : c’est-à-dire que nous dispensons une partie en présentiel et le reste en ligne.

Afin de répondre aux principes de notre Charte pédagogique, nous avions besoin d’un outil qui permette une pédagogie ouverte, participative, basée sur les échanges et la formation entre les pairs.

Nous avons trouvé tout cela chez Moodle.  (Cliquez sur la carte pour la voir en taille réelle dans notre espace XMind).

Moodle et Moostic

Moodle, est la contraction de Modular Object-Oriented Dynamic Learning Environment (environnement d’apprentissage dynamique et modulaire, orienté objet).  C’est une plateforme d’apprentissage en ligne de philosophie constructiviste qui a été conçue par Martin Dougiamas, un formateur et informaticien australien.

Qu’entend-t-on par constructiviste ?

D’après l’article WikiPedia sur Moodle « le constructivisme postule que la connaissance est construite dans l’esprit de l’apprenant et non retransmise de manière statique via des livres ou des formateurs. La fonction du formateur, du point de vue du constructivisme, est de créer un environnement pédagogique permettant aux apprenants de construire leurs connaissances à partir de leurs expériences et compétences. »

Cela se traduit par des outils qui permettent la collaboration en ligne et l’échange des savoirs.  Par exemple, un forum permet à tous les participants de poser une question, de formuler une proposition, partager une expérience… avec tous les autres participants et avec le formateur quand il le désire.  Un candidat entrepreneur peut parler de ses difficultés, faire partager ses expériences ou proposer des solutions à un autre participant à la formation Je crée mon entreprise…

Le formateur peut également organiser un chat de manière régulière.   Tous les participants peuvent donc lui adresser leurs questions, leurs remarques, etc. et intervenir en temps réel avec les autres apprenants.

Espace de travail Moodle

Dans nos formations, nous organisons un chat par semaine, de façon à ne pas perdre le contact avec les participants.

Un système d’email permet d’échanger de manière individuelle avec tous les participants d’une formation ou avec le formateur.

La plateforme est accessible 24 heures sur 24, quand vous le souhaitez.  Vous vous connectez quand vous le désirez et travaillez à votre rythme.

Vous lisez les manuels, effectuez les exercices.  Certains d’entre eux (comme les questionnaires à choix multiples) sont auto-corrigés (le système vous donne immédiatement vos résultats) d’autres sont déposés pour le formateur à une date indiquée.

Les exercices remis sont toujours commentés par le formateur pour vous permettre d’avancer efficacement dans l’acquisition des nouvelles notions.

Nous ajoutons aussi des ressources à chacun de nos cours :

  • bibliographies : des livres accessibles sur le sujet
  • modèles gratuits (mindmaps, questionnaires pour votre projet d’entreprise, etc.)
  • vidéos, fichiers MP3, etc.
  • liens vers des sites Internet de référence
  • Etc.

qui vous permettent d‘aller plus loin dans votre progression personnelle, si vous le désirez.

Moodle peut également vous permettre de créer un espace de travail dans votre entreprise pour le travail à distance.

Nous l’utilisons aussi lors de cours en apprentissage mixte (Blended learning)  pour des entreprises ou institutions qui souhaitent bénéficier des avantages combinés de l’apprentissage en présentiel et en ligne : gain de temps, d’argent, contact avec le formateur, rythme personnel respecté, renforcement des acquis par l’autoformation…

Et Moostic ?

Moostic est une société suisse qui héberge votre plateforme moyennant un abonnement modique.  Nous l’avons choisie pour sa facilité d’utilisation, pour sa dimension multilingue : votre formation en français sera vraiment en français sans avoir la mauvaise surprise de tomber sur des exercices en anglais ou de la documentation en coréen…

Logo Moostic

Nous pouvons donc nous concentrer totalement sur les dimensions pédagogiques de nos formations et confier la tuyauterie (le hardware) à notre hébergeur préféré…

Bon amusement et surtout, bonne progression dans vos formations avec nous !