Catégories
Logiciels Outils Test

infogram : un nouvel outil en ligne pour vos graphes et vos infographies

Infographie : infogr.am est le champion de la simplicité.

Le registre de cette version beta est encore un peu limité, quoique prometteur.

Dans la série des outils gratuits et en ligne, infogr.am veut se tailler une place au rayon infographie.

Nous avions déjà testé easel.ly, un logiciel semblable, il y a quelques semaines.

infogr.am se place dans la même catégorie.  Pour l’instant, les modèles qu’il propose sont plutôt limités : une série de graphes et de modèles d’infographie.

Mais infogr.am a des atouts incontestables : très simple d’utilisation, il propose des produits au graphisme élégant.  Et il peut se connecter à votre feuille Excel pour en tirer un graphique « qui en jette ».

J’ai tenté un premier essai avec des données que j’ai entrées manuellement.  La source est un article du magazine flamand Knack sur la crainte des Belges face à l’augmentation du chômage.  Il s’agit des chiffres de la confiance – ou plutô de l’absence de confiance – des consommateurs belges dans l’évolution économique de leur pays.

Je l’ai intitulé « la confiance des ménages belges s’effrite« , titre dont je ne suis pas très fier, mais ça me fait rire…

Diagramme simple

Ici, le programme montre ses limites, car il n’est pas (encore ?) possible de sauvegarder votre chef d’oeuvre sous forme d’image sur votre disque dur.   L’application ne sauve que sur son serveur  – ou les médias sociaux comme Facebook ou Twitter – mais vous disposez du code qui vous permet d’intégrer votre production à votre site.  Ou votre blog s’il autorise l’intégration de code HTML dans un billet, ce qui n’est pas le cas du mien.

J’ai donc dû passer par une astuce : intégrer le code à une page d’un de mes sites tests – que j’utilise uniquement pour des essais et qui n’est pas accessible publiquement – et j’en ai fait une capture d’écran que j’ai convertie en image PNG à l’aide de Paint.   Du bricolage, mais, comme tous les blogueurs, j’ai l’habitude d’utiliser des outils alternatifs…

L’importation de données via Excel

Tant que j’y étais, j’avais envie de tester l’intégration de données via une page Excel.  J’ai donc choisi d’illustrer une partie du rapport START sur le terrorisme dans le monde.  J’ai illustré mon infographie d’une carte qui reprend les cinq pays les plus touchés ainsi qu’un graphe sous forme de doughnut.

J’ai dû tâtonner un peu avant de trouver la solution pour passer de la carte au graphe : il faut appuyer sur la touche TAB de votre clavier pour passer de l’un à l’autre.   Le problème, c’est que le mode « preview » ne vous permet pas de voyager sur la page : vous ne voyez jamais que le haut de votre infographie.  Vous ne pouvez la découvrir entièrement que lorsqu’elle est publiée.  Et c’est là que vous avez des surprises : vous deviez supprimer les graphes précédents – ceux qui sont présents pour illustrer le type de graphe disponible – avant d’entrer vos données.  Sinon, votre infographie affiche non seulement vos graphes et vos cartes, mais aussi ceux d’origine.  Vous vous retrouvez donc avec une trèèèès longue infographie qui ne veut plus rien dire !

J’ai fini par insérer mes deux items : une carte du monde et un graphique sous forme de doughnut.  L’intégration des données via Excel, elle, est très intuitive, d’une rapidité et d’une simplicité remarquables.  En quelques clics, votre feuille est chargée et cela prend une fraction de seconde pour la transformer en un joli graphe.

Voici donc la première partie de mon infographie : cliquez sur l’image pour voir l’intégralité sur notre site http://www.linguafrancaacademy.org !

Exemple de diagramme

En conclusion

infogr.am est une application élégante, simple, très intuitive.  Elle permet déjà, avec sa panoplie de graphes et de modèles d’infographie de faciliter le travail de data journalism.

Les deux seuls regrets : l’impossibilité de sauvegarder sous forme d’image au format PNG ou JPG, qui limite l’usage des productions aux médias sociaux ou aux sites permettant l’intégration de code HTMl.  C’est-à-dire que les utilisateurs de wordpress.com devront s’en passer ou recourir à des subterfuges peu pratiques…  L’autre problème est la langue : infogr.am ne comprend que l’anglais.  Et si l’on veut travailler avec des cartes de géographie, les nom de pays devront impérativement être écrits en anglais.  C’est pour cela que mon graphe arbore fièrement India et Iraq au lieu d’Inde et Irak : ce n’est pas par pédantisme…

Sinon, l’intégration de données, de photos et de vidéos au sein des infographies est d’une facilité agréable et l’application me paraît très prometteuse.

Bon travail 😉

Catégories
creation d'entreprise Entreprise Logiciels Mind Mapping Outils XMind

Mindmapping pour entreprise : analyses Pest et 4 P

Nous continuons notre exploration des possibilités d’utilisation du mindmapping en entreprise avec les méthodes d’analyse 4P et PEST.

Nous utilisons XMind afin de visualiser les résultats.

Que peut apporter le mindmapping à l’entreprise ?  Lors de sa création, mais aussi par la suite, pour la gestion ou l’analyse de projet ?

J’ai  déjà apporté quelques éléments de réponses lors de ma conférence Mindmapping pour l’entreprise.  Et aussi dans des articles sur la méthode SWOT ou l’utilisation de mindmaps pour le coaching de collaborateurs.

Aujourd’hui, je vais vous donner deux nouveaux exemples réalisé par Nik Suziana, ma femme et mon associée dans la Lingua Franca Academy.  Ce sont deux cartes qu’elle a réalisées lors de l’élaboration d’un plan d’affaire pour le financement d’une nouvelle entreprise.  Cette entreprise travaille dans le domaine de l’exportation avec au moins deux monnaies, l’euro et le dollar.

L’analyse 4 P

Les 4 P sont un classique de l’étude marketing.  « Le « Modèle des 4 P », désigné usuellement comme étant le « marketing mix » (plan de marchéage du marketing opérationnel) a été introduit en 1960 par Edmund Jerome McCarty » nous dit l’article Wikipedia Marketing.

Les 4 P sont en fait :

  • les Produits,
  • les Prix,
  • la Place (lieu et modes de distribution)
  • et la Promotion (y compris la publicité).

Vous pouvez télécharger gratuitement cette carte depuis le site de Biggerplate, la communauté de mindmappeurs. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Analyse 4 P

La carte heuristique permet de visualiser, une fois encore, des concepts, leur hiérarchisation et leurs relations principales et secondaires.

L’analyse PEST

Alors que les 4P font partie du marketing et des finances, l‘analyse PEST appartient davantage au monde du management.  Il s’agit ici d’analyser les facteurs macroéconomiques qui peuvent influer sur la vie de l’entreprise :

  • la politique (nationale, régionale, les grandes orientations politiques, etc.,
  • l’économie : l’état du marché, le taux d’inflation, les taux de chômage et d’emploi, etc.
  • le social : formation, valeurs, démographie, niveau et styles de vie, etc.
  • la technologie : développement d’Internet, de la vente à distance, des paiements électroniques, etc.

L‘analyse SWOT s’intéressaient aux facteurs positifs et négatifs internes – propres à l’entreprise – et externes – dans l’environnement immédiat.  L’analyse PEST prend de la hauteur et analyse les facteurs macro-économiques, ceux de l’environnement plus large, national, voire international, si le projet travaille hors des frontières du pays d’origine, comme c’est le cas ici.

Vous pouvez télécharger gratuitement cette carte depuis le site de Biggerplate, la communauté de mindmappeurs. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Carte mentale : éléments de l’analyse PEST

C’est le type d’outils que vous apprendrez à élaborer dans nos formations « Mindmapping pour l’Entreprise » dont je vous reparlerai bientôt.

Si vous voulez vous aussi travailler avec XMind, téléchargez-le gratuitement ici.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Apprendre à apprendre Ateliers Coaching Coaching scolaire Etudier efficacement formation Jeunes Mind Mapping Outils Pédagogie

Etudier avec le mindmapping : deux cartes en géo et sciences écos

Est-il vraiment possible d’étudier grâce aux techniques du mindmapping ?  Ou bien n’est-ce qu’une mode qui passera bien vite ?  Simon nous donne deux réponses plutôt convaincante sous formes de deux superbes mindmaps !

Je vous avais promis dans mes articles sur les ateliers Triple A : Apprendre A Apprendre de Bruxelles et de Liège de vous présenter des exemples de mindmaps réalisées par les participants.

Voici donc,  après les cartes sur les sciences sociales, les courants littéraires ou la chimie, deux exemples de cartes mentales qui ont été réalisées par Simon, étudiant du secondaire et participant de l’atelier Triple A : Apprendre A Apprendre de Bruxelles.

Il a créé ces deux cartes heuristiques afin de préparer une interrogation en géographie sur les Etats-Unis et une autre en sciences économiques.

(Cliquez sur la carte pour la visionner et la télécharger dans Biggerplate).

Simon a réalisé une magnifique mindmap qui fait abondamment appel aux liens sous forme de flèches. Notez aussi l’utilisation judicieuse des sujets flottants « Achat d’un bien/service »  ou « Egale » qui, à l’aide des flèches, viennent compléter les concepts de la carte centrale.

Simon a également fait usage d’une deuxième feuille au sein du livre de travail XMind pour y placer une carte avec les définitions qui lui serviront lors de cette interro :

(Cliquez sur la mindmap pour la télécharger depuis Biggerplate).

Voici une deuxième mindmap réalisée par Simon sur XMind : il s’agit de préparer une interrogation sur la géographie des Etats-Unis, et plus particulièrement sur l’organisation des villes.

(Cliquez sur la mindmap pour la visionner et la télécharger depuis Biggerplate).

Ici aussi, Simon a fait un usage intensif des liens.  Observez la structuration judicieuse de l’information.  Dans la partie « évolution », les différentes phases sont distinguées par les « marqueurs » de priorité de XMind.  La partie « coupe synthèse » est structurée de la façon suivante  : position relative au centre des villes, photos et ensuite explication des origines ou des mutations de ces types de villes.  Les liens sous forme de flèche viennent renforcer les relations entre ces illustrations et la partie « Dynamiques urbaines« .

Tout est fait à la fois pour distinguer les concepts et créer du lien entre eux.   Un excellent travail 😉

Vous voulez en faire autant ?  Inscrivez-vous sans tarder à l’un de nos ateliers Triple A : Apprendre A Apprendre.  Ou demandez-nous un coaching étudiant individualisé de votre enfant à tout moment de l’année.  Suivi sur mesure et selon les besoins.

Catégories
Est-Ouest Europe Jeunes Le travail en Europe Société

L’égalité, la Chine et l’Occident : quand le banquier est aussi anthropologue

Qu’y a-t-il de commun entre l’idée d’égalité, la croissance de la Chine, le déclin de l’Occident, un banquier et l’anthropologie ?

Le commun dénominateur de cet inventaire à  la Prévert s’appelle Hakim el Karoui et n’a pas fini de nous étonner.

D’origines franco-tunisiennes, il est né à Paris en 1971.  Fils de deux professeurs d’université, il commence une carrière de professeur de géopolitique avant de bifurquer vers la politique – il est conseiller du premier ministre Jean-Pierre Raffarin – et enfin, la banque – spécialiste des marchés émergents chez Rothschild & Cie Banque (bibliographie – presque – complète ici).  Il est également le fondateur du Club du XXIe siècle et de Young Mediterranean Leaders, « réseau exclusif réunissant des jeunes décideurs issus des sphères politiques, économiques, culturelles, scientifiques, universitaires et associatives du pourtour méditerranéen.« 

J’ai découvert son nom au détour d’un article du Figaro sur la Chine qui achète le monde et  j’ai  voulu en savoir plus…

J’ai donc tapé Hakim el Karoui sur Google et trouvé deux ouvrages signés de son nom, dont le dernier, paru en 2010, Réinventer l’Occident, que je vais m’empresser d’acheter et dont je vous rendrai compte dans un futur billet.

J’ai voulu aussi vous faire profiter de cet exposé qu’il a donné aux Ernest – sorte d’équivalent francophone des conférences de TED.com, nommées ainsi en référence aux poissons rouges du bassin de l’École  – à l’Ecole Normale Supérieure  à Paris et dans lequel il traite de l’idée d’égalité.  Une idée bien française.  Et en voie de disparition dans cette même société française, y compris à gauche où elle ne fait plus recette, c’est le moins qu’on puisse dire…

Hakim el Karoui s’y révèle un essayiste proche d‘Emmanuel Todd, cet anthropologue français qui a étudié les rapports entre systèmes politiques, religieux et familiaux.  Et analyse la place de l’égalité dans la société française d’abord, dans le monde ensuite.  Il y dissèque avec une rare intelligence – et une absence de préjugé plus rarissime encore – le déclin de la puissance occidentale, l’émergence d’autres puissances économiques et propose des pistes afin de sauver nos modèles sociaux et démocratiques.  Car El Karoui n’est pas Spengler et croit encore que l’idée d’égalité a de l’avenir et l’Occident un rôle à jouer.  Si…

Catégories
Chomage Société

Plus de deux millions de chômeurs pris en ôtage par les Républicains aux USA

Le taux de chômage aux Etats-Unis atteint des sommets jamais vus depuis la Grande Dépression des années 30 du vingtième siècle : 10% de la population active !

 

File de chômeurs en 1928

Soit un doublement en deux ans, puisqu’en 2007, le taux de chômage affichait 5%.   Et encore : les experts s’accordent sur le fait que ce chiffre  de 10% est sans doute sous-évalué, car il ne prend pas en compte les personnes qui ont abandonné toute recherche d’un nouvel emploi et ne se sont donc plus inscrites sur les listes donnant droit à une aide temporaire…

Catégories
creativité Projets

Quand innovation et créativité riment avec écologie

Si certains gouvernements ne voient, pour réduire la crise énergétique, d’autres solutions qu’un retour massif du nucléaire, heureusement d’autres choisissent des pistes plus créatives et plus (réellement) respectueuse de notre environnement.

Cela peut vous paraître bizarre, mais de plus en plus de ces exemples nous viendront du monde des affaires et de l’industrie.   Parce qu’ils ont compris – bien avant d’autres – que c’est ce que le client attend : des produits de qualité fabriqués dans le respect croissant de normes éthiques et écologiques.  Nous ne voulons pas perdre notre confort, mais nous voulons désormais que celui-ci soit propre dans tous les sens du terme…

C’est ce qu’on bien intégré la marque Puma et le designer de renommée internationale Yves Béhar.  Le cabinet de ce dernier, Fuseproject, a travaillé pendant 21 mois à la conception et à la réalisation d’un produit destiné à remplacer définitivement la boîte à chaussures… Cette dernière, d’apparence anodine, pose pourtant d’énormes problèmes de déchets.

Finalement, ce n’est pas un nouveau système de boîte, mais un « petit sac intelligent« , the clever little bag qui remplacera la légendaire « shoebox ».  Celui-ci sera moins vorace en matières premières, ne nécessitera plus d’assemblage et sera plus facile à stocker puis à recycler que l’ancêtre si familière.  Il devrait réduire la consommation d’eau, d’énergie et de transport de 60% soit une économie de 8.500 tonnes de papier, 20 millions de mégajoules d’électricité, un million de litres de gasoil et un million de litres d’eau…

Nos petits-enfants seront peut-être très étonnés de savoir que papy et mamy achetaient des chaussures dans des boîtes… (Cliquez sur la photo pour accéder à la vidéo).

Catégories
Apprentissage des langues Apprentissage précoce Bien-être creation d'entreprise Entreprendre au féminin Entreprendre autrement indépendant Jeunes Jeunes entrepreneurs Langues Pensée positive Projets Recherche d'emploi

La Lingua Franca Academy s’installe au Hub de Bruxelles

Qui a-t-il de commun entre le Hub – un incubateur d’entreprises bruxellois – et la Lingua Franca Academy – le département ‘Recherche et Formation’ d’une fondation néerlandaise ?

Un seul mot : la passion !

La passion d’entreprendre différemment.  C’est-à-dire de créer des entreprises responsables. Des entreprises qui visent la croissance – comme n’importe quelle autre – mais qui le font à travers une éthique de responsabilité sociale, de conscience écologique et dans une relation gagnant-gagnant avec les clients ou usagers.

La passion de partager avec d’autres entrepreneurs ce moteur qui vous anime et vous fait lever le matin avec l’envie de créer et de confronter vos projets au réel…

Car le Hub, ce n’est pas qu’un lieu, c’est d’abord un état d’esprit et une communauté.  Environ 80 membres à ce jour, qui développent des projets dans des disciplines aussi différentes que les médias, les neurosciences en éducation, le marketing pour les PME, des jouets « verts » qui inspirent les enfants ou encore de la consultance en gestion des produits issus du carbone…

Le Hub, c’est aussi un réseau international : le concept est né à Londres il y a 4 ans et essaime à présent à travers le monde, d’Amsterdam à Johannesbourg, de Milan à Bombay.  Un concept qui ne pouvait que séduire une fondation dont la finalité est la promotion des échanges internationaux…

Pour quoi faire exactement ?

Aux entreprises, nous offrons des outils de formation créatifs et innovants en gestion de projet, en accompagnement à l’innovation, en apprentissage des langues. Nous proposons également du coaching en prise de parole en public (en français et en anglais).

Aux particuliers, nous proposons du mentoring en gestion de carrière, des formations en créativité, des formations en langues et du coaching en anglais pour les personnes désireuses de travailler en milieu international ou pour les institutions européennes. Nous développons des outils uniques d’aide à la définition de projet pour les candidats-entrepreneurs.

Pour les enfants et ados, nous concevons une série de modules pédagogiques destinés au développement de leur plein potentiel intellectuel : structuration de la pensée, augmentation des facultés de mémorisation et d’expression, etc.   Le tout basé sur des méthodes ludiques et vivantes particulièrement adaptées aux jeunes.

Et hors de Bruxelles ?

Nous n’oublions pas le reste de la Belgique pour autant.  Nous préparons d’ailleurs des formations en recherche d’emploi décentralisée avec la Sodie, dont je vous reparlerai très bientôt ici-même.

Toutes ces formations et interventions peuvent être proposées en délocalisation et à distance (e-learning et blended learning).

Je continuerai à vous informer de ces nouveaux produits et services au cours des prochaines semaines.

The Hub : rue du Prince Royal, 37, 1050, Bruxelles.

Pour en savoir plus : visitez le site du Hub.

Catégories
Chomage Europe Société

Opel : une fermeture prévisible. Et après ?

Tremblement de terre !  Coup de tonnerre !  Catastrophe ! Les métaphores vont bon train…

Pour avoir coordonné la cellule de reconversion Sabena de Charleroi et celle des Cokeries d’Anderlues, je sais ce que les fermetures et les licenciements collectifs peuvent engendrer comme souffrance, comme désespoir, comme solidarités aussi entre travailleurs d’une même entreprise et avec les autres…  Dans les deux cas, les délégués syndicaux ont accompli un travail remarquable avec sens de l’engagement que j’ai rarement vu ailleurs  (sauf peut-être chez les pompiers avec qui j’ai également travaillé et dont l’éthique du service va jusqu’au don de sa vie pour sauver celle des autres).

Mais, contrairement aux tremblements de terre – Haïti nous le rappelle brutalement – la fermeture d’Opel Anvers n’avait rien de soudain et d’imprévisible.