Catégories
Logiciels Mindomo

Mindomo logiciel de mindmapping : importations et exportations

Mindomo, le logiciel de mindmapping collaboratif, assure qu’il peut importer et exporter un  nombre impressionnant de formats différents.  J’ai voulu vérifier cette affirmation et tester quelques importations et exportations pour vous.  En voici les résultats.

Dans mon article précédent sur Mindomo, je vous faisais part du nombre impressionnant de possibilités d’importation et d’exportation vers et depuis ce logiciel de mindmapping.  J’ai voulu vérifier ce qu’il en était réellement, et j’ai exécuté quelques tests.

Huit formats d’importation

Mindomo offre huit formats d’importation.  Les voici résumé sur la fenêtre de dialogue d’importation du logiciel de mindmapping :

Formats d’import de Mindomo

Ces huits formats de fichiers peuvent être importés depuis votre ordinateur, mais aussi depuis votre Google Drive ou votre Dropbox : Mindomo étant un logiciel de mindmapping collaboratif n’oublie jamais d’utiliser les possibilités du cloud.

Cela peut paraître bizarre que Mindomo importe des fichiers Mindomo : en fait, l’application en ligne peut importer des fichiers de type *.mom, c’est-à-dire des fichiers Mindomo créés à partir de la version de bureau (desktop).

J’ai également essayé d’autres formats d’importations dont vous pouvez lire les résultats dans la suite de l’article.

Importation de XMind vers Mindomo : une fidélité exceptionnelle !

J’ai commencé par un essai d’importation d’un fichier XMind vers Mindomo.  J’ai utilisé une carte d’illustration de la méthode GTD (Getting Things Done) de David Allen.  Vous pouvez télécharger gratuitement cette carte « objectifs GTD » sur ma page Biggerplate !

6 niveaux de vision dans GTD

C’était intéressant d’utiliser cette carte pour deux raisons au moins :

  1. je voulais voir si les sujets flottants étaient conservés et si oui, où dans la carte
  2. je voulais savoir ce que Mindomo ferait des éléments derrière l’accolade, sachant que ce logiciel de mindmapping ne propose pas cette fonctionnalité.

La vidéo du test : la mindmap importée en quelques secondes

L’importation se déroule à une vitesse impressionnante.  Et le résultat ne l’est pas moins !

Mindomo non seulement a conservé les sujets flottants, mais ils sont toujours à leur place : le titre au dessus et mon logo en-dessous de la carte, même s’ils sont un peu plus écartés que dans l’original…

Pour les sujets placés derrière l’accolade, Mindomo, les a agrégés aux sujets précédents en tant que sous-sujet comme vous pouvez le voir sur l’image suivante :

6 niveaux d’objectifs GTD dans Mindomo

Par contre, j’ai essayé d’importer une carte XMind dans laquelle se trouvaient des informations de tâches : la carte est bien importée, mais les informations de tâches ont disparu.  Seuls subsistent les icones de priorité et d’achèvement, mais les  personnes à qui les tâches avaient été assignées, les descriptions, le début et la fin, rien de tout cela n’a été conservé.  C’est un problème récurrent entre les différents logiciels de mindmpping : le codage des informations de tâches est différent d’un software à l’autre et ils ne sont pas compatibles…

Importation de MindManager vers Mindomo : tout y est !

J’ai renouvelé l’expérience avec une carte MindManager que j’ai téléchargée de Biggerplate.  Et je l’ai importée dans Mindomo.  Ici aussi, quelques secondes de patience suffisent pour voir apparaître la carte au nouveau format :

Mindmap Mindmanager importée

Tout y est : je n’ai pas déployé tous les niveaux de cette carte mentale particulièrement complexe, car cela donne une image gigantesque.  Mais tout a été conservé dans la mindmap Mindomo.

De Mindmeister vers Mindomo : cherchez l’erreur !

J’ai converti une carte Mindmeister en une carte Mindomo.

Voici la première, version Mindmeister, que j’ai utilisée pour illustrer cet article sur le livre de Pierre Mongin Mieux s’organiser, La stratégie du Post-it et du kanban personnel :

Carte Mindmeister

Et voici le résultat de l’exportation au format Mindomo :

Version Mindomo

Seule l’image de la troisième branche a été modifiée.  Tout le reste de la carte est d’une fidélité à toute épreuve.

Des formats d’exportations nombreux et utiles

Voici la fenêtre de dialogue qui reprend l’ensemble des exportations possible de Mindomo.

Exportations depuis Mindomo

Mindomo est un « freemium », c’est-à-dire un logiciel qui propose au moins une version gratuite et plusieurs versions payantes.  La version gratuite propose un nombre minimum d’exports, comme c’est souvent le cas.  Mais la version complète offre un nombre impressionnant de formats d’exportation comme vous pouvez le constater ci-dessus.

Exportation vers Freemind : la structure est intacte

J’ai tenté l’exportation vers Freemind.  J’ai repris la mindmap des 6 niveaux d’objectifs de GTD.  La structure est toujours présente, mais les images ont disparu et le sujet flottant du titre a été agrégé comme sujet de la carte.  Quant au logo, il a disparu avec les autres images !  Seules les icones ont survécu.

Importation de la mindmap dans Freemind

Le problème vient peut-être du fait que l’exportation s’opère avec un ancien format de Freemind et que ce dernier doit également convertir la carte déjà convertie depuis Mindomo.  Deux conversions, cela fait sans doute une de trop…

Exportation vers Word et les fichiers texte

Mindomo permet d’exporter les cartes mentales ou mindmaps sous différents formats de texte :

  • TXT : c’est le format du blocnote de Windows, du texte sans aucun enrichissement
  • RTF : le format de texte enrichi, celui utilisé par les traitements de texte comme Word
  • PDF : le format portabe d’Adobe

J’ai testé l’export vers un fichier Word dont voici un aperçu :

Export de Mindomo vers Word

Dans ce cas précis, j’ai demandé un format « table des matières » qui structure le texte selon la disposition des sujets dans la carte mentale Mindomo.  Ensuite, on peut créer une mise en page avec les styles automatiques de Word et une table des matières automatiques : un gain de temps précieux pour qui doit rédiger des textes avec une structure longue.

Le texte tapé dans les « notes » dans la carte mentale apparaît sous forme de texte suivi dans Word, juste en-dessous du sujet qui lui s’affiche comme un titre.

Format OPML : pratique pour structurer un texte dans Scrivener

Si vous utilisez le studio d’écriture Scrivener, vous pouvez utiliser une mindmap Mindomo pour structurer votre document.   Je prends comme exemple la carte « La philosophie de Scrivener » :

Mindmap Mindomo

Je l’exporte ensuite au format OPML.

Et enfin, j’exporte le fichier dans Scrivener au format OPML, comme ceci :

Importer OPML ou mindmap

La carte est désormais intégrée dans mon Scrivener en tant que « projet » comprenant 35 documents : ces 35 documents sont en fait les éléments de ma carte Mindomo d’origine comme le montre cette vue en « tableau de liège » de Scrivener :

Document importé dans Scrivener

Idéal pour structurer des documents longs comme une thèse de doctorat.

Je ne m’attarderai pas sur l’export au format PNG ou image car cet article en affiche quelques-unes qui sont elles aussi le résultat d’exportations de cartes mentales Mindomo vers PNG.

Exportation vers Excel : plusieurs formats disponibles

Mindomo exporte également vos cartes mentales ou mindmaps vers le format de tableur Excel de Microsoft.  Il peut le faire selon 4 formats différents :

  • le plan horizontal
  • l’arborescence horizontale
  • les données pour diagramme de Gantt
  • le plan vertical

Je ne vais pas me consacrer aux données pour diagrammes de Gantt qui appartiennent plutôt à la gestion de projet avec Mindomo sur laquelle je reviendrai dans un autre article.

Passons en revue les trois autres modalités.

1. Export de Mindomo vers Excel : plan horizontal

C’est le cas de figure le plus courant : les branches deviennent les lignes du tableau Excel.

Export Excel en plan horizontal

C’est clair, lisible.  Il suffit d’ajouter les formules de calcul à droite pour connaître le prix des fournitures et en bas pour les totaux.

2. Export de Mindomo vers Excel : arborescence horizontale

C’est un format où tous les éléments sont décalés d’une cellule vers le bas à mesure qu’on avance vers la droite dans le tableau.  Un format  utilisé par les comptables.

Export vers Mindomo en arborescence horizontale

3. Export de Mindomo vers Excel : plan vertical

Dans ce format, les branches deviennent non pas les lignes mais les en-têtes des colonnes.  Un affichage pertinent si les branches principales sont peu nombreuses et contiennent beaucoup de sous-sujets :

Exportation vers Excel : plan vertical

Conclusions

En conclusion, on peut affirmer sans trop de craintes de se tromper, que Mindomo est l’un des logiciels les plus complets en matière d’importations et d’exportations.

Mon expérience personnelle et mes échanges avec les collègues mindmappeurs me font dire que seuls les logiciels qui offrent des possibilités de collaboration en ligne en temps réels et une véritable interopérabilité avec les autres ont des chances de se maintenir sur un marché de plus en plus concurrentiel.

Avec ses qualités tant comme logiciel de mindmapping collaboratif que pour ses capacités d’échanges avec les autres formats, Mindomo me paraît bien parti pour durer.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
concept map Logiciels Mind Mapping Mindomo Outils

Mindomo, logiciel de mindmapping collaboratif et multiplateforme

Pour beaucoup de gens que je croise, Mindomo est encore un « petit logiciel gratuit de mindmapping en ligne« .  Rien n’est plus faux !  En quelques années, Mindomo s’est transformé d’application exclusivement en ligne en un véritable logiciel de mindmapping collaboratif et multiplateforme.  Voici quelques éléments qui devraient vous en convaincre !

Lors d’un atelier de mindmapping pour entrepreneurs que j’animais récemment, une participante me parlait d’un « petit logiciel gratuit » qu’elle avait vaguement essayé, il y a quelques années : Mindomo.

Ce n’est pas la première fois que j’entends ça.  Et cela ne devrait pas m’étonner : Mindomo est l’un des tout premiers logiciels de mindmapping que j’avais essayés, il y a de cela de nombreuses années…  Et finalement, mon choix s’était porté sur iMindmap et sur XMind.   J’ai longtemps gardé en tête cette image de cartes un peu rudimentaires en ligne.

Jusqu’à très récemment : lorsque j’ai entrepris d’explorer les logiciels de mindmapping collaboratif en ligne.  Pour rédiger une série d’articles sur le sujet – à propos de Mindmeister, de Mind42, de WiseMapping et de Mindmaple – j’ai dû me replonger dans tous ces logiciels.  Et me rendre à l’évidence : Mindomo a bien changé !

Aujourd’hui, Mindomo est l’une des solutions les plus intéressantes du marché :

  • le logiciel propose une multitude de structures différentes en plus du mindmapping : organigrammes hauts et bas, ishikawa, arbres logiques droits et gauches, cartes mentales droites et gauches et même cartes conceptuelles
  • Mindomo est un véritable logiciel de mindmapping collaboratif en temps réel (ou synchrone) : et l’un des meilleurs que j’ai essayés
  • il propose un excellent module de présentation, y compris en ligne
  • il permet de partager ses cartes sur le net, y compris des cartes interactives intégrées dans votre site web
  • il offre un système de marque-pages et de gestion des liens très intéressant pour gérer l’information
  • il est très bon marché compte tenu de ces caractéristiques
  • et, last but not least, c’est désormais un logiciel multiplateforme qui se lie avec des applications en ligne et non des moindre !

Un vrai logiciel de mindmapping multiplateforme

Mindomo se conjugue sur tous les supports ou presque :

Mindomo, un logiciel multiplateforme

Mindomo est toujours accessible en ligne : et ce, quel que soit votre navigateur, Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari.

La version PC, bureau ou portable, fonctionne sur les trois systèmes d’exploitation : Windows, Mac OS et Linux.

Des versions existent également sur tablettes : iPad (Apple) et Android.  Les smartphones Android ont également leur version : j’ai dessiné plusieurs cartes mentales et conceptuelles sur mon Samsung Galaxy Grand sans aucun problème.

Que ce soit sur les tablettes ou sur les smartphones, l’ensemble des fonctionnalité de mindmapping et d’autres structures sont présentes.  Y compris le module de présentation.  J’ai essayé de créer des présentations sur iPad et j’ai été bluffé et du résultat, et de la facilité avec laquelle j’ai pu réaliser ces présentations.

Des cartes et des fonctionnalités identiques sur tous les supports

J’ai effectué quelques essais de création de cartes avec Mindomo sur mon smartphone Android et voici les résultats.

Carte mentale sur smartphone Android

Carte créée sur un smartphone Android

L’application présente grosso modo les mêmes caractéristiques : intégration d’images, d’icones, de flèches, de limites, etc.  Les sujets flottants peuvent devenir des cartes mentales secondaires, etc.

Les cartes peuvent être sauvegardées localement (sur le smartphone ou la tablette) ou dans le cloud.  Elles peuvent aussi être partagées via e-mail ou Dropbox, etc.

Une des caractéristiques les plus intéressantes, est la « synchronisation » des cartes mentales ou conceptuelles réalisées sur les différentes plateformes : je peux synchroniser en quelques secondes les mindmaps de mon bureau avec mon compte en ligne et mes applications sur iPad, tablette ou smartphone Android !

Carte conceptuelle sur smartphone Android

Ce qui m’intéressait aussi énormément chez Mindomo, c’est la possibilité de créer d’autres objets graphiques que les mindmaps ou cartes mentales.  Je travaille aussi avec des cartes conceptuelles.  C’est une structure présente sur Mindomo en ligne et sur le logiciel de bureau.  Mais qu’en est-il des applications du type Android ou iPad ?

J’ai donc fait l’essai et voici le résultat :

Essai de concept map

Mindomo et Google Apps : une combinaison gagnante pour les équipes

Mindomo est également présent dans les Google Apps : votre entreprise peut donc partager toutes les cartes et documents à partir des applications google attachées à votre nom de domaine.

Par exemple, si votre entreprise possède le nom de domaine http://www.bizzplus.eu, tous les employés qui disposent d’une adresse du type truc@bizzplus.eu disposeront d’une entrée dans Mindomo à partir des applications Google.

C’est l’administrateur du compte qui ouvre le droit à l’utilisation de l’application.  Mindomo fait donc partie de la panoplie d’outils collaboratifs en ligne de l’équipe sous le même nom de domaine.

Liaison et intégration avec Google Drive, Dropbox et Evernote

En plus d’exister sur de multiples plateformes et standards, Mindomo propose des liaisons avec différents services.

Vous pouvez importer et sauvegarder vos cartes depuis et sur Dropbox et Google Drive : une autre façon de s’assurer que tout le monde peut partager les mindmaps et autres documents dans l’entreprise où que les collaborateurs se trouvent – dans le bureau d’à côté ou bien à Djakarta, cela fait peut de différence quand vous travaillez sur une même carte mentale en ligne…

Mindomo peut également être lié à Evernote, le gestionnaire de notes et de référence le plus populaire au monde : une aubaine tant pour les entreprises que pour les étudiants qui doivent stocker et retrouver rapidement d’importantes masses de données…

Conclusion : un vrai logiciel de mindmapping collaboratif et multiplateformes

Ma conclusion est simple : Mindomo est un véritable logiciel de mindmapping collaboratif et multiplateformes.

Il offre non seulement des caractéristiques intéressantes sur tous les supports – PC de bureau, PC portables, tablettes et smartphones – mais il propose également une synchronisation très rapide de tous ces outils.

La collaboration en ligne en temps réel (synchrone) est très fluide et très efficace.

Et ses possibilités de liaison avec des outils du cloud comme Evernote, Google Drive et Dropbox en fait un logiciel du 21e siècle.

C’est d’ailleurs pourquoi je l’ai adopté pour mes ateliers et mes formations en entreprise.  Je vous en dirai plus bientôt sur d’autres caractéristiques de ce logiciel.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.629253.057256
Catégories
Applications Logiciels Mind Mapping MindMeister Outils Test

Test: Mindmeister, mindmapping multiplateforme et collaboratif

Dans la série de tests d’outils de mindmapping que je suis en train de conduire, j’ai essayé MindMeister.

Et j’ai été agréablement surpris : voici un logiciel vraiment multiplateforme, collaboratif en temps réel, qui intègre bon nombre de fonctionnalités intéressantes.

Jusque-là, je ne m’étais jamais beaucoup intéressé au logiciel de mindmapping MindMeister.  Son graphisme aux branches un peu squelettique ne me séduisait pas vraiment.  Et puis, j’ai vu ce que d’autres parvenaient à en tirer.  Et, lors de l’événement Biggerplate Unplugged de Paris, je dois reconnaître que j’ai été impressionné par la performance de Sir Thomas Thornton, le représentant de MindMeister.

Ce qui m’a frappé dans son discours, outre le fait qu’on puisse utiliser MindMeister en mode collaboratif en temps réel, c’est ceci :

 « Nous voulons rester simples.  Nous voulons nous concentrer sur l’essentiel du mindmapping.  Si vous cherchez une usine à gaz, ne venez pas chez nous ! »

 (Je cite de mémoire).  Voilà un discours qui me plaît bien et qui plaît aussi à mes clients, pour l’essentiel des PME ou des associations qui n’ont pas besoin de fonctionnalités chères et superflues.  Mais qui veulent un produit fiable et efficace, à la fois complet et simple à prendre en main.

MindMeister répond-t-il à ces critères ?  C’est ce que j’ai voulu vérifier.

Un contenu largement paramétrable

J’ai donc testé le produit et je vous ai livré mes impressions sur cette carte (double-cliquez sur la carte pour l’agrandir au maximum).

Carte réalisée avec Mindmeister

D’abord, j’ai découvert que, contrairement à ce que je pensais, vous pouvez modifier les branches et les sujets à volonté : taille, couleur, forme, texte, etc.

MindMeister possède aussi sa propre banque d’images et d’icones, mais vous permet aussi d’en chercher d’autres sur Internet et d’utiliser les vôtres.  Mieux, il ajoute vos images à sa bibliothèque, vous permettant de les réutiliser plus rapidement une prochaine fois.

Menu MindMeister

J’ai particulièrement apprécié l’ergonomie : tout est à portée de main : les commandes essentielles sont regroupées dans un menu en haut à droite de votre écran.

Elles vous permettent d’intervenir sur le format du texte, sa couleur, la forme des sujets, leur couleur.   La forme, la couleur et l’épaisseur des limites.

Vous pouvez aussi insérer des icones et des images via ce menu.

Et surtout, vous pouvez intégrer des notes – l’éditeur peut être réduit comme sur l’image pour une note simple, ou agrandi en cliquant sur le lien « avancé… » en bas à droite.   Dans ce cas, la case s’agrandit en une fenêtre qui comporte des outils d’édition : tailles et polices de caractères, couleurs, insertion d’images, copier/coller, etc.

L’onglet « Liens » permet d’intégrer des hyperliens dans vos sujets.  Ces liens peuvent renvoyer vers des sites Web – Mindmeister vous suggère même des sites traitant du sujet ! – vers un autre sujet de la même carte ou d’une carte mentale présente dans votre liste personnelle.  Ou encore, vers une adresse e-mail.

La commande « Fichiers » sert à intégrer des fichiers de différents formats dans votre sujet : Word, Excel, etc.  Vous pouvez choisir de les sélectionner depuis votre disque dur, mais aussi depuis Dropbox, Google Drive ou Evernote.  Vous pouvez aussi glisser-déposer un document dans l’encadré : MindMeister se charge du reste !

Gestion de projet : rappels par e-mail et liaison avec votre agenda !

Le dernier onglet de la série « Tâches » concerne la gestion du temps et de projets.  J’ai particulièrement apprécié cette partie du logiciel.  Car non seulement MindMeister vous permet d’intégrer l’heure de début et de fin, la durée de l’action, la personne responsable, etc.  Mais surtout, vous pouvez demander à recevoir un email de rappel d’une tâche ou lier cette carte à votre calendrier Google Agenda ou iCal sur Apple !

De quoi ne plus rien oublier !

Je suis curieux de tester la méthode Getting Things Done sur une carte MindMeister !

Autre caractéristique intéressante de MindMeister : il est multiplateforme.  C’est un logiciel en ligne qui permet de travailler depuis un PC, un ordinateur Mac, un iPhone ou un iPad ou encore une tablette Androïd.   Je n’ai pas encore testé l’application iPhone, mais je compte le faire dans les tout prochains jours et je vous tiendrai au courant !

La communication avec Google Drive est très fluide, tout comme celle de MindMup dont je vous rendais compte hier.  Je n’ai pas encore vraiment testé la collaboration en ligne non plus.  Ce sera également le sujet d’un prochain post.

Présentation et révisions

Par contre, j’ai pu tester le module de présentation et j’ai été bluffé : le système fonctionne à partir de sélection des sujets qui sont « convertis » en slides.  La transition entre ces slides se fait par déplacements, par zooms ou par floutage.  C’est très fluide, on ne perd pas la vision d’ensemble de la carte.  Cela rappelle assez le module de présentation de Novamind.

Le logiciel comprend aussi un outil de révision qui permet à tout moment de revoir toutes les étapes de construction de la carte mentale : celle-ci peut être visionnée comme une présentation avec les différentes phases qui s’affichent à la vitesse voulue.  C’est une fonctionnalité très intéressante quand on travaille à plusieurs sur une même carte à des moments différents (collaboration asynchrone).

Importations et exportations de et vers de nombreux formats

MindMeister permet également de nombreuses importations et exportations.  Il importe du fichier texte, des cartes mentales XMind, MindManager ou FreeMind.

J’ai effectué un test avec la carte XMind suivante : une mindmap sur les objectifs Smaart que j’avais réalisée en début d’année 2012 (double-cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

Carte XMind sur les objectifs Smaart

Et voici ce que ça donne après importation dans le logiciel de mindmapping MindMeister.

La couleur des branche a disparu, mais toutes les images sont présentes, ainsi que la relation entre les deux sujets « durée ».  Le sujet flottant avec mon nom et le logo Lingua Franca Academy est toujours à sa place.  La limite entre Adéquation et les sujets qui en dépendent est toujours présente.

Carte importée dans MindMeister

Dans une autre carte que j’ai importée depuis FreeMind, les hyperliens avaient également été conservés.  Je n’ai pas encore tenté d’importer du texte ou une carte contenant des informations de tâches.

MindMeister exporte aussi vers divers formats.  Selon l’option de prix que vous aurez choisie – gratuite, personal, pro ou business – le nombre de formats varie.

Pour la version la plus complète, il est possible d’exporter vers Word, PowerPoint, du texte RTF, PDF, XMind, FreeMind, MindJet, images PNG et JPEG,  documents en mode plan…

En conclusion

Comme je le disais en introduction, j’ai été agréalement surpris par la dernière version de MindMeister.  Même si je déplore le graphisme un peu basique des branches, le reste du logiciel m’a convaincu.  Un logiciel de mindmapping très complet, permettant d’intégrer de nombreux formats, d’échanger avec de nombreux logiciels, de gérer des projets en lien avec un agenda Google ou iCal, etc.  Et un logiciel collaboratif pour un prix raisonnable puisque les prix vont du gratuit pour la formule basique à 14.95 euros par mois pour la version business.   Le paiement annuel permet une réduction de 17 % sur le prix mensuel.

MindMeister est donc un logiciel de mindmapping très complet, convivial et à l’excellent rapport qualité-prix.  Il n’y a que les ânes qui ne changent pas d’avis…  Un logiciel que je continuerai donc à tester.  Et je vous tiens au courant, bien entendu.

Et vous ?  Avez-vous une expérience MindMeister ?

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Applications Logiciels Mind Mapping Outils Test

Test application de mindmapping en ligne et open source : MindMup

Cela faisait deux semaines que je voyais passer sur Scoop it, sur Twitter ou d’autres réseaux sociaux le nom MindMup.

J’ai voulu en savoir plus sur cette application gratuite et open source de mindmapping en ligne.

Voici les résultats de mon test.

Depuis environ deux semaines, il ne se passe pas un jour sans que je voie apparaître quelque part le nom d’une nouvelle application gratuite de mindmapping : MindMup.  Une application open source et « sans friction » si on en croit le slogan de la marque.

Et une application proposée dans les applications Google Drive.   Cela tombe bien, je suis en train de tester toute une série d’outils en ligne et surtout qui permettent de collaborer à partir de Google Drive.

Et c’est sans doute le point le plus positif de cette application en ligne de mindmapping : elle fonctionne de façon très fluide avec Google Drive.   Les fichiers s’ouvrent et s’enregistrent sans problèmes, en une fraction de seconde.

Une liaison fluide avec Google Drive

J’ai donc réalisé une carte mentale avec MindMup en évaluant ses fonctionnalités.  Et je dois dire que je n’ai pas été très enthousiasmé.  A part la liaison fluide avec Google Drive, je n’ai pas trouvé grand chose de très positif.  Pour moi, une fois de plus, il s’agit d’un exemple de ce que Tony Buzan appelle le « proto-mindmapping ».  Il n’est pas possible, par exemple, d’intégrer des images, des relations ou des limites (appelées nuages dans certains logiciels de mindmapping) dans votre carte. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Carte mentale réalisée avec MindMup

MindMup permet de créer des cartes mentales très rudimentaires en ligne, gratuitement et sans aucune inscription.  Il est également open source ce qui permet de s’approprier le code et de le transformer en une nouvelle application.

Du mindmapping orienté texte

La création des cartes mentales est très intuitive : pour créer un sujet de même niveau, il suffit de taper Enter et pour un niveau en-dessous, de taper sur la touche Tab.

Pour insérer un lien dans un sujet, il suffit d’y copier le lien : lorsque le lien est sauvegardé, une icone en forme de deux maillons de chaîne apparaît à la droite du sujet.  Une icone peu discrète, d’ailleurs…

MindMup permet d’intégrer des « attachements » à vos sujets.  En fait, pour l’instant, on ne peut attacher que des notes à l’aide d’un éditeur.

Celui-ci permet pas mal de transformations du texte, comme l’atteste l’image suivante, ainsi que l’insertion d’images et d’hyperliens. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Editeur de note de MindMup

Si on ne peut modifier les branches, on peut toutefois changer celle des sujets.  Soit en utilisant le menu, soit par un raccourci-clavier un peu bizarre : Shift-barre d’espace et ensuite écrire le nom de la couleur.  C’est très vite lassant…

Par contre, comme je l’ai déjà dit, la connexion avec Google Drive est très fluide et les cartes sauvegardées sur votre compte s’affichent très rapidement sous forme de ces petits personnages amusants mi-cartes mentales, mi-pieuvres sympathiques…

Icones MindMup dans Google Drive

Fonctions d’exportation de MindMup

J’ai voulu tester aussi les fonctions d’exportation de MindMup.

D’après les concepteurs, on peut exporter les cartes MindMup vers Freemind, vers du texte au format txt, vers de l’HTML et vers une image de type PNG.

J’ai donc testé les différentes possibilités.

Pour l’image, c’est vraiment décevant.   MindMup vous propose une image réduite et toute en gris de votre carte.  Vous devez effectuer un clic droit sur cette image et choisir de sauvegarder l’image sur votre disque dur.  Ce que j’ai fait.  Et voici ce que ça donne :

Image PNG de ma carte MindMup

J’ai ensuite tenté l’exportation vers FreeMind.  J’ai donc exporté ma première carte MindMup vers le format FreeMind.  J’ai ouvert ma carte avec XMind puisque dans ma version du logiciel, je peux ouvrir directement toutes les cartes provenant de ce format.  Et voici le résultat :

Essai d’exportation vers FreeMind

Toutes les branches et les sujets sont présents.  Mais ils sont complètement inversés par rapport à l’original ! L’hyperlien intégré dans le sujet Insertion – Lien ?  est toujours là, mais sous forme de contenu non-actionnable.  Quand à ma longue note écrite avec l’éditeur de texte de MindMup, elle a purement et simplement disparu.

L’exportation vers le format TXT est plus convaincante : le texte est présent – sauf celui de l’éditeur, dommage ! – et suit la structure de la carte.  Le voici dans le bloc-note de Windows :

Ma carte MindMup exportée au format TXT

Il me restait à tester les fonctions d’importation depuis Freemind.  Ce que j’ai fait à partir d’une carte XMind que j’ai convertie en carte Freemind et que j’ai exportée vers MindMup.

Voici la carte originale :

Fichier Freemind à importer dans MindMup

Et voici à présent le résultat de l’importation de ma carte Freemind dans MindMup :

Carte mentale Freemind importée dans MindMup

Tout y est, et cette fois, dans le bon ordre : mais je n’ai pas mis de difficultés comme des hyperliens ou des attachements.

Les branches sont fluides, et la carte plutôt élégante dans sa structure.

En conclusion

pour moi, MindMup n’est encore qu’un logiciel de « protomindmapping » et non pas de mindmapping proprement dit.  Ses limites sont encore trop importantes, notamment au niveau des images, des attachements de documents, de l’intégration de relations, de limites, etc.

Ses importations-exportations sont limitées à la structure et au sujet, mais les éléments intégrés dans la carte sont perdus lors des transferts.  Son export vers le format image PNG en gris est particulièrement décevant.

Ses avantages sont surtout la gratuité, le fait de pouvoir dessiner une carte sans inscription.

En trois semaines, l’application aurait rassemblé quelque 35.000 inscriptions.  Et mobilisé un embryon de communauté, appelé à voter pour inclure de nouvelles fonctionnalités dans MindMup.  Il y a donc à parier que cette application gratuite évoluera très rapidement.  Affaire à suivre donc…

50.9686775.824968
Catégories
Applications iPhone Logiciels Mind Mapping Mindmaple Outils Test

MindMaple sur iPhone : intégrez tout y compris vos photos digitales !

La version MindMaple pour iPhone est-elle complète ?  Pouvez-vous réellement intégrer tous les éléments comme dans la version Windows ?

C’est ce que j’ai voulu vérifier et les résultats sont plutôt positifs.

Cela fait deux semaines que je teste la version MindMaple pour Windows et je dois dire que je suis plus que séduit.  J’entame cette semaine ma première formation en entreprise avec ce nouveau-venu des logiciels de mindmapping.  Un nouveau-venu qui pourrait bien devenir un des nouveaux standards tant il propose de fonctionnalités intéressantes sans pour autant verser dans le côté usine à gaz que l’on reproche de plus en plus aux standards actuels.

J’ai également voulu tester la version iPhone.  Dans un article précédent sur Mindmaple multiplateforme, collaboratif et gratuit, je vous parlais d’une carte que j’avais commencée avec mon iPhone et que j’avais terminée sur mon PC.

Aujourd’hui, j’ai voulu sonder davantage cette version pour smartphone et voir quelles étaient ses limites.  Des échanges via Twitter avec certains utilisateurs laissaient entrendre qu’on « ne peut pas tout faire avec la version pour iPhone ou iPad ».

J’ai donc réalisé la carte que voici, intégralement avec l’iPhone.

Test de l’application MindMaple iPhone

J’ai donc pu vérifier qu’il est possible de créer une carte complète avec la version pour smartphone.   J’ai pu changer le thème de la carte.   J’ai pu modifier la couleur et l’épaisseur des branches, des sujets, du texte.  J’ai pu ajouter une limite ou une relation sans problème.  J’ai pu intégrer des fonctions de gestion des tâches, en y ajoutant des ressources, exactement comme dans la version Windows.

J’ai intégré deux notes de texte dans ma carte mentale MindMaple ainsi qu’un hyper-lien que j’ai testé et qui fonctionne.

Une fonctionnalité qui tire profit du potentiel  photo des smartphones !

J’ai également inséré dans ma mindmap des images en provenance de la collection de cliparts (plus riche d’ailleurs que dans la version windows) ou des icones.  J’ai pu intégrer des photos en provenance d’un fichier photos sauvegardé sur l’iPhone, mais surtout – très bonne surprise ! – des photos que j’ai prises immédiatement avec mon smartphone !

Vous cliquez sur l’icone « Image » dans le menu de droite et le menu suivant vous propose le choix entre les icones, les cliparts, les images de la bibliothèque et une icone qui représente un appareil photo.  En cliquant sur cette dernière, vous ouvrez votre appareil photo intégré, vous prenez un cliché.  Vous avez ensuite le choix de conserver cette photo dans la banque d’images de MindMaple ou de la rejeter.

Si vous choisissez de la conserver, vous pouvez l’inclure directement dans un sujet de votre carte mentale.  Cela signifie que lorsque vous mindmappez sur un événement, vous pouvez intégrer directement des photos issues de cet évènement lui-même.  Cela peut être le conférencier pendant une conférence, des clichés d’une voiture particulière au salon de l’auto, des modèles lors d’un défilé de mode, etc.  Vous devinez sans peine le parti qu’on peut tirer d’une telle fonction !

Certaines fonctions très spécifiques sont absentes

Par contre, certaines fonctions ne sont pas présentes dans la version iPhone : comme le retour à la taille d’origine de l’image ou les cadres autour des images que l’on peut redimensionner et colorer dans la version Windows.   Les retouches photo comme le changement de couleurs d’une image ne sont pas présentes non plus.

Mais il est possible d’utiliser les onglets et de créer plusieurs cartes au sein d’un même classeur.   Cela permet aussi de gérer des projets comportant des cartes secondaires à partir de votre iPhone.

La carte peut-être envoyée vers votre Dropbox, votre compte Google Drive, votre email ou en tant que photo dans le répertoire Photos de votre iPhone.  Pour ma part, j’ai choisi de l’envoyer vers un répertoire.  C’est de là que je l’ai récupérée et que je l’ai transformée en image pour cet article.  Je l’ai également transférée vers Google Drive et vers le répertoire Photos de mon iPhone.  Tout fonctionne !

En résumé, même si certaines fonctions très spécifiques – de traitement d’image, par exemple – ne figurent pas sur la version MindMaple pour iPhone, elle-ci constitue néanmoins une excellente application de mindmapping sur votre smartphone préféré.   A quand une version Android ?

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Logiciels Mind Mapping Outils Test

MindMaple: mindmapping multiplateforme, collaboratif et gratuit !

Mindmaple frappe fort !  Le logiciel de mindmapping se conjugue aujourd’hui sur Windows, iPhone, et iPad.  Et permet le travail collaboratif en temps réel en utilisant Google Drive.  Et tout cela, gratuitement pendant toute l’année 2013 !

Il y a quelques mois, je vous avais déjà dit tout le bien que je pensais de MindMaple, un logiciel de mindmapping dont l’évolution me paraissait étonnante.

Aujourd’hui, ses développeurs frappent de nouveau un grand coup !  Ils proposent quasi-simultanément une version gratuite pour iPhone et la collaboration en ligne en temps réel.  En utilisant une solution aussi  originale qu’efficace : l’intégration dans Google Drive.  Et ils annoncent en même temps la sortie prochaine d’une version Apple !

Un logiciel réellement multiplateforme

J’ai voulu en savoir plus et vérifier que la solution trouvée par MindMaple tient toutes ses promesses.  J’ai donc téléchargé la version Pro Beta V. 1.5 sur mon PC portable et sur mon PC de bureau.  J’ai synchronisé les deux avec mon compte Google Drive – un nouveau compte avec l’adresse e-mail que j’utilise pour mon entreprise.

J’ai donc téléchargé MindMaple sur mon iPhone pour tester cette version entièrement gratuite.  Et ça fonctionne !  Malgré la taille de l’écran, les cartes sont lisibles, aussi faciles à manipuler qu’avec la version Windows, le plaisir tactile en plus.

Cette version iPhone n’est pas une version bridée, limitée à quelques fonctions basiques, mais un réel logiciel de mindmapping avec les fonctions intégration d’image, de notes, de liens et de tâches pour la gestion de projets !

De l’iPhone au PC

J’ai résumé mes premières impressions sur la mindmap suivante.  Que j’ai commencée sur mon iPhone et que j’ai ensuite téléchargée sur mon Google Drive.  J’ai pu ensuite rentrer chez moi et terminer cette carte sur mon ordinateur portable, depuis le cloud !  Quant aux illustrations, elles proviennent d’un dossier stocké sur Dropbox.  C’est vraiment du travail multiplateforme dans le cloud !

Essai de MindMaple sur iPhone

Démarrez avec Google Drive !

Pour démarrer avec Mindmaple sur Google Drive, téléchargez d’abord la version Beta Pro v 1.5.  Ensuite, si vous n’avez pas de compte Google, ouvrez-en un.  C’est très simple et gratuit.  Ensuite, dans les options Google, cliquez sur Drive pour ouvrir vos documents dans le cloud.  Téléchargez Google Drive sur votre PC.  Ensuite, ouvrez MindMaple et dans le menu Share, cliquez sur la commande Signing in Google.  Votre compte Google Drive et votre logiciel Mindmaple sont à présent liés.

Connectez Google Drive et MindMaple !

Vous voilà prêt(e) à travailler à plusieurs sur une mindmap, à sauvegarder vos cartes dans le cloud, à les mettre à jour simultanément sur votre PC et dans votre compte Google Drive, etc.

C’est de nouveau le menu Share qui sera central dans toutes ces opérations.

Menu Share pour établir la connexion

La première commande à gauche vous connecte à votre compte Google.  La seconde, met à jour automatiquement votre carte sur tous vos supports, y compris Google Drive.  La troisième, Upload as Access, vous permet de télécharger votre carte vers Google Drive et de l’y sauver sous un autre nom.

Travaillez en ligne en temps réel !

Lorsque les cartes sont liées, les participants travaillent collaborent en temps réel : une manipulation de la carte sur un ordinateur se voit immédiatement sur l’autre ou les autres écrans.  Un mécanisme de protection empêche que l’on travaille simultanément à deux sur le même sujet : une bulle noire agrémentée d’un cadenas prévient qu’une branche est momentanément indisponible parce qu’en cours de modification par un autre intervenant.

C’est une version bêta, ce qui signifie que les bugs ne sont pas exclus : par exemple, une carte sauvée dans le cloud et sur un disque dur a « perdu » ses dernières modifications lors du test.  Impossible de les retrouver que ce soit sur le disque ou dans un des comptes Google Drive utilisés…

Par contre, une fois Googe Drive téléchargé sur votre disque dur, vous pouvez vous connecter avec différents comptes.  Le logiciel transfère la carte vers le compte sélectionné.

Avec cette collaboration en temps réel, MindMaple s’affirme encore plus comme un sérieux concurrent des meilleurs logiciels du moment !

La version bêta  Pro est gratuite pour toute l’année 2013, après quoi, elle deviendra payante.  Mais, j’ai acheté ma version payante pour un peu plus de 12 euros pour un an, taxes comprises…  A moins que Mindmaple change totalement sa politique de prix, cela en fait un des logiciels payants les plus abordables du marché.

La seule limite de cette version Pro gratuite est l’absence d’export en PDF, basé sur PDF Exchange version 5.  Mais si vous disposez d’une imprimante PDF virtuelle sur votre PC, cela fonctionne aussi.

J’attends avec impatience de voir la version pour Apple, promise pour bientôt 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968