Catégories
Applications digital learning

Les questions dans Wooclap : types et objectifs

Les questions dans Wooclap sont le point fort de l’application : elles permettent de dynamiser une classe ou un événement tant en présentiel qu’à distance. Mais quels sont les types de questions que je peux poser dans Wooclap ? Et quel est l’usage de chacun de ces types ? Cet article passe en revue toutes les catégories de questions dans Wooclap et leur fonctionnement.

Nous avons déjà évoqué Wooclap dans un podcast de Formation 3.0. Et dans cet épisode, nous avons surtout mis l’accent sur l’usage dans les écoles.

Une des caractéristiques les plus intéressantes de Wooclap est la possibilité d’intégrer dans questions dans une présentation de type :

  • Powerpoint
  • Keynote
  • PDF
  • Google Slides

Et ceci, pour dynamiser un cours ou un événement aussi bien en présentiel qu’à distance, en mode synchrone (en temps réel) qu’asynchrone (temps différé).

Présentation Wooclap et questions sur un smartphone

Mais une question lancinante revient à chaque fois que j’anime une formation Wooclap :

Quels types de questions puis-je poser ?

Il existe 14 types de « questions » dans Wooclap.

En réalité, 14 types de questions proprement dites et 2 médias. En voici la liste :

  1. Sondage
  2. Questions à choix multiple
  3. Trouver sur l’image
  4. Echelle
  5. Question ouverte
  6. Nuage de mots
  7. Trouver un nombre
  8. Appariement
  9. Priorisation
  10. Ordonnancement
  11. Texte à trous
  12. Brainstorming
  13. Test de concordance de script
  14. Test de concordance de jugement
  15. Audio et vidéo
  16. Diapositive

Je détaille chacun de ces types de question dans une présentation :

Un Wooclap pour tout comprendre l’usage des questions

Wooclap permet, comme je l’ai déjà dit, d’animer à distance. Sur un mode synchrone (en temps réel) ou asynchrone.

Pour que vous puissiez expérimenter ces questions et leur usage, je vous ai préparé un Wooclap qui combine la présentation ci-dessus et une question de chaque type ».

Cliquez sur ce lien pour vous connecter. Identifiez-vous avec votre email ou un compte de réseau social. Et visionnez la présentation en répondant à chaque question associée.

Wooclap et sa présentation sur les types de questions

Cliquez sur « Les types de question dans Wooclap » pour visionner la présentation et répondre aux questions.

N’oubliez pas de valider à la fin de chaque question !

Vous pouvez également télécharger le guide d’utilisation Wooclap et la présentation au format PDF, disponibles à droite du questionnaire.

Après la session, je peux vérifier dans Wooclap quelles réponses ont été apportées aux questions par les différents participants. Pour cela, je peux télécharger un rapport au format PDF.

Je peux également décider d’envoyer un rapport individuel à chaque étudiant. Mais ceci est un autre réglage que nous verrons dans un autre article dédié à Wooclap.

Si je veux poser de nouveau les questions à un nouveau public, j’ai deux solutions :

  • je réinitialise les questions : c’est-à-dire que je purge les questionnaires de toutes les réponses. Je dois bien veiller à avoir téléchargé les rapports avant de le faire, sinon, je perds tous les résultats !
  • je duplique l’événement : une session dans Wooclap s’appelle un événement. Je peux en créer autant que je veux et je peux les dupliquer, c’est-à-dire les copier intégralement en quelques clics :
Comment dupliquer un événement dans Wooclap

Petit rappel

Wooclap est gratuit pour les enseignants des niveaux primaire et secondaire.

Catégories
Ingénierie de la formation

eLearning, MOOC, SPOC & Compagnie : quelques éclaircissements sur la formation numérique

 

Ce mercredi 15 février 2017, j’ai eu le plaisir de présenter un petit exposé pour clarifier différentes notions liées à la formation à distance.  C’était au Café numérique de Bruxelles.  Voici la présentation Prezi que j’y ai utilisée, transformée en vidéo sur Youtube.

e-Learning, SPOC, MOOC, Social Learning ou MicroLearning.  Les acronymes et autres expressions plus ou moins traduites de l’anglais ne manquent pas dans le secteur de la formation digitale.  Il y en a même trop : pour le néophyte, il y a de quoi se perdre.

Le Café numérique de Bruxelles m’a donc proposé de donner un petit exposé pour aider à clarifier toutes ces notions.

eLearning, MOOC, SPOC & Compagnie : sortir du labyrinthe !

Sortir du labyrinthe de l’incompréhension et de la crainte face à des concepts inconnus : tel était l’objectif de ma présentation.

Pour cela, j’ai fait un peu de storytelling : j’ai utilisé Marcel, un personnage fictif confronté au labyrinthe des propositions d’experts.

La formation et le numérique : quelques éclaircissements

Dans cette présentation, je passe en revue les notions suivantes :

  • Présentiel : la formation telle qu’on la connaît depuis toujours, y compris sur les bancs de l’école
  • Présentiel enrichi : le présentiel qui exploite les ressources locales et les ressources sur le web
  • Blended Learning ou formation mixte ou encore formation hybride
  • Formation à distance dont j’ai illustré l’histoire dans cet autre article
  • e-Learning ou apprentissage en ligne que je distingue également dans cet article
  • MOOC ou Massive Open OnLine Course avec l’exemple du MOOC ITyPA dont j’ai eu le plaisir d’être un partenaire lors de la troisième édition
  • COOC ou Corporate Open Online Course avec l’exemple du MOOC sur le SEPA de BNP Paribas
  • SPOC ou Small Private Online Course avec l’exemple de Créez votre cours en ligne de Spoc en Stock
  • MOOC et SPOC : quelles différences entre ces deux modes d’apprentissage (basé sur l’infographie que je vous proposais dans cet article de Spoc en Stock)
  • Mobile Learning ou la formation sur les tablettes et les smartphones
  • Micro-Learning ou un apprentissage sous forme de séquences très courtes, généralement distribué sur les tablettes et smartphones
  • Social Learning : l’apprentissage social, en groupe, en ligne ou hors-ligne

Une présentation Prezi pour comprendre la formation numérique

Vous pouvez également visionner la présentation Prezi que j’ai utilisée pour cet exposé.

Ou télécharger les diapositives de cette présentation au format PDF sur SlideShare :

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
mooc MOOCs

Webinaire : Mooc – Révolution de l’apprentissage en ligne ?

Les organisateurs du Sommet mondial Mémoire et Apprentissage m’ont invité à parlé des MOOC. Voici le webinaire que j’ai eu le plaisir d’animer le samedi 7 novembre dernier.

Les MOOC constituent-ils une véritable révolution de l’apprentissage ?

C’est la question qui était posée par les organisateurs du Sommet Mondial de la Mémoire et de l’Apprentissage qui se déroulait du 2 au 7 novembre dernier.  Je clôturais la série de webinaires avec ce thème des MOOC.

Voici la vidéo de l’événement :

J’ai utilisé l’application en ligne Bunkr pour réaliser la présentation : une application dont je vous reparlerai très bientôt.

Un webinaire autour des MOOC et de l’apprentissage en ligne

Je ne me suis pas contenté de parler des MOOC lors de ce webinaire.  J’ai voulu replacer les MOOC dans le contexte historique de la formation en ligne.

J’ai donc retracé d’abord l’historique de la formation à distance que j’ai illustrée d’une ligne du temps réalisée avec XMind 7 Beta.

Ensuite, j’ai expliqué la définition des MOOC à l’aide d’une carte mentale et j’ai illustré l’offre des MOOC avec différents graphiques Infogram.

J’ai aussi expliqué les distinctions entre xMOOC et de cMOOC avec une carte double-bulle avant de clarifier des notions telles que COOC, SPOC, Blended Learning, Social Learning, etc.

J’ai dès lors  passé en revue quelques avantages des MOOC et la critique qui leur est adressée.  J’ai aussi abordé l’avenir des MOOC et de l’apprentissage dans une rubrique  intitulée « Les MOOC, et après ?« .

J’ai terminé la présentation par quelques conseils pour les personnes qui souhaitent étudier en ligne.

Et nous avons conclu le webinaire par une séance de questions-réponses très intéressantes qui font d’ailleurs partie de la vidéo ci-dessus.

J’espère que ce webinaire aura apporté quelques éclaircissements sur les MOOC et la formation à distance d’hier et d’aujourd’hui.

Qu »en pensez-vous ?

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
formation mindmapping

Formation hybride : mindmapping pour formateurs et enseignants

J’ai entièrement revu notre formation Mindmapping pour formateurs et enseignants.  C’est devenu une formation hybride à part entière avec un atelier en présentiel et un SPOC réparti sur plusieurs semaines.

J’ai déjà écrit deux articles sur la formation mindmapping pour formateurs et enseignants : l’une sous forme d’atelier et l’autre sous forme de formation intra-entreprise.

Cette formation est très appréciée et demandée en Belgique, en France et en Suisse.  Mais sa répartition sur deux journées entières plus une partie de formation en ligne constituait un obstacle pour certaines institutions.  Difficile de se passer des enseignants ou des formateurs pendant deux jours consécutifs.  Difficile pour moi d’espacer les deux jours de formation en présentiel lorsque la formation se déroulait très loin de chez moi : les coûts de transport devenant prohibitifs…

J’ai résolu le problème en tirant les leçons de mon expérience lors du MOOC ITyPA (dont je publierai bientôt le bilan dans un autre article).

Une formation hybride de mindmapping collaboratif

Les formations précédentes contenaient déjà des éléments hybrides : elles consistaient en deux journées de formation en présentiel et de l’e-learning.   Depuis l’apparition de l’interface School de Mindomo, j’ai intégré cette dernière dans la formation.

Et puis l’utilisation intensive de la vidéo et d’autres éléments dynamiques, des webinaires et des forums dans ITyPA3 m’ont convaincu qu’on pouvait aller plus loin dans l’hybridation.

C’est pourquoi j’ai restructuré cette formation et distribué les parties présentielles et en ligne de façon différente.  Finalement, cette nouvelle répartition permet de donner plus d’éléments avancés que la division en deux jours de présentiel.

Formation hybride de mindmapping

Un atelier en présentiel d’un jour

Cette formation d’un jour en présentiel se déroule sous forme d’atelier d’initiation au mindmapping et à la  pensée visuelle.

Cet atelier comprendra la construction d’un projet de formation en utilisant les techniques du mindmapping numérique avec le logiciel Mindomo.

Chaque participant peut donc soit venir avec son propre projet, soit s’approprier le projet cas d’école proposé par le formateur.  La suite de la formation, en ligne, portera sur l’achèvement et le perfectionnement de ce projet individuel.

Un SPOC avec beaucoup d’interactions

Un SPOC, c’est un Small Private Online Course : un petit cours en ligne privé.  Il se distingue du cours en ligne traditionnel par de forts éléments d’échange tels que le forum, le webinaire, le tutorat en ligne. Il est proche du MOOC en termes de méthodologie, mais s’en distingue par le fait de ne pas être massif et qu’il n’est pas ouvert à tout le monde.

1. Des modules d’autoformation

Cette autoformation se présente sous forme de modules multimédias :

  • une vidéo ou une présentation avec une bande son introduit le sujet (par exemple, les principes généraux d’une mindmap)
  • ensuite, le module est divisé en plusieurs chapitres contenant :
    • du texte, des images, une animation, une présentation, etc.
    • des quiz intermédiaires : qui vérifient surtout si on a bien assimilé les nouvelles notions
    • un quiz final pour mesurer le degré de rétention des éléments précédents

Ces modules d’autoformation sont disponibles pour les apprenants 24 heures sur 24 : ils y ont accès quand bon leur semble.  Ils les visionnent et passent les quizzes et les tests autant de fois qu’ils le souhaitent.  Les évaluations ne sont pas sommatives mais bien formatives : leur objectif est de faire progresser l’apprenant et non pas de lui attribuer une note.

2. Des échanges via le chat et le forum

Ce qui distingue ce SPOC de l’e-learning « traditionnel », c’est l’accent mis sur les échanges entre les participants et avec le(s) formateur(s).

Pendant toute la durée de la formation, les participants peuvent poser des questions à tout moment, faire des suggestions, poster des commentaires, demander de l’aide, etc.

3. Des webinaires, du tutorat et des ateliers en ligne

Pendant la formation en ligne, nous proposerons des webinaires – séminaire en ligne – pendant lesquels les participants pourront également poser leurs questions.

L’un des points forts de cette formation consiste en deux ateliers en ligne, en synchrone : les participants auront alors l’occasion de travailler ensemble sur une carte commune.  Ils s’initieront en live à l’utilisation du mindmapping collaboratif en ligne.

Le second atelier consistera en co-construction d’une carte-projet en ligne, en temps réel.  Cette carte-projet portera sur un thème lié à l’enseignement ou à la formation.

Ces ateliers seront réalisés avec l’interface School de Mindomo.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.850344.35171
Catégories
formation innovante

Formation innovante : BYOD, hybride, netware, cloud, deep learning

Quelles sont les tendances innovantes en formation aujourd’hui ?  J’ai repris cinq éléments innovants que je pratique dans mes propres formations : le BYOD, la formation hybride, l’usage du netware et du cloud.  Et enfin, mais peut-être surtout : une stratégie de deep learning (apprentissage profond) !

J’ai lu récemment plusieurs articles sur le fait que la formation n’innovait pratiquement pas, malgré l’apparition de l’e-learning ou des MOOCs.

Personnellement, je crois que c’est faux.  Je crois au contraire que nous vivons une époque d’intense bouillonnement créatif autour de la pédagogie, de l’éducation et des nouvelles technologies.  Et je suis de plus en plus convaincu que l’avenir passe par la fusion croissante du présentiel et de la formation à distance.

Tout comme l’Internet des objets favorise une interpénétration toujours plus profonde du monde physique et du Net, les outils numériques et les pratiques en présentiels se fondront davantage dans une pédagogie unique.   La fertilisation croisée des deux univers a déjà commencé : la classe inversée (dont je parle ci-dessous) en est un bon exemple.  La possibilité de visionner des vidéos en ligne chez soi et de pratiquer certains exercices à la maison libère du temps de classe pour se concentrer sur l’essentiel.

Formation innovante

La formation hybride : les avantages des deux modes

La formation hybride rassemble les avantages de deux modes : le présentiel et la formation en ligne ou e-learning.  Le présentiel assure une présence physique en classe ou en salle de formation ; la formation en ligne asynchrone permet de se former 24 heures sur 24 selon ses propres disponibilités.  La formation en ligne synchrone rassemble les participants d’une formation de différentes zones géographiques dans une conférence ou webinaire plus ou moins interactif.

Deux modes de distribution complémentaires : le présentiel et l’e-learning

Le mode présentiel

Il peut se présenter de deux façons :

Présentiel Classique

Le formateur et les apprenants sont « en présence » dans le même local.

Le présentiel peut constituer le « coeur » de la formation : l’essentiel du contenu est donné pendant cette période de la formation où tous les participants sont présents physiquement.

Il peut ne constituer qu’une petite portion : démarrer la formation et, éventuellement la conclure.

Ou il peut s’intégrer dans une démarche de « classe inversée » où les cours sont donnés en ligne.

 Classe inversée

« Classe inversée » (flipped class) dans laquelle les cours sont donnés à distance (MOOC, SPOC ou autre modalité de l’e-learning) et la partie présentielle sert surtout à :

  •  éclairer des aspects particulier de la matière
  • des travaux dirigés
  • des explications sur des points non ou mal compris
  • etc.

Le mode Formation en ligne ou e-learning

La formation en ligne peut consister en différents outils et méthodes :

Ressources gratuites

Des documents multimédias (écrits, vidéo, audio, mindmaps, etc.) sont disponibles et accessibles en tout temps à tout endroit du globe par les apprenants.  C’est la forme la plus rudimentaire de la formation en ligne : il ne s’agit pas à proprement parler d’un cours structuré, mais d’un partage de ressources, libres ou non.

e-Learning classique

C’est la forme la plus proche de la formation en présentiel : un ou plusieurs enseignants délivrent leur savoir de manière synchrone ou asynchrone sous forme de vidéos, de cours plus ou moins multimédias, etc.

Les examens sont souvent présentés sous forme de quiz, de questions à choix multiples, de tests extrêmement standardisés.

Je ne m’étendrai pas sur les catégories suivantes de formation en ligne, car je les aborderai de manière plus approfondie dans une nouvelle série d’articles à paraître sur le sujet.

Le MOOC

Acronyme de Massive Open Online Course (cours en ligne ouvert et massif, CLOM en français), il s’agit d’un cours généralement gratuit, destiné à un grand nombre d’étudiants.  ITyPA Saison 3, pour lequel j’anime des ateliers de mindmapping en ligne en est un exemple.

Le SPOC

Le Small Personal Online Course est destiné à un public plus restreint et qui, généralement, a payé sa place ou a été inscrit par son entreprise à ce type de cours.  Comme le MOOC, le SPOC se distingue de l’e-learning classique par un accent sur un tutorat plus important et des possibilités d’échanges entre les participants, notamment l’évaluation par les pairs.

Le COOC

Le COOC est un MOOC d’entreprise, un Corporate Open Online Course.  Généralement, les entreprises s’en servent pour former leur propre personnel, mais aussi pour attirer de nouveaux talents dans leurs équipes.

Le BYOD :  Bring YourOwn Devices

Le BYOD ou « Bring Your Own Device » (apportez votre propre appareil) est un exemple d’adaptation de la formation aux outils utilisés par les étudiants et à leurs méthodes de travail.

Les aprenants d’aujourd’hui surfent sur le net et utilisent des applications qui « tournent » sur PC, sur tablettes ou sur leur smartphone iOS ou Android.

Dans les formations BYOD, le formateur utilise des outils qui fonctionnent sur les appareils des apprenants et adapte sa pédagogie à ces nouvelles technologies.

Les apprenants  :

  •  travaillent donc dans un environnement technologique familier ;
  • ils n’ont donc pas besoin d’apprendre à se servir du matériel du formateur;
  • ils peuvent se concentrer sur le contenu pédagogique et non pas sur le support technologique
  • ils gagnent du temps et apprennent plus vite

Dans les formations que nous organisons, les apprenants peuvent se servir  :

– d’ordinateurs portables

  •  Mac
  •  Windows
  • Linux

– de tablettes

  •  iPad
  •  Android

– de smartphones

  •  iOS
  •  Android

Utilisation du Cloud pour stocker les données

En utilisant le cloud computing pour stocker les données de vos formation, vous assurez vos apprenants que vos documents sont accessibles 24h/24.

Ces documents peuvent être du type :

  •  Multimédias : documents écrits, audio, vidéo, notes, mindmaps, etc.
  •  Exercices : quiz, travaux, évaluations
  •  Autoformation : directives pour accomplir le travail demandé

 Le Deep Learning ou l’apprentissage profond

Le deep learning est un mode d’apprentissage qui favorise l’appropriation du savoir par les apprenants : ils construisent leur propre système de connaissances, ce qui favorise une meilleure compréhension et une meilleure mémorisation à long terme.

Plusieurs outils et méthodes offrent une aide à l’acquisition des connaissances sur le mode de l’apprentissage profond.

Les méthodes visuelles

 Les méthodes visuelles comme les mindmaps, les cartes conceptuelles ou les cartes argumentaires aident réellement les apprenants.

 Ils peuvent visualiser une information qui, sans cela, resterait abstraite et peu « parlante ».

 Les cartes  mentales ou mindmaps

 Les mindmaps ou cartes mentales sont d’excellents outils de compréhension, d’analyse, d’exploration, de communication et de mémorisation.

De par leur structure rayonnante, elles sont la capacité de « recentrer » l’apprenant sur ses objectifs, ses valeurs, ses ressources.  Ce blog leur est consacré en grande partie.

 Les cartes conceptuelles

Les cartes conceptuelles sont un outil précieux pour comprendre les relations entre les concepts.

Elles sont également très utilies pour visualiser les procédures, les étapes d’un parcours, les différentes phases d’un projet…

 Les cartes argumentaires

 Les cartes argumentaires permettent de structurer une argumentation de manière logique : affirmation, objection, contre-argument, etc.

 Peu connues dans le monde francophone, elles connaissent un succès croissant dans les pays anglosaxons et aux Pays-Bas où elles sont utilisées pour former les étudiants du secondaire à la pensée critique.

 Les techniques mnémoniques

 Les méthodes ou techniques mnémoniques sont plus anciennes que l’écriture.

 Utilisées pour mémoriser des poèmes comme l’Odyssée ou le Mahâbhârata, elles peuvent aussi être intégrées dans une stratégie d’apprentissage en classe ou en ligne.

 Flashcards

 Cités pour la première fois par l’éducateur anglais Favell Lee Mortimer au début du 19e siècle, les flashcards sont encore peu utilisées dans le monde francophone.

 Pourtant, bien utilisées, ces cartes sur lesquelles on note la question, la réponse et sur lesquelles on peut ajouter des illustration, sont particulièrement efficaces.

 Associations

L’association d’un mot avec une image, un lieu, un son, une séquence narrative est un moyen puissant de renforcer la mémorisation.  C’est le principe du fameux Palais de mémoire, par exemple.

Ces techniques sont anciennes et peuvent elles-aussi être intégrées dans une stratégie d’apprentissage globale.

 Learning by doing

Nous privilégions toujours l’expérimentation à la théorie.

Et lorsque les deux sont nécessaires, nous commençons par la pratique et nous dispensons la théorie par la suite.  Chaque séquence pédagogique peut faire l’objet d’un débriefing avec les participants.

Nous utilisons aussi les jeux de Thiagi – les jeux cadres – pour assimiler les notions plus rapidement et à plus long terme.  Je reviendrai sur ces dispositifs pédagogiques extrêmement puissants dans un autre article.

 Cas pratiques

Nous partons de préférence de situations réelles.  Par exemple, dans les formations en gestion de projets, nous demandons à un ou plusieurs participants s’ils ont un projet en cours ou en phase de démarrage et s’ils souhaitent l’utiliser comme base pédagogique.

De même, pour les formations en communication ou en gestion des médias sociaux, nous partons des présentations ou des besoins des apprenants.

Travail collaboratif

Que ce soit en ligne ou en présentiel, nous croyons beaucoup en la formation par les pairs.

Le travail collaboratif forme à la communication interpersonnelle, à la dynamique de groupes, au leadership, et à bien d’autres choses.

Apprendre à s’insérer dans un groupe, à y apporter sa contribution sans envahir ou prendre le pouvoir de manière illégitime, ou encore à évaluer de façon constructive le travail des autres, c’est un parcours qui ne va pas de soi.  Et qui est très formateur.

Serious games

Le jeu est un constituant essentiel du développement humain. Le philosophe néerlandais Johan Huizinga dans son célèbre ouvrage  Homo Ludens a démontré à quel point, pour les humains, le jeu est « consubstantiel à la culture ».

Avec les « serious games » (jeux sérieux), le formateur fait un pas plus loin car le jeu devient un support d’apprentissage. Il devient l’occasion non seulement de se socialiser et de comprendre les règles du jeu, mais il permet de construire de nouveaux savoirs.

Axon

Axon est un jeu sérieux qui vous fait vivre une expérience unique : celle de la compétition entre les neurones au sein de cet organisme vivant qu’est votre cerveau.

Après une partie d’Axon, vous ne verrez plus jamais votre cerveau de la même façon.

Nous utilisons Axon comme support d’enseignement des fonctionnements du cerveau dans notre atelier « Mémorisez tout ! » destinés aux adolescents du secondaire.

Jeux de Thiagi

 Les jeux de Thiagi ont été popularisés en France par Bruno Hourst. Nous les utilisons dans nos formations depuis 2008 pour concevoir des brise-glace amusants ou des mini-conférences efficaces, par exemple.

Les jeux de Thiagi sont aussi appelés « jeux-cadres » car ils forment un ensemble de règles applicables à des contenus très différents. Ils font appels à diverses compétences – écoute active, analyse, reformulation, vérification, etc.

Leur forme ludique favorise une implication maximale des participants et l’utilisation de différentes compétences assure une redoutable efficacité à ces jeux.

Netware : les applications sont partout… sauf sur votre ordinateur !

Applications en ligne

Nous utilisons de préférence des applications en ligne.

Rien à télécharger

Ces applications fonctionnent sur le Net, de manière indépendante.

Elles n’exigent le téléchargement d’aucune partie de programme, ni de données. Celles-sont conservées dans le cloud, généralement dans des serveurs qui appartiennent à l’éditeur ou qu’il loue.

Pas de virus

Le risque de télécharger un virus en même temps qu’une partie de programme est nul puisqu’il n’y a rien à télécharger !

Votre appareil est donc en sécurité.

Pas d’occupation d’espace sur votre disque dur

Comme l’application est en ligne et que vous y accédez via votre navigateur, elle n’occupe aucun espace sur votre disque dur.

 Les données, conservées sur les serveurs de l’application, ne viennent pas encombrer votre mémoire périphérique.

 Exemples d’applications Netware que  nous utilisons dans nos formations

Mindomo

Mindomo est une application de Mindmapping en ligne. Elle peut également être téléchargée sur votre PC, votre smartphone ou votre tablette.

Mais vous pouvez aussi y accéder en ligne depuis n’importe quel point du globe et avec n’importe quel appareil. Pourvu que vous ayez une connexion Internet, vous pouvez créer, modifier, partager une carte ou la modifier à plusieurs en temps réel.

En outre, Mindomo possède une interface School qui gère une véritable école virtuelle avec ses classes virtuelles, mais ses étudiants et ses enseignants bien réels !

Cerego

Cerego est une application de mémorisation. Elle fonctionne comme un jeu de flashcards enrichi de texte, d’images, de sons et de notes complémentaires.

Les principes de Cerego sont basés sur la théorie des répétitions espacées. Celle-ci préconise la gestion des répétitions et l’évitement de la surcharge cognitive comme moyens de mémoriser plus vite et à long terme.

 Hootsuite

Hootsuite est une application de gestion des médias sociaux.  Elle permet une veille des réseaux sociaux et une publication automatique sur 50 canaux différents – pages et groupes Facebook, pages et groupes Linkedin, pages professionnelles Google+, etc.  Elle gère aussi des applications de curation comme Scoop it, Youtube ou encore Trend Spottr.

Hootsuite est l’outil préféré de nombreuses agences de marketing.  Son interface en ligne ne nécessite aucune installation sur votre ordinateur et vous permet de gérer une quantité impressionnante d’information à partir d’une seule plateforme.

Nous préparons une formation à l’utilisation de Hootsuite en ligne et en formule hybride.  Je vous en informerai très prochainement.

Conclusion

Contrairement à ce que prétendent certains auteurs, le numérique ne s’est pas contenté de « plaquer » de la technologie sur de vieilles lunes pédagogiques.  Des chercheurs, des formateurs, des ingénieurs cherchent de nouveaux moyens d’enseigner à l’aide de ces TICE.  Ces dernières pollinisent le champ pédagogique qui, à son tour, nourrit les techniques dans une dynamique de fertilisation croisée dont nous ne sommes qu’au tout début.

Personnellement, j’aime défricher ces champs nouveaux et apporter à mes apprenants non pas « la dernière nouveauté qu’il faut avoir » mais les outils les plus récents, les plus efficaces et les plus respectueux de leurs modes d’apprentissage.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !