Catégories
Critique livre

L’Art du Management visuel : un livre indispensable pour manager autrement !

L’Art du Management visuel : c’est le titre du dernier ouvrage que signe Pierre Mongin.  Un ouvrage fondamental pour changer vos pratiques de manager.  Et décupler votre efficience, au passage !

C’est toujours un plaisir de commenter un livre de Pierre Mongin.  Et celui-ci en particulier.

L’art du management visuel

L’Art du Management visuel : une marge laissée à l’interprétation

Tout d’abord, j’aime le titre : L’Art du Management visuel, Du Post-it au poster, rendez vos idées visibles.

Il s’agit donc bien d’un art du management et non d’une science du management.  Car, comme l’artiste doit sentir son public, percevoir les moindres nuances de ses réactions à sa prestation, le manager doit pouvoir capter et interpréter les signaux, mêmes faibles, émis par ses équipes.  Bien sûr, la technique peut aider à objectiver et à aiguiser les interprétations et les réponses, mais une bonne dose d’intuition est souvent nécessaire, à la scène comme aux manettes de l’entreprise.

Le management visuel : un va-et-vient permanent entre théorie et pratique

Une caractéristique intéressante de cet ouvrage, c’est qu’il alterne des apports théoriques – abondamment illustrés par Luis Garcia – avec des « Fiches » qui constituent autant de conseils pratiques à mettre en place chez soi et au bureau.

Quant aux outils du Management, Pierre Mongin en propose une batterie impressionnantes.

Les post-it

Si, comme moi, vous pensiez que les post-it sont réservés à conserver des notes sur le tableau de liège de la cuisine, vous êtes à côté de la plaque.

Pierre Mongin démontre que les petits carrés de papier peuvent servir à une multitude d’emplois :

  • aide au brainstorming individuel ou collectif
  • supports de kanban
  • supports de brainwriting
  • briques de systèmes de gestion de projet
  • supports d’activités collaboratives
  • récupération et réutilisation numérique via smartphone ou tablette

Les cartes mentales

Pierre Mongin n’oublie pas qu’il est l’un des introducteurs de la carte mentale ou mindmap en France.

Dans ce chapitre, il rappelle que les cartes mentales sont un instrument puissant de lutte contre les méfaits de l’infobésité. Elles nous permettent de gérer la charge cognitive que nous impose la vie moderne.

Pierre Mongin nous rappelle aussi :

  • comment choisir le type de carte mentale à réaliser selon vos objectifs,
  • comment créer des cartes mentales numériques
  • ou encore comment collaborer en ligne en temps réel avec une application comme Mindomo
Mindomo, application de mindmapping avec collaboration en ligne en temps réel

Les cartes conceptuelles

Pierre Mongin est également un spécialiste des cartes conceptuelles sur lesquelles il a d’ailleurs écrit le premier ouvrage en français.

Comme pour les cartes mentales, les cartes conceputelles sont utiles pour une foule d’applications pratiques :

  • prise de notes
  • développement de systèmes
  • construction de modèles
  • transformation des connaissances implicites en connaissances explicites
  • etc.

Le management visuel : unique pour révéler les invisibles

Dans ce chapitre, il ne s’agit pas de chasser des fantômes. Mais bien de mettre au jour toutes les relations d’une entreprise :

  • ses fournisseurs
  • ses collaborateurs
  • ses clients
  • ses prescripteurs

Mais aussi ses contraintes administratives, les spécificités de son environnement, etc.

Bref, de dresser la cartographie de l’entreprise et de tout ce qui s’y passe. Pour le Manager, cette cartographie devient un élément essentiel du pilotage des équipes.

Des Lego pour réfléchir sur l’entreprise

Réfléchir avec ses mains

Dans ce sixième et ultime chapitre, Pierre Mongin nous présente quelques techniques de visualisation – j’ai envie de dire de « matérialisation » – non plus à l’aide d’outils comme les cartes mentales ou conceptuelles, mais avec les briques Lego.

Cette partie est peut-être encore plus pratique que les précédentes, mais cela découle sans doute de la nature de l’outil utilisé.

Pierre Mongin nous explique comment utiliser les Lego :

  • comme outil de réflexion et d’innovation
  • en approche Serious Play
  • en Serious Play et Six Sigma
  • en Serious Play avec le Business Model Canvas
  • en exercice sur l’influence du numérique dans une stratégie d’entreprise

Conclusion : une vue totalement innovante du Management visuel

Et quand je dis « une vue », je ne joue pas sur les mots.

La management visuel pour une vision plus réaliste

La pensée visuelle est d’un apport essentiel au Management : il lui permet de visualiser – et même de matérialiser dans le cas des Lego – des éléments importants, voire vitaux pour l’entreprise qui sans cela risqueraient de constituer une menace invisible pour l’entreprise.

Un livre que je recommande donc chaleureusement à tous ceux qui ont une responsabilité managériale en entreprise !

L’Art du Management visuel de Pierre Mongin est publié chez Dunod. Co-auteurs : Laurent Delhalle et Elisabeth Planchon. Illustré par Luis Garcia.

Catégories
microlearning

Formez avec le Microlearning !

Qu’est-ce que le Microlearning ?  Quand et pourquoi s’en servir ?  C’est ce que Pierre Mongin, Felix Levious et moi-même vous expliquons dans Formez avec le Microlearning,  livre publié par Dunod.

Le Microlearning, qu’est-ce que c’est ?

Formez avec le Microlearning chez Dunod

J’ai l’habitude de vous présenter des ouvrages écrits par des confrères.  Aujourd’hui, c’est un peu particulier.  Je vais vous parler d’un livre que j’ai co-écrit avec mes collègues et amis Pierre Mongin et Félix Levious : Formez avec le Microlearning, à paraître chez Dunod, le 22 août prochain.

Ce livre, nous l’avons écrit parce que nous sommes convaincus que le Microlearning va devenir un mode de diffusion de la formation incontournable dans les prochaines années.

Mais nous avons voulu aussi mettre les choses au point et expliquer ce qu’est réellement le Microlearning, une discipline trop souvent confondue avec le « mobile learning »…

Le Microlearning, une philosophie de la formation avant tout

En réalité, le microlearning ne se confond pas avec l’utilisation d’un smartphone en formation.  On peut faire du microlearning sans smartphone.  On peut utiliser un smartphone en formation sans faire de microlearning.

C’est ce que nous expliquons en détail dans ce livre : le microlearning, c’est d’abord une philosophie de la formation.  Une méthode de conception de la formation qui s’appuie sur différents constats :

  • nous ne consommons plus l’information comme nous le faisions encore il y a quelques années.  Surtout chez les publics jeunes qui balaient l’information d’un regard rapide sur les réseaux sociaux ;
  • notre capacité d’attention est sans cesse mobilisée par de multiples sollicitations : réseaux sociaux, notifications de messages de type email, messagerie instantanée, rappels de rendez-vous ou de webinaires, etc.
  • nos vies trépidantes ne nous laissent plus le loisir de participer à d’interminables sessions de formation et donc nous devons concevoir des séquences d’apprentissage plus courtes;
  • le monde autour de nous évolue à une vitesse inédite : il faut donc pouvoir adapter les formations de plus en plus rapidement.  Le microlearning permet de modifier une formation en un temps record !
  • les budgets formation ne sont pas extensibles à l’infini et le microlearning offre une solution à la fois simple, efficace et bon marché pour toucher un maximum de personnes;
  • par sa flexibilité, le microlearning est une solution qui s’adapte à tous les schémas de formation : il peut s’utiliser seul ou en complément de formations en présentiel ou en ligne.
Un exemple de sollicitation de notre attention

Une méthode qui se concentre sur une chose à la fois

La véritable force du microlearning, ce n’est pas tant de faire appel aux périphériques mobiles.  C’est surtout de concentrer chaque module sur une sujet à la fois.

Ce sujet cela peut être :

  • une nouvelle connaissance : quelles sont les caractéristiques du nouveau produit X que vend mon entreprise ?
  • une nouvelle compétence :  comment reformuler la réponse du client pour m’assurer que j’ai bien compris sa demande ?
  • une nouvelle attitude : comment rester calme face aux critiques manifestement injustes de ce client ?

Idéalement, chaque module de votre formation doit correspondre à un sujet précis à maîtriser.  Une réponse à une question.

Ca a l’air simple.  En réalité, cela demande une discipline de fer.  Comme disait Pascal  » : je vous écris une longue lettre car je n’ai pas le temps d’en faire une courte ».  Aller à l’essentiel, être concis, précis tout en restant efficace : le défi est loin d’être simple…

Un livre pratique pour concevoir vos propres modules de Microlearning

Mais ce livre est avant tout pratique.

Il vous propose un parcours complet, depuis la conception jusqu’à la diffusion, depuis la conception jusqu’à la réalisation de vos contenus multimédias.

Vous y trouverez aussi les modèles pédagogiques qui fonctionnent le mieux en microlearning, comme les répétitions espacées, l’alternance de texte, image, vidéo, contenus interactifs, etc.

Nous y comparons aussi différentes solutions de microlearning avec leurs spécificités de manière à vous aider dans le choix des outils qui vous conviennent.

Conception d’un module avec Pangone

Le livre paraîtra le 22 août chez Dunod, mais vous pouvez d’ores et déjà le commander sur Amazon.

50.85034634.3517211
Catégories
Critique livre Uncategorized

Livre : Enseigner autrement avec le Mind Mapping

Fabienne De Broeck et Pierre Mongin signent un ouvrage qui comble un vide massif : celui de l’utilsation des cartes mentales pour enseigner autrement.  Petit tour d’horizon d’un livre qui se signale déjà comme un incontournable du mindmapping et de l’éducation.

Fabienne De Broeck et Pierre Mongin nous proposent un nouvel ouvrage qui fera date dans l’histoire du mind mapping et qui devrait devenir le manuel de chaque enseignant en francophonie.

Enseigner autrement

Un livre pratique écrit par deux experts du Mind Mapping  à l’école

Car l’avantage principal de cet ouvrage, c’est son côté pratique.  Loin d’être du discours théorique sur les cartes mentales et conceptuelle, c’est bien d’un guide quotidien qu’il s’agit.

Et d’un guide rédigé par deux experts reconnu tant de la pensée visuelle que de la formation.

On ne présente plus Pierre Mongin dont j’ai déjà parlé abondamment sur ce blog : pionnier du Mind Mapping en France, il est aussi une référence francophone en matière de cartes conceptuelles et de management visuel.  Il propose d’ailleurs un SPOC en gestion de projet et management visuel sur SPOC en Stock dès la rentrée de septembre.

Fabienne De Broeck, fondatrice d’Optimind,  est une experte belge du  Mind Mapping avec qui j’ai eu le plaisir de co-organiser le colloque Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping en octobre 2015.  Elle dispose d’une très grande expérience du mind mapping en milieu scolaire et en coaching d’étudiants.

Des dossiers et des outils pour comprendre et utiliser les cartes mentales en classe

Première originalité de ce livre, il n’est pas divisé en chapitres classiques mais en :

  • 8 dossiers thématiques qui couvrent l’ensemble de la vie scolaire
  • 59 outils pratiques utilisables immédiatement par les enseignants

Enseigner autrement avec le mindmapping

Cette carte peut être téléchargée gratuitement au format XMind sur ma page de profil Biggerplate ou au format PDF (A3) sur mon compte Slideshare.

Des dossiers thématiques qui couvrent l’ensemble de la vie scolaire

Ces 8 dossiers thématiques recouvrent des réalités très prégnantes au sein des écoles.  Chaque dossier est introduit par une double page qui le replace dans son contexte.

Ces dossiers vont des principes de base de la pensée visuelle à l’utilisation des logiciels en passant par les techniques d’apprentissage, travailler ensemble ou encore la vie scolaire.

Des outils visuels pratiques et utilisables immédiatement

Ce sont pas moins de 59 outils qui vous sont proposés, chaque série correspondant à la thématique d’un dossier.

Par exemple, le dossier Les techniques d’apprentissage résume les étapes d’un apprentissage et replace ces techniques dans le contexte de la pensée visuelle.

Ensuite, le dossier présente en détail 7 outils qui correspondent à cette thématique :

  • le brainwriting : pour générer des idées nouvelles en groupe
  • le brainstorming : pour susciter une créativité sans contrainte (un exemple est fourni dans les deux pages suivantes
  • le textmapping : utilisation d’un rouleau de papier sur lequel on place des éléments de texte et d’image pour une vision d’ensemble d’un sujet
  • Prendre des notes : à partir d’un oral ou d’un écrit, prendre des notes sous forme de carte mentale
  • Préparer un exposé : découper son exposé en différentes étapes autour d’un message cohérent (avec un exemple sur une double-page)
  • Soutenir un oral : en utilisant la carte mentale à la fois comme technique d’élaboration de la parole et comme support visuel pendant la présentation
  • Questionner avec le QQOCCP : l’acronyme des 7 questions de Quintilien que pour ma part j’utilise sous la forme CQQCOQP, moins sérieuse et donc plus facile à mémoriser…

La méthode CQQCOQP

Des encadrés qui apportent des précisions importantes

Pour chaque outil, des encadrés sur fond vert apportent des précisions importantes :

  • avantages : ce que l’outil peut apporter de positif, de neuf par rapport aux pratiques pédagogiques habituelles
  • variantes : certains outils peuvent prendre plusieurs formes, plus adaptées au circonstances ou aux objectifs pédagogiques
  • précautions à prendre : limites de l’outil ou prérequis avant de l’utiliser avec les élèves

Des QR codes pour activer des ressources extérieures

Sur les pages de certains outils, vous trouverez des QR codes qui, scannés avec votre smartphone ou votre tablette, vous permettent d’accéder à des ressources sur le web.

Par exemple, le QR Code de l’outil 9 Gérer un projet vous conduit vers un module de gestion de projet par Pierre Mongin, tandis que celui de la page 54 du dossier Techniques d’apprentissage vous offre le témoignage d’élèves de terminale en Belgique, filmé par Fabienne De Broeck.

Conclusion : un livre très pratique et complet pour enseigner avec les cartes mentales en classe

En conclusion, je pense qu’il s’agit du meilleur ouvrage paru sur le sujet.

Même le format large du papier – qui rappelle celui d’un manuel scolaire – permet une exposition claire des cartes, du texte et des graphiques.

L’utilisation de la couleur est judicieuse.  Les cartes mentales manuelles dessinées par Luis Garcia sont non seulement agréables à l’oeil mais constituent un exemple positif de ce qu’on peut faire avec une feuille de papier, un crayon et une gomme…  Et elles forment le rappel visuel le plus convaincant des règles de l’art.

On sent, à la lecture du livre, que les deux auteurs disposent d’une réelle expérience du mind mapping et de la pensée visuelle dans le contexte académique.

Un ouvrage que je  ne peux que recommander très chaudement.

Pierre Mongin, Fabienne De Broeck, Enseigner autrement avec le mind mapping : cartes mentales et conceptuelles, Paris, Editions Dunod, 2016, 191 p., illustré.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
formation en ligne Uncategorized

Nouveau SPOC : Boostez votre efficacité avec le Mind Mapping !

Pierre Mongin, l’un des pionniers du Mind Mapping en France, a conçu et va animer pour Spoc en Stock, un SPOC sur le management de projet avec la pensée visuelle.  Une formation en ligne qui vous transformera en manager agile.

Pour la rentrée de septembre, nous vous proposons un nouveau SPOC : Boostez votre efficacité avec le Mind Mapping !

Le Mind Mapping, l’outil idéal du management visuel

Une formation entièrement en ligne conçue et animée par Pierre Mongin.

De la gestion de projet au management visuel

Cette formation de 5 semaines va plus loin que la simple gestion de projet.  Plus aussi qu’un simple cours de Mind Mapping.  Ce que nous propose Pierre Mongin, c’est une méthode de management visuel.

Une formation qui met l’accent tant sur la gestion des systèmes d’information que sur l’analyse de projet ; sur la conduite du changement aussi bien que sur l’intégration de votre projet dans le patrimoine culturel local, régional ou national.

La gestion de l’information n’est pas anodine.  Voici ce que coûte la mauvaise gestion de l’information selon une étude menée par Susan Feldman et Chris Sherman.

Il n s’agit donc pas uniquement d’une formation à la gestion de projet, mais bien d’une méthode complète de management visuel.

Une formation concrète et pratique pour manager agile

La façon dont Pierre Mongin a conçu cette formation en fait un outil accessible et complet.  Mais c’est surtout une formation axée sur la pratique et qui utilise des outils agiles.

Ce SPOC (Small Private Online Course ou Cours privé en ligne non-massif) accueille au maximum 35 personnes et dure 5 semaines.  Chaque semaine correspond à un module précis.

Premier module : Découvrez le Mind Mapping

Avec ce premier module, Pierre Mongin, l’un des pionniers du mind mapping en France, vous en fait découvrir les principes et les différentes applications dans votre travail quotidien.

Du brainstorming à la gestion de projet en passant par le management de la connaissance, le mind mapping vous aide à visualiser l’information comme nul autre outil.

Deuxième module : Maîtrisez XMind comme un pro

Pour la première partie de cette formation, vous utiliserez XMind, un des logiciels de mind mapping les plus populaires au monde.   Mais aussi, un de ceux qui offrent le plus grand nombre de possibilité en termes d’applications pratiques.  Notamment, en raison du nombre important de structures différentes qu’il propose.

XMind 7, le logiciel sélectionné pour cette partie de la formation en ligne

Module 3 : Organisez un projet avec XMind et le Mind Mapping 

Dans ce module, vous allez apprendre à maîtriser les 8 phases d’un projet et opérer selon plusieurs modèles classiques.

C’est aussi cette semaine que vous apprendrez à procéder à une analyse stratégique avec des cartes mentales, à identifier les besoins de votre public, à intégrer votre projet dans le patrimoine culturel local pour prévenir les résistances au changement, etc.

Module 4 : Maîtrisez le flux et la ligne du temps pour gérer vos projets

Cette semaine, vous allez utiliser différents outils visuels pour

  • formuler des objectifs
  • conduire le changement au sein de votre entreprise
  • procéder à des comparaisons avec la matrice de Porter ou les cartes double-bulle
  • identifier les partenaires et les obstacles potentiels,
  • etc.

Module 5 : Collaborez en ligne ou en local – Maîtrisez le système d’information du projet

Grâce à un partenariat exclusif que nous avons conclu avec Mindomo, vous allez bénéficier d’un abonnement professionnel gratuit pendant plusieurs mois.

Grâce à l’interface de Mindomo, vous allez collaborer en ligne, à distance, en temps réel et différé.  Vous allez découvrir la puissance des outils agiles en général et du mind mapping collaboratif en particulier.

Même si vos collaborateurs ou vos clients travaillent à l’autre bout du monde, vous collaborerez avec eux sur vos projets comme s’ils étaient dans le bureau d’en face.  Une dimension collective qui correspond bien aux exigences de travail collaboratif des entreprises d’aujourd’hui.

Un accompagnement permanent et un feedback constant

Un des atouts du SPOC par rapport au MOOC, c’est qu’il s’adresse à un petit nombre de participants.  Les formateurs ont donc le temps de corriger individuellement les travaux de chaque participant.

Ils peuvent ainsi vous donner un feedback unique sur votre progression.  Cette évaluation formative est le meilleur garant de la réussite de votre apprentissage.

En outre, le formateur assure également un rôle de tuteur, qui vous oriente, vous encourage lorsque vous avez une baisse d’énergie, vous rappelle les échéances des exercices au besoin.

La formation prévoit également une classe virtuelle hebdomadaire : cette vidéo-conférence régulière assure un échange important entre le formateur et les participants.Ceux-ci peuvent poser en direct leurs questions et obtenir une réponse immédiate.

Cette session est enregistrée et mise à disposition de l’ensemble des participants le lendemain.  De cette manière, vous ne manquez jamais une partie de la matière.

Une session à la rentrée de septembre

Nous vous proposons une première session de de SPOC à la rentrée :

du 12 septembre au 16 octobre 2016.

Cette formation peut être prise en charge totalement ou partiellement par les OPCA, par Pôle Emploi ou d’autres organismes professionnels.

Pour les personnes qui s’inscrivent avant le 1er juin nous offrons jusqu’à 60 euros de réduction.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour découvrir plus d’information sur cette offre unique de formation.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

 

Catégories
mindmapping

Les photos et présentations du colloque Mindmapping et apprentissage sont en ligne

Nous avons mis en ligne l’ensemble des photos et des documents de présentation du colloque Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping.  Retrouvez-les sur notre site !

De nombreux participants au colloque Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping nous ont demandé de leur fournir les photos et les documents de présentation des intervenants.

Ca y est : nous les avons mis en ligne !

Les photos du colloque Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping

Retrouvez les photos dans cette galerie.

Ces photos concernent tant les conférences que les ateliers.

Un public attentif

Les documents et présentations des conférences du colloque Mindmapping et apprentissage

Nous avons publié les interventions des conférenciers de la journée :

  • Fabienne De Broeck : introduction et programme de la journée
  • Laura Salamanca : Recherches scientifiques autour du mind map
  • Lucas Gruez : La carte mentale en classe (plus deux témoignages audio d’élèves)
  • Geneviève Lefebvre : Mind mapping et formation d’adultes
  • Marco Bertolini : Le Mind mapping collaboratif en classe
  • Pierre Mongin : Du Mind mapping aux cartes conceptuelles
  • Marco Bertolini : Discours de clôture du colloque

Les documents et présentations, quant à eux, sont dans cette galerie.

Appel à contributions des participants

Lors du colloque, nous avons pu voir que nombreux étaient les participants qui prenaient des notes, certains sous forme de mindmaps, d’autres sous forme de croquinote (sketchnotes).

Voici par exemple, une mindmap réalisée par Xavier Delengaigne qui nous a fait l’amitié de participer à cette journée (cliquez sur l’image pour accéder à la carte interactive) :

Prise de notes de Xavier Delengaigne

Nous vous proposons de publier ces notes dans une autre galerie du site.  Cela nous intéresse de voir ce que vous en avez retenu et comment vous avez interprété les contenus de cette journée.

Merci d’avance,

Marco Bertolini                     Fabienne De Broeck

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
mindmapping

Succès total pour le colloque Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping

Le colloque Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping, coorganisé par Optimind et Formation 3.0 a été un succès total : public nombreux et intéressé, intervenants de qualité, ambiance conviviale…  Un succès qui a largement dépassé nos espérances ! 

Je vous l’annonçais il y a quelques mois, nous organisions, conjointement avec Optimind, un colloque sur le thème « Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping« .

Fabienne De Broeck ouvre le colloque

C’était la première fois que nous organisions un tel événement et nous éprouvions quelques appréhensions :

  • le public allait-il réagir positivement ?
  • se déplacerait-il à la périphérie namuroise ?
  • les enseignants et formateurs y verraient-il un intérêt ?
  • etc.

Plus de demandes que de places disponibles

Première (très bonne) surprise : alors que le colloque avait lieu le 4 octobre, nous avons annoncé la nouvelle en créant un site web fin mai.  Dès le premier jour, plusieurs places étaient vendues.

Et cela n’a pas arrêté depuis.  Sans publicité payante : uniquement via le bouche à oreille et les réseaux sociaux, les 110 places dont nous disposions ont été vendues et une semaine avant la date fatidique, nous étions sold out…  Nous avons même dû installer une liste d’attente pour répondre à la demande.

Des orateurs et des animateurs de qualité

Nous n’avons pas encore reçu les réponses au questionnaire d’évaluation que nous avons fait parvenir aux participants, mais les échos que nous avons récoltés sont plus que positifs.

Conférence de Lucas Gruez

Les conférences ont été très appréciées

Pour rappel :

  • Fabienne De Broeck et moi, nous ouvrions le colloque par une sorte de sketch sur le mindmapping (devinez qui jouait le rôle du clown ?  Ben oui, gagné !)
  • Laura Salamanca nous a fait part des études menées à l’Université Catholique de Louvain sur l’usage des mindmaps par les étudiants
  • Lucas Gruez a illustré avec une mindmap les usages et bénéfices des mindmaps à l’école et au collège
  • Geneviève Lefebvre a expliqué, cartes mentales à l’appui, comment les  mindmaps et la pensée visuelle, aident ses étudiants, adultes en promotion sociale, à appréhender des problématiques complexes
  • Moi-même, j’ai présenté l’interface School de Mindomo et les usages de la classe virtuelle
  • Pierre Mongin a explicité en détail les avantages des cartes conceptuelles en classe quel que soit le niveau des études

Les ateliers ont beaucoup plu

Le matin et l’après-midi, nous proposions une série d’ateliers sur des thèmes proches de ceux des conférences.  Cette double approche permettait la mise en perspective et l’expérimentation des notions théoriques vues pendant les conférences.

Ces ateliers étaient très divers.

Ateliers du matin

Luis Garcia explique le dessin des cartes mentales

  • Comment dessiner des cartes mentales à la main par Luis Garcia, un maître-illustrateur
  • Initiation aux cartes mentales par Fabienne De Broeck
  • Mindmapping collaboratif par Marco Bertolini
  • Atelier XMind, vos premiers pas avec les cartes numériques, par Lucas Gruez

Après le plantureux repas servi dans le restaurant de la Marlagne, les ateliers de l’après-midi n’étaient pas tristes non plus.

Ateliers de l’après-midi

  • Mindmapping et Brainstorming par Fabienne De Broeck
  • Les cartes conceptuelles par Pierre Mongin
  • Mindmapping et classes virtuelles, l’interface Mindomo par Marco Bertolini
  • Comment introduire le mindmapping en classe, un cas concret par Anne Simonis

Un rythme rapide et constant

Je pense qu’une des clés de ce succès, outre la qualité des intervenants et le travail du staff, résidait dans le rythme que nous avons donné à cette journée.

Pierre Mongin décrit les cartes conceptuelles

En effet, les orateurs avaient pour consigne de ne pas parler plus de 20 minutes.  Et ils ont dû s’y tenir grâce à une technique inspirée de celle des Toast Masters : un panneau qui leur signalait qu’il restait 2 minutes de temps disponible et un autre de 0 minutes qui leur coupait (gentiment) la parole.

Nous avons programmé trois conférences de 20 minutes le matin, suivies d’une pause et d’une session d’ateliers.

L’après-midi, après la pause-repas, nous avons appliqué la même formule.

Je crois que la diversité des interventions, le rythme et l’alternance des activités expliquent en grande partie ce succès.

Après les ateliers de l’après-midi, j’ai prononcé le discours de clôture au nom de l’équipe et nous nous sommes réunis au bar pour un dernier moment de networking.

Mindomo, offre un abonnement « Teacher » à tous les participants

Notre partenaire du jour, Mindomo, offre quant à lui, un abonnement Teacher à chacun des 110 participants du colloque.  Cet abonnement permet d’utiliser l’interface School avec 50 étudiants répartis dans plusieurs cours.

Ce cadeau est valable pendant trois mois.

Tous les documents, les photos, les cartes les présentations de cet événement seront bientôt mis en ligne.  Je vous préviendrai sur ce blog dès que ce matériel sera disponible.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Critique livre

Livres : Managez avec le Concept Mapping, de Pierre Mongin !

Managez avec le concept mapping !  le dernier livre de Pierre Mongin et auquel tout manager devrait accorder une place de choix dans sa bibliothèque professionnelle.

C’est toujours une grande joie de tenir entre ses mains un livre intelligent : c’est le cas avec le dernier-né de Pierre Mongin : Managez avec le concept mapping.

Je vous ai déjà parlé de cet auteur prolifique et de son ouvrage Mieux s’organiser, La stratégie du Post-it et du kanban personnel : et je vous en disais le plus grand bien.

Je ne peux que réitérer avec celui-ci : c’est un excellent guide pour qui s’intéresse aux cartes conceptuelles et à leur utilisation tant dans la vie de tous les jours qu’en entreprise ou à l’école.

Un livre essentiel sur les cartes conceptuelles

 Pierre Mongin n’est pas un inconnu dans le monde de la pensée visuelle.  Pionnier des cartes mentales en France, auteur et co-auteur de nombreux ouvrages, il était également un des intervenants du colloque Apprendre tout au long de la vie avec le Mind Mapping que j’ai co-organisé avec Fabienne De Broeck d’Optimind.

Son dernier ouvrage, Managez avec le Concept Mapping – Du Mind Mapping aux cartes conceptuelles est sans aucun doute un livre-pivot pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à cette discipline mal connue de la pensée visuelle.

Pour rappel, le concept mapping ou carte conceptuelle, se distingue par plusieurs points du mindmapping ou carte mentale ou encore carte heuristique.   Alors que la carte mentale ou mindmap part toujours d’une idée centrale, la concept map ou carte conceptuelle part de n’importe quel point de la page.  L’idée ici est d’illustrer toutes les relations entre différents concepts.

Les cartes conceptuelles forment une partie importante de la pensée visuelle.  Elles sont idéales pour retracer les différentes étapes d’un parcours ou d’un processus.  Ou encore pour illustrer les différentes composantes d’un tout.  Voici un exemple réalisé avec l’outil gratuit CmapTools que Pierre Mongin présente abondamment dans son livre.

Carte conceptuelle CmapTools

Un livre structuré en deux grandes parties sur les cartes conceptuelles

Le livre de Pierre Mongin s’articule en deux grandes parties et neuf chapitres.

1. Les cartes conceptuelles pour les débutants

Les quatre premiers chapitres du livre s’adressent aux débutants, à ceux qui n’ont jamais entendu parler de concept mapping et qui souhaitent découvrir cette discipline

Chapitre 1 : pourquoi les cartes conceptuelles

L’auteur y donne une définition, les besoins couverts, les origines de la carte conceptuelle et ce qui la différencie de la mindmap ou carte mentale ou encore carte heuristique.

Chapitre 2 : comment créer une carte conceptuelle ?

Pierre Mongin nous invite à découvrir comment créer une concept map d’abord à la main, ensuite avec l’ordinateur.

Chapitre 3 : Les 4 C : Capturer – Classer – Configurer – Communiquer

Nous apprenons comment construire une carte conceptuelle en respectant les 4 étapes :

  • Capturer, c’est-à-dire, collecter les données qui nous proviennent de sources différentes : emails, conversations, lectures, réunions, veille, etc.
  • Classer ces informations selon un ordre chronologique, alphabétique, par hiérarchie de catégories, etc.
  • Configurer la carte : choisir un arrière-plan, des couleurs, des formes, des polices de caractères pour les nœuds des cartes.
  • Communiquer : utiliser le module de présentation en diapositives, rédiger un compte-rendu linéaire ou la documentation d’un projet, etc.

Chapitre 4 : communiquer

Dans ce chapitre, Pierre Mongin nous explique comment utiliser le concepteur de diapositives de CMapTools et comment prendre des vues (snapshots) des diapositives.

2. Approfondissement et perfectionnement des cartes conceptuelles

Chapitre 5 : Collaborer

L’auteur y aborde les thèmes du brainstorming et du brainwriting : façons de stimuler son cerveau pour créer de nouveaux concepts. Il y expose aussi le fait que les cartes conceptuelles sont des « objets-frontières« , partagés entre « une unité et un terrain d’échanges flexibles entre des groupes différents » (p. 97). Il explique enfin comment animer une réunion.

Chapitre 6 : du monde mental au monde visuel

« Comprendre, c’est percevoir des modèles. La visualisation traduit la complexité du travail en un modèle que chacun peut assimiler« .

La puissance de la pensée visuelle – et donc, des cartes conceptuelles – c’est de visualiser les relations entre concepts qui ne sont qu’implicites dans un texte rédigé de manière linéaire.

De ce fait, les représentations graphiques « engagent » davantage les acteurs. Pierre Mongin nous propose une série de modèles tels que le business model, la carte à bulles, la carte de flux, etc.

Chapitre 7 : des entreprises visuelles, numériques et collaboratives

Vous pouvez cartographier votre entreprise en utilisant des modèles comme la matrice de Porter, afin de visualiser les flux d’information. Mais aussi, cartographier un process de qualité ou les connaissances de vos collaborateurs.

Chapitre 8 : Quatre exemples concrets de politique publique

L’auteur nous présente quatre cas concrets d’utilisation de la carte conceptuelle dans le cadre de politiques publiques.  Il commence par la réorganisation d’une mairie parisienne ; il illustre l’exemple dun diagnostic de territoire, aborde la résolution de conflits et termine par l’analyse de l’éco-système des Comores.

Chapitre 9 : enseigner et apprendre avec les cartes conceptuelles

L’ouvrage se termine par un chapitre très important sur l’enseignement et l’apprentissage.  Pierre Mongin y repasse en revue – de manière visuelle, bien sûr – quelques concepts-clés de l’éducation : le connectivisme, les niveaux d’acquisition de la connaissance, etc.

Mais surtout, il offre des exemples pratiques et des modèles de cartes concptuelles pour enseigner ou étudier.

Conclusion

Pour conclure cet article, je pense que cet ouvrage fera date : c’est non seulement un excellent livre d’introduction aux cartes conceptuelles, mais aussi un guide pratique pour tous ceux qui s’intéressent à la pensée visuelle.  Une fois de plus – c’est récurrent chez Pierre Mongin – le livre tient plus que ce que le titre promet : car il s’adresse non pas seulement aux managers, mais à tous les utilisateurs potentiels de cartes concptuelles, c’est-à-dire nous tous.

Un livre à mettre entre toutes les mains.  D’urgence !

 

 Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Uncategorized

Comment mieux vous organiser avec le post-it et le kanban personnel

Pierre Mongin présente dans ce livre, une méthode d’organisation simple et très efficace : le post-it et le kanban personnel.  Une méthode pratique et intuitive qui va ravir les déçus des systèmes compliqués.

Pierre Mongin n’est pas un inconnu dans le petit monde des férus de l’organisation.  Pionnier du mindmapping (ou carte mentale) en France, il est aussi l’auteur ou le co-auteur d’une douzaine de livres – dont le classique Organisez vos idées avec le mindmapping dont la troisième édition sort ces jours-ci.

Dans son dernier livre, Mieux s’organiser. La stratégie du Post-it et du Kanban personnel, il propose une méthode d’organisation originale qui revient au bon vieux tableau manuel.  Mais, comme d’habitude chez Pierre Mongin, le livre offre plus que ce que le titre promet.

Cette méthode que Pierre Mongin nous propose quitte le monde des geeks et des applications numériques pour en revenir à des méthodes manuelles.

Ce n’est pas une question de technophobie : l’auteur n’est pas un de ces luddites qui au 19e siècle brisaient les machines industrielles au nom de la préservation du travail manuel.

Lutter contre l’infobésité et regagner la maîtrise de son agenda

Pierre Mongin part d’un constat : l’infobésité, cette omniprésence de l’information en quantités ingérables nous submerge comme une lame de fond et nous sommes noyés.  Nous n’arrivons plus à distinguer l’urgent de l’important.  Nous n’arrivons plus à maîtriser notre temps.  Nous n’avons plus de vue d’ensemble de nos tâches et projets…

Et les outils numériques, loin de nous libérer de ces excès, nous y plongent encore plus profondément : qui n’a pas plusieurs centaines de mails non-lus de nos jours ?  Qui n’a pas frémi devant une date butoir qui s’approche dangereusement ?  Qui n’a jamais eu envie de s’enfouir sous l’édredon pour échapper au stress induit par notre vie trépidante ?

Pierre Mongin, en praticien chevronné du mindmapping et de la pensée visuelle, sait à quel point notre mémoire et notre perception de notre environnement sont liés à nos sens.  Et l’utilisation du Post-it renvoie à nos sensations : plus exactement à la vue et au toucher.

Le papier du Post-it, contrairement à l’écran de nos PC, exige qu’on le manipule : qu’on le détache de son carnet, qu’on y griffonne ou dessine le message et qu’on se déplace pour le coller sur la surface adéquate.

Tout cela sollicite les mémoires visuelle et kynétique de façon bien plus profonde que d’enfoncer les touches d’un clavier, fut-il le clavier virtuel d’un iPad ou d’une tablette Android.

Le tableau du kanban, avec ses Post-it classés en catégories, nous offre une visualisation d’ensemble de nos tâches en un coup d’oeil.

Le kanban : un tableau pour visualiser l’ensemble de nos tâches

La méthode s’inspire du Kanban introduit par Toyota pour assurer la gestion autonome d’équipes de travail.  Ces équipes s’échangeaient constamment des fiches sur l’état d’avancement de leurs tâches afin de permettre un travail en flux tendu.

C’est le même principe qui s’applique ici pour les tâches personnelles.  Voici un exemple de kanban personnel que j’ai établi pour les étudiants qui suivent mes formations pour étudiants, depuis l’école primaire jusqu’à l’université :

Kanban d’étudiant

Le kanban personnel de l’étudiant comporte trois colonnes :

  1. A faire : toutes les tâches qui n’ont pas encore été commencées et qui doivent être réalisées
  2. En cours : les tâches qui ont été commencées
  3. Terminé : les tâches terminées

C’est simple et c’est pour ça que c’est efficace !

L’idéal est de réduire au maximum les tâches de la colonne du centre.   Parce que, rappelez-vous les conseils de David Allen et sa méthode GTD, ce qui nous stresse, ce sont toutes les tâches non-terminées qui s’accumulent et nous angoissent.

Je rencontre des gens paralysés par le nombre de choses en cours qui les dépassent.   Je connais des personnes qui pleurent quasiment tous les soirs parce qu’elles n’y arrivent plus.

Leur point commun ?

Un nombre élevé de tâches acceptées (ah, pouvoir dire non !), entamées et jamais terminées.  Avec la sensation humiliante, dégradante, que tout vous échappe, que vous n’avez plus le contrôle sur rien.

L’élégance de ce système réside dans sa simplicité et sa capacité à nous renvoyer un feedback permanent sur nous-même et où nous en sommes dans nos tâches.

On maîtrise réellement son agenda lorsque les tâches en cours se réduisent à une ou deux.  Une ou deux tâches sur lesquelles nous concentrons toute notre attention et notre énergie.  Une tâche ou deux qui vont bientôt se retrouver dans la colonne « Terminé » pour ajouter à notre satisfaction, à la fierté du travail accompli.

Les 4 C : Choix, Challenge, Contrôle et Collaboration

L’immense avantage du kanban et du Post-it, c’est qu’ils nous rendent les 4 C (mindmap réalisée avec mindmeister) :

Mindmap des 4C

Les 4 C sont des éléments essentiels de notre vie :

  1. le Choix : c’est un espace de manoeuvre défini par moi (pour mes tâches personnelles) par ma famille ou par ma hiérarchie
  2. le Challenge : pouvoir se donner des défis ni trop simples ni trop compliqués (dans l’esprit des objectifs SMAART)
  3. le Contrôle : il s’agit de reprendre le contrôle des tâches selon leur importance
  4. la Collaboration : savoir à tout moment où nous en sommes nous permet aussi de mieux travailler avec les autres

Un tableau Kanban adaptable selon les cas : manager, GTD, etc.

Le kanban peut être personnalisé et adapté à chaque situation.  Mais l’essentiel est de lui conserver sa simplicité.

Il peut être adapté pour un manager et comporter une colonne délégation :

Kanban avec délégation

La colonne « A suivre (Tâches déléguées) permet de voir rapidement quelles sont les tâches qui ont été confiées à d’autres : une bonne façon de ne pas les perdre de vue (dans tous les sens du terme) et d’en assurer un suivi efficace.

 Pour les amateurs de la méthode Getting Things Done (ou GTD), on peut évidemment ajouter une colonne « un jour peut-être ».

On peut aussi ajouter une colonne ou une ligne sous les colonnes pour des notes dont on veut se souvenir, mais qui ne sont pas directement liées à une tâche.

Et comme je le disais, le livre tient beaucoup plus que ce que le titre contient : Pierre Mongin évoque aussi d’autres outils qui peuvent être combinés avec le kanban : cartes mentales d’organisation de projets, l’anlyse de projets selon la méthode Pestel,  l’application de gestion de tâches Trello,   etc.

Une lecture que je vous recommande sans réserve ! Pierre Mongin, Mieux s’organiser. La stratégie du Post-it et du Kanban personnel

 Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à