Catégories
podcast

ADA Tech School – l’école féministe et inclusive de codage – Chloé Hermary

Chloé Hermary est la CEO de l’ADA Tech School. Une école de codage pas tout à fait comme les autres. Elle se revendique à la fois féministe et inclusive. Notre invitée explique cette prise de position dans ce nouvel épisode de notre podcast.

Ecoutez Chloé Hermary dans l’épisode 10 de notre Podcast !

ADA Tech School – l’école qui casse les codes !

C’est le slogan de cette école. Un slogan particulièrement bien choisi pour cette école qui réinvente la pédagogie à destination des codeurs.

Chloé Hermary est la fondatrice et la CEO de cette école d’un genre nouveau dans laquelle n’existent ni « classes » ni « professeurs ».

Chloé Hermary – CEO et fondatrice d’ADA Tech School

Ici, les apprenants entrent trois fois par an et rejoignent la communauté. Ils travaillent en projets. Chacun de ces projets propose trois niveaux :

  • débutant
  • amateur
  • professionnel

A l’ADA Tech School, ce sont des « encadrants » qui accompagnent les apprenants. Ceux-ci peuvent également encadrer des activités comme j’ai pu le constater lors d’une classe virtuelle organisée il y a quelques semaines.

Cette première phase de formation dure 9 mois, le temps que les apprenants accumulent un bagage technique suffisant.

L’ADA Tech school applique aussi les principes de pédagogies telles que Montessori, la formation mutuelle, etc.

A l’ADA Tech School, on pratique une pédagogie ouverte, féministe et inclusive

Une des intuitions-maîtresse de Chloé Hermary, c’est que, dans la plupart des écoles ou des centres de formation à l’informatique, on estime que les apprenants ont déjà acquis une « courbe technique ». (Cette courbe, Isabelle Collet l’évoquait déjà dans notre épisode précédent).

Souvent, cette courbe constitue un frein à l’apprentissage par les « non-techniciens ». Or, souligne Chloé, « la programmation, c’est avant tout un acte social. C’est une production par une personnes pour d’autres personnes ».

Réduire, voire supprimer cette exigence technique à l’entrée permet à de nombreuses personnes d’entrer dans ce cursus sans aucun bagage technique préliminaire.

Femme et programmeuse

Une alternance en phase avec les besoins des entreprises

Lorsque la formation en école est terminée, les apprenants vont en formation en alternance chez l’une des entreprises-partenaires de l’ADA Tech School.

Pendant un an, ils et elles se formeront aux spécificités de l’entreprise, participeront à des projets innovants.

Les entreprises apprécient aussi cet apport de « non-techniciens », de personnes qui abordent des problèmes sous un regard neuf, plus adapté aux besoins de certains clients.

la diversité – un atout pour les entreprises

Aujourd’hui, la diversité constitue une dimension vitale pour les entreprises. Fini le temps où on ne concevait que pour les hommes blancs de plus de 40 ans. Aujourd’hui, les consommateurs des biens et services technologiques ce sont surtout des femmes, des jeunes, des personnes aux profils largement différents de ceux de l’école classique…

Pour visiter le site de l’ADA Tech School, c’est par ici.

Où écouter le Podcast de Formation 3.0 ?

Vous pouvez écouter cet épisode 10 avec Chloé Hermary (et vous abonner à notre podcast) sur ces différentes plateformes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Le Podcast Formation 3.0 prend une pause

Suite à la pandémie de coronavirus, nous sommes débordés par les demandes émanant des écoles. Nous mettons donc le Podcast en pause pour le moment. Nous vous reviendrons bientôt. Restez à l’écoute !

Catégories
podcast

Isabelle Collet : femmes et numérique – Podcast

Pourquoi les femmes sont-elles si peu nombreuses dans l’industrie numérique ? Est-ce vraiment une fatalité ? Cela tient-il à une obscure « nature féminine » qui éloignerait nos consœurs des claviers et des écrans ? Ou bien, est-ce l’organisation de la société qui encourage une ségrégation inacceptable pour notre temps ?

Dans un article précédent de ce blog, j’ai déjà présenté le livre d’Isabelle Collet, Les Oubliées du numérique.

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de l’interviewer dans un nouvel épisode de notre Podcast Formation 3.0

L’axe d’étude d’Isabelle Collet : les questions de genre dans la tech’

Isabelle Collet est informaticienne et professeur de Sciences de l’Education à l’Université de Genève.

Isabelle Collet dans notre Podcast

Dans cet épisode, elle nous parle de ce qui l’a poussée à travailler sur l’axe Femmes et Numérique. Elle a d’abord écrit une thèse sur la masculinisation des études d’informatique. En 2006, elle publie L’Informatique a-t-elle un sexe ? Un livre qui fait le constat de la diminution drastique et constante des femmes dans l’industrie numérique.

Des femmes dans la tech

Un livre pour dépasser le stade du constat

Le nouvel ouvrage d’Isabelle Collet, Les Oubliées du numérique, veut dépasser ce constat, fait depuis de nombreuses années et à travers d’innombrables études.

Elle y fait la généalogie des femmes qui ont contribué à l’invention du numériques, avec des noms comme Mary Shelley – oui, l’autrice de Frankenstein – ou encore Ada Lovelace, la fille de Lord Byron, qui lance les bases des langages de programmation.

Mais surtout, ce livre recherche des solutions pour aller au-delà et rétablir l’équilibre entte les genres.

Des préjugés tenaces dans les représentations

Et Dieu dans tout ça ?

D’où vient le mot « ordinateur » qui, en français traduit le mot anglais « computer » ? Calculateur aurait été plus proche de l’original. Mais quand IBM installe ses premiers ordinateurs en France, elle veut un nom qui soit bien accepté.

Et c’est un professeur de philologie latine de la Sorbonne, Jacques Perret, qui, dans une lettre adressée au responsable marketing France d’IBM propose le mot « ordinateur ». Ce mot est un qualificatif, au départ : c’est un attribut de Dieu, qui signifie « celui qui met de l’ordre dans le monde ».

Faut-il vraiment souligner les fantasmes de toute-puissance qu’un tel mot sous-entend ? Et si l’ordinateur est Dieu, qui est celui qui le conçoit, le manipule, lui donne des instructions ?

L’ordinateur, enjeu de pouvoir

Des représentation des femmes et du numérique aux antipodes de la réalité

Mêmes les représentations visuelles de la femme et de la technique sont souvent entachées de préjugés tenaces : il n’y a qu’à voir les photos proposées par les banques d’images (comme celles qui illustrent cet article) :

  • du rose en arrière-plan pour qu’on ne s’y trompe pas : on est bien dans un univers féminin,
  • des moues boudeuses parce que le smartphone ne fonctionne pas
  • l’ordinateur portable tenu en équilibre sur une main (la façon la plus pratique de s’en servir, bien entendu)
Du rose, du charme, peu de compétences techniques visibles…

Imaginez-vous une seconde qu’un hacker ou un ingénieur homme serait représenté avec les mêmes codes ?

Toutes ces représentations nuisent non seulement aux femmes, mais à la perception générale du monde scientifique et de sa parole d’expert…

Comment rétablir l’équilibre hommes, femmes et numérique ?

Isabelle Collet propose plusieurs solutions pour rétablir l’équlibre.

D’abord, les quotas : même s’ils ont mauvais presse, ils ont démontré leur efficacité dans d’autres domaines comme la politique. Par ailleurs, dans les enquêtes Pisa, les filles affichent souvent des résultats supérieurs aux garçons dans les matières scientifiques.

Ensuite, il y a d’autres aménagements possible, comme ceux que l’Université Carnegie Mellon, aux Etats-Unis, a mis en place pour les classes techniques :

  • ne pas mettre la barre trop haut sur les pré-requis techniques à l’entrée afin de permettre à ceux et celles qui ne disposent pas de ce bagage technique implicite (pas uniquement les femmes, mais aussi des hommes de milieux défavorisés, par exemple);
  • former aux problématiques des genres : faire prendre conscience du fait que même une blague anodine, répétée indéfiniment, peut avoir des conséquences désastreuses sur le parcours des étudiantes;
  • intégrer dans le cursus des compétences ou activités autres que purement techniques : communication, interventions dans sa communauté, etc.
Des solutions existent !

Retrouvez Isabelle Collet sur son site Web G-RIRE.

Son livre Les Oubliées du numérique est en vente sur le site du Passeur Editeur.

Où écouter le Podcast de Formation 3.0 ?

Vous pouvez écouter cet épisode 9 avec Isabelle Collet (et vous abonner à notre podcast) sur ces différentes plateformes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Catégories
podcast

Jacques Rodet : Pratiques du tutorat à distance

Pour cet épisode 8 de notre Podcast, Jacques Rodet nous parle de son dernier livre. Mais aussi de sa vision du tutorat : un accompagnement des apprenants qui va bien au-delà de l’information sur les contenus d’une formation à distance.

Ecoutez notre Episode 8 avec Jacques Rodet : Pratiques du tutorat à distance !

Le tutorat : plus que jamais nécessaire

Le tutorat est-il toujours nécessaire, à l’heure du « tout numérique » et de l’intelligence artificielle ?

Certaines expériences ont démontré que l’Intelligence Artificielle peut assister le tuteur ou le formateur. Mais elles ont également démontré les limites de cet accompagnement. C’est surtout dans la suggestion de contenus de formation que ces dispositifs se montrent efficaces.

Mais le tutorat, c’est beaucoup plus que ça !

Episode 8 de notre Podcast – Jacques Rodet et le tutorat

Le tutorat : établir une relation de confiance pour accompagner en profondeur

Pour être efficace, le tutorat suppose que le tuteur puisse établir une relation de confiance avec l’apprenant. Que celui-ci ose confier ses difficultés, qui sont peut-être d’ordre familial ou privé. Et sans cette relation de confiance, sans cette faculté de s’exprimer sur des difficultés parfois d’ordre intime, le tuteur ne pourrait remplir sa mission qu’en investiguant de manière intrusive dans la vie de l’apprenant…

Le tutorat : accompagner les apprenants

Grâce à cette relation, le tuteur peut réellement accompagner l’apprenant dans toutes les dimension de la formation :

  • pédagogique
  • socio-affective
  • sociale
  • administrative
  • etc.

Un livre pratique avec séquences d’autoformation

Jacques Rodet nous parle aussi de son dernier livre : Pratiques du tutorat à distance.

Il s’agit d’un ouvrage pratique. L’idée de ce livre, Jacques Rodet la caressait depuis quelques années : alors que son livre précédent L’ingéniérie tutorale balisait le champ du tutorat et ses principes, son dernier livre met l’accent sur la pratique.

Ouvrages de Jacques Rodet

Il s’agit avant tout de situations que le tuteur rencontrera certainement au cours de sa pratique et pour lequel il trouvera des outils et méthodes éprouvés.

L’ouvrage en couleurs permet aussi de prendre ses propres notes pour capitaliser sur vos propres expériences.

Enfin, des clips vidéos accompagnent certaines parties du livre. Ces clips peuvent être ré-utilisés dans vos propres interventions tutorales.

Une Web-rencontre pour parler Tutorat avec Jacques Rodet

Notre invité vous invite à son tour à une Web-rencontre.

Vous pourrez discuter en direct avec l’auteur, non seulement du livre, mais aussi des pratiques du tutorat. Jacques cumule plus de 20 ans d’expérience dans ce secteur et est reconnu comme une référence en matière de tutorat.

Pour rejoindre cette réunion très attendue, cliquez sur ce lien d’inscription.

Web-rencontre avec Jaques Rodet

Jacques Rodet est également l’éditeur de la revue Tutorale dont vous trouverez le dernier numéro ici. Et enfin, il est l’animateur du blog Tad.

Où écouter le Podcast de Formation 3.0 ?

Vous pouvez écouter cet épisode 8 avec Jacques Rodet (et vous abonner à notre podcast) sur ces différentes plateformes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Prochain épisode de notre podcast

Dans le prochain épisode du podcast Formation 3.0, j’ai le plaisir d’inviter Isabelle Collet, informaticienne et professeure de Sciences de l’Education à l’Université de Genève.

Catégories
podcast

Wooclap : une appli qui pourrait changer la vie des enseignants

Wooclap, c’est une application en ligne qui permet de regrouper différentes activités pédagogiques. Et qui permet aux enseignants et formateurs de stimuler l’interactivité avec les participants. Découvrez cet outil exceptionnel dans l’épisode 7 de notre podcast !

Pour ce septième épisode de notre podcast, je reçois Fabien Maurin, responsable de Wooclap France, qui nous parle de cette application pédagogique et de son potentiel.

Ecoutez l’épisode 7 sur Wooclap ici !

Wooclap – une application qui regroupe toutes vos activités en un seul lieu

Pour les enseignants et les formateurs, rien n’est plus inconfortable que de devoir changer de compte, de mot de passe, etc. 4 fois sur une session parce qu’on utilise différents supports. Ou, pire, de devoir renoncer à des activités pédagogiques numériques pour ne pas subir ce genre de désagréments.

Avec Wooclap, vous disposez d’un lieu unique où rassembler vos différentes activités pédagogiques :

  • présentation (PowerPoint, Keynote, Google Slides, PDF, etc.)
  • vidéo Youtube
  • fichiers MP3
  • questionnaire à choix multiple
  • appariement
  • nuage de mot
  • ordonnancement
  • sondage
  • brainstorming
  • etc.

Interactivité garantie

Avec Wooclap, finies les sessions interminables avec PowerPoint ou un PDF, pendant lesquelles la moitié des participants dort pendant que l’autre s’occupe discrètement à autre chose…

Intégration d’un sondage dans une présentation

Le mode participatif permet l’engagement de tous vos étudiants – chacun peut répondre avec son smartphone ou un simple téléphone portable, via un lien sur le web ou un sms.

De cette manière, même les plus timides, les plus passifs d’entre eux répondent, participent, apprennent ensemble.

Exportation des résultats sur PDF ou Excel

Et les résultats de vos apprenants ?

Il y a deux modes de connexion dans Wooclap :

  • anonyme
  • identifié

Si vous souhaitez conserver les résultats de vos apprenants, pour votre école ou votre centre de formation, c’est simple : exportez-les dans un tableau Excel ou au format PDF.

De cette manière, vous conservez à long terme les justificatifs et les preuves académiques dont vous pourriez avoir besoin vis-à-vis de votre hiérarchie, des OPCO, etc.

Intégration de Wooclap dans un LMS

Contrairement à son concurrent Kahoot, dont j’ai déjà parlé dans cet article et dans cet autre billet, Wooclap peut être intégré à votre système d’apprentissage à distance :

  • Moodle
  • Autres LMS

Un plugin pour Moodle

Si votre établissement dispose d’une plateforme Moodle, Wooclap propose un plugin qui permet d’intégrer l’application dans votre LMS.

Vous pourrez donc créer et distribuer vos activités au sein de Moodle sans besoin de créer un nouveau compte.

Le système LTI pour les autres LMS

Pour les autres LMS, Wooclap est intégrable via la nouvelle norme LTI (Learning Tools Interoperability).

Le système vous fournit une clé que vous introduisez dans votre LMS et le tour est joué : vos participants peuvent dès à présent utiliser Wooclap sans créer de compte supplémentaire.

Utilisation en classe virtuelle ou en webinaire

Wooclap peut également être utilisé comme support de classe virtuelle ou en webinaire.

Pour ce faire, intégrez tous vos outils (présentations, questions, sondages, etc.) dans la plateforme.

Wooclap en classe virtuelle ou webinaire

Utilisez une application de classe virtuelle qui permet de partager vos ressources en ligne – comme Zoom, par exemple. Et commencez à présenter, à sonder ou à interroger vos participants en direct.

Et transformez vos classes virtuelles ou vos webinaires en véritables événements participatifs.

Vous pouvez en avoir un aperçu avec ce webinaire Concevez et animez une classe virtuelle pendant lequel j’ai utilisé Wooclap avec une présentation créée avec Canva. Un bel exemple d’intégration d’outils, non ?

Webinaire Zoom couplé à Wooclap

Où écouter le Podcast de Formation 3.0 ?

Vous pouvez écouter (et vous abonner à) notre podcast sur ces plateformes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Prochain épisode : le tutorat avec Jacques Rodet

Pour le prochain épisode de notre podcast, j’accueillerai Jacques Rodet, spécialiste du tutorat en ligne, qui nous parlera de son nouveau livre.

Catégories
podcast

Identidys: identifier les troubles Dys plus tôt pour éviter l’errance diagnostique

Jérôme Bianchi est neuropsychologue à Nice. Il est l’initiateur d’Identidys, un projet qui permet aux parents de dépister rapidement un possible trouble d’apprentissage, tel que la dyslexie ou le TDA/A, par exemple. Dans cet épisode 6 de notre podcast, il nous explique la genèse de ce projet et comment les parents peuvent l’utiliser gratuitement pour éviter l’errance

Ecoutez l’épisode 6 de notre Podcast Formation 3.0 : Identidys, Eviter l’errance diagnostique

Identidys : un outil de dépistage gratuit

Identidys est un outil de dépistage gratuit des troubles neuro-développementaux. Il aide les parents à détecter les difficultés de leur enfants dans différentes sphères :

  • Sphère A : Trouble Déficitaire de l’Attention avec/sans Hyperactivité (TDA/H)
  • Sphère B : Trouble du langage oral / Dysphasie
  • Sphère C : Trouble du langage écrit ; Dyslexie/Dysorthographie
  • Sphère D : Trouble des praxies/dyspraxie ; Trouble de la motricité fine ; Dysgraphie ; Trouble Développemental de la Coordination (TDC)
  • Sphère E : Syndrome dysexécutif ; Trouble de la mémoire de travail ; Trouble du contrôle inhibiteur ; Trouble de la planification.

Identidys : un outil destiné d’abord aux parents

Ce n’est pas un outil destiné aux spécialistes, mais au contraire, il s’adresse aux parents.

L’outil consiste en deux parties :

  • un questionnaire
  • un manuel
L’épisode 6 de notre Podcast

Le questionnaire

Le questionnaire pose des questions concrètes, qui permettent au parents de détecter les difficultés de votre enfant. Et ceci, sur base de l’observation des gestes quotidiens et des comportements à l’école ou à la maison. Ces signes concrets vous donnent des indices sur les difficultés de vos enfants :

  • Votre enfant a du mal à soutenir son attention (rester concentré longtemps également sur une activité de loisir) ET/OU Il a tendance à se désinvestir de tâches nécessitant un effort mental soutenu (y compris en dehors du scolaire, ex. jeux de société).
  • Votre enfant a tendance à agir plus vite qu’il ne réfléchit, il répond aux questions avant qu’elles soient complètement posées.
  • Votre enfant a des difficultés pour comprendre le sens des conversations.
  • Votre enfant montre des difficultés pour s’exprimer (on ne le comprend pas toujours).
  • Votre enfant montre des difficultés pour comprendre ce qu’il lit.
  • etc.

A la fin du questionnaire, vous trouverez des échelles qui vous permettront de situer votre enfant et de vérifier s’il a un risque élevé de trouble.

Echelles du questionnaire Identidys

Le manuel d’Identidys

Le projet se complète d’un manuel.

Ce manuel vous explique en quoi consiste le projet : une échelle de dépistage et en aucun cas un diagnostic du trouble de votre enfant.

Identidys ne remplace ni le neuro-pédiatre, ni aucun autre spécialiste.

Mais il vous procure des éléments concrets pour détecter d’éventuels troubles dys de votre enfant. Le Manuel vous apporte des compléments d’information sur:

  • la façon de remplir le questionnaire
  • les différents troubles dont pourrait souffrir votre enfant
  • les aménagements que vous pouvez mettre en place pour soulager votre enfant, avant même de consulter un spécialiste
  • vers quel spécialiste orienter votre enfant à l’issue du test Identidys
  • une description de la spécialité de chaque professionnel (ergothérapeute, orthophoniste, etc.)
Intervenir assez tôt pour votre enfant

Où trouver Identidys ?

Identidys est un projet en ligne.

Vous pouvez trouver le questionnaire, le manuel et bien d’autre information encore sur le site d’Identidys.

Vous devez télécharger le questionnaire pour le remplir, mais une version automatisée en ligne est en cours d’élaboration.

Identidys est gratuit : il ne vous sera jamais réclamé un euro pour pouvoir l’utiliser.

Où écouter le Podcast de Formation 3.0 ?

Vous pouvez écouter (et vous abonner à) notre podcast sur ces plateformes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Prochain épisode : Wooclap, avec Fabien Maurin

Dans le prochain épisode du Podcast de Formation 3.0, Fabien Maurin nous parlera de Wooclap, une application qui permet une participation maximale des élèves dans la classe.

Ne manquez pas cet épisode qui paraîtra le mardi 24 mars 2020 😉

Catégories
Escape games Jeux podcast

Escape Games – Faire de ce temps de formation à distance, quelque chose de magique

Cette phrase, c’est celle qui m’a le plus marqué dans l’épisode 3 du Podcast Formation 3.0. Dans cet épisode, je reçois Adeline Isach qui nous parle des Escape Games ou Jeux d’évasion. Des jeux qui, pour elle, réenchantent la formation. Mais écoutez plutôt !

Pour ce troisième épisode du Podcast de Formation 3.0, mon invitée est Adeline Isach. Formatrice au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), elle développe des pratiques pédagogiques réellement innovantes, comme ces jeux d’évasion ou escape games, combinés à une classe virtuelle.

Ecoutez-le ici : Faire de ce moment quelque chose de magique !

Un épisode passionnant sur les escape games pour réenchanter la formation !

Un escape game ou jeu d’évasion, c’est un jeu dans lequel on est enfermé dans une pièce et dans lequel on doit résoudre des énigmes pour pouvoir sortir. Depuis quelques années, des éditeurs proposent des escape games en ligne basés sur le même principe. A la différence près que vous n’êtes pas enfermé dans un local physique, mais perdu dans les pixels d’un jeu virtuel…

Voyez, par exemple, le site https://scape.enepe.fr/ que recommande Adeline Isach.

Classe virtuelle et escape games : une pratique pédagogique vraiment innovante

Adeline nous parle de son projet d’une voix douce et posée, sans jamais se vanter ni se mettre inutilement en avant. Elle n’hésite pas à parler de ses périodes de doute ou de découragement. De sa recherche d’outils simples pour pallier son manque de compétences techniques.

Pourtant, ses pratiques pédagogiques sont parmi les plus innovantes qu’il m’ait été donné de voir. C’est que, loin de se focaliser sur la technologie, elle se concentre sur les besoins de ses apprenants. Et sur les meilleures méthodes pour « réenchanter la formation ». Pour faire « de ce moment de regroupement à distance, quelque chose de magique ».

Ses apprenants sont les étudiants d’une UE de marketing. Son cours porte sur la veille documentaire. Le jeu est une mise en situation des techniques de veille.

Les escape games par Adeline Isach

L’importance du storytelling

Au cours de cet épisode, Adeline souligne l’importance du storytelling :

Il faut une histoire.

L’histoire et les personnages sont extrêmement importants pour la réussite du jeu. Et, surtout, pour la réussite pédagogique, pour qu’il y ait réellement apprentissage.

Tout le monde entre dans le jeu.

Mais, pour atteindre ces résultats, il faut une histoire qui entraîne les participants. De préférence, pas trop éloignée de la réalité que vivent les apprenants. Et aussi, liée à l’actualité.

Cartographie du jeu

Et puis, les personnages doivent être crédibles. Ils doivent être suffisamment réalistes pour que les participants puissent s’y projeter. Et donc, il faut un « gentil », un personnage qui mène la quête. Qui soit le fil conducteur du jeu.

Akwaba, la sorcière qui ensorcelle les apprenants

Pour Adeline, le jeu, c’est d’abord un moyen de redonner de la magie aux apprentissages. Des apprenants qui se prennent littéralement au jeu : la sorcière du jeu les ensorcelle au point qu’ils oublient de rechercher les mots-clés qui leur fourniront la clé de sortie…

A leur décharge, Akwaba est réellement séduisante, non ?

Des outils à la portée de tous

L’aspect technique pourrait décourager certains formateurs ou enseignants.

Pourtant, Adeline le souligne, des outils existent qui sont à la portée de tous.

Zoom : l’outil de classe virtuelle

Le jeu se déroule pendant une classe virtuelle. Pour animer cette classe à distance en temps réel, Adeline Isach utilise Zoom, une application de classe virtuelle légère et flexible. C’est d’ailleurs celle que j’utilise pour mes propres classe virtuelles.

Cette application, peu coûteuse et peu gourmande en ressources permet de travailler en grand groupe et en sous-groupes, une fonctionnalité intéressante pour une activité de ce type.

Genially : la suite créative la plus intuitive

Pour son premier jeu d’évasion, Adeline a utilisé Genially, une suite sur le Web que j’utilise aussi quotidiennement pour créer mes supports pédagogiques.

Genially – qui porte bien son nom – propose des centaines de modèles de présentations, d’infographies, de visuels pour la formation et les réseaux sociaux et… des modèles d’escape games.

Le menu de Genially avec les différentes catégories de ressources

Adeline avait utilisé le modèle « Industrial Escape Game » pour ce premier jeu.

VTS de Serious Factory : la solution la plus complète

Et enfin, pour son jeu HdeP2030, Adeline a utilisé VTS de Serious Factory, une solution professionnelle qui permet de créer des jeux complexes d’une qualité professionnelle.

Même si cette solution est plus complète, elle reste d’un abord accessible et intuitif.

Evaluation de l’escape game par les participants

Essayez le jeu d’évasion HdeP2030 !

Adeline Isach vous permet de tester gratuitement son escape game HdeP2030 jusqu’au 29 février 2020 !

Pour cela :

  • Téléchargez la solution VTS Player
  • Lancez le logiciel téléchargé
  • Connectez-vous avec ces identifiants :
  • login cnm/lecnam/skgame 
  • M de Passe hdep2030
  • Découvrez l’univers de ce jeu !

Vous pouvez également rejoindre Adeline Isach sur son blog pour découvrir ses expérimentations.

Escape games : le facteur-clé, c’est le temps

Un aspect à ne surtout pas négliger dans la création des jeux d’évasion ou escape games : le temps.

Adeline le dit sans ambages : il lui a fallu plusieurs mois de travail acharné, plusieurs séances de tests – et parfois, des périodes de découragement – avant de parvenir à un produit fini qu’elle a pu proposer à ses apprenants.

Mais, transformer la formation à distance en quelque chose de magique, est-ce que cela ne vaut pas un peu de notre temps ?

Où écouter le podcast avec Adeline Isach sur les Escape Games ?

Vous pouvez écouter (et vous abonner à) notre podcast sur ces plateformes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Prochain épisode du Podcast Formation 3.0

Prochain épisode du Podcast Formation 3.0 : je recevrai Razane Rakha, une orthopédagogue spécialisée dans l’accompagnement des enfants atypiques. Elle nous expliquera comment elle accompagne les jeunes souffrant de troubles du langage et de l’apprentissage ainsi que leur famille.

Catégories
podcast

Yoomonkeez et le Microlearning – Vincent Caltabellota

Vincent Caltabellota est CEO de YooMonkeez, une solution originale de Microlearning. Au micro du Podcast Formation 3.0, il nous raconte son parcours, sa conception de la pédagogie et comment lui et son équipe l’ont traduite en outils d’apprentissage flexible et mobile.

Pour le deuxième épisode du Podcast Formation 3.0, j’ai eu le plaisir d’interviewer Vincent Caltabellota, CEO de Yoomonkeez pour parler de microlearning.

Ecoutez cet épisode ici :

Qu’est-ce que le microlearning ? Réponse de Vincent Caltabellotta dans cet épisode.
Notre invité du jour : Vincent Caltabellotta

Yoomonkeez et le microlearning : de la pédagogie avant toute chose

J’ai eu envie d’interviewer Vincent Caltabellota parce que, après avoir lu son site Web et avoir testé sa solution, je me suis rendu compte qu’il partage entièrement les principes que mes co-auteurs et moi-même avions énoncés dans notre livre Former avec le Microlearning.

Et le premier principe de Vincent, c’est que la pédagogie vient toujours avant les outils. L’objectif de sa solution de microlearning, c’est d’abord de redonner aux participants l’envie d’apprendre.

Redonner l’envie d’apprendre

Les enfants sont des apprenants naturels. Revoyez la vidéo de Ken Robinson. C’est lorsque,devenant adultes, nous sommes écrasé sous les responsabilités, happés par les aléas de la vie, que notre envie d’apprendre s’émousse.

Lors de ce deuxième épisode de notre podcast, Vincent Caltabellotta insiste fortement sur l’importance des affects dans l’apprentissage.

Plus qu’une information technique, c’est à une discussion centrée sur l’acte d’apprendre que nous invite notre invité 😉

Où trouver Yoomonkeez ?

Vous pouvez également découvrir YooMonkeez via leur site Web :

Vous pouvez également suivre sur Facebook.

Ou sur Twitter !

Et enfin, vous pouvez les retrouver aussi sur LinkedIn.

Abonnez-vous à notre podcast sur une des plateformes suivantes

Pour rappel : vous pouvez écouter notre Podcast Formation 3.0 sur les plateformes suivantes :

Ne manquez aucun épisode !

Abonnez-vous à notre podcast sur l’une de ces plateformes :

Prochain épisode de notre podcast :

Dans le prochain épisode du Podcast Formation 3.0, j’aurai le plaisir d’interviewer Adeline Isach qui nous parlera des escape games ou jeux d’évasion. Et surtout comment elle intègre cette forme de jeu sérieux dans ses formations à distance.

Catégories
podcast Uncategorized

Le Podcast : pour explorer toutes les dimensions de la formation

Un Podcast Formation 3.0 ? Mais oui. Un podcast pour explorer la formation sous toutes ses formes. Et ce, dès janvier 2020. D’ailleurs, vous pouvez déjà en écouter la bande-annonce. Je vous dis tout dans cet article.

Dès janvier 2020, vous pourrez écouter – et vous abonner gratuitement – au podcast de Formation 3.0 !

Un Podcast sur la formation ? Mais pourquoi ?

C’est une longue histoire.

Comme je vous le disais dans l’article du 10e anniversaire de Formation 3.0, je fête aussi les 30 ans de ma première formation. C’était en 1989.

Depuis, j’ai eu l’occasion d’animer des centaines de formations dans des milieux divers. En2015-2016, j’ai également animé une chronique sur BXFM, une radio bruxelloise. Cette expérience m’a confirmé pour goût pour la radio ou la diffusion audio.

Mais le podcast me donne une liberté inégalée : dans votre podcast, vous n’êtes pas corseté par les formats commerciaux, l’obligation d’entrelarder vos interventions de passages publicitaires obligés.

Comprendre les enjeux de la formation

Une galaxie Formation plus riche que jamais

Ca, c’était pour les envies personnelles 😉

D’autre part, le monde de la formation n’a jamais proposé tant de richesses et d’outils. Aujourd’hui, nous pouvons choisir de former en ligne, en salle de classe, dans les transports en commun ou à la cantine sous forme de microlearning.

Si les avantages sont nombreux, le risque est double :

  • celui d’être hypnotisé par les outils
  • celui d’oublier les humains à qui on s’adresse au final

Et donc, lorsque nous parlerons d’outils de formation numérique, ce sera surtout pour connaître la pédagogie qui les sous-tend.

Un podcast pour explorer la Galaxie Formation

Ce podcast, je vous propose d’en faire un vaisseau spatial, non pas pour explorer les étoiles, mais bien la Galaxie Formation.

Une galaxie dans laquelle une pléiade d’acteurs s’active pour créer de nouvelles formules, pour répondre à de nouveaux besoins.

Ce sont ces acteurs qui seront mes invités dans ce podcast de Formation 3.0.

Le Podcast de Formation 3.0

La formation sous toutes ses coutures

Ce sont tous ces enjeux et ces modalités de la formation que je vous propose d’explorer ensemble avec ce podcast.

Les sujets et les invités seront variés. Jugez-en plutôt :

  • quelle est la place du microlearning dans la formation ?
  • le podcast en éducation, pourquoi faire ?
  • Erasmus+, quels coups de pouce pour vos projets de formation ?
  • MOOC et troubles Dys, le bilan et les perspectives
  • La réalité virtuelle et augmentée en formation professionnelle
  • édition électronique et formation inclusive, quel rapport ?

Et bien d’autres thématiques et invités passionnants.

Vous pouvez d’ores et déjà écouter la bande annonce sur Le Podcast Formation 3.0.





Faites-vous entendre !

  • Vous avez un commentaire ?
  • Vous voulez nous faire une suggestion ?
  • Vous souhaitez poser une question à l’un de nos invités pour un épisode à paraître ?
  • Ou vous voulez tout simplement communiquer avec nous ?

Il suffit de cliquer sur le bouton « Send voice message » pour enregistrer votre voix et nous faire part de votre message 😉

Entamez la conversation d’un simple bouton

Rendez-vous en janvier 2020 pour l’épisode 1 !

Je vous fournirai un lien sur ce blog, mais vous pourrez normalement écouter nos épisodes sur votre plateforme préférée :

En attendant, écoutez ma bande-annonce sur Formation 3.0 – Le podcast 😉

Catégories
Uncategorized

Podcasts : l’entreprise digitale et les réseaux sociaux

J’ai lancé une série de podcasts consacrés à l’entreprise digitale et aux réseaux sociaux.  J’héberge tout ça sur Podbean et vous pouvez télécharger ces podcasts sur votre smartphone ou les écouter en ligne.

La digitalisation des entreprises et les réseaux sociaux

Je viens de mettre en ligne mon premier podcast consacré à la digitalisation des entreprises et aux réseaux sociaux. Chaque semaine, je vous donnerai ainsi un ou deux conseils ou je ferai le point sur une problématique liée à ces domaines.

Pour le premier épisode, je vous parle d’un constat interpellant : 7 messages  sur 8 adressés par les internautes aux entreprises via les réseaux sociaux restent sans réponse.

J’ai choisi d’héberger ces podcasts sur Podbean, pour plusieurs raisons.

Le site de podcasting

Une thématique plus entrepreuriale qu’éducative

D’abord, je trouve que c’est une autre problématique que celles que j’aborde dans Formation 3.0.  Même si je parle de réseaux sociaux sur ce blog, je le fais en général en lien avec l’éducation (qui reste le thème principal de ce blog).

Alors que les podcasts de l’Entreprise digitale et les réseaux sociaux traitent de ces sujets sous l’angle de l’entreprise, du marketing, des la visibilité et du trafic vers les sites web marchands ou d’entreprise.

Podbean, un hébergement professionnel des podcasts

Ensuite, Podbean est un site qui offre :

  • l’hébergement professionnel des podcasts,
  • des fonctionnalités de téléchargement, de connexion avec iTunes,
  • des applications pour iPhone et Android

C’était donc plus judicieux d’héberger ces podcasts très spécifiques dans un environnement adapté.

Pourquoi des podcasts sur l’entreprise digitale et les réseaux sociaux ?

Un moyen de parler des réseaux sociaux en proximité avec l’Internaute

Je forme des personnes – généralement des chefs d’entreprises ou des personnes qui exercent des professions libérales – à l’utilisation des réseaux sociaux.

Et je les conseille, je les aide à mettre en place leur présence sur Internet.

Je cherchais un moyen de les toucher, de leur parler comme si j’étais à leurs côtés.  Et j’ai pensé que le podcast était sans doute un bon moyen d’y arriver.

Une envie vieille de plusieurs années

Cela faisait quelques années que ça me démangeait : j’avais envie de créer mes propres podcasts.

Et puis, le côté technique me rebutait un peu.

  • Comment faire pour enregistrer la voix.
  • Pour la mixer avec la musique ?
  • Pour mettre en ligne de façon professionnelle ?
  • Pour distribuer ces fichiers pour que les internautes puissent les écouter dans leur salon, dans leur voiture ou sur leur smartphone ?

Mon passage par BXEco m’a appris beaucoup de choses sur le son…

J’ai aussi téléchargé une formation Elephorm sur Audacity.

Et je me suis lancé…

Vous pouvez écouter mon premier podcast Le marketing de papa : c’est mort !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Humour Recherche d'emploi

L’entretien d’embauche de François Pirette à l’armée

L’entretien téléphonique est à la fois :

– un de ceux qui effraient le plus les candidats (alors que certains d’entre eux passent littéralement leur vie le gsm soudé à l’oreille…  Mais, comme pour la maîtrise d’Internet, dont je vous parlais ici, le téléphone à des fins professionnelles exige d’autres aptitudes qui restent à acquérir).

un des plus rentables ! (Un coup de fil suffit souvent à obtenir des informations précieuses ou à vous acquérir la sympathie d’une assistante toute heureuse qu’on fasse appel à son expertise !).

Un candidat, au moins, n’a pas peur de se lancer au téléphone : François Pirette.  Ecoutez-le ici dans un de ces incroyables canulars téléphoniques qui l’ont fait connaître du grand public.  Avec un accent italo-louviérois plus vrai que nature !

Pas vraiment un exemple à suivre, mais un bon moment !