Catégories
Logiciels Médias sociaux Test

Réseaux sociaux : nouveau look et statistiques pour Pinterest

Pinterest est la nouvelle coqueluche des médias sociaux.  C’est celui qui grimpe le plus vite derrière Twitter et Facebook.   Mais, s’il se vantait de statistiques spectaculaires, l’utilisateur devait passer par d’autres applications pour connaître le trafic vers sa page.  Aujourd’hui, Pinterest s’offre non seulement un nouveau look, mais surtout des statistiques d’analyse de trafic, exportables vers Excel.

Pinterest, le média social féminin par excellence, veut visiblement rester dans la course et renforcer sa crédibilité.   Il y a quelques semaine, le média avait ajouté la possibilité de créer des « tableaux secrets« , partagés uniquement avec des personnes de son choix.

Aujourd’hui, il pallie un manque important : il ajoute des statistiques de trafic vers votre page business.  Jusque-là, il fallait passer par d’autres applications externes.

Un nouveau look plus ergonomique

Pour bénéficier de ce nouveau look, vous devrez cependant transformer votre page personnelle en page business, liée à votre site web professionnel.  Nous verrons plus loin comment faire.

Pour ma part, je me réjouis de ce nouveau look.  Il est un peu plus carré que le précédent, plus clair et plus lisible.

Mais surtout, il est plus ergonomique !  Dans l’ancien look, lorsque vous affichiez les « tableaux« , les boards, la commande « Add » pour ajouter une image, se confondait avec le nom Pinterest en rouge, en haut de la page.  Comme ceci :

La commande Add presque invisible

 

En regroupant toutes les commandes à droite de la page, dans un menu unique, le nouveau look rend le tout plus ergonomique.  Tout est sous la main au même endroit.  Et le texte du menu est particulièrement lisible.

Nouveau menu avec statistiques

Pour l’instant, il est toujours possible de revenir à l’ancien look, en cliquant la commande « switch to the Old Look » dans le bas du menu.  Mais dans ce cas, vous n’aurez plus accès à vos statistiques !  Pinterest force donc les utilisateurs à choisir le nouveau look.

Ce n’est pas la seule chose qui change.  Avant, le menu « ajouter un nouveau tableau » se situait en fin de liste des « boards« .  A présent, il est le premier en haut à gauche de la liste des « boards« .

Et constitue donc, de ce fait, une invitation très nette à créer de nouveaux ensembles d’images.

La fonction « Add a pin » bénéficie d’une nouvelle commande : un cadre vide pour accueillir votre nouvelle image, en haut à gauche de votre page « Pins« .

Pour accéder à vos statistiques, un nouveau-venu a fait son apparition dans le nouveau menu de commandes : la commande « Analytics« .

Mais avant de pouvoir l’activer, vous devez encore réaliser une action : transformer votre page personnelle en page professionnelle (Business Page).  Pour pouvoir faire cela, il y a encore une étape préalable : faire vérifier votre site par Pinterest.

C’est une précaution supplémentaire pour vérifier que le domaine du site que vous voulez analyser vous appartient.  En d’autres termes, que vous n’êtes pas en train d’espionner les statistiques de la concurrence.  Bien qu’il existe une panoplie entière de sites dédiés au « bench marking« …

Si comme moi, vous avez transformé déjà votre page personnelle en page « business », vous avez déjà dû effectuer cette opération.  Sinon, voici la procédure à suivre.

Faire vérifier votre site par Pinterest

Pour valider votre compte, cliquez sur le petit crayon qui se trouve juste au-dessous à droite de votre nom, en haut de la page.

Lorsque vous avez cliqué sur ce crayon, une nouvelle petite fenêtre de dialogue apparaît.  Entrez l’adresse URL de votre site dans le champ Website.

Champ « véfiez votre site »

Ensuite, cliquez sur « Verify Website« .  Cette commande génère un petit fichier HTML que vous allez télécharger.  Et ensuite, ajouter au codage de votre site pour que Pinterest le reconnaisse et le valide.

Si comme moi, vous n’êtes pas très familier avec ce langage, choisissez l’option « Verify with a metatag« .  Vous obtenez alors une simple ligne de code que vous pouvez placer dans l’en-tête de votre site.  Si vous utilisez Weebly, cette option se trouve dans le menu Optimisation du moteur de recherche (SEO).  Vous collez ensuite la ligne de code – meta-tag – dans le champs « Code d’en-tête« .  Et le tour est joué !

Metatag

Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur le bouton « Complete Verification » et quelques secondes plus tard, Pinterest affiche un message pour vous annoncer que votre site a été vérifié.

Vous pouvez aussi le vérifier autrement : sous votre nom, à gauche du petit crayon, doit se trouver maintenant le nom de votre site avec à sa droite une icone de type « check« .   Cela confirme aux visiteurs de votre page que le site en question est bien le vôtre et a bien été vérifié par Pinterest.

Statistiques : quatre graphes pour analyser votre trafic

Vous avez bien mérité vos statistiques, à présent, vous ne croyez pas ?

Pinterest vous offre une page complète avec quatre graphes pour analyser le trafic généré par vos images.

Graphes Pinterest

Un calendrier vous permet également de filtrer les données et d’afficher celles-ci pour les 7 derniers jours, les deux dernières semaines ou le mois écoulé.

Le premier graphe mesure les « pins » : c’est-à-dire le nombre de visites sur chaque image.  Pour chaque graphe, la ligne bleue vous donne le nombre d’événements mesurés et la ligne orange, le nombre de visiteurs.

Le deuxième graphe vous donne le nombre de « repins« , c’est-à-dire le nombre de fois que les visiteurs ont recopié votre image dans leur propre board.

Le troisième concerne le nombre d’impressions et le quatrième celui de clics, ce qui vous donne le trafic généré par Pinterest vers votre site web.  Vous pouvez en savoir plus sur ces graphes en visitant la page Pinterest Web Analytics.

Les marketeurs  américains sont très enthousiastes quant au trafic généré par Pinterest vers les sites commerciaux.  Mais jusqu’à présent, l’utilisateur moyen était frustré de ne pas disposer d’un outil interne pour mesurer ce trafic.

A présent, cette lacune est réparée et chacun peut mesurer le trafic draîné vers son site par ce nouveau réseau social particulièrement élégant au niveau graphique.

Et vous ?  Avez-vous essayé ?  Pinterest est-il un canal intéressant pour vos actions de marketing ?

Mise à jour : 15 mars 2013 à 8h09.  Précisions sur la page Business.  Merci à mon ami Bernard Lamailloux pour la précision sur la transformation préalable en page Business 😉

« Author: Marco Bertolini »

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Logiciels Outils Test

infogram : un nouvel outil en ligne pour vos graphes et vos infographies

Infographie : infogr.am est le champion de la simplicité.

Le registre de cette version beta est encore un peu limité, quoique prometteur.

Dans la série des outils gratuits et en ligne, infogr.am veut se tailler une place au rayon infographie.

Nous avions déjà testé easel.ly, un logiciel semblable, il y a quelques semaines.

infogr.am se place dans la même catégorie.  Pour l’instant, les modèles qu’il propose sont plutôt limités : une série de graphes et de modèles d’infographie.

Mais infogr.am a des atouts incontestables : très simple d’utilisation, il propose des produits au graphisme élégant.  Et il peut se connecter à votre feuille Excel pour en tirer un graphique « qui en jette ».

J’ai tenté un premier essai avec des données que j’ai entrées manuellement.  La source est un article du magazine flamand Knack sur la crainte des Belges face à l’augmentation du chômage.  Il s’agit des chiffres de la confiance – ou plutô de l’absence de confiance – des consommateurs belges dans l’évolution économique de leur pays.

Je l’ai intitulé « la confiance des ménages belges s’effrite« , titre dont je ne suis pas très fier, mais ça me fait rire…

Diagramme simple

Ici, le programme montre ses limites, car il n’est pas (encore ?) possible de sauvegarder votre chef d’oeuvre sous forme d’image sur votre disque dur.   L’application ne sauve que sur son serveur  – ou les médias sociaux comme Facebook ou Twitter – mais vous disposez du code qui vous permet d’intégrer votre production à votre site.  Ou votre blog s’il autorise l’intégration de code HTML dans un billet, ce qui n’est pas le cas du mien.

J’ai donc dû passer par une astuce : intégrer le code à une page d’un de mes sites tests – que j’utilise uniquement pour des essais et qui n’est pas accessible publiquement – et j’en ai fait une capture d’écran que j’ai convertie en image PNG à l’aide de Paint.   Du bricolage, mais, comme tous les blogueurs, j’ai l’habitude d’utiliser des outils alternatifs…

L’importation de données via Excel

Tant que j’y étais, j’avais envie de tester l’intégration de données via une page Excel.  J’ai donc choisi d’illustrer une partie du rapport START sur le terrorisme dans le monde.  J’ai illustré mon infographie d’une carte qui reprend les cinq pays les plus touchés ainsi qu’un graphe sous forme de doughnut.

J’ai dû tâtonner un peu avant de trouver la solution pour passer de la carte au graphe : il faut appuyer sur la touche TAB de votre clavier pour passer de l’un à l’autre.   Le problème, c’est que le mode « preview » ne vous permet pas de voyager sur la page : vous ne voyez jamais que le haut de votre infographie.  Vous ne pouvez la découvrir entièrement que lorsqu’elle est publiée.  Et c’est là que vous avez des surprises : vous deviez supprimer les graphes précédents – ceux qui sont présents pour illustrer le type de graphe disponible – avant d’entrer vos données.  Sinon, votre infographie affiche non seulement vos graphes et vos cartes, mais aussi ceux d’origine.  Vous vous retrouvez donc avec une trèèèès longue infographie qui ne veut plus rien dire !

J’ai fini par insérer mes deux items : une carte du monde et un graphique sous forme de doughnut.  L’intégration des données via Excel, elle, est très intuitive, d’une rapidité et d’une simplicité remarquables.  En quelques clics, votre feuille est chargée et cela prend une fraction de seconde pour la transformer en un joli graphe.

Voici donc la première partie de mon infographie : cliquez sur l’image pour voir l’intégralité sur notre site http://www.linguafrancaacademy.org !

Exemple de diagramme

En conclusion

infogr.am est une application élégante, simple, très intuitive.  Elle permet déjà, avec sa panoplie de graphes et de modèles d’infographie de faciliter le travail de data journalism.

Les deux seuls regrets : l’impossibilité de sauvegarder sous forme d’image au format PNG ou JPG, qui limite l’usage des productions aux médias sociaux ou aux sites permettant l’intégration de code HTMl.  C’est-à-dire que les utilisateurs de wordpress.com devront s’en passer ou recourir à des subterfuges peu pratiques…  L’autre problème est la langue : infogr.am ne comprend que l’anglais.  Et si l’on veut travailler avec des cartes de géographie, les nom de pays devront impérativement être écrits en anglais.  C’est pour cela que mon graphe arbore fièrement India et Iraq au lieu d’Inde et Irak : ce n’est pas par pédantisme…

Sinon, l’intégration de données, de photos et de vidéos au sein des infographies est d’une facilité agréable et l’application me paraît très prometteuse.

Bon travail 😉