Catégories
spoc Uncategorized

Devenez formateur – formatrice en e-learning avec ce SPOC

Notre SPOC « Formez en ligne » démarre ce 4 janvier 2016.  Une occasion de revenir sur le programme de cette formation de formateur / formatrice en e-learning.

Attention : 2 nouvelles sessions :

Session d’été : du 25 juillet au 28 août

Session d’automne : du 12 septembre au 16 octobre

Notre Spoc « Formez en ligne » commence bientôt : ce 4 janvier 2016.  Il s’agit d’une formation en ligne interactive et collaborative.  Elle dure cinq semaines (jusqu’au 7 février 2016).   Mais les apprenants auront accès à la plateforme pendant tout le temps nécessaire et nous leur proposons un suivi et du conseil pour la mise en ligne de leur formation.

Car cette formation se base sur votre projet de formation en ligne : nous considérons donc qu’elle sera vraiment terminée lorsque votre projet sera en ligne et opérationnel.

Programme de la formation Formez en ligne

Le programme se divise en cinq semaines correspondant à 5 étapes de la conception et de la réalisation de votre formation :

Un programme en cinq étapes de la conception et de la création de votre formation en e-learning

Ces cinq semaines sont organisées de manière thématique, chaque thème correspondant à une étape de la conception (design) et de la mise en place de la formation en ligne.

Semaine 1 : Mon projet, mon public et moi

Mon projet, mon public et moi

Quel est mon projet ?

En quoi mon projet est-il unique ?

Ce projet, est-ce une commande, de mon employeur ou d’un client ?  Est-ce l’adaptation d’une formation existante (en présentiel, par exemple).  Ou est-ce une création originale ?  Ce n’est pas la même chose et il faut être conscient de la nature exacte de votre projet pour pouvoir le mener à bien.

Qui est mon public ?

A qui s’adresse ma formation ?

Pour mieux connaître votre public, je vous propose deux méthodes différentes :

  1. l’enquête
  2. la carte d’empathie

Quel est le problème de mon public ?

Pour définir un objectif pédagogique cohérent et en phase avec les besoins du public, j’ai besoin de définir avec précision son problème.  Ici aussi, deux techniques pour y parvenir :

  • les cinq pourquoi
  • la question de vérification : que se passerait-il si les personnes ne disposaient pas de ces connaissances / compétences ?

La formation est-elle la solution à ce problème ?

Si oui sous quelle forme :

  • présentiel
  • hybride (blended learning)
  • en ligne (e-learning)

L’exercice de la semaine : Pitch

Les participants vont devoir présenter en quelques minutes et avec le support de leur choix, leur projet de formation :

  • l’objectif pédagogique général
  • le public concerné
  • le problème auquel il répond

Les participants devront aussi évaluer le pitch de deux autres participants pour valider leur semaine.

Semaine 2 : Je structure ma formation

La structure de ma formation

Les lacunes à combler chez mon public

Vous avez identifié le problème général de votre public et votre objectif pédagogique général doit y répondre.

Mais, où en est votre public aujourd’hui ?  Cet comment le transformer pour qu’il accède à cette destination : l’objectif pédagogique fixé ?

Pour cela, vous devez combler les lacunes de votre public :

  1. les connaissances
  2. les compétences
  3. la motivation
  4. la communication
  5. l’environnement

L’identification de ces lacunes va vous permettre de définir les différentes étapes de votre formation et sa progression pédagogique.  C’est le séquençage ou la structuration de votre formation.

Comment les participants apprennent-ils ?

Nous allons nous intéresser de manière approfondie à l’apprentissage et en particulier à trois phénomènes liés à l’apprentissage :

  1. l’attention
  2. la concentration
  3. la mémoire

Pourquoi s’intéresser de si près à la façon dont les participants apprennent ?  Pour intégrer ces principes dans votre façon de concevoir votre formation.

L’exercice de la semaine : présentation de la structure de mon projet

Vous présenterez votre projet à l’ensemble des participants sous la forme de votre choix.  Vous devrez aussi évaluer deux autres présentations  pour valider votre semaine.

 Semaine 3 : Je scénarise ma formation

Je scénarise ma formation

Design, pensée visuelle et scénarisation

En quoi le design et la pensée visuelle peuvent vous aider dans votre scénarisation et la conception de votre formation ?

Nous allons commencer par définir ces termes et explorer chacun de ces domaines.

Quelle activité pour quel objectif ?  La pyramide de Bloom

Pour chaque étape de votre formation, vous avez prévu un objectif pédagogique.  Pour atteindre cet objectif pédagogique, définissez une activité correspondante.

  • vidéo
  • lecture de texte
  • interprétation de graphique
  • quiz
  • etc.

Nous nous inspirons de la pyramide de Bloom pour définir les compétences à atteindre et les activités correspondantes.

Deux questions à se poser pour évaluer la qualité d’une activité :

  • la performance de l’apprenant lors de cette activité est-elle mesurable ?
  • cette activité est-elle pratiquée dans le monde réel ?

Les outils de la création

Nous abordons ici les outils à utiliser pour créer vos ressources et vos activités.  Ces outils vous servirons à créer votre scénario (outils auteurs) ou vos activités (vidéo, image, son, présentation, quiz, etc.).

Exercice de la semaine : réalisation et présentation de votre scénario

Vous devrez présenter un scénario complet, avec chaque étape accompagnée de son objectif pédagogique, de son activité et du mode d’évaluation de cette activité.

Semaine 4 : Je réalise mes supports de formation

Réalisation des supports de formation

Choix de la plateforme d’e-learning ou LMS

Quels sont les critères qui doivent vous guider lors du choix d’un LMS (Learning Management System) ou plateforme d’e-learning :

  • vos objectifs
  • votre public
  • votre budget
  • les souhaits de votre client
  • etc.

Design et mise en ligne

Le design peut également vous aider dans la conception de votre environnement d’apprentissage.

Nous verrons ensemble les principes :

  • de cohérence
  • d’habituation
  • de conception pour l’apprentissage

Ce design peut aussi être utilisé pour une meilleure motivation de vos apprenants.  Nous verrons comment concevoir une formation en tenant compte des résistances au changement du public.

Création de supports d’apprentissage

Comment et avec quels outils créer les supports dont vous avez besoin pour votre formation :

  • texte
  • images
  • vidéo
  • son
  • présentations
  • etc.

Exercice de la semaine : création de deux supports multimédia

Pour clôturer cette semaine, vous devrez réaliser deux supports multimédia correspondant à deux activités.

Vous devrez aussi évaluer deux réalisations de vos pairs.

Semaine 5 : Je mets ma formation en ligne

Mise en ligne de votre formation

Design pour l’environnement

Ou comment le design de votre environnement d’apprentissage peut faciliter la vie de vos apprenants en plaçant l’aide au plus près de la tâche, en concevant des aides efficaces, une plus grande lisibilité de votre interface, etc.

Nous verrons ensemble quels supports visuels peuvent vous aider à réaliser ce design particulier.

Comment vendre ma formation en e-learning ?

Si vous êtes formateur indépendant, coach ou consultant, il faudra passer à la vente de votre formation à un moment donné.

Un des problèmes principaux est celui de la fixation du prix.  Nous verrons comment tenir compte des coûts de votre formation et des prix du marché.  Le reste est surtout une question de marketing et de publicité.  C’est ce que nous étudierons ensemble.

Test : obtenir un feedback sur votre formation avant de la diffuser

Avant de diffuser votre formation de manière officielle, testez-la.  Demandez à des personnes qui ne connaissent ni le sujet, ni votre formation de la suivre comme un participant le ferait.

Demandez un feedback sincère et aidez votre panel de test en rédigeant un questionnaire.

Exercice de la semaine : mise en ligne de votre formation

Votre exercice de clôture de cette semaine consistera en la mise en ligne de l’ensemble de votre formation.  Ce sera l’occasion de la faire tester et évaluer par le formateur et les participants, mais aussi par d’autres personnes.

Pour chaque exercice, vous disposez d’un délai de 15 jours à partir du début de la semaine.  Vous disposez d’une semaine supplémentaire pour l’évaluation des exercices de vos pairs.

Pour la dernière semaine, vous bénéficiez d’un délai supplémentaire d’un mois puisqu’il s’agit de mettre en ligne l’ensemble de votre formation.

Une formation collaborative, interactive et personnalisée

Cette formation comprends aussi des classes virtuelles (une par semaine) pendant laquelle vous pouvez dialoguer avec le formateur, des travaux de groupes ou d’évaluation par les pairs.

Vous disposez aussi d’un forum et d’une messagerie pour dialoguer, échanger, travailler avec les autres participants à tout moment.

Vous travaillez sur votre propre projet de formation en ligne.  Pour cela, vous bénéficiez du feedback des autres participants, mais aussi du suivi individuel du formateur.

Vous inscrire à la formation Formez en ligne

Inscription Standard : 299  259 € jusqu’au premier mars 2016

Complétez le formulaire ci-dessous pour vous inscrire ou obtenir des informations complémentaires sur cette formation :






Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

 

 

Catégories
concept map Logiciels Mind Mapping Outils Test

MindMaple : un logiciel de mindmapping complet pour un prix dérisoire

Envie d’un logiciel de Mindmapping complet et pas cher ?  Au graphisme élégant et aux possibilités innombrables ?

Et qui évolue constamment pour offrir à ses clients de nouvelles fonctions intéressantes ?  Le tout pour un prix dérisoire ?

Alors, jetez un coup d’oeil du côté de MindMaple !

Article mis à jour le 23-03-2013 : précisions sur la plateforme collaborative de Mindmaple. Version pour iPhone.

S’il apparaît de nouveaux logiciels de mindmapping – ou qui se prétendent tels – quasiment toutes les semaines, on ne peut malheureusement pas dire qu’ils se valent tous.  Certains peuvent à peine afficher 4 mots, 3 images et deux flèches.  Le tout non-paramétrable, bien entendu.  Et c’est vendu comme du mindmapping…

Avec MindMaple, vous êtes dans un tout autre univers.

Lorsque je l’ai vu et essayé, il y a environ un an et demi, c’était un logiciel au graphisme intéressant mais aux fonctions limitées.   Quelque part entre une version beta d’XMind et une période d’essai d’iMindMap…

Aujourd’hui, le logiciel a évolué de façon spectaculaire !  Mais pas son prix…  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Essai du logiciel de mindmapping MindMaple

Un logiciel extrêmement complet…

La prise en main de ce programme est extrêmement aisée : cliquez sur le sujet central, glissez et votre premier sujet principal est créé.  Répétez l’opération et vous créez un sous-sujet.  Une pression sur la touche Enter et vous obtenez un autre sujet de même niveau.

Tout est paramétrable : la couleur, la taille, le style du texte, mais aussi la forme, le contour, le contenu des sujets, la forme des images, leur contraste, leur luminosité, leurs couleurs, etc.  Vous pouvez inclure des limites – ou nuages – et des relations de façon aussi simple.

Les menus sont très lisibles : vous êtes dans un environnement MS Office 2007-2012.

Le logiciel gère aussi les tâches et les ressources pour la gestion de projet.  Il est multicartes : vous pouvez ouvrir plusieurs cartes dans un classeur.

Les imports-exports sont très nombreux avec la plupart des programmes standards : Word, Excell, PowerPoint, mais aussi PDF, Freemind, Mindjet MindManager…

Les sujets flottants s’introduisent d’un double clic sur le fond de la carte comme dans XMind.  Les sujets sont déplacés en cliquant sur une croix comme dans Novamind.

Et enfin, le prix est plus qu’attractif : il existe une version gratuite, MapleMind Lite, qui permet de faire énormément de choses.  La version Pro coûte 9,99 dollars en version annuelle et 49,99 dollars en licence à vie…

Des possibilités de structures impressionnantes

MindMaple est bon en mindmapping, vous l’aurez compris.  Mais ce logiciel est aussi très plastique.   J’entends par là qu’il peut s’adapter à d’autres structures.

J’ai voulu tester le programme en matière d’organigramme et voir à quel point on peut y intégrer d’autres structures secondaires.

Il passe le test avec élégance : jugez plutôt !

Essai de structure « organigramme »

J’ai imaginé la présentation d’activités parascolaires pour une école primaire.  J’ai donc créé une structure en organigramme et essayé d’y inclure des structures en arbre logique gauche, organigramme bas, classe droite.

Le résultat est plutôt convaincant.

Par contre, MapleMind n’existe pour l’instant que pour la plateforme Windows, l’iPhone et l’iPad.  Dommage.  Une version Mac est annoncée pour bientôt.  Ses cliparts sont plutôt pauvres : dommage aussi pour un logiciel au graphisme si fluide et élégant.

En conclusion 

Voici un logiciel qui a évolué de manière spectaculaire en un peu plus d’un an, passant du stade du protomindmapping à celui de concurrent sérieux de logiciels comme XMind…

Les menus sont ergonomiques, le style graphique entièrement paramétrable est très séduisant et les possibilités de structures, d’import-export et de gestion de projets sont nombreuses et bien conçues.  Le tout pour un prix dérisoire.  Ce qui, à mon avis, en fait un programme de choix pour les communautés éducatives ou les étudiants, par exemple.

Depuis mars 2013, MindMaple offre une plateforme collaborative en temps réel basée sur une connexion avec Google Drive.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Gestion du temps GTD Logiciels Prezi Test

Le nouveau Prezi : encore plus convivial et ergonomique !

Prezi fait peau neuve : menus simplifiés, interface plus ergonomique, graphismes élégants…

Le logiciel de présentation se pose plus que jamais en redoutable concurrent de PowerPoint. 

L’ère du « tout PowerPoint » toucherait-elle à sa fin ?

C’est en tout cas l’impression que j’ai ressentie en essayant les nouvelles fonctionnalités de Prezi.

Je n’ai jamais caché mon enthousiasme pour ce logiciel de présentation dynamique et convivial.

Et la nouvelle mouture du programme, avec ses nouvelles fonctionnalités et son ergonomie revisitée ne me fera pas changer d’avis !

Une interface plus ergonomique

Fini le menu « Bubble » ou « bulle » qui désorientait tant les utilisateurs formés à la logique séquentielle PowerPoint !

Menu « Bulle » ou « Bubble » de Prezi

Deux nouveaux menus

Dans la nouvelle version, les bulles ont été remplacées par deux menus situés dans la barre du haut.

Le menu central permet de modifier le style et d’ajouter du contenu.  Celui de droite autorise l’impression, l’édition partagée – avec des collaborateurs à distance – la modification des paramètres et de l’affichage, sauvegarde et sortie du programme,  etc.

Les deux nouveaux menus de Prezi

L’interface est particulièrement élégante et ergonomique.  Tout se trouve à portée de main.

Nouveau menu « Path »

La fonction « Path » qui permet de tracer le « chemin » et donc l’ordre d’affichage des objets a été revue de fond en comble.  Auparavant, il fallait tracer soi-même ce chemin en liant les objets les uns aux autres.  Lorsqu’on voulait modifier l’ordre d’apparition d’un seul obbjet – texte ou image – il fallait recommencer tout le chemin depuis le début ce qui pouvait se révéler fastidieux.

Aujourd’hui, Prezi a adopté un système de diapositives ou slides qui me fait penser à celui de Presenter, le module de présentation de Novamind.  A chaque fois qu’on place un cadre – frame en français informatique – autour d’un objet pour le sélectionner, Prezi en prend un cliché qui se range dans une colonne à gauche de l’écran.

Pour modifier l’ordre d’apparition de cet objet dans la présentation, il suffit de glisser la diapositive à l’endroit désiré.

Les effets de zoom et la dynamique si particulière au logiciel n’en sont pas diminués pour autant : ils sont toujours aussi impressionnants !

D’autant que la palette graphique de Prezi s’est encore enrichie de nouvelles couleurs, de nouveaux fonds et d’objets graphiques – flèches, carrés, cercles…  Il est toujours possible d’y intégrer de la photo, de la vidéo en provenance de Youtube, par exemple ou des fichiers au format PDF.   Une série de caractéristiques et de fonctionnalités qui en font vraiment le chouchou de mes conférences…

Si vous ne connaissez pas encore ce mode de présentation dynamique, jetez un coup d’oeil sur cette présentation que j’ai réalisée pour un atelier gestion du temps.

[gigya src= »http://prezi.com/bin/preziloader.swf » type= »application/x-shockwave-flash » allowfullscreen= »true » allowFullScreenInteractive= »true » allowscriptaccess= »always » width= »550″ height= »400″ bgcolor= »#ffffff » flashvars= »prezi_id=6c4ade91fdeedfcc616627fa8cddacd06532dc2c&lock_to_path=0&color=ffffff&autoplay=no&autohide_ctrls=0″]

Et vous ?  L’utilisez-vous ? Quelles sont vos impressions ?

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Ateliers concept map formation Logiciels Mind Mapping Outils Pédagogie XMind

Mindmapping pour Formateurs : des outils visuels pour les professionnels de la formation !

Une formation en deux jours pour maîtriser les outils visuels (cartes mentales, cartes conceptuelles et organisateurs graphiques)  et les intégrer dans votre pratique pédagogique.

Une formation en deux jours pour maîtriser les outils visuels et les intégrer dans votre pratique formative. Cette formation est réservée aux formateurs et employés d’entreprises d’insertion et/ou de formation !

A. Une journée pour acquérir les bases du mindmapping et du logiciel XMind :

Une initiation en 4 phases aux principes du Mindmapping et du logiciel XMind :

  1. Construire ma carte : un sujet central, des sous-sujets, des branches, etc.
  2. Habiller ma carte : y ajouter de la couleur, de l’épaisseur, des enrichissements graphiques…
  3. Intégrer des éléments dans ma carte : fichiers Word, Excel, PDF, liens vers sites web ou adresses email, etc.
  4. Partager ma carte sur le Net : travail collaboratif avec mes collègues, mes stagiaires, mes partenaires…
Quatres phases de la première journée de formation

B. Une journée pour intégrer ces nouveaux outils dans votre pratique formative

Une journée pour créer vos propres outils visuels – cartes heuristiques ou conceptuelles, etc. – et pour les intégrer dans vos formations depuis la conception jusqu’à l’évaluation en passant par l’entretien individuel, la présentation avec écran, l’explication de règles, etc.

Découvrez comment enrichir vos formations avec des outils de communication simples et performants.

Tous les exercices sont des cas pratiques : la formation se fait sous forme d’atelier.  Chaque participant peut partir de ses propres projets, de ses propres besoins.  Vous rentrez donc chez vous avec des outils prêts à être utilisés dans votre propre pratique professionnelle !

Cette formation de deux jours est complétée d’un e-coaching d’un mois via notre plateforme Moodle.  Vous pourrez donc continuer à échanger avec votre formateur et les autres participants, recevoir des exercices corrigés avec commentaires, des modèles gratuits, de la documentation en ligne, etc.

Un atelier en partenariat avec CALIF, ASBL pluraliste liégeoise qui regroupe et coordonne une trentaine d’organismes d’insertion sociale et professionnelle.

En savoir plus ? Ecrivez-nous via la page Contact pour obtenir toutes les informations sur cette formation et les possibilités de l’adapter aux besoins de VOTRE équipe éducative !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Logiciels Mind Mapping Outils XMind

XMind 2012 : encore plus performant !

XMind 3.2.1. avait déjà amélioré de nombreuses fonctionnalités par rapport aux versions précédentes.

Aujourd’hui, une nouvelle version – XMind 2012 – sort et nous réserve quelques bonnes surprises !

Petit tour du (futur) propriétaire.

Nous vous avons déjà abondamment parlé d’XMind : un logiciel de mindmapping aussi simple qu’efficace.  Nous n’avons jamais caché que nous l’aimons : bon marché, simple mais puissant, présentant de nombreuses possibilités graphiques élégantes…

Aujourd’hui, il nous revient avec une nouvelle version 2012 qui ne constitue pas une grande révolution, mais qui apporte des fonctionnalités supplémentaires.  Des fonctionnalités qui raviront les gestionnaires de projets autant que les étudiants, les chefs d’entreprise autant que les travailleurs de la créativité.

Des thèmes et modèles qui apparaissent dès l’ouverture du programme

 Fini le programme qui s’ouvre sur une page austère centrée sur un rectangle bleuâtre !  J’en connais plus d’un qui ont été désarçonnés par cette vision tristounette…

Aujourd’hui, au démarrage du logiciel, XMind vous propose plusieurs modèles : la traditionnelle page blanche, mais aussi  des cartes pour la gestion de projet, préparation de réunion, programme hebdomadaire, aide de prise à la décision, etc.

Fenêtre thèmes et modèles

Les thèmes, qui auparavant étaient relégués au bas de l’espace de travail sous forme d’une icône miscroscopique, apparaissent dans la même fenêtre.  Ils vous offrent la possibilité de définir les caractéristiques graphiques de votre carte : couleur du fond et des sujets, epaisseur et style des branches, etc.  Et cela en un seul clic !

Un bouton en bas à gauche de cette fenêtre de dialogue vous permet d’ajouter vos propres thèmes et modèles ce qui vous fera gagner du temps pour la mise en page.

Depuis cette même fenêtre, vous pouvez également ouvrir un fichier existant.  Cette centralisation des commandes de départ dans un même espace rend le logiciel beaucoup plus ergonomique !

Un nouveau diagramme de Gantt

Voilà qui devrait ravir chefs d’entreprises et gestionnaires de projets : le diagramme de Gantt – qui était vraiment rudimentaire dans les versions précédentes – devient un véritable outil de gestion de projet.

Ici, j’ai simulé un projet très simple de campagne e-mail avec distribution des tâches à 4 membres d’une équipe.  J’ai combiné vue de la carte et du diagramme de Gantt pour que vous puissiez voir la correspondance entre les deux.  Pour plus de lisibilité, j’ai réduit la vision de la carte au seul sujet « Campagne email » via la commande « drill down« . (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Vue combinée carte + diagramme de Gantt

Par exemple, Juliette – trait en rouge du haut du diagramme – est chargée d’encoder la liste des abonnés.  Elle a commencé au 12 juillet et doit terminer pour le 31 août.  Elle a déjà accompli 76 % de sa tâche.  Par contre, Marc, qui devait rédiger le texte de la lettre d’infos pour le 27 juillet, n’a pas accompli sa tâche dans les délais impartis : elle s’affiche sous forme d’un losange sur le diagramme !

Une autre fonctionnalité intéressante de cette nouvelle version d’XMind est de lier deux tâches entre elles : une tâche doit être terminée pour que la suivante puisse commencer.  J’ai fait l’expérience avec Marc.  Il ne peut insérer les liens dans sa lettre d’infos que lorsque celle-ci sera rédigée.  J’ai donc lié la tâche « Liens » à la tâche « Rédaction« .

Marc n’a pas tenu les délai : que se passe-t-il ? (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Diagramme de Gantt : tâche incomplète empêchant le démarrage de la suivante

Une icône en forme de panneau de signalisation danger jaune et noir est apparue dans mon sujet « Liens« .  En cliquant sur cette icône, le menu « Tasks » m’informe que la tâche « Liens » doit être postposée car la tâche précédente, à laquelle elle est liée – Rédaction – n’est pas terminée.

Dans le bas du menu « Tasks » apparait aussi une relation qui m’indique que les tâches « Rédaction » et « Liens » sont liées.  Et que cette relation est du type « Finish to start« , c’est-à-dire que la tâche marquée comme « Predecessor » doit être terminée avant que la suivante ne puisse démarrer.   Et dans le diagramme de Gantt, une flèche relie les deux traits qui représentent ces tâches.

La fonction « Task » permet à présent d’affiner les délais en jours et en heures, ce qui n’existait pas dans les versions précédentes.  Tout ceci fait d’XMind un meilleur outil que jamais pour la gestion de projet !

Et l’équipe d’XMind ne compte pas en rester là : elle promet de travailler encore sur le diagramme de Gantt et d’y ajouter de nouvelles fonctionnalités.  XMind se positionne donc clairement sur le marché des logiciels de gestion de projet !

Les révisions : revoir la construction de sa carte étape par étape

La dernière fonctionnalité que je voudrais explorer avec vous aujourd’hui est celle des révisions : un outil extraordinaire dans le cadre du travail collaboratif.  En effet, chaque membre du groupe de travail peut revoir l’historique entier de la carte depuis sa création, étape par étape.

Voici ma carte terminée : c’est le projet Calix comprenant une équipe et une campagne email.  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Carte terminée

Mais quelles étaient les différentes étapes que j’ai franchies pour en arriver là ?  Et n’y avait-il pas finalement une meilleure version de ma carte ?  Ou une étape dans laquelle figurait une bonne idée que j’ai supprimée, mais que je pourrais utiliser ailleurs ?

Le nouvel outil « Révisions » d’XMind me permet à présent de visualiser toutes les étapes du processus de création de ma carte !

Voici un exemple : alors que je dessinais la carte du projet « Calix« , j’avais ajouté à l’étape 5 un sujet « Objectifs » avec une image.  J’ai finalement décidé de la supprimer pour simplifier la carte et me concentrer sur mon objectif principal : la gestion des tâches.  Mais cette étape, la voici, de nouveau visible grâce aux révisions. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

La fenêtre Révisions

Dans le cadre d’un travail collaboratif, cela permet à chaque membre du groupe ou de l’équipe de voir ce que son ou sa collègue a pu modifier au cours de l’évolution de la carte.  Pour un étudiant, cela permet de revoir les étapes de son raisonnement.  Etc.

Pour les nouvelles formules de tarification d’XMind, je vous suggère de visiter Heuristiquement.com, l’excellent blog de mon ami Philippe  Boukobza qui vient d’écrire un article sur le sujet, agrémenté d’une carte très claire 😉

XMind a également revu son site internet, plus ergonomique et agréable à consulter.

N’hésitez pas à télécharger cette nouvelle version d’XMind : 2012 !

Envie de vous former au Mindmapping avec XMind ?  Consultez notre agenda pour connaître les formations et les conférences près de chez vous.  Si vous êtes une association ou une entreprise, nous pouvons également organiser une formation pour vos membres et/ou vos travailleurs.   N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour en savoir plus.  Nous pratiquons des prix démocratiques pour le non-marchand…

Bon travail 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
CV Recherche d'emploi Stratégie

Mon CV : en Word, OpenOffice ou en PDF ?

Vous venez de repérer L’Offre d’Emploi du Siècle.  LE Job dont vous rêvez depuis toujours !

Et vous rédigez votre plus beau CV.  Celui qui tue !  Celui qui ne peut que réussir.

Oui mais voilà : sous quel format l’envoyer ?  PDF ? Word ? OpenOffice ?  Avec de la couleur ou pas ?

Les sites web et les blogs ne sont jamais avares de conseils en matière de recherche d’emploi.  Mais on se demande parfois, où les auteurs puisent leurs informations.

Le format du CV n’échappe pas à la règle.  Je lisais dernièrement ce conseil sur un blog : « votre CV doit être sexy, en couleurs, au format PDF ! »

Trois conseils : une erreur !  Mais colossale !

Avant de décider du format de votre CV, il y a quelques questions fondamentales à vous poser.  Si vous tenez vraiment à ce job !

La première : quelle est la culture d’entreprise de votre futur employeur ?

Je suis graphiste.  Je réponds à une annonce de la Banque Pic-Messoux qui veut revaloriser son image auprès du public.  Une image très écornée après la crise financière.  La banque veut transmettre le portrait d’une entreprise responsable et honnête, respectueuse de ses clients.  Une image un peu paternaliste et rassurante.  Même en tant que graphiste, je ne vais pas postuler à cette annonce en envoyant un CV qui ressemble à une affiche de carnaval.  Je choisirai un style graphique, certe, mais chic, sobre, élégant, sans couleurs flashy ou images gore !  On est d’accord ?

Je suis graphiste.  Je réponds à une annonce du Festival Rock ta mère.  Un festival qui déchire grave.  J’envoie un CV sous forme de dépliant à moitié déchiré, avec des photos grunge et des polices à faire pâlir les affiches d’Abraham Lincoln Vampire Hunter.  Un CV qui va convaincre les geeks qui organisent le festival que je suis LE graphiste dément dont ils ont besoin !

Vous saisissez la nuance ?

Je fais dans les grosses ficelles pour être bien clair…  Je suis plus nuancé quand je coache un candidat ou que je rédige un CV pour elle / lui.

CV sous Word

Je vise un job de comptable dans la fiduciaire GestManagement.  Malgré son nom vaguement anglosaxon, c’est une boîte pépère de province, dont la clientèle est constituée de portefeuilles de personnes assez âgées.  J’envoie le CV le plus classique : police discrète, titres élégants, aucune trace de couleurs à part le noir.

Je vise un job de comptable dans la filiale bruxelloise de Google (on peut rêver).  Je sais que je vais faire partie d’une équipe jeune dans une entreprise multinationale dont le nom seul est une référence.  Je m’efforce de donner à travers mon CV de comptable une image à la fois rigoureuse et positive, peut-être un peu de couleurs, de style, etc.  Mais pas trop.  Le genre hype mais qui connaît son taf !

Deuxième question : Word ? PDF ? OpenOffice ?

Word reste le standard dans la majorité des entreprises, même si nombre d’entre elles migrent vers Apple ou vers OpenOffice.  En utilisant ce format, vous vous donnez davantage de chances d’être lu sans difficulté.

Mais : le format Word ne s’imprime pas partout pareil !  Votre lettre de candidature et votre CV tiennent sur une ou deux pages avec votre imprimante, les marges sont respectées et vous avez utilisé cette très élégante police au nom exotique et aux courbes sinueuses dont vous êtes très fier !

Manque de bol : les marges ont été réglées de manière différente sur l’imprimante de l’entreprise qui recrute, et la police que vous avez mis tant de temps à choisir… est tout simplement absente du Word de l’entreprise et est donc remplacée par une autre.  Votre CV est complètement hors marges, défiguré, illisible, imprésentable… jeté à la corbeille !

Poubelle ?

OpenOffice : si de plus en plus d’entreprises découvrent les joies de l’Open Source, elles sont encore minoritaires.  Envoyer votre CV sous ce format peut donc vous condamner à ne pas être lu !  Une bonne nouvelle : le format d’OpenOffice est compatible avec Word et vous pouvez donc convertir votre fichier dans le format proposé par Microsoft.

PDF : ce format a été conçu pour être imprimé de la même manière sur tout support.  Vous êtes donc assuré que votre CV sera imprimé partout pareil.  Génial, non ?

Oui, mais…

La plupart des grosses entreprises ou des recruteurs ne passent plus leur temps à lire votre CV ou à le chercher sur Internet !  Ils confient cette tâche ingrate à des robots : des programmes informatiques spécialement conçus pour retrouver les CV contenant certains mots-clés cruciaux dans la fonction recherchée.

Et s’ils sont capables de les retrouver aussi bien sur Word que sur OpenOffice, ils ne peuvent pas détecter ces mots-clés sur un format graphique comme PDF…  Votre merveilleux CV, graphiquement parfait, ne sera pas trouvé par le logiciel.  Le directeur des ressources humaines ne le lira jamais.  Le job de vos rêves vient de vous échapper !

Troisième question : comment savoir alors ?

Simple : demandez à l’entreprise.

Je l’ai dit environ un million de fois : avant de vous lancer dans la rédaction d’un CV et d’une lettre de candidature,  Connaissez l’entreprise.  Prenez contact avec des gens de cette entreprise.  Idéalement, par téléphone.  Bien souvent, un numéro de contact figure sur l’annonce.  Téléphonez, demandez des infos sur le poste, sur la personne qui recrute, sur le format le plus adéquat…  Vous manifestez votre intérêt et votre souci de correspondre à ce qui est demandé.

S’il n’y a pas de numéro de téléphone, il y a souvent un email.  Envoyez-donc un message et posez vos questions à la personne de référence.

Ce premier contact vous identifie déjà comme un humain et non pas comme un nom sur un CV ou un numéro sur une liste de candidats.  Il vous apportera une foule d’informations intéressantes.  Et si vous vous comportez avec courtoisie, curiosité  et enthousiasme, vous risquez de marquer positivement les esprits.

Bonus : vérifiez les mots-clés de votre CV !

Un dernier tuyau que j’ai déjà donné ailleurs, mais qui vaut d’autant plus cher qu’il est gratuit : vérifiez les mots-clés de votre CV sur le site de Jobetic.

Ils ont eu la bonne idée d’implanter un logiciel de reconnaissance de mots-clés pour CV sur leur site.  De cette façon, vous saurez si les mots-clés de votre CV sont lisibles par un robot de recruteur.  Sinon, vous savez ce qui vous reste  à faire…

Bonne chance 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Internet Logiciels Outils

Créez des infographies de qualité pro avec easel.ly !

Comment créer des infographies de qualité professionnelle ?  Les logiciels coûtent cher.  Ils sont compliqués.  Et je ne suis pas doué en dessin !

Easel.ly, un programme entièrement en ligne vient combler cette lacune.

C’est encore une version bêta, mais elle est très prometteuse.

L’environnement du site easel.ly rappelle énormément celui de Prezi pour ceux qui connaissent ce fantastique outil de présentation.

Un espace de travail dans lequel on vient glisser les éléments au fur et à mesure qu’on en a besoin.

L’espace de travail

Les vhèmes ou thèmes visuels

En haut à gauche de l’espace, les « Vhemes » sont les thèmes visuels.  Cela peut être des cartes de géographie, un homme habillé, des bulles, un graphe en histogrammes.  Pour l’instant, ils ne sont pas encore très nombreux, mais le site promet de nouveaux motifs pour bientôt !

Les « Vhemes »

Mais on peut également partir de rien (from scratch, comme le dit l’expression anglaise, car easel.ly ne parle que l’anglais pour l’instant).

Différents arrières-plans (backgrounds)

Dans ce cas, on peut choisir entre différents arrières-plans : comme tous les objets du site, il suffit de cliquer et glisser le fond sélectionné sur l’espace de travail.

Arrière-plan

Vous pouvez ensuite choisir des objets dans les différentes rubriques – transport, people, nature, banner, pool, etc. – et les cliquer-glisser de la même façon.  Vous pouvez aussi ajouter des formes – flèches, doubles flèches, rectangles, info-bulles, etc.  Tout est repositionnable.  Vous pouvez également modifier la couleur de ces formes.  Et adapter leur taille au format souhaité.

Un premier essai concluant

Vous pouvez également afficher une grille afin de placer vos éléments de façon régulière sur l’arrière-plan.

Vous avez aussi le choix entre trois types de texte : titre, en-tête de paragraphe et corps du texte.  Vous combinez le tout en cliquant-glissant, vous sauvegardez et vous obtenez une belle infographie.  J’ai mis moins de dix minutes pour réaliser le tableau ultra-simple ci-dessous.  Mon premier essai avec ce programme en ligne.

Premier essai

Des infographies complexes en toute simplicité

Mais avec un peu de pratique, vous serez capable de créer des choses aussi complexes que l’infographie ci-dessous :

Exemple d’infographie

Donc, rendez-vous sur easel.ly et bon travail 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Coaching creation d'entreprise Entreprendre autrement Entreprise Jeunes entrepreneurs Projets

Starter : une émission pour démarrer votre entreprise !

La RTBF lance une émission pour vous aider à démarrer votre entreprise.  Le défi : créer votre business en 30 jours !

L’idée en soi n’est pas d’une folle originalité : il s’agit de créer votre entreprise avec l’aide d’experts.  Un coup de pouce pour le business plan, pour trouver les financements, etc.

L’originalité, elle consiste en deux choses :

1. le temps.  30 jours, c’est court !  Cela ressemble plus à un sprint de fin de projet qu’à un marathon sur le long terme.  Mais on sait qu’en matière d’entreprise, le temps est l’ennemi.  Certains porteurs de projets sont comme englués dans leur « projet » depuis près de 10 ans et n’ont toujours pas franchi le cap…

2. L’autre originalité, c’est que – RTBF oblige – vous participerez à une émission de télé.  Vous aurez la chance d’être « dans le poste » avec la toute mignonne Elodie de Sélys.  Bande de petits veinards !

30 jours dans le Hangar ?

Retrouvez les candidats dans le « hangar » : c’est là que se retrouvent tous les entrepreneurs pour toute la durée de l’aventure pour préparer leur projet et partager leur journée de travail. Au centre du hangar se trouve un grand paysager. Chaque candidat reçoit un ordinateur portable et un GSM. Une salle de réunion et une machine à café sont également à leur disposition. dès que leur projet tient la route, ils quittent le hangar.

Pendant trente jours, ils seront aussi soumis à des épreuves, qui donneront aux coachs l’occasion d’évaluer leurs qualités et leurs défauts.

Intéressés ?

Dépêchez-vous, il vous reste peu de temps : date limite, le 28 novembre 2011 !

Cliquez ici pour vous inscrire et on vous verra peut-être bientôt sur la RTBF, les clés de votre business en main.  C’est tout le mal que je vous souhaite !

Catégories
Apprentissage des langues Apprentissage précoce Jeunes Langues Pédagogie

Apprentissage de l’anglais à New York

La connaissance de l’anglais est désormais indispensable à la formation de tous. Quelque soit le secteur vers lequel vous vous dirigez, la langue anglaise domine le marché du travail et ce n’est que le début.

L’unique façon d’apprendre correctement une langue, nous le savons, est de séjourner dans un pays étranger. Un séjour de type linguistique permet non seulement de prendre des cours tous les jours et d’améliorer l’apprentissage de la langue mais aussi et surtout de pouvoir appliquer ce qui a été appris en cours. En optant pour une colonie de vacances new york, vous offrez à votre enfant la possibilité de découvrir un nouveau pays, d’apprendre en s’amusant, mais aussi et surtout de disposer d’un atout incomparable : l’anglais.

Les séjours linguistiques anglais sont des séjours spécialement conçus pour que les enfants ou les adolescents puissent apprendre une langue étrangère grâce à l’immersion dans le pays. Cette méthode est assurément la plus efficace. En effet, les jeunes qui ont pu profiter de ce genre de formations montrent un goût prononcé pour les langues et gardent un bon niveau d’anglais toute leur vie. L’enrichissement qui ressort de ce genre de séjour n’est pas quantitatif mais bien qualitatif : l’enfant améliore son niveau d’anglais tout en découvrant une nouvelle culture et en acquérant une toute nouvelle autonomie.

Votre enfant sera accueillit dans une résidence spécialement conçue pour les étudiants et recevra des cours ludiques, adaptés au niveau de chacun. Un test de connaissance permet aux professeurs de répartir les élèves par niveau pour un cours encore plus personnalisé. Les cours sont accompagnés de sorties qui permettent aux étudiant de découvrir la ville sous son meilleur jour, et le tout en anglais bien sûr ! Plusieurs formules sont disponibles en fonction des voyagistes spécialisés, vous trouverez le programme qui vous convient le mieux, en fonction de l’âge et des attentes de l’étudiant mais aussi en fonction de toutes les bourses.

Catégories
concept map formation Mind Mapping Outils Pédagogie

12 bonnes raisons d’utiliser XMind en formation

Vous êtes formateur ?  Enseignant ?  Vous avez une charge de cours ?  Vous êtes responsable de formation au sein de votre entreprise ?

Et vous êtes à la recherche d’outils performants pour gagner du temps, être plus efficace, mieux communiquer…

Nous en sommes tous là !

XMind pour vous faciliter la vie !

Sauf que…  J’utilise XMind pour me faciliter la vie ! Et depuis :

  • je gagne du temps
  • je suis plus créatif
  • je suis plus organisé
  • j’ai des outils de communication, interpersonnelle ou pour m’adresser à un groupe
  • je conçois des formations plus adaptées à mes différents publics
  • je partage mes outils en ligne
  • j’évalue plus facilement les résultats de mes actions
  • Etc.

Une présentation Slideshare pour vous convaincre

Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps : jetez un coup d’oeil sur cette présentation et vous aussi vous serez convaincu !

Voici 12 bonnes raisons d’utiliser cet outil fabuleux qu’est XMind en formation :

(pour voir la présentation en grand format, cliquez sur Menu dansle coin inférieur gauche et ensuite sur View Fullscreen).

Convaincu ?  Téléchargez le logiciel gratuitement en cliquant ici !

Envie de modèles gratuits pour l’enseignement des langues : cliquez ici pour des mindmaps et concept maps sur l’apprentissage des langues : français, italien, anglais et néerlandais.

Cliquez ici pour d’autres modèles gratuits sur le vocabulaire néerlandais.

Bonne découverte ! 😉