Catégories
Mind Mapping Outils Pédagogie

Mind maps: rubbish in theory, but handy in practice

See on Scoop.itRevolution in Education

It is a shame that perfectly good teaching tools are constantly being justified with hokum references to neuroscience, says Philip Beadle.

Marco Bertolini‘s insight:

« Les mindmaps sont sous-utilisées à l’école à cause de leurs association avec de la mauvaise science et avec Buzan, l’empereur de l’autopromotion ».

Un article pas tendre avec les justifications « scientifiques » de la carte heuristique, mais qui reconnaît que c’est un outil efficace.

Repenser les fondements scientifiques des outils visuels à la lumière des neurosciences, de la pédagogie et des sciences cognitives me paraît nécessaire si nous voulons continuer à diffuser ces instruments à l’école.

See on www.guardian.co.uk

Catégories
Apprendre à apprendre enseignement secondaire Jeunes Logiciels Mind Mapping Outils Pédagogie XMind

Etudiez tout avec le mindmapping !

Comment étudier avec le mindmapping ?  Quelles matières est-il possible de comprendre et de mémoriser grâce à cette méthode ?

J’entends souvent des parents me dire : oui, je comprends qu’on puisse mémoriser ou comprendre des textes, des notions littéraires grâce au mindmapping.  Mais pour les sciences ou les maths, je ne vois pas comment on pourrait faire…

Faites confiance à nos ados !  Ils ont de l’imagination et des ressources.

Des mindmaps pour étudier la chimie !

La preuve en image avec ces deux mindmaps qui illustrent ce qu’une étudiante du secondaire a retenu des réactions chimiques.  Elle est a réalisé des deux cartes cognitives alors que je la suivais dans le cadre d’un coaching étudiant.  Il s’agit d’une formule de suivi individualisé, intégrant du coaching et du travail avec les techniques visuelles, etc.  A ne pas confondre avec nos Ateliers Triple A : Apprendre A Apprendre, qui sont série de formations d’une demi-journée, destinées aux étudiants du secondaire.

(Cliquez sur la carte pour l’agrandir ou allez la télécharger gratuitement sur Biggerplate)

Réactions chimiques 1

Une deuxième carte sur le même sujet :

(Cliquez sur la carte pour l’agrandir ou sur ce lien pour la télécharger gratuitement sur Biggerplate)

Réactions chimiques 2

De la chimie aux courants littéraires du 19e siècle

Notre étudiante ne s’est pas limitée à la chimie.  Elle a aussi exploré, grâce au Mindmapping et XMind, les différents courants littéraires français du 19e siècle.  Le choix de  distinguer « Romantisme » et « Pré-romantisme » est celui du professeur.

(Cliquez sur la carte pour l’agrandir ou ici pour la télécharger gratuitement depuis Biggerplate).

Romantisme, préromantisme, réalisme et naturalisme

Comment étudier avec le  mindmapping ?

C’est une technique qui fait partie de la méthode « Etudier efficacement en 5 étapes.

Le mindmapping permet de visualiser les relations entre les concepts, de structurer ses recherches et sa pensée.  Il rassemble les éléments qui appartiennent aux mêmes groupes – ici, les différents courants littéraires – et illustre les relations entre l’idée centrale et les concepts qui en découlent.

Une excellente façon non seulement de comprendre les éléments d’un cours, mais aussi de les mémoriser.

Si vous souhaitez dessiner vos propres cartes avec XMind, vous pouvez en télécharger la version gratuite ici.

Découvrez d’autres mindmaps ou cartes heuristiques en français sur notre groupe, Mindmaps francophones, sur le site de Biggerplate, la plus grande communauté de mindmappeurs au monde !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Apprendre à apprendre Apprentissage précoce Bien-être formation Pédagogie

Combien de sens avons-nous ? (2)

Quels autres nouveaux sens les physiologistes nous ont-ils répertoriés ? 

Après la proprioception et l’equilibroception que nous avons rencontrés récemment, voici les autres sens qui  nous relient au monde et participent à notre conscience de la réalité. (Cliquez sur la carte pour en obtenir une copie PDF).

 

La thermoception ou perception de la température

La thermoception ou perception de la température est l’un des sens les plus disputés aujourd’hui.  En effet, les spécialistes ne s’accordent pas toujours sur la définition à cause de la différence de perception entre la température extérieure du corps et celle de l’intérieur qui ne font pas appel aux mêmes récepteurs.  Les récepteurs internes permettent non seulement de connaître la température de notre corps, mais surtout de maintenir une température constante (homéostasie).  Nous connaissons tous l’effet des locaux surchauffés ou mal aérés sur l’étude : la somnolence, la perte de concentration… Le froid réveille jusqu’à un certain point au-delà duquel les membres s’engourdissent et l’énergie disponible servira surtout à rétablir une température corporelle supportable…  La perception de la chaleur et la résistance aux températures extrêmes varient énormément d’un individu à l’autre.  Nous connaissons tous des personnes frileuses, toujours occupées à augmenter le chauffage et à enfiler 4 couches de chemises, pull-over, etc.  tandis que d’autres se baladent en t-shirts été comme hiver…

La nociception ou perception de la douleur

La nociception ou perception de la douleur est fondamentale pour l’apprentissage.  L’apprentissage « naturel » commun aux humains et aux animaux dans la nature est fait d’essais et d’erreurs (c’est une des raisons qui me font bondir quand je vois comment on stigmatise l’erreur dans l’enseignement traditionnel).  Dans ces essais et erreurs, l’expérience de la douleur est une notion fondamentale de l’apprentissage : celle du danger et, par corrélation, celle de la préservation de l’intégrité corporelle de l’individu (et par extension, la survie de l’espèce).  C’est donc une expérience proche de celle de la perception de la faim/satiété, tout au moins dans ses finalités : protéger le corps de la destruction en nous prévenant d’une menace.  Une coupure, qui peut nous vider de notre sang si nous n’y prenons pas garde.  Une brulûre qui peut endommager un membre.  Un écrasement, etc.

 

En apprentissage, nous découvrons très tôt, enfants, que nous ne pouvons pas toucher le feu, que les lames coupent, que les aiguïlles piquent, etc.  C’est aussi un apprentissage fondamental des limites.

Nous savons tous qu’un mal de tête ou toute autre douleur peut perturber notre concentration.  A contrario, se concentrer sur autre chose peut nous aider à oublier ou à atténuer la sensation de la douleur.  L’hypnose peut même nous ôter toute sensation de douleur, au point de se substituer à l’anesthésie chez les patients réceptifs.  Ce qui prouve bien le rôle du cerveau et de la conscience dans la nociception.

Les antalgiques (médicaments antidouleurs) et autres sédatifs peuvent évidemment calmer cette sensation de douleur, malheureusement, ils ont souvent une facheuse tendance à provoquer la somnolence et la perte de concentration.  Pas très bienvenu en période d’examen…

Catégories
Chomage Europe Société

Opel : une fermeture prévisible. Et après ?

Tremblement de terre !  Coup de tonnerre !  Catastrophe ! Les métaphores vont bon train…

Pour avoir coordonné la cellule de reconversion Sabena de Charleroi et celle des Cokeries d’Anderlues, je sais ce que les fermetures et les licenciements collectifs peuvent engendrer comme souffrance, comme désespoir, comme solidarités aussi entre travailleurs d’une même entreprise et avec les autres…  Dans les deux cas, les délégués syndicaux ont accompli un travail remarquable avec sens de l’engagement que j’ai rarement vu ailleurs  (sauf peut-être chez les pompiers avec qui j’ai également travaillé et dont l’éthique du service va jusqu’au don de sa vie pour sauver celle des autres).

Mais, contrairement aux tremblements de terre – Haïti nous le rappelle brutalement – la fermeture d’Opel Anvers n’avait rien de soudain et d’imprévisible.