Catégories
Apprendre à apprendre Ateliers formation

Formations Apprendre à apprendre pour étudiants de tous âges

Je lance à la fin des mois de juillet et d’août, de nouveaux ateliers du type « Apprendre à Apprendre« .  Ils concernent tous les âges : depuis l’école primaire jusqu’à l’université.

Cela fait plusieurs années maintenant que j’anime des ateliers-formations du type « Apprendre à apprendre« .  Les premiers étaient destinés aux étudiants du secondaire, de 13 à 18 ans.

Formation J’étudie plus efficacement pour les étudiants de 13 – 18 ans en secondaire

Je maintiens un atelier pour cette tranche d’âge.  Je l’ai intitulé « J’étudie plus efficacement« .  Il est basé sur :

C’est ce que j’ai fait notamment dans cette carte conceptuelle (cliquez sur l’image pour ouvrir la carte conceptuelle en ligne).

Carte conceptuelle Mindomo

J’ai résumé une vidéo de cours issue du MOOC « Les Clés pour devenir Community Manager« .  Cette vidéo est intitulée Qu’est-ce que le webmarketing et constitue la première partie de la première semaine.  La carte conceptuelle ci-dessus illustre bien la façon d’étudier avec ce type d’outils : on synthétise un cours sous forme visuelle, en illustrant les différentes étapes et en montrant les liens entre les diverses parties du cours.

Les participants apprendront également des techniques de mémorisation telles que les flashcards ou la méthode des loci (ou palais de mémoire).

Tout au long de l’atelier, les participants seront sensibilisés à l’utilisation du kanban personnel pour les aider à la gestion de leur travail.

Informations et inscriptions :

A Bruxelles, dans les locaux de FIL SPRL, place de la Minoterie, 10 à 1080, Bruxelles.

Informations et inscription pour la formation J’étudie plus efficacement le 29 juillet.

Informations et inscription pour la formation J’étudie plus efficacement le 26 août.

Formation J’apprends à apprendre pour les élèves de l’école primaire (de 6-12 ans)

« J’apprends à apprendre » est une formation destinée aux élèves de l’enseignement primaire de 6 à 12 ans, accompagnés de leurs parents ou non.

Ici aussi, on démarre la journée par un jeu et ensuite les bases du mindmapping manuel.

Les enfants apprennent à dessiner une carte mentale et à résumer un texte simple.  Ils travaillent ensuite sur la méthode CQQCOQP, comme leurs aînés.

Mais au lieu de travailler avec les cartes conceptuelles, ils apprennent à utiliser certains organisateurs graphiques, telle la carte double-bulle : une façon très efficace de les amener à établir des comparaisons raisonnées.  Ils doivent remplir la colonne de droite, laissée vide, à l’aide des éléments de la colonne du centre – les catégories générales – et ceux de la colonne de gauche – ici, les caractéristiques des araignées, qu’ils doivent comparer avec celles des insectes.  (Double-cliquez sur la carte pour l’agrandir : vous pouvez aussi la télécharger gratuitement sur ma page personnelle Biggerplate).

Comparer avec une carte double-bulle

Nous terminons la journée de formation par une série d’exercices mnémotechniques : des flashcards pour apprendre à mémoriser du vocabulaire, par exemple.

Pour les 6-9 ans, je recommande vraiment la présence d’au moins un des parents : de cette façon, ils pourront non seulement participer et aider leur enfant pendant l’atelier, mais surtout, ils pourront le soutenir lors de la préparation des devoirs à la maison.

 Informations et inscriptions :

A Bruxelles, dans les locaux de FIL SPRL, place de la Minoterie, 10 à 1080, Bruxelles.

Informations et inscription pour la formation J’apprends à apprendre du 28 juillet.

Informations et inscription pour la formation J’apprends à apprendre du 25 août.

Formation J’étudie à l’université avec le mindmapping

Et enfin, pour les étudiants d’université ou de l’enseignement supérieur, je propose un nouvel atelier intitulé J’étudie à l’université avec le mindmapping.

Cet formation sous forme d’atelier aura lieu à Bruxelles le 1er août.

Il consiste en une approche très dynamique du mindmapping collaboratif.

Formation J’étudie à l’université avec le mindmapping

En effet, après avoir appris les bases du mindmapping manuel et numérique, les participants seront invités à co-construire des mindmaps en ligne, en collaboration synchrone (en temps réel).

Ils auront aussi l’occasion de pratiquer la veille sur Internet avec les outils proposés par le logiciel de mindmapping Mindomo : ils apprendront ainsi à classer dans une carte des liens et références dont ils auront besoin pour leur travaux.  Et ils pourront effectuer une série d’exercice en ligne.

Pendant tout l’atelier, ils seront sensibilisés à la gestion du temps et du volume de travail avec la méthode du kanban personnel.

Informations et inscriptions :

A Bruxelles, dans les locaux de FIL SPRL, place de la Minoterie, 10 à 1080, Bruxelles.

Informations et inscription pour la formation J’étudie à l’université avec le mindmapping du 1er août.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Mind Mapping Modèles

Mindmapping à l’école : comparer avec une carte double-bulle

Comment amener les enfants à comparer des objets ou des animaux à l’école ?  La carte double-bulle constitue une bonne alternative à la liste d’éléments à comparer.  Voici un exemple de comparaison de l’araignée et de l’insecte.

La comparaison est un bon instrument d’apprentissage.  Avec elle, les enfants apprennent à distinguer les différences et à repérer les points communs.

Mais comment utiliser la pensée visuelle pour inciter les enfants à établir des comparaisons judicieuses ?

La carte double-bulle : l’organisateur graphique idéal pour les comparaisons

J’ai déjà utilisé la carte double bulle pour illustrer des comparaisons de niveau supérieur ou universitaire, pour comparer deux types de MOOCs ou d’organisations ou procéder à une analyse de la concurrence pour une entreprise.

Mais ce type de structure convient aussi pour aider les plus jeunes à établir des comparaisons judicieuses.

Ici, j’ai pris un exemple simple : celui des araignées et des insectes.  Voici ce que ça donne (vous pouvez télécharger gratuitement cette carte double-bulle araignée-insecte sur Biggerplate au format XMind ou sur Calameo au format PDF) :

Comparer avec une carte double-bulle

Au centre, sont les catégories à comparer : à gauche les éléments qui appartiennent à l’araignée ;  à droite, les éléments qui relèvent des insectes.

Il devient très simple de comparer le nombre de pattes, d’ailes, le mode de respiration, etc.

Ce type d’organisateur graphique peut être utilisé pour une foule de comparaisons différentes.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à notre newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Apprendre à apprendre

Préparez un exposé pour l’école avec une carte mentale (ou mindmap) !

Comment préparer un exposé pour l’école ?  Avec une mindmap !  Voici un modèle distribué par un professeur néerlandais à sa classe de groupe 8 (l’équivalent du CM2 en France et de la 6e primaire en Belgique).

Il y a quelques semaines, j’avais publié une carte mentale dessinée par un professeur pour la classe de notre fille.  C’était une carte qui détaillait comment préparer un exposé en se servant de PowerPoint.  Cette carte était en néerlandais et plusieurs personnes m’en ont demandé une traduction.  Voici donc la carte traduite (comme toujours, vous pouvez la télécharger gratuitement depuis mon profil Biggerplate).

Carte mentale de préparation

Cette carte a été réalisée avec le logiciel iMindMap 7,  agréé par Tony Buzan, l’inventeur du Mind Mapping.  Vous pouvez également en télécharger une version PDF sur ma page Scribd.

Cette mindmap ou carte mentale est le type d’exercice  que je propose lors de mes ateliers « J’apprends à apprendre« , pour les 9-15 ans.

Comment préparer un exposé avec cette mindmap ?

Le professeur dans cette carte mentale donne une série d’instructions afin d’aider l’élève à préparer son exposé.

1. Le sujet de l’exposé 

Choisir le sujet dans une liste prévue par le professeur ou celui de l’élève lui-même.

2. Rechercher l’information

Le professeur suggère plusieurs pistes de recherche

  • Internet : Wikipedia, sites scolaires, banques d’images (en faisant attention aux droits d’auteurs : on ne peut pas reproduire n’importe quoi sans autorisation !)
  • Les livres : ceux de l’élève ou ceux empruntés à la bibliothèque
  • Des dépliants, des journaux
  • Des questions posées à des experts
  • Visiter un lieu dont on parle
  • etc.

3.  Les chapitres

Diviser son exposé en chapitre est plus facile si on pose des questions.   Ici, la méthode CQQCOQP prend tout son sens :

Questions CQQCOQP avec le mindmapping
  • Comment ?
  • Qui ?
  • Quoi ?
  • Combien ?
  • Où ?
  • Quand ?
  • Pourquoi ?

4. Comment écrire un chapitre ?

Au moins dix phases par chapitre.

Checklist par chapitre : 

  • Est-ce que tout ce que je trouve important se trouve dans mon exposé ?
  • Les phrases sont-elles correctes ?
  • L’orthographe est-elle bonne ?
  • Ma ponctuation est-elle correcte ?

On peut aussi faire appel au visuel, image et vidéos.

5. Le PowerPoint

Créer une page de titre qui contient le nom du sujet et une image.

Mentionner la date de l’exposé ainsi que le nom et le prénom de celui qui parle.

Créer une table des matières avec le nom des différents chapitres.  Attention à la structure et à la clarté de l’ensemble !

Crée des dias qui contiennent de l’information : du texte, des images et qui se suivent dans un ordre logique.

6. Exerce-toi !

La durée de ton exposé : entre 15 et 30 minutes.

Emporte tes objets en classe (si tu veux montrer quelque chose en plus du montage PowerPoint).

Exerce-toi à la maison : devant ta famille et devant un miroir.

7. La présentation 

Vérifie que tout est bien près avant de commencer ta présentation.  Sinon, tu pourrais être perturbé et perdre tes moyens devant le public.

Parle calmement : ton public, ce sont tes copains de classe.  Ils sont curieux de savoir ce que tu va présenter.  Donc, « no stress » 😉

Regarde la classe.  Un bon conseil : ne regarde pas seulement ton meilleur copain ou ta petite amie.  Regarde une personne pendant une ou deux minutes, et puis change.  Fais cela pendant tout ton exposé : chaque copain ou copine de ta classe aura ainsi l’impression que tu lui a parlé personnellement.

8. Tes points forts

Le premier point fort : c’est toi !  Et oui, tu connais ton sujet, tu t’es bien préparé, tu as une mindmap avec les instructions que tu as suivies à la lettre, un super-PowerPoint !  Ca ne peut que réussir, aie confiance !

Le deuxième, c’est ta classe : tes copains et copines sont sûrement impatients de savoir ce que tu as préparé.  Epate-les !

Le troisième point fort, c’est ton professeur ou instituteur qui est là pour t’aider si tu as une hésitation ou si tu as besoin d’un coup de pouce technique.

Voilà : tu as à présent tous les atouts pour partir gagnant !  Bonne chance avec ton exposé 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Mind Mapping

Une mindmap pour expliquer comment faire un exposé à l’école

Mindmap d’instructions pour un exposé

Notre fille fréquente la dernière année d’école primaire aux Pays-Bas. Elle doit réaliser un exposé la semaine prochaine et a choisi le thème de la Malaisie, le pays de sa maman.

Pour instructions, le professeur lui a donné cette mindmap ou carte mentale ou carte heuristique. Chaque branche détaille une série d’instructions pour collecter les informations, les mettre en ordre, comment réaliser le PowerPoint qui servira de support visuel, etc.

Une pratique courante ici aux Pays-Bas mais qui tarde un peu à s’implanter en France et en Belgique francophone, malgré la bonne volonté de certains enseignants…

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Applications Apprendre à apprendre Apprentissage des langues Ateliers enseignement secondaire Etudier efficacement Flashcards Langues Logiciels Mémoire Mind Mapping Outils Pédagogie Test Tutoriel XMind

Tutoriel XMind2Anki : de la mindmap XMind à la flashcard Anki

Cartes mentales et flashcards sont d’excellents outils pour étudier.   Mais comment passer de l’une à l’autre sans perdre trop de temps ?

Bruno Martin y a apporté une réponse élégante : une application qui convertit les mindmaps XMind en flashcard Anki en quelques clics.

J’ai déjà parlé longuement dans mes articles précédents de l’usage des cartes cognitives pour étudier.  J’ai également présenté les flashcards et un logiciel de création – Studyblue – dans des articles précédents.  Les flashcards sont ces fiches  qui vous permettent de mémoriser des tas de choses : formules de mathématiques, mots de vocabulaire, formules chimiques, etc.  La question figure sur une face, la réponse sur l’autre, et les meilleurs flashcards sont celles qui contiennent aussi une image.

Aujourd’hui, je veux vous parler d’une application qui permet de créer le lien entre les deux : qui vous permet de convertir des éléments d’une mindmap  XMind en un jeu de flashcards Anki.  Et donc de gagner un temps précieux !

C’est mon ami Bruno Martin, doctorant et membre du groupe Hack your PhD qui a créé cette application.  Les cartes mentales sont excellentes pour comprendre et analyser un sujet, pour en dégager la structure et pour une première mémorisation.  Les flashcards sont idéales pour étudier en fonction de la théorie des répétitions espacées : vous mémorisez plus facilement et plus rapidement des mots de vocabulaire, des faits, des dates, des formules de mathématique, etc.  Mais le tout sans structure : vous étudiez des éléments séparés, sans lien entre eux.

L’application de Bruno vous permet de cumuler les avantages des deux méthodes : compréhension, structuration et création des liens par la carte mentale.  Mémorisation efficace et rapide des éléments constitutifs du cours par les flashcards.

C’est exactement ce que je donne comme exercices aux participants de mes ateliers Apprendre A Apprendre.

Comment passer de la mindmap au jeu de flashcards

J’ai fait l’essai avec une carte sur les Présidents de la Ve République. Vous pouvez la télécharger gratuitement depuis Biggerplate (Double-cliquez sur l’image pour l’agrandir au maximum).

Carte XMind : les Présidents de la Ve République

J’ai ensuite téléchargé l’application XMind2Anki.

L’application est téléchargée sous forme de fichier rar.  Vous devez donc décompresser le tout et cliquer sur le fichier XMind2Anki.exe pour le lancer sous Windows ou le fichier jar si vous êtes sous Mac ou Linux.  XMind2Anki fonctionne avec les trois standards.

Lorsque le fichier s’ouvre, la fenêtre suivante s’affiche :

Menu principal XMind2Anki

Cliquez d’abord sur le bouton en haut à gauche avec le fichier rouge : entrez dans le cadre rouge en face de « input file (.xmind) » le nom du fichier XMind à convertir – ma carte mentale avec les présidents.

Choisissez ensuite le nom et l’emplacement de votre fichier Anki dans le champ en face de « .anki location« .

Et choisissez un nom de fichier XMind pour « output file (.xmind) ».

Des sujets de la carte aux questions-réponses de la flashcard

L’application vous permet d’ajouter des options et des filtres, mais pour cet article, nous nous limiterons à une exportation très simple.

Je veux que le sujet principal de ma mindmap devienne le nom de ma flashcard – Premier, Deuxième, Troisième, etc. – et les sous-sujets deviendront des réponse à la question : qui était le premier président, etc.

Avec ce que nous avons entré dans la mindmap XMind et dans XMind2Anki, c’est suffisant.  Cliquez maintenant sur le bouton avec la flèche verte.

Conversion de la carte mentale en flashcards

L’étape suivante est la conversion, qui prend un temps relatif à l’importance de votre fichier : ici, j’ai huit sujets principaux, donc la conversion prend quelques secondes.

Si je regarde maintenant  ma carte mentale XMind, je m’aperçois que le sujet central comporte à présent un hyperlien en forme de logo Anki.

Hyperlien Anki dans ma mindmap XMind

Il me suffit de cliquer dessus pour ouvrir mon nouveau jeu de flashcards Anki.

Voici un exemple des huit flashcards Anki générées par XMind2Anki  : la quatrième carte.  En titre – pour la question – Quatrième.  Et la photo, le nom du président, ses dates de naissance et de décès, les dates de début et de fin de mandat, et le parti auquel il appartenait.

Les sujets principaux sont devenus l’en-tête de mes flashcards et les sous-sujets, les éléments de réponse, rangés dans une liste à puces :

Quatrième flashcard Anki

Il ne me reste plus qu’à étudier les éléments de chaque flashcard selon les principes d’Anki : ceux de la répétition espacée.

Profitez des avantages des deux méthodes

Combinez ces exercices de mémorisation avec la construction de cartes mentales, de cartes conceptuelles, de jeux sérieux, de scénarisation, etc.  Expliquez la matière à quelqu’un d’autre.  Bref : ne vous contentez jamais d’une seule technique ou  d’un seul outil.  Variez au maximum les techniques et les outils pour chaque matière.  De cette manière, vous apprenez de manière profonde, à très long terme.

Je reviendrai dans d’autres articles sur ces applications : XMind, Anki et XMind2Anki.   Car elles offrent des options et des filtres très intéressants pour les étudiants tant du niveau secondaire qu’universitaire.  Et même pour l’école primaire, après tout.

Vous pouvez vous aussi apprendre ces techniques lors de mes ateliers Apprendre A Apprendre.

Et vous ?  Quelles techniques ou logiciels utilisez-vous pour ces techniques ?

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !