Catégories
MOOCs Pédagogie

Les MOOCs sont-ils des armes de destruction massive ?

Les MOOCs sont-ils dangereux ?  Sont-ils susceptibles de détournement à des fins militaires ou terroristes ?  C’est ce que semble penser l’administration américaine qui vient d’interdire la diffusion des MOOCs dans quatre pays : l’Iran, Cuba, le Soudan et la Syrie.

La nouvelle m’est arrivée hier et m’a fait l’effet d’une bombe : l’administration américaine vient de décider que la diffusion des MOOCs dans quatre pays soumis à l’mbargo était désormais illégale.   L’Iran, le Soudan, Cuba et la Syrie sont désormais privés de cours massifs en ligne et gratuits.

Plus de MOOCs Coursera pour les ennemis de l’Amérique

Depuis quelques semaines, je suis avec passion le MOOCs « Constitutional Struggles in the Muslim World« .  Il s’agit d’un MOOC (Massive Open Online Course) proposé sur la plateforme Coursera par l’Université de Copenhague et animé par le professeur Ibrahim Afsah.

C’est l’un des meilleurs MOOCs auxquels j’ai jamais participé, que ce soit en termes de contenus, d’activités du Forum, de la préoccupation constante du professeur de coller à l’actualité du monde musulman, etc.

Hier, M. Ibrahim Afsah nous a envoyé un mail dans lequel il nous disait sa tristesse et sa consternation (je traduis directement de l’anglais) :

« J’écris cet email à contre-coeur et avec un degré considérable de tristesse et de colère.  Peu de choses illustrent la bêtise (bone-headedness), la courte vue et le chauvinisme simpliste de la structure politique des Etats-Unis que les mesures que ses idéologues sont prêts à prendre pour engranger des points en politique intérieure, en vue de leurs intérêts étroits, que la poursuite du régime des sanctions qui a clairement échoué. »

Suite un paragraphe sur Apple et l’interdiction d’exporter ses ordinateurs dans les pays sous embargo.

« Mais vous serez sans doute intéressé d’entendre que mon cours également (et tout ce que Coursera offre) a été classifié sinon en tant qu’arme qui pourrait être mal utilisée, en tant que « service » et en tant que tel, ne doit pas tomber entre les mains de quiconque a le malheur de vivre dans des pays que les Etats-Unis n’aiment pas.  J’ai donc été informé que mes étudiants de Cuba, de Syrie, du Soudan et de mon pays (M. Afsah est d’origine iranienne, NDLA) ne seront plus en mesure d’accéder à ce cours.  Je vous laisse donc juge si ce cours constitue ou non une arme et si oui, quel bénéfice le citoyen américain moyen pourrait éventuellement tirer de la restriction de son accès. »

La démocratie américaine sur une pente dangereuse

« Permettez-moi de répéter que je suis consterné par cette décision.   Notez, je vous prie, que personne chez Coursera n’a eu le choix en la matière.

En tout cas, soyez assurés que ceci ne reflète en rien les valeurs de l’Université de Copenhague, de sa faculté de droits et certainement pas les miennes.

Laissez-moi terminer sur une note personnelle : en tant que bénéficiaire d’une bourse McCloy, créée pour encourager l’amitié transatlantique et en tant que personne qui a passé la majeure partie de ses années de formation aux Etats-Unis, je dois admettre que je suis inquiet de la pente que ce pays est en train de suivre.  

Bloquer l’accès à l’enseignement (et à la médecine) aux personnes dont on n’aime pas le gouvernement est une rechute dans les heures les plus sombres du siècle dernier.  Comme mon professeur du MIT, le Professeur Stephen van Evera, a déclaré aux personnes responsables de ceci : vos mères ne doivent pas être fières de vous aujourd’hui.« 

Communiqué de Coursera à ses professeurs

« Ainsi que certains d’entre vous le savent déjà, certaines règles du contrôle des exportations US interdisent les entreprises américaines, comme Coursera, d’offrir leurs services à des utilisateurs résidant dans les pays sanctionné (Cuba, Soudan, Iran et Syrie).  L’interprétation des règles de contrôle à l’exportation pour les MOOCs a été ambiguë jusqu’a aujourd’hui, et nous avons opéré selon cette interprétation de la loi.  La semaine dernière, Coursera a reçu une interprétation définitive indiquant que l’accès à ces cours constitue un service et que tous les services sont interdits par ces contrôles à l’exportation.

La notion de service inclut en particulier l’accès à l’évaluation humaine par voie de questionnaires et de tests, de travaux évalués par les pairs et des forums de discussion.  A regret, Coursera doit donc cesser d’offrir l’accès à ses MOOCs aux utilisateurs résidant dans les pays sanctionnés pour se plier aux lois américaines et éviter de sérieux problèmes légaux ».

Interpeller les autorités américaines sur la violation d’un droit humain fondamental

Le professeur conclut son message en conseillant aux étudiants de ne pas adresser leurs plaintes et leurs protestations à Coursera, impuissante en la matière.  Mais plutôt de s’adresser à leurs représentants au Sénat et au Congrès pour les résidents US et aux représentation américaines locales pour les autres.

Personnellement, je suis atterré.

Je crois que la démocratie est en danger quand des politiciens sacrifient la diffusion du savoir sur des bases idéologiques étroites.   Les MOOCs, même s’ils sont loin de constituer la panacée universelle en matière d’enseignement, offrent une chance d’accéder aux savoirs des meilleurs institutions académiques mondiales à ceux qui le souhaitent.

En coupant l’accès à ces cours à des étudiants de tout âge et de toute conditions dans les pays concernés, les Etats-Unis commettent une nouvelle agression qui ne peut qu’accroître la haine et le ressentiment contre son régime et à terme, contre la démocratie.

Il s’agit d’une violation grave d’un droit humain fondamental :

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen :

1. Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.

2. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. (C’est moi qui souligne).

Je crois que c’est suffisamment clair : par leur embargo sur les MOOCs, les Etats-Unis violent un droit humain fondamental.   Quant à favoriser « la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations », je vous laisse juge de l’efficacité de cette mesure…

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
E-learning Entreprise formation Ingénierie de la formation Mind Mapping

Ingénierie de la formation : les trois niveaux d’intervention

Qu’est-ce que l’ingénierie de la formation ? Qui en sont les acteurs ?

Quelles en sont les différentes étapes ?

Dans une nouvelle série d’articles, dont voici le premier, j’explorerai ce domaine qui gagnerait à être mieux connu.

Aujourd’hui, je découvre avec vous les trois niveaux d’intervention de cette discipline.

Je relis avec bonheur le livre de Thierry Ardouin « Ingénierie de la formation pour l’entreprise« , publié en 2003 aux éditions Dunod et qui reste pour moi un des ouvrages majeurs dans ce domaine.

Bien sûr, c’est mon métier depuis des années, de concevoir et d’organiser des formations – la première remonte à 1989 – mais je ressens le besoin de revenir régulièrement aux sources, ne fut-ce que pour reformaliser mes pratiques professionnelles.   L’expérience est importante, bien entendu, mais elle ne suffit pas : une réflexion professionnelle, une prise de distance par rapport à votre « praxis » s’impose de temps en temps.   J’ai besoin de redonner une ossature plus intellectuelle, plus rationaliste à mes pratiques intuitives : l’usage des deux cerveaux, une fois de plus !

Une méthodologie actuelle

Le livre date de 2003 et n’aborde donc pas des méthodes pédagogiques nouvelles comme l’e-learning ou les MOOC‘s très en vogue en ce moment, mais il insiste sur une méthodologie qui me paraît toujours d’actualité.  Pour moi, une intervention de formation en entreprise doit toujours comprendre les 4 phases qui forment le sous-titre de l’ouvrage : analyser, concevoir, réaliser, évaluer.

Selon le contexte et les besoins de l’entreprise, les 4 phases n’auront pas toujours un poids égal dans notre intervention en tant que spécialiste, mais elles doivent au moins figurer au cahier des charges et le professionnel doit au moins savoir dans laquelle il intervient et comment elle s’insère dans le système général.

Thiery Ardouin mettait déjà en garde contre ce qui aujourd’hui est devenu l’un des pièges les plus meurtriers en matière de formation :  l’excès technologique – se focaliser sur nos merveilleux outils (ordinateurs, Internet, iPads, réseaux, etc.) – au lieu de les mettre au service de l’objectif pédagogique.  Does that ring a bell ?

L’autre piège mortel est l’hyper-rationalisation : une conception et une mise en oeuvre qui se concentrent sur les systèmes et en oublient complètement l’humain, la personne à former, qui devrait pourtant constituer le coeur de l’ensemble…

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir avec vous les trois niveaux d’intervention de l’ingénierie de la formation.  (Cliquez sur la carte pour l’agrandir ou téléchargez-la gratuitement depuis Biggerplate, la plus grande communauté de mindmappeurs au monde).

Les trois niveaux de l’ingénierie de la formation

La politique de la formation

C’est le niveau de la stratégie.  C’est là qu’est décidée la politique de formation de l’entreprise.  Cela nécessite une vision à long terme, une connaissance du portefeuille de compétences disponibles en interne, une définition des objectifs généraux, de la position générale de l’entreprise face à l’apprentissage et à l’évolution des personnels, etc.

Les acteurs externes sont bien entendu les autorités – Etat, Régions, Communautés (en Belgique), etc. – qui fixent le cadre législatif.   Mais aussi les partenaires sociaux, les branches professionnelles ou commissions paritaires, etc. qui fixent le cadre professionnel : conditions de travail, organisation de la formation par secteur ou par entreprises, etc.

L’organisation de ce niveau appartient à  la direction générale – qui porte la vision de l’entreprise, qui définit ses missions et ses objectifs généraux, dont la formation – et à la direction des ressources humaines (DRH) qui bien entendu gère tout ce qui touche aux carrières et à leur évolution.  Et donc, des besoins en formation, en mobilité interne, etc.  Les acteurs internes sont des directions opérationnelles et/ou administratives et le comité d’entreprise.

La formation et le niveau des systèmes

Le deuxième niveau, la formation, est celui des systèmes de formation.  C’est le niveau de la coordination.  L’organisation en est généralement confiée à un responsable ou ingénieur de la formation, entouré de collaborateurs et d’assistants administratifs.

C’est là que se décident la sélection des opérateurs et des intervenants : le niveau externe.  C’est-à-dire des organismes de formation ou des prestataires de services, comme des rédacteurs de manuels d’instruction, des concepteurs d’e-learning ou de jeux sérieux, etc.

Les acteurs internes y sont les cadres de l’entreprise, les employés, et le public-cible de notre formation.

L’ingénierie pédagogique

C’est le niveau de la pédagogie, c’est là qu’on applique les méthodes choisies, qu’on réalise les différents scénarios pédagogiques, etc.

C’est le niveau des formateurs et conseillers pédagogiques, internes ou externes.  Tandis qu’en interne, les apprenants ou stagiaires sont à la fois la cible et les acteurs de la formation – dans les formations réussies…

C’est le fameux « terrain », le seul niveau dont les apprenants auront vraiment conscience car c’est le seul avec lequel ils seront en contact direct.

Le point de vue pratique

D’un point de vue plus pratique, on peut schématiser l’ensemble comme ceci (cliquez sur l’image pour l’agrandir ou sur ce lien pour la télécharger gratuitement depuis Biggerplate)

Niveaux d’intervention de l’ingénierie de la formation

Dans une entreprise de taille modeste, il se peut que plusieurs – voire tous les niveaux – soient effectués par une seule personne.  Ou que le maître d’ouvrage et le maître d’oeuvre soit la même personne.

Ce n’est pas un problème si cette personne est consciente des différents niveaux de son intervention et des rôles et responsabilités que cela implique.  Par exemple, dans des associations petites ou moyennes, le rôle de formateur et de coordinateur – ou maître d’oeuvre – est souvent joué par la ou les mêmes personnes.

Dans ce cas, ces formateurs-coordinateurs devront bien faire la part des choses entre leurs différentes fonctions afin d’éviter les confusions malheureuses mais aussi pour gérer leur temps de manière efficace.  On ne peut pas être tout le temps sur le pont et à la barre : au risque de faire naufrage…

Ces cartes ont été réalisées avec le logiciel de mindmapping XMind dont vous pouvez télécharger la version gratuite ici.

Si vous voulez vous former à l’usage des outils visuels, consultez notre agenda pour savoir quand et où nous organisons des formations et ateliers.

Bon travail 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Entreprise Evénement

Découvrez les entreprises près de chez vous !

La Journée Découverte des Entreprises revient ce dimanche 7 octobre.

L’occasion de visiter petites et grandes entreprises près de chez vous et de découvrir leurs produits et services.

Chaque année, les JDE – Journées Découverte des Entreprises – renouvelle sa gigantesque « opération portes ouvertes » sur toute la Wallonie.

Mais cette année, l’événement a été repris par le groupe de presse Roularta et l’agence événementielle TWICE.

C’est que, cumulé avec son pendant flamand OpenBedrijvenDag, les JDE constituent le plus gros événement d’un jour d’un pays avec plus d’un million de visiteurs, 450 entreprises participantes et 3,6 millions d’euros de chiffre d’affaire.

Moving Wallonia

C’est le thème de cette année ! Avec comme secteur vedette celui de la logistique.

Qui sont ces entreprises ?  Toutes les entreprises du secteur, depuis les startups jusqu’aux groupes internationaux en passant par les organismes de formation ou des entreprises publiques.

L’accent, cette année, est mis sur l’innovation.

Vous pourrez donc visiter des entreprises aussi diverses que le port autonome de Liège, le centre logistique de Bpost de Fleurus, les cuisines Vervenne à Estaimpuis ou le département Nature et Forêt du SPA à Arlon.  Visitez la carte des entreprises participantes, c’est impressionnant !

Les JDE, c’est aussi l’occasion de découvrir des entreprises qui embauchent près de chez vous ou des métiers que vous connaissez mal, voire pas du tout.  Et pour peu que le temps s’y prête, c’est aussi l’occasion d’une belle sortie en famille 😉

Toutes les informations sur le site des JDE.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !