Catégories
Mindomo

Mindomo School : intégrez l’interface dans Google Classroom ou itslearning

L’interface d’apprentissage à distance School de Mindomo a subi d’intenses révisions cet été.  Vous pouvez désormais intégrer votre logiciel dans Google Classroom ou dans le LMS Itslearning.  D’autres fonctionnalités ont aussi été revues ou ajoutées, comme Playback qui vous permet de voir qui a fait quoi dans une mindmap collaborative.

Il y a quelques mois, je vous présentais l’interface Mindomo School : l’interface d’apprentissage à distance liée au logiciel de mindmapping collaboratif.

Je l’a utilisée intensément, tant en entreprise qu’en formation dans les écoles.  Et j’en parlerai d’ailleurs très bientôt lors du colloque Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping.

Intégration des étudiant de votre Google Classeroom dans  Mindomo School 

Mindomo School pouvait déjà être intégrée dans divers LMS (Learning Management System ou plateforme de e-learning) en ajoutant  Mindomo School à la plateforme d’apprentissage à distance en tant qu’outil externe (external tool) :

  • Moodle
  • Canvas
  • Desire2learn
  • Blackboard

Désormais, vous pouvez aussi importer vos étudiants depuis Google Classroom, l’outil de devoir de la suite Google Apps for Education.

Dès que les étudiants sont importés, vous pouvez leur assigner des devoirs sous forme :

  • de mindmaps individuelles (à créer)
  • de mindmaps à compléter individuellement
  • de mindmaps à compléter en grand groupe (toute la classe)
  • ou de mindmaps à compléter en petits groupes (dont vous déterminez l’importance)

Intégration de Mindomo School dans le LMS Itslearning

Pour l’intégration dans le LSM Itslearning : vous devez d’abord vous connecter à votre plateforme.

1. Sélectionnez le cours dans lequel vous souhaitez ajouter Mindomo School.

Connexion et sélection du cours

2. Cliquez ensuite sur « Ajouter » et ensuite sur « LTI Tool »

Ajoutez l’outil

3. Terminez l’intégration

  • Nommez votre outil (par exemple School 01)
  • Ajoutez l’URL : https://www.mindomo.com/lti/index.htm
  • Configurez School comme « Public » (pour que tous les étudiants du cours puissent y accéder)
  • Ajoutez la « clé » de l’application
  • Complétez le champ (Shared Secret)
  • Configurez les derniers paramètres (outil actif ou non, s’il doit s’ouvrir dans la fenêtre existante ou une nouvelle fenêtre, etc.)
  • N’oubliez pas de sauvegarder !
Terminez la configuration de School

Intégration dans Office 365

De nombreuses écoles ont profité de l’offre proposée par Microsoft Office et ont installé Microsoft Office 365.  Les enseignants, mais aussi les étudiants peuvent donc travailler avec la suite en classe mais aussi chez eux.

L’intégration de Mindomo School permet de compléter les logiciels de la suite Office 365 d’une application de cartes mentales intégrées.  Avec l’interface School, les enseignants peuvent aussi échanger des travaux sous forme de mindmaps.

Vous pouvez vous connectez directement à votre compte Microsoft Office 365 depuis Mindomo :

Connexion depuis Mindomo

Ou, vous pouvez vous connecter à votre compte Microsoft Office 365 et ensuite télécharger Mindomo de votre Office 365 Store.

Office 365 Store

Playback : visualisez l’historique des mindmaps de vos étudiants

Mindomo School propose aussi une nouvelle fonctionnalité très intéressante pour l’apprentissage à distance : le playback.

Il est comparable à l’historique dans la version Premium de Mindomo (la version pour entreprises qui comprend une interface de gestion de projet).

Vous pouvez visualiser la création d’une carte mentale pas à pas, depuis le début jusqu’au dernier stade.  Chaque utilisateur qui est intervenu dans cette création collective est donc identifié.   Un très bon moyen d’identifier ceux qui travaillent vraiment dans les tâches de groupes…

La fonction Playback

Modification du menu des classes 

Enfin, le menu des « cours » ou « classes » a été très simplifié, il ne comprend plus que deux commandes :

  • Tâches
  • Partager
Menu simplifié de Mindomo School

Tâche remplace les notes, les ressources et les tâches du menu précédent.

On peut à présent rassembler toutes ces fonctions en une seule commande, ce qui est beaucoup plus simple.

Partager permet d’inscrire ou de désinscrire les étudiants au cours créé.

Pour créer un nouveau cours, cliquez sur le bouton dans le menu général.  Cette fenêtre de dialogue apparaît alors :

Créer un nouveau cours
  1. Nommez votre mindmap dans le champ adéquat
  2. Cliquez sur le bouton « Devoir sous forme de mindmap »
  3. Cliquez sur Créer

Vous entrez ensuite dans l’interface avec les deux commandes évoquées plus haut.

Conclusion : des améliorations sensibles qui permettent un emploi plus étendu du logiciel de mindmapping en classe et à distance

Avec ces nouvelles possibilités d’intégration dans des LMS populaires, dans la suite Office  365 et avec Google Classroom, Mindomo fait de son interface School l’outil incontournable du mindmapping en classe.

Alors que les enseignants recherchent des outils collaboratifs pour travailler à la fois en classe et à la maison, Mindomo School développe une solution qui s’intègre de façon transparente à des solutions de formation à distance qui ont fait leur preuve.

La fonction Playback est aussi très intéressante pour monitorer le travail en groupe.  Et la simplification du menu « Créer un devoir sous forme de mindmap »  rend l’interface School encore plus intuitive.

Une solution qui constitue sans doute un premier choix pour l’intégration du mindmapping et des outils collaboratifs à l’école et au collège.

Lien vers Mindomo et son interface School.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Applications iPhone Logiciels Mind Mapping Mindmaple Outils Test

MindMaple sur iPhone : intégrez tout y compris vos photos digitales !

La version MindMaple pour iPhone est-elle complète ?  Pouvez-vous réellement intégrer tous les éléments comme dans la version Windows ?

C’est ce que j’ai voulu vérifier et les résultats sont plutôt positifs.

Cela fait deux semaines que je teste la version MindMaple pour Windows et je dois dire que je suis plus que séduit.  J’entame cette semaine ma première formation en entreprise avec ce nouveau-venu des logiciels de mindmapping.  Un nouveau-venu qui pourrait bien devenir un des nouveaux standards tant il propose de fonctionnalités intéressantes sans pour autant verser dans le côté usine à gaz que l’on reproche de plus en plus aux standards actuels.

J’ai également voulu tester la version iPhone.  Dans un article précédent sur Mindmaple multiplateforme, collaboratif et gratuit, je vous parlais d’une carte que j’avais commencée avec mon iPhone et que j’avais terminée sur mon PC.

Aujourd’hui, j’ai voulu sonder davantage cette version pour smartphone et voir quelles étaient ses limites.  Des échanges via Twitter avec certains utilisateurs laissaient entrendre qu’on « ne peut pas tout faire avec la version pour iPhone ou iPad ».

J’ai donc réalisé la carte que voici, intégralement avec l’iPhone.

Test de l’application MindMaple iPhone

J’ai donc pu vérifier qu’il est possible de créer une carte complète avec la version pour smartphone.   J’ai pu changer le thème de la carte.   J’ai pu modifier la couleur et l’épaisseur des branches, des sujets, du texte.  J’ai pu ajouter une limite ou une relation sans problème.  J’ai pu intégrer des fonctions de gestion des tâches, en y ajoutant des ressources, exactement comme dans la version Windows.

J’ai intégré deux notes de texte dans ma carte mentale MindMaple ainsi qu’un hyper-lien que j’ai testé et qui fonctionne.

Une fonctionnalité qui tire profit du potentiel  photo des smartphones !

J’ai également inséré dans ma mindmap des images en provenance de la collection de cliparts (plus riche d’ailleurs que dans la version windows) ou des icones.  J’ai pu intégrer des photos en provenance d’un fichier photos sauvegardé sur l’iPhone, mais surtout – très bonne surprise ! – des photos que j’ai prises immédiatement avec mon smartphone !

Vous cliquez sur l’icone « Image » dans le menu de droite et le menu suivant vous propose le choix entre les icones, les cliparts, les images de la bibliothèque et une icone qui représente un appareil photo.  En cliquant sur cette dernière, vous ouvrez votre appareil photo intégré, vous prenez un cliché.  Vous avez ensuite le choix de conserver cette photo dans la banque d’images de MindMaple ou de la rejeter.

Si vous choisissez de la conserver, vous pouvez l’inclure directement dans un sujet de votre carte mentale.  Cela signifie que lorsque vous mindmappez sur un événement, vous pouvez intégrer directement des photos issues de cet évènement lui-même.  Cela peut être le conférencier pendant une conférence, des clichés d’une voiture particulière au salon de l’auto, des modèles lors d’un défilé de mode, etc.  Vous devinez sans peine le parti qu’on peut tirer d’une telle fonction !

Certaines fonctions très spécifiques sont absentes

Par contre, certaines fonctions ne sont pas présentes dans la version iPhone : comme le retour à la taille d’origine de l’image ou les cadres autour des images que l’on peut redimensionner et colorer dans la version Windows.   Les retouches photo comme le changement de couleurs d’une image ne sont pas présentes non plus.

Mais il est possible d’utiliser les onglets et de créer plusieurs cartes au sein d’un même classeur.   Cela permet aussi de gérer des projets comportant des cartes secondaires à partir de votre iPhone.

La carte peut-être envoyée vers votre Dropbox, votre compte Google Drive, votre email ou en tant que photo dans le répertoire Photos de votre iPhone.  Pour ma part, j’ai choisi de l’envoyer vers un répertoire.  C’est de là que je l’ai récupérée et que je l’ai transformée en image pour cet article.  Je l’ai également transférée vers Google Drive et vers le répertoire Photos de mon iPhone.  Tout fonctionne !

En résumé, même si certaines fonctions très spécifiques – de traitement d’image, par exemple – ne figurent pas sur la version MindMaple pour iPhone, elle-ci constitue néanmoins une excellente application de mindmapping sur votre smartphone préféré.   A quand une version Android ?

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Ateliers Evénement formation Logiciels Mind Mapping Outils XMind

Formation au Loft : mindmapping manuel et numérique avec XMind

Nouvelle formation en mindmapping manuel et numérique avec XMind au Loft Coworking Brussels.

Comment prendre des notes rapides et efficaces ?  Comment explorer de nouvelles idées grâce aux cartes mentales manuelles ?

Comment construire ma première carte numérique avec XMind ?  Comment la partager sur Internet ?  Comment y intégrer des documents Word ou de la vidéo ?

Vous saurez tout au terme de cette journée d’atelier d’initiation au mindmapping manuel et numérique avec XMind !

Une nouvelle collaboration avec The Loft Coworking Brussels et son sympathique animateur, Bernard Perelsztejn : une initiation aux cartes mentales manuelles et au mindmapping numérique avec XMind.

Ce sera le 25 avril 2013 de 9 à 17 heures.

Une journée consacrée à maîtriser les bases de cette fantastique méthode d’organisation des idées : le mindmapping !

En matinée : accueil, présentation Prezi et cartes manuelles

Dès 9 heures, nous vous attendons avec le café et les biscuits pour un accueil chaleureux.

Ensuite, nous entrerons dans le vif du sujet avec un jeu destiné à faire connaissance.  Je vous présenterai ensuite les bases du mindmapping avec Prezi.  Et vous vous exercerez immédiatement à la prise de notes rapide en mindmapping.

Nous approfondirons ensemble les techniques des cartes mentales manuelles en explorant de nouvelles idées sur un thème imposé.

Programme de la formation

L’après-midi : mindmapping numérique avec XMind

Après une pause bienvenue, nous reprenons avec XMind, un des meilleurs logiciels de mindmapping du marché.

Nous commençons par démarrer le programme avec la clé USB que je fournis à chacun des participants.  Cette clé contient une version portable de XMind et des documents que nous utiliserons pendant la formation, un manuel XMind et un manuel pour l’accès à notre plateforme d’e-learning, Moodle.  Cette clé reste la propriété du participant après la journée, ainsi que tous les documents produits pendant cette formation.

Nous allons ensuite apprendre ensemble à construire votre carte mentale numérique : comment placer le sujet central, les sujets principaux, secondaires.  Ajouter des sujets flottants.

Ensuite, vous allez habiller votre carte : y ajouter de la couleur, déterminer la forme des branches, ajouter des images et des marqueurs, des relations, des limites.

Vous allez intégrer des documents dans votre mindmap : documents Word, Excel, PDF mais aussi de la vidéo ou du son.

Et puis, vous apprendrez à partager ces cartes avec vos amis, collaborateurs ou membres de la famille.

Nous travaillerons ici aussi sur des documents que tout le monde utilise : rapports, préparation de réunion, etc.

Vue de l’espace de travail de Moodle

Je vous présenterai enfin les 3 mois d’e-coaching gratuit : vous pourrez accéder quand vous le souhaitez à notre plateforme d’e-learning Moodle et y trouver des modèles, des exercices, des liens, de la documentation, des conseils.  Vous pourrez aussi échanger avec moi ou avec les autres participants : à plusieurs, on va plus vite et plus loin !

Informations pratiques

Formation Mindmapping manuel et numérique

The Loft Coworking Brussels, le 25 avril 2013 de 9 à 17 heures.

Square Emile des Grées du Loû, 5B,

1190 Bruxelles (Forest)

Participation : 150 euros HTVA.

Inscription via le lien Fikket du Loft

Catégories
Logiciels Mind Mapping Novamind XMind

Une carte heuristique interactive avec Novamind et Thinglink

Comment créer simplement une carte interactive à intégrer dans un site ?

Une solution simple : combiner une carte Novamind avec l’application en ligne Thinglink.

Peu de logiciels de mindmapping proposent des cartes interactives en ligne.  Mindmeister et Mindomo sont deux rares exemples.

Cela veut-il dire que ceux qui travaillent avec les autres logiciels sont définitivement privés de ce type d’outils ?

Avec Thinglink, vous pouvez désormais intégrer une image – et donc une carte heuristique ou conceptuelle – interactive à votre blog ou site web.

Un essai avec Novamind

Je suis en train de tester le logiciel Novamind – dont je pense le plus grand bien ! – et j’ai donc fait l’essai.

J’ai recréé une carte très simple pour présenter nos ateliers Apprendre A Apprendre : une carte interactive qui renvoie vers une série d’articles sur ce blog à propos de ma méthode Comment étudier efficacement en 5 étapes.  (Cliquez sur l’image pour voir la version interactive sur le site).

Cinq étapes pour étudier efficacement

Téléchargement dans Thinkglink

J’ai ensuite téléchargé l’image sur Thinglink et puis, j’y ai ajouté des liens : c’est extrêmement simple.  Dès qu’ l’image est chargée, Thinglink vous propose de « tagger » les emplacements où vous souhaitez placer l’hyperlien.

Vous pouvez ajouter une courte description de la cible du lien.  Et bien sûr, n’oubliez pas de coller l’adresse de la cible.

Carte XMind taggée avec Thinglink

 Vous appuyez sur « save » lorsque vous avez terminé et votre image est prête !

Intégration dans le site web

Vous pouvez ensuite la partager avec vos amis ou l’intégrer dans un site web.

Pour cela, un clic droit sur l’image et vous choisissez l’option « embed » : Thinglink vous propose alors un code à recopier et à coller à l’emplacement voulu sur votre site.  Pas plus compliqué que ça et le résultat est bluffant!

Insérer la carte mentale dans un site web

Envie d’essayer ?  Rendez-vous sur Thinglink !

Cette minmap a été réalisée avec la version d’essai de Novamind que vous pouvez télécharger ici !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
concept map Logiciels Mind Mapping Outils XMind

Mindmapping pour formateurs : intégrez une carte conceptuelle pour expliquer les procédures

Comment visualiser les procédures parfois compliquées du pilotage d’un projet ?

Une solution simple et rapide : intégrer une carte conceptuelle à son tableau de bord.

Expliquer les procédures de pilotage d’un projet, surtout lorsqu’il implique un partenariat, peut être compliqué.  Disposer d’une représentation visuelle de ces procédures simplifie les choses.

C’et un des outils de la panoplie que je développe avec les participants de la formation Mindmapping pour Formateurs.

J’ai donc intégré dans ma boîte à outils une carte conceptuelle – ou concept map – qui représente visuellement ces procédures.

Une carte intégrée dans le tableau de bord

Cette carte conceptuelle est accessible via mon tableau de bord général que voici (cliquez sur l’image pour agrandir la carte).

Tableau de bord du projet de formation

Vous voyez que dans le sujet Référence, se trouve un petit « c » noir dans un encadré vert.

Hyperlien dans un sujet

Un hyperlien vers la carte fille ou secondaire

Il s’agit d’un hyperlien qui renvoie vers une carte fille, la carte Référence, qui contient donc tous les éléments liés à la référence du projet.  Celle-ci reprend non seulement les objectifs du projets, mais aussi toutes les procédures de pilotage, la documentation relative au  projet, etc.  C’est en quelque sorte la mémoire du projet, qui permet notamment de vérifier à tout moment si on respecte bien les objectifs initiaux.  Lorsque le projet sera terminé, ce seront les éléments de cette référence qui – joints à ceux de l’évaluation finale – serviront de base aux recommandations pour les projets futurs : bonnes pratiques, partenariats intéressants, outils développés pour ce projet et qui pourront resservir dans d’autres, bonnes adresses, etc. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Carte secondaire « Référence »

Cette carte ne contient pas encore beaucoup d’éléments : nous n’en sommes qu’à la conception du projet.  Pour l’instant, y sont intégrés un fichier Word Référence Projet Formation X, à compléter au fur et à mesure de l’avancement du projet.  Et une carte XMind sur les étapes de l’organisation-planification d’un projet.

Dans le sujet Procédures, vous voyez aussi un hyperlien – un petit « c » noir dans un encadré vert – qui renvoie cette fois vers la carte conceptuelle du même nom :

Lien vers la carte conceptuelle procédure

Une carte conceptuelle pour les procédures

Cet hyperlien renvoie donc vers la carte conceptuelle suivante : Procédures (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Carte conceptuelle « Procédures »

Cette carte illustre les procédures de pilotage du projet.

Une procédure hebdomadaire, réalisée par Jeanne et Marcel, deux membres de l’équipe.

Leurs tâches dans le cadre de ces procédures sont de vérifier l’utilisation du bdget, d’assurer le suivi du travail de l’équipe – notamment le respect des délais.  Mais aussi de garder un oeil sur les relations avec les partenaires.  Et d’alimenter la référence du projet.

Les deux membres de l’équipe rédigent ensuite un rapport qu’ils remettent aux membres du comité de pilotage.

Une autre procédure consiste en une révision trimestrielle, opérée par un comité de pilotage composé des deux membres de l’équipe ainsi que des représentants des partenaires.  Ils reprennent donc les tâches de Jeanne et Marcel, mais aussi vérifient que le projet respecte bien les objectifs initiaux ainsi que le budget et procèdent à des réajustements s’il y a lieu : notamment des aménagement de délais et des réallocations de ressources, matérielles – autres locaux par exemple – ou financières – allonges budgétaires pour la publicité, par exemple.

Couleurs et marqueurs pour une meilleure information

J’ai utilisé deux couleurs différentes : le bleu pour les révisions hebdomadaires et le vert grisé pour la supervision trimestrielle.  C’est tout simplement pour opérer une distinction visuelle supplémentaire entre les deux procédures de pilotage.

Les marqueurs – ces petites icônes qui figurent dans les sujets – remplissent la même fonction.  Mais en plus, ils peuvent servir à filtrer l’information.

Je vous avais déjà montré l’utilité de cette fonction dans un article sur le coaching de compétences.  C’est le même principe ici : je veux voir de quelles tâches Jeanne est responsable.  Je vais donc filtrer l’information et cocher la boîte qui correspond au marqueur de Jeanne.

Et pour cela, je sélectionne dans le menu Voir (ou View) la commande Filtre avancé ou Advanced filter.

Choisir « Filtre avancé »

Et XMind met en surbrillance uniquement les tâches qui relèvent de la responsabilité de Jeanne et uniquement celles-là. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Les tâches de Jeanne en surbrillance

Pour revenir à l ‘affichage normal, il suffit que je clique sur Afficher tout ou Show all ou que je décoche le marqueur.

Pour que ce soit bien clair pour mon lecteur, j’ai ajouté une légende : celle-ci attribue une signification précise à chaque marqueur.  De cette façon, le lecteur connaît mon code et peut lire la carte conceptuelle sans difficulté.  Il sait donc que chaque tâche marquée par un petit personnage vert  relève de la responsabilité de Jeanne.

Utilisez la légende pour expliquer les marqueurs

Cette manière de procéder par hyperliens nous permet de circuler d’une carte à l’autre sur trois niveaux : du tableau de bord vers la carte heuristique Référence et de la carte Référence vers la carte conceptuelle Procédures.  Dans la carte Procédures, il suffit de cliquer sur l’hyperlien pour revenir au tableau de bord.  Je reviendrai sur ces hyperliens dans un autre article sur la façon de gérer de grandes quantités d’informations dans une mindmap.

Lors des formations Mindmapping pour Formateurs, nous élaborons ensemble des cartes qui utilisent au maximum ce type de fonctions afin de gérer un projet, de créer une présentation originale, de mieux communiquer avec ses collaborateurs, etc.

Vous pouvez télécharger la version gratuite de Mindomo et commencer tout de suite à créer vos propres cartes ou mindmaps !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Logiciels Outils Test

infogram : un nouvel outil en ligne pour vos graphes et vos infographies

Infographie : infogr.am est le champion de la simplicité.

Le registre de cette version beta est encore un peu limité, quoique prometteur.

Dans la série des outils gratuits et en ligne, infogr.am veut se tailler une place au rayon infographie.

Nous avions déjà testé easel.ly, un logiciel semblable, il y a quelques semaines.

infogr.am se place dans la même catégorie.  Pour l’instant, les modèles qu’il propose sont plutôt limités : une série de graphes et de modèles d’infographie.

Mais infogr.am a des atouts incontestables : très simple d’utilisation, il propose des produits au graphisme élégant.  Et il peut se connecter à votre feuille Excel pour en tirer un graphique « qui en jette ».

J’ai tenté un premier essai avec des données que j’ai entrées manuellement.  La source est un article du magazine flamand Knack sur la crainte des Belges face à l’augmentation du chômage.  Il s’agit des chiffres de la confiance – ou plutô de l’absence de confiance – des consommateurs belges dans l’évolution économique de leur pays.

Je l’ai intitulé « la confiance des ménages belges s’effrite« , titre dont je ne suis pas très fier, mais ça me fait rire…

Diagramme simple

Ici, le programme montre ses limites, car il n’est pas (encore ?) possible de sauvegarder votre chef d’oeuvre sous forme d’image sur votre disque dur.   L’application ne sauve que sur son serveur  – ou les médias sociaux comme Facebook ou Twitter – mais vous disposez du code qui vous permet d’intégrer votre production à votre site.  Ou votre blog s’il autorise l’intégration de code HTML dans un billet, ce qui n’est pas le cas du mien.

J’ai donc dû passer par une astuce : intégrer le code à une page d’un de mes sites tests – que j’utilise uniquement pour des essais et qui n’est pas accessible publiquement – et j’en ai fait une capture d’écran que j’ai convertie en image PNG à l’aide de Paint.   Du bricolage, mais, comme tous les blogueurs, j’ai l’habitude d’utiliser des outils alternatifs…

L’importation de données via Excel

Tant que j’y étais, j’avais envie de tester l’intégration de données via une page Excel.  J’ai donc choisi d’illustrer une partie du rapport START sur le terrorisme dans le monde.  J’ai illustré mon infographie d’une carte qui reprend les cinq pays les plus touchés ainsi qu’un graphe sous forme de doughnut.

J’ai dû tâtonner un peu avant de trouver la solution pour passer de la carte au graphe : il faut appuyer sur la touche TAB de votre clavier pour passer de l’un à l’autre.   Le problème, c’est que le mode « preview » ne vous permet pas de voyager sur la page : vous ne voyez jamais que le haut de votre infographie.  Vous ne pouvez la découvrir entièrement que lorsqu’elle est publiée.  Et c’est là que vous avez des surprises : vous deviez supprimer les graphes précédents – ceux qui sont présents pour illustrer le type de graphe disponible – avant d’entrer vos données.  Sinon, votre infographie affiche non seulement vos graphes et vos cartes, mais aussi ceux d’origine.  Vous vous retrouvez donc avec une trèèèès longue infographie qui ne veut plus rien dire !

J’ai fini par insérer mes deux items : une carte du monde et un graphique sous forme de doughnut.  L’intégration des données via Excel, elle, est très intuitive, d’une rapidité et d’une simplicité remarquables.  En quelques clics, votre feuille est chargée et cela prend une fraction de seconde pour la transformer en un joli graphe.

Voici donc la première partie de mon infographie : cliquez sur l’image pour voir l’intégralité sur notre site http://www.linguafrancaacademy.org !

Exemple de diagramme

En conclusion

infogr.am est une application élégante, simple, très intuitive.  Elle permet déjà, avec sa panoplie de graphes et de modèles d’infographie de faciliter le travail de data journalism.

Les deux seuls regrets : l’impossibilité de sauvegarder sous forme d’image au format PNG ou JPG, qui limite l’usage des productions aux médias sociaux ou aux sites permettant l’intégration de code HTMl.  C’est-à-dire que les utilisateurs de wordpress.com devront s’en passer ou recourir à des subterfuges peu pratiques…  L’autre problème est la langue : infogr.am ne comprend que l’anglais.  Et si l’on veut travailler avec des cartes de géographie, les nom de pays devront impérativement être écrits en anglais.  C’est pour cela que mon graphe arbore fièrement India et Iraq au lieu d’Inde et Irak : ce n’est pas par pédantisme…

Sinon, l’intégration de données, de photos et de vidéos au sein des infographies est d’une facilité agréable et l’application me paraît très prometteuse.

Bon travail 😉

Catégories
Ateliers concept map formation Logiciels Mind Mapping Outils Pédagogie XMind

Mindmapping pour Formateurs : des outils visuels pour les professionnels de la formation !

Une formation en deux jours pour maîtriser les outils visuels (cartes mentales, cartes conceptuelles et organisateurs graphiques)  et les intégrer dans votre pratique pédagogique.

Une formation en deux jours pour maîtriser les outils visuels et les intégrer dans votre pratique formative. Cette formation est réservée aux formateurs et employés d’entreprises d’insertion et/ou de formation !

A. Une journée pour acquérir les bases du mindmapping et du logiciel XMind :

Une initiation en 4 phases aux principes du Mindmapping et du logiciel XMind :

  1. Construire ma carte : un sujet central, des sous-sujets, des branches, etc.
  2. Habiller ma carte : y ajouter de la couleur, de l’épaisseur, des enrichissements graphiques…
  3. Intégrer des éléments dans ma carte : fichiers Word, Excel, PDF, liens vers sites web ou adresses email, etc.
  4. Partager ma carte sur le Net : travail collaboratif avec mes collègues, mes stagiaires, mes partenaires…
Quatres phases de la première journée de formation

B. Une journée pour intégrer ces nouveaux outils dans votre pratique formative

Une journée pour créer vos propres outils visuels – cartes heuristiques ou conceptuelles, etc. – et pour les intégrer dans vos formations depuis la conception jusqu’à l’évaluation en passant par l’entretien individuel, la présentation avec écran, l’explication de règles, etc.

Découvrez comment enrichir vos formations avec des outils de communication simples et performants.

Tous les exercices sont des cas pratiques : la formation se fait sous forme d’atelier.  Chaque participant peut partir de ses propres projets, de ses propres besoins.  Vous rentrez donc chez vous avec des outils prêts à être utilisés dans votre propre pratique professionnelle !

Cette formation de deux jours est complétée d’un e-coaching d’un mois via notre plateforme Moodle.  Vous pourrez donc continuer à échanger avec votre formateur et les autres participants, recevoir des exercices corrigés avec commentaires, des modèles gratuits, de la documentation en ligne, etc.

Un atelier en partenariat avec CALIF, ASBL pluraliste liégeoise qui regroupe et coordonne une trentaine d’organismes d’insertion sociale et professionnelle.

En savoir plus ? Ecrivez-nous via la page Contact pour obtenir toutes les informations sur cette formation et les possibilités de l’adapter aux besoins de VOTRE équipe éducative !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968