Catégories
Logiciels Mind Mapping Outils Tutoriel XMind

Utilisez la fonction « chevauchement » dans vos mindmaps XMind !

Il y a une fonction qui n’est généralement pas bien comprise par les utilisateurs de XMind : autoriser le chevauchement.  Pourtant, bien utilisée, elle offre des perspectives intéressantes.

Plusieurs personnes m’ont fait part récemment du fait qu’elles ne comprenaient pas bien à quoi pouvait servir la fonction « autoriser le chevauchement » dans XMind.  Elles craignaient surtout que les branches ne viennent se chevaucher de manière sauvage et qu’elles ne puissent pas s’y retrouver dans une sorte de plats de spaghettis totalement illisible.

En fait le chevauchement permet de placer un objet au-dessus de l’autre, totalement ou partiellement.  Vous pouvez utiliser cette propriété de manière astucieuse pour donner de la vie et du relief à vos mindmaps !

Voici comment : dans cette carte mentale XMind, j’ai utilisé cette propriété à presque toutes les branches pour les besoins de la démonstration.   Comme d’habitude, cliquez deux fois pour agrandir l’image au maximum et vous pouvez télécharger gratuitement cette mindmap sur l’autorisation de chevauchement sur ma page Biggerplate.

Donner de la vie à votre carte !

Donnez de la vie et du relief à vos mindmaps !

Comme vous le voyez sur la carte, j’ai utilisé à chaque fois des sujets flottants que je suis venu placer partiellement sur le sujet.  J’aurais pu aussi les placer au-dessus, en-dessous ou à côté.  L’essentiel est d’avoir un objet qui apporte un surcroît d’information à votre carte.  Donc, avant d’ajouter un objet de ce type – comme pour tout objet sur votre carte – posez-vous la question : ceci apporte-t-il un surcroît d’information, un élément qui facilitera la compréhension de mon message ?  Ou au contraire, cela risque-t-il de brouiller mon message, de n’apporter que du bruit ?

Ajouter une bulle au portrait d’Obama peut faire vivre une carte de sciences politiques, par exemple : que la bulle montre un extrait significatif du discours que la carte analyse.  Qu’une bulle replace William Shockley dans le cercle des inventeurs ou Darwin en tant qu’auteur de l’Origine des espèces.

Vous pouvez aussi préciser qu’un élément de votre carte doit absolument être étudié pour le prochain examen.  Ou signaler à vos collègues que ce point est incontournable dans le prochain ordre du jour !

ALT pour maîtriser les déplacements et les chevauchements

Avant tout, rendez-vous dans le menu « Modifier » de XMind.  Ensuite, cliquez sur « Autoriser le chevauchement« .  Si un onglet apparaît à côté de cette commande, cela veut dire qu’elle est déjà activée : ne touchez plus à cette commande !

Déplacer un sujet flottant autour d’une mindmap peut vraiment constituer une gageure.  Mais avec un peu de pratique de la touche ALT, vous allez maîtriser tout cela avec doigté.

D’abord, créez un sujet flottant (c’est-à-dire un sujet qui n’est pas attaché à votre carte mentale par une branche) en double-cliquant sur le fond de votre carte.  Ensuite, donnez-lui la forme souhaitée, celle d’une bulle de BD, par exemple.  Entrez le texte.

Et puis, cliquez dessus tout en maintenant la touche ALT de votre clavier enfoncée.  Cela empêche le reste de la carte mentale d’attirer le sujet flottant et de le coller au reste.

Lorsque le sujet est à l’endroit désiré, lâchez la touche ALT et le tour est joué !

Si votre mindmap évolue – si vous ajoutez de nouvelles branches – il se peut que vos sujets se déplacent et que vous deviez replacer les sujets flottants au bon endroit.  Recommencez simplement la manœuvre avec la touche ALT.

Et vous : avez-vous déjà utilisé cette propriété « autoriser le chevauchement » de XMind ?  Si oui, dans quel contexte ?  Et pour quoi faire ?  Partagez vos expériences, nous en ferons profiter nos lecteurs 😉

Vous pouvez télécharger la version gratuite de XMind et commencer vous aussi à créer des cartes mentales élégantes et esthétiques.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Apprendre à apprendre Coaching Coaching scolaire concept map enseignement secondaire Etudier efficacement Jeunes Outils Pédagogie

Etudier avec XMind : carte conceptuelle « Qui ? »

Nous continuons l’exploration du texte « Don Verzé » avec les techniques visuelles et XMind.

Aujourd’hui, nous nous intéressons à la question « Qui ? » avec une carte conceptuelle.

Après avoir résumé l’article Don Verzé, un saint-homme… d’affaires à l’aide d’une mindmap, et avoir reconstitué la chronologie des événements avec une ligne du temps, nous allons aujourd’hui nous intéresser aux personnages du texte.  Et aux relations qui existent entre eux.

Pour cela, nous utilisons la question « Qui ? » de la méthode CQQCOQP :

Mindmap CQQCOQP

Et cette fois encore, nous n’allons pas utiliser une mindmap ou carte heuristique.  Nous allons utiliser une concept map ou carte conceptuelle.

Parce qu’il s’agit ici de visualiser les relations entre les personnages de notre article.  Et qu’elles sont multiples et multidirectionnelles.

Comment créer une carte conceptuelle dans XMind ?

Rien de plus simple !  Voici une image qui vous montre comment créer des « sujets flottants  » et les relier entre eux.

D’un sujet flottant à l’autre

Il suffit de double-cliquer sur le fond de votre feuille pour créer un sujet flottant.  Ensuite, vous créez une relation (Ctrl-L) et vous avez le choix entre :

  • relier votre sujet à un sujet existant
  • créer un nouveau sujet en « déposant » votre relation sur le fond de la feuille

Vous créez et reliez autant de sujets que nécessaires.

Une carte conceptuelle sur les relations entre personnages

Dans le cas qui nous occupe, Don Verzé est le personnage central et le plus complexe.  Je commence donc par lui.  Je crée un « sujet flottant » à son nom.  Je le complète en ajoutant, en dessous, au format « arbre droit » tous les éléments qui le caractérisent.

Ensuite, j’ajoute les autres personnages : Berlusconi, Castro, les juges italiens, etc.

Et enfin, les relations qui existent entre tous ces personnages.

Carte conceptuelle – Qui ?

Pendant que je dessinais cette carte, j’ai dû utiliser une autre logique que celle de l’auteur.  J’ai dû répondre en permanence à la question « qui ? ».  Qui est Don Verzé ?  Qui l’a introduit auprès de la classe politique italienne ?  Qui l’a présenté à Craxi et à Castro ?  Qui s’est intéressé à la mauvaise gestion de son hôpital ?  Qui l’a condamné a divinis et lui a ordonné de laisser les commandes de l’hôpital San Raffaele ? etc.

Une carte conceptuelle pour illustrer le flux GTD

Cette carte illustre les relations entre les différents personnages de notre article.  On peut également utiliser une carte conceptuelle pour illustrer des flux ou des processus.  Comme celle ci-dessous qui illustre le contrôle des flux dans la méthode de gestion du temps GTD (Getting Things Done) de David Allen.

Le flux de travail de GTD

On peut également utiliser une carte conceptuelle, en-dehors de la méthode CQQCOQP, pour illustrer les relations complexes entre les parties d’un tout : problème, situation, mécanisme, etc.

Je reviendra sur la méthode CQQCOQP et sur l’utilisation des cartes conceptuelles dans de prochains articles.

Envie d’aller plus loin ?

Dans ce cas, vous pouvez télécharger la version gratuite d’XMind, qui est amplement suffisante pour réaliser toutes ces cartes.  Ou acquérir la licence pro qui vous permet d’intégrer de nombreux éléments à vos cartes (fichiers audio, par exemple) ou de les convertir en de nombreux formats…

Vous pouvez aussi suivre nos formations Apprendre A Apprendre ou demander notre soutien scolaire individualisé.

Bon travail 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !