Catégories
iMindMap Logiciels Test

iMindMap 7 : l’efficacité alliée au plaisir de la créativité !

Thinkbuzan.com vient de sortir son nouveau logiciel de mindmapping : iMindMap 7.  Et il frappe fort !  L’intégration du gestionnaire de tâches Droptask, des possibilités graphiques étendues, un nouvel éditeur et une nouvelle cible, une nouvelle interface, un temps de chargement réduit, etc.  Petit tour d’horizon…

Ils l’annonçaient depuis quelques semaines, iMindMap 7, surnommé Chameleon, était sur le point de sortir… et de nous surprendre.  Pari réussi pour Tony Buzan et Tony Griffiths :  ce software se positionne comme le champion toute catégorie en matière de graphisme proche du dessin manuel !

Le Branch Art : un graphisme époustoufflant !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.  Vous pouvez aussi télécharger gratuitement cette mindmap du premier essai iMindMap 7 depuis ma page Biggerplate.

Le nouveau iMindmap Chameleon

iMindMap a toujours été très fort en graphisme, mais il faut reconnaître que le « branch art« , le nouveau design des branches en forme d’objet rapproche encore davantage le graphisme du dessin manuel.

Formes, couleurs, longueurs, etc.  Tout est paramétrable et c’est un vrai bonheur que de retrouver la joie du dessin.

Un nouvel éditeur plus ergonomique

Le nouvel éditeur est également plus ergonomique que le précédent.  Il s’ouvre à proximité de l’objet sur lequel on travaille et permet en quelques clics de régler l’image, le texte, la forme des branches ordinaires, branch art ou boîte.  Il permet aussi d’exporter directement des tâches vers Droptask, un éditeur de tâches très visuel dont je reparlerai bientôt.

L’éditeur permet évidemment de copier, coller, mais aussi d’insérer des notes écrites et audio, des hyperliens ou un nuage.

Une nouvelle cible d’insertion très pratique

Côté graphiques du type flowchart, l’insertion se fait dorénavant avec une cible très ergonomique elle aussi.  Un simple double-clic sur la branche fait apparaître la cible.  Il suffit alors de choisir l’objet qu’on veut insérer : une seconde mindmap sur la même page, un flowchart, un croquis à dessiner ou un texte flottant.

La cible, comme le nouvel éditeur, travaille très près de l’objet qu’on est en train de dessiner : ici aussi, l’ergonomie est à l’honneur.

La liaison avec le gestionnaire de tâches Droptask

iMindMap 7 a eu une très bonne idée : lier les tâches de ses cartes mentales avec le gestionnaire en ligne Droptask.  Une application dont j’ai déjà parlé et qui évolue énormément.  Une version Pro est prévue pour le début 2014 et la licence d’iMindMap 7 prévoit un abonnement gratuit de 6 mois à cette application.

C’est un coup de maître d’avoir lié deux applications visuelles comme iMindMap 7 et Droptask : les deux univers se rejoignent sur un plan esthétique et se complètent bien sur le plan des fonctionnalités.

J’explorerai cette liaison plus en détail lors d’un prochain article.

Une foule d’autres nouveautés

L’interface a été revue : le centre de gestion des cartes sur l’ordinateur et dans le cloud a été revu, il est plus clair et plus élégant que jamais.  Les modes de présentation ont également été simplifiés et de nouveaux environnement 3D ajoutés.

Pareil pour la banque d’images qui a été enrichie. iMindmap 7 est désormais disponible avec de nouvelles « skins » qui vous permettent de le personnaliser selon vos goûts.  Personnellement, j’ai un faible pour celle avec un bandeau noir et des icones très colorées 😉

Et – last but not least – le temps de chargement du logiciel a été réduit !  C’était vraiment un ds inconvénients majeurs de iMindmap 6 : le logiciel très lourd mettait un temps fou à s’ouvrir.  L’amélioration est très sensible, ce qui fait plaisir.  Même si l’ensemble est toujours gourmand en ressources : plus de 440 mégas sur votre disque dur et de la mémoire ram à gogo !

Mais le changement en vaut vraiment la peine : un logiciel encore plus efficace et qui offre encore plus de plaisir de créer !

Téléchargez gratuitement iMindMap 7 ici !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Apprendre à apprendre enseignement secondaire Etudier efficacement Jeunes Pédagogie

Etudiez efficacement : réutilisez la matière

Quatrième étape de notre méthode « Etudier efficacement en 5 étapes » : réutilisez la matière apprise en variant les méthodes et les outils, en vous exerçant avec plaisir et créativité.

Une étape essentielle pour mémoriser à long terme.

Comment retenir à long terme ?  Comment être sûr de pouvoir répondre aux questions posées lors d’un examen ?  Comment être certain de retrouver la bonne information au bon moment ?

Quatrième étape de notre méthode « Etudier efficacement en 5 étapes » : réutilisez la nouvelle matière apprise.

C’est essentiel.  La plupart d’entre vous utilise une bonne méthode d’approche de l’étude : vous relisez attentivement vos cours, surlignant et en prenant des notes.   C’est très bien.  C’est une première étape vers la compréhension et la mémorisation.

Relire ne suffit pas !

Mais la relecture,  cela ne suffit pas !

Cette relecture correspond à la deuxième étape de notre méthode : prendre contact avec le cours.  Autrement dit, vous stockez quelque part dans votre mémoire, des éléments de ce cours.

Mais serez-vous capable de les retrouver et de les réutiliser selon ce que le prof demande lors de l’examen ?

Rien n’est moins sûr.  « Pour beaucoup d’étudiants, ce n’est pas comme s’ils ne se souvenaient pas de la matière, mais c’est comme s’ils ne l’avaient jamais vue auparavant » affirme Henry L. Roediger III, professeur de psychologie à l’université de Washington, dans un article du New York Time.

L’oubli : un passage obligé de la mémorisation à long terme

Cela peut paraître bizarre.  Contradictoire ou paradoxal, sans doute.  Mais notre cerveau retient bien ce qu’il revisite.  Ce qu’il a d’abord oublié.  Et qu’il redécouvre ensuite.  Et de préférence, sous des formes différentes.

Personne ne sait exactement pourquoi, affirme encore l’article du NYT.  Mais il semble que le processus d’oubli et de redécouverte soit un moyen efficace du cerveau pour renforcer l’apprentissage.

Un exemple : combien de fois avez-vous demandé à vos enfants d’éteindre la lumière de la salle de bain avant qu’ils l’aient fait ?  Mais une fois cet apprentissage ancré dans leur mémoire profonde, il devient une sorte de conditionnement.

C’est pareil pour l’apprentissage scolaire.

Et donc, il vaut mieux consacrer plusieurs séances de courte durée à l’apprentissage de la même matière.  Des séances espacées dans le temps.  Pour que le cerveau puisse « oublier » ce que vous avez étudié.  Pour mieux le redécouvrir ensuite.

Oubliez donc – et pour toujours, de préférence – ces interminables sessions la veille de l’interrogation.  Elles conduisent surtout à l’épuisement physique et à la perte de concentration due à la lassitude !

Un outil peut vous aider à programmer ces séances d’apprentissage de manière efficace : Focus Booster, que vous pouvez télécharger gratuitement sur votre Mac ou PC ou bien utiliser en tant qu’application en ligne.  C’est un système de  minuterie inspirée de la méthode Pomodoro et qui vous aide à rester concentré(e) sur votre tâche.

Variez les méthodes et les outils d’apprentissage

L’autre secret de la mémorisation à long terme est tout aussi simple : variez les méthodes d’apprentissage et utilisez des outils différents, qui font appel à des compétences diverses et à des zones complémentaires de votre cerveau.

Cela vous évitera l’ennui de la relecture inlassable des mêmes textes ou des mêmes formules pendant de longues heures.  Cela vous donnera davantage de plaisir.  Cela mobilisera des parties différentes de votre cerveau.  Ce qui est la meilleure garantie de mémorisation à long terme.

Et donc :

  • prenez des notes en surlignant, si vous le souhaitez, mais ne surlignez que les mots importants pour disposer de mots-clés pour vos mindmaps
  • Dessinez des cartes heuristiques – ou mindmaps qui vous aideront à prendre des notes efficaces et à bien résumer votre cours
  •   Dessinez des cartes conceptuelles, qui sont le meilleur moyen de comprendre l’articulation entre les concepts principaux d’un cours, leurs relations entre eux, etc.
  • Construisez vos propres questionnaires.  Utilisez la méthode CQQCOQP pour vous faciliter la tâche.
  • Utilisez les flashcards pour mémoriser du vocabulaire anglais ou des formules mathématiques.
  • Inventez des histoires dans lesquels vous insérez les concepts ou les personnages que vous devez retenir. La scénarisation est une excellente méthode à la fois pour comprendre et pour mémoriser quelque chose.
  • Expliquez à votre petit frère la théorie de la relativité : pour ce faire, vous devez avoir compris la matière et la reformuler de façon compréhensible pour quelqu’un qui ne connaît pas le sujet.   En outre, les personnes qui n’y connaissent rien sont susceptibles de vous poser des questions auxquelles vous ne vous attendez pas, et donc de revisiter le cours sous un angle inattendu.
  • Créez une bande-dessinée qui raconte la bataille de Lépante : si vous êtes bon en dessin, utilisez ce don pour visualiser le contenu de votre cours.
  • Dessinez des lignes du temps. Rien de tel pour visualiser des actions dans le temps, les étapes d’un projet, l’évolution d’une situation.
  • Utilisez les serious games pour réviser votre français ou votre des applications pour revoir votre conjugaison anglaise. Le jeu a un pouvoir quasi-magique : il vous permet de rester concentrer sur la même tâche pendant très longtemps sans vous lasser.
  • Visitez les sites Internet qui proposent des exercices.
  • Composez votre propre feuille de questions d’examen comme si vous étiez le prof et répondez-y quelques jours plus tard. De cette façon, vous avez déjà reformulé la matière selon la logique du professeur et vous avez déjà pu vérifier si vos réponses sont bonnes et complètes.
  • Etudiez avec vos copains/copines.  Organisez des tournois entre vous.  Etudier seul, ce n’est pas toujours drôle.  Mais étudier à plusieurs demande de la méthode si on veut arriver à quelque chose.  L’arrivée des médias sociaux et des outils collaboratifs change aussi la donne.

Les maîtres-mots : créativité et plaisir

Tout ça constitue énormément de travail ?  Nous sommes bien d’accord.

Cette méthode ne prétend pas vous faire apprendre de manière accélérée.  Bien que l’utilisation des outils que je préconise favorise l’étude rapide.  On retient mieux et plus vite en créant des mindmaps ou des cartes conceptuelles, par exemple.

C’est pourquoi je vous offre 15 outils gratuits pour mieux étudier sur cette page de mon site web.

Mais les maîtres-mots de vos études devraient être : créativité et plaisir.

  • Créativité : parce qu’il faut être créatif pour choisir la bonne méthode, le bon exercice par rapport au cours qu’on veut étudier.  Mais aussi pour dessiner une carte mentale ou conceptuelle efficace, pour créer un bon scénario pour mettre en scène des événements qu’on veut mémoriser, etc.
  • Plaisir : parce que tout ce travail, selon les méthodes que je vous propose, doit être amusant !  Jamais on n’a dit qu’étudier devait être une souffrance.  Les neurosciences confirment de plus en plus qu’on apprend mieux dans le plaisir et la bonne humeur.  Personnellement, j’utilise énormément l’humour dans mes ateliers et je vois que la majorité des participants apprécient.  Mais même l’effort est un plaisir : quand vous avez étudié un cours et que vous sentez que vous le maîtrisez, c’est un réel plaisir.  C’est une sensation de plénitude, de bien-être et d’accomplissement personnel.   Réussir, y compris dans l’effort, ça fait du bien !

Bonne chance et bon courage à tous les étudiants en bloque 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Pensée positive

Nancy Etcoff et l’étonnante science du bonheur

Vous vous souvenez ?  Il y a quelques semaines, je vous parlais du bonheur tout relatif des enfants belges selon une enquête de l’Unicef.  Et je vous promettais de revenir sur cette notion de bonheur.

Et c’est chose faite avec cet exposé de Nancy Etcoff sur l’étonnante science du bonheur dont je viens de revoir la traduction pour TED.com, le site de l’organisation qui publie ces extraordinaires conférences sur une impressionnante variété de sujets.

Nancy Etcoff y évoque le pessimisme de Freud, le fondateur de la psychanalyse, pour qui la poursuite du bonheur n’était qu’une preuve d’infantilisme.  Mais aussi, les nouvelles pistes que la psychologie, s’appuyant sur les neurosciences, découvre et expérimente… pour notre plus grand bonheur !

Un exposé plein d’humour et de bonne humeur par une grande dame de la science d’aujourd’hui.

(Pour les sous-titres en français, cliquez sur « view subtitles » et choisissez « French (France)).

Catégories
Recherche d'emploi Stratégie

Trouver le job de vos rêves : d’abord une question de stratégie

– Quoi ?  de la statégie ?

D’abord, qu’est-ce que c’est ?


Ce n’est rien de bien compliqué, ni à comprendre, ni à mettre en oeuvre.  Avoir une stratégie, c’est :

  • Se tracer un itinéraire, avec un but et des étapes
  • Se fixer des objectifs et s’y tenir.
  • Concentrer son énergie sur un point à la fois.
  • Evaluer le chemin parcouru et revenir au cap initial s’il y a besoin

– Quel rapport avec le job de mes rêves ?

C’est la même démarche !

Considérez votre recherche d’emploi comme un voyage avec une destination finale et différentes étapes !

Cela vous évitera de vous perdre, de gaspiller votre temps, votre argent et votre énergie.

Mais, surtout, cela vous rendra beaucoup plus efficace et vous donnera mille fois plus de chances de décrocher ce boulot dont vous rêvez tant !!!