Catégories
mindmapping

Mindmapping : 5 bonnes raisons d’utiliser des mots-clés !

Pourquoi utiliser des mots-clés plutôt que des phrases entières dans vos mindmaps ?  C’est une question qui m’est souvent posée, que ce soit en formation ou lors de mes conférences.J’y vois au moins 5 bonnes raisons que j’illustre par une mindmap, bien entendu 😉

Article remis à jour le 2 mai 2021.

Ca ne rate jamais !  A chacune de mes conférences ou de mes formations à propos du mindmapping, la question tombe : pourquoi utilisez-vous systématiquement des mots-clés dans vos cartes mentales ?  Pourquoi ne pas utiliser de phrases complètes ?

J’ai déjà évoqué le sujet des mots-clés et de la connectivité dans un article précédent.  Mais la question me parait suffisamment importante pour y revenir et y apporter un éclairage supplémentaire.

5 bonnes raisons d’utiliser les mots-clés

Pour moi, il y a au moins cinq bonnes raisons de recourir au mot-clé plutôt qu’à la phrase.

1. La synthèse :

Utiliser des mots-clés dans une carte mentale plutôt qu’une longue phrase vous oblige à aller directement à l’essentiel : straight to the point, comme disent les Anglo-Saxons.  Cela vous oblige donc à comprendre d’abord ce que vous lisez ou ce que vous voulez communiquer.  Vous opérez tout de suite la synthèse des idées.  C’est une tout autre démarche mentale que le simple recopiage sur une carte.  Je ne parle même pas du copier/coller…

On estime généralement que les mots signifiants constituent 10 % d’un texte : débarassez-vous de ce qui n’apporte pas une réelle information pertinente : vous irez droit au but et vous n’encombrerez pas votre carte d’informations inutiles !

(Carte réalisée avec XMind.  Cliquez sur la carte pour l’agrandir ou cliquez ici pour la télécharger gratuitement sur le site de Biggerplate).

5 bonnes raisons d’utiliser les mots-cls dans vos mindmaps

2. La connectivité

J’ai déjà consacré un article entier à la connectivité, mais c’est un concept tellement fondamental que je crois légitime d’y revenir.  Le mindmapping se base sur l’idée que notre cerveau fonctionne par associations : en connectant les neurones les uns aux autres, il connecte aussi les idées les unes aux autres.

En utilisant des mots-clés, je peux connecter plus facilement un nouveau concept à l’idée précédente.  Par exemple, si j’utilise le mot-clé « bilan » je pourrai facilement y connecter les mots-clés « compétences », « comptable », « personnel, « de santé », etc.

Si j’écris directement « bilan de compétences », cela devient difficile pour moi d’y connecter une autre idée reliée à celle de bilan.

Plus ma phrase contient de mots, moins je dispose de probabilités de connexions nouvelles : c’est mathématique !

Facile de connecter une nouvelle idée à un mot-clé

3. L’espace

Vous avez remarqué ?  L’espace sur votre feuille n’est pas infini !

Plus sérieusement, plus vous utilisez des phrases longues dans vos cartes mentales, plus vous occupez d’espace sur la feuille.  Les logiciels de mindmapping vous permettent de stocker des cartes limitées exclusivement par la mémoire de votre ordinateur.  Mais encore faut-il gérer la quantité d’informations contenues dans ces cartes.

Et lorsque vous les imprimez, pensez à votre malheureux lecteur, obligé de se pencher sur une écriture microscopique !  Un participant à une formation me disait la semaine dernière qu’on lui avait remis un compte-rendu de réunion sous forme de mindmap illisible.  Ce type de démarche ne peut produire qu’un résultat : nuire à la crédibilité du mindmapping.

Si nous voulons convaincre de l’utilité de notre discipline, nous devons au minimum en respecter les règles !

4. Le temps

Dimension non-négligeable, le fait d’utiliser des mots-clés vous fera gagner du temps !  Il est plus rapide de noter un mot que 10 ou 20 !  Bien sûr, au début, cela vous demandera un petit effort de trouver LE mot-clé qui synthétise une idée, un concept ou une phrase.  Mais avec un peu de pratique, vous arriverez très rapidement à distinguer le principal de l’accessoire.  Le mindmapping, par son mode structurant, vous y aidera.

En prise de notes, lors d’une réunion, d’une conférence ou d’un entretien face-à-face, vous irez beaucoup plus vite : vous perdrez moins d’information.   Votre mémoire immédiate étant limitée, vous perdrez moins de temps à vous concentrer sur vos notes et vous pourrez capturer plus vite les nouvelles informations au fur et à mesure qu’elles vous parviennent.

5. La lisibilité

Enfin, une carte qui n’est pas encombrée de texte est nettement plus lisible.  La lisibilité d’un texte est une marque de respect pour le lecteur.  C’est pareil pour une mindmap.  Ne donnez pas un machin fouillis, encombré de longues sentences rédigées dans un caractère microscopique.  Vous découragerez le lecteur de s’y plonger.

Paul Valéry disait que la véritable intelligence, c’était de pouvoir dire des choses complexes de manière simple.  Utilisez intelligemment vos mindmaps : simplifiez les notions complexes en les présentant d’une manière lisible.  Économisez les mots.  Ménagez votre lecteur.  Et jouissez du plaisir de voir un objet qui soit à la fois beau et utile.

Conclusion : utiliser des mots-clés, une nécessité

Utiliser des mots-clés pour vos cartes mentales n’est donc pas un luxe ni un snobisme d’intellectuel pédant : c’est une nécessité si vous souhaitez créer des cartes mentales efficaces.

Bien sûr, si vous devez communiquer avec des personnes qui n’ont jamais vu de cartes mentales auparavant, mieux vaut utiliser des membres de phrases plus longs.

Mais l’idéal est de passer très vite à l’utilisation de mots-clés et tous leurs avantages.

Bon travail 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à notre newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Entretien d'embauche Entretien embauche Logiciels Mind Mapping Novamind Outils Recherche d'emploi

Une mindmap pour votre entretien d’embauche

Comment structurer son entretien d’embauche ?  Peut-on emporter un aide-mémoire ?

Quelques éléments de réponse avec une mindmap.

Souvent, on ne sait pas comment préparer son entretien d’embauche.  On ne sait pas très bien par quoi commencer.  On a peur de ne plus savoir quoi dire.

Je vous ai déjà dit dans d’autres articles de bien connaître l’entreprise avant d’envoyer votre CV, sous forme de mindmap ou sous forme plus classique.  Mais par contre, je vous conseille fortement de structurer votre CV en partant d’une mindmap qui vous aidera à rester cohérent et à ne rien oublier !

Je vous conseille de faire de même pour votre entretien d’embauche.  Celui-ci est l’aboutissement d’un processus qui fait que vous vous connaissez bien, que vous connaissez l’entreprise et que votre projet est clair.

Reste à structurer tout ça sous forme synthétique : une mindmap ! (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Une mindmap pour vos entretiens d’embauche

Un entretien non-linéaire

Une mindmap vous offre quelques avantages considérables sur les notes linéaires :

  1. Vous disposez d’une synthèse de l’information sur une seule page aisément consultable
  2. Un entretien d’embauche est généralement non linéaire et la structure mindmap est donc plus adaptée à ce type de prestation qu’une prise de notes classique

Je ne vais pas m’étendre sur le premier point : il suffit de regarder une mindmap pour se rendre compte que toute l’info se trouve résumée sur la page.  Vous pouvez appréhender l’ensemble d’un coup d’oeil et entrer dans le niveau de détail que vous souhaitez.

L’entretien d’embauche n’est pas linéaire : souvent, il commence par une question du genre « parlez-moi de vous« .  Et puis ensuite, il part dans tous les sens : ou du moins, c’est l’impression qu’il donne.   En réalité, le recruteur peut revenir plusieurs fois sur le même point, poser la même question différemment, etc.  Il recoupe l’info comme le ferait un bon journaliste.  Il vérifie que vous êtes cohérent… et que vous ne mentez pas !

Votre mindmap

Il ne s’agit pas de raconter toute votre vie : il faut offrir au recruteur une information aussi courte et pertinente que possible.  Le recruteur n’a pas de temps à perdre : montrez-lui que vous savez aller droit au but et anticiper ce qu’on attend de vous !

J’ai donc préparé une mindmap très synthétique.  Faites pareil : un mot-clé par information.  Cela ne doit vous servir que d’aide-mémoire.  Vous ne devez pas lire.  Faites attention de ne pas perdre le contact visuel : regardez le plus possible votre interlocuteur dans les yeux !

Si le recruteur commence en posant la question : « parlez-moi de vous » !  Jackpot !

Pourquoi ?  Cela vous donne immédiatement l’opportunité de répondre à la question à 50 millions d’euros : qu’est-ce que je peux apporter à votre entreprise.

Lorsqu’on les invite à parler d’eux-mêmes la plupart des candidat répondra : j’ai étudié à truc, j’ai travaillé chez machin…

Fort bien.   Mais ce que le recruteur veut savoir, c’est ce que l’entreprise va gagner en vous embauchant VOUS !   Autant le lui dire tout de suite.

Commencez-donc par ce qui vous motive à travailler pour l’entreprise.  Et ce que vous, Jean Dupont, vous pouvez apporter d’unique à cette entreprise.

Cela vous donnera aussi l’opportunité de mettre l’accent sur vos compétences.  Compétences que vous justifierez par votre expérience et votre formation.  Vous pouvez alors parler de vos qualifications, etc.

N’oubliez pas non plus d’autres informations qui peuvent être pertinentes pour l’entreprise : on demande quelqu’un qui ait le sens du leadership et vous avez été ou vous êtes encore capitaine de l’équipe de volleyball de Triffouillis-les-Oies !  Pour être un bon capitaine, vous devez être un bon leader.

Vous avez voyagé, organisé une expo, créé un club de vol à voile, vous avez gagné un jeu télévisé ou vous avez participé au marathon de New York ?  Tout ce qui peut donner un éclairage positif sur vous peut être abordé.

Attention aux pièges

Disposer d’une mindmap ne doit pas vous dispenser de certaines règles de base :

  • répétez votre entretien, de préférence avec une personne critique et bienveillante
  • restez synthétique
  • ne mentez pas !
  • ne parlez pas comme une mitraillette dans l’espoir de marquer des points : entretien est synonyme de conversation.  Respirez et laisser un espace d’expression à votre interlocuteur
  • n’en faites pas des tonnes : si votre recruteur connaît le mindmapping, cela vous fait un point commun, c’est toujours bon !  Mais s’il ne connaît pas, évitez de pontifier et de poser au spécialiste qui écrase le pauve ignare d’en face.   Rien de tel pour plomber votre prestation !
  • Gardez au maximum le contact visuel : la mindmap avec ses mots-clés vous donne l’avantage de poser le regard très brièvement sur la feuille.  Contrairement aux notes linéaires qui vous obligent à lire plus longtemps.  Ne négligez pas ce point.  Regarder l’interlocuteur dans les yeux témoigne d’une certaine assurance et surtout, vous permet de vérifier comment il réagit à ce que vous dites.  S’il a l’air d’accord, continuez dans cette voie.  Sinon, changez de sujet ou de ton.

A vous de jouer !  Créez votre propre mindmap en suivant ces conseils et bonne chance !

J’ai créé cette carte avec Novamind, un logiciel de mindmapping aussi intuitif que performant.  Vous pouvez vous aussi télécharger et essayer gratuitement Novamind !

Besoin d’un conseil ou d’une aide dans votre recherche d’emploi ?  Consultez notre page Coaching emploi.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Ateliers creativité E-learning formation Internet Logiciels Mind Mapping Outils Pédagogie

Formation « Initiation au Mindmapping en ligne »

Vous avez envie de vous former au Mindmapping (carte heuristique) ?

Mais vous disposez de peu de temps ?  Vous ne savez pas où vous adresser ? Il n’y a pas de formation près de chez vous ?  Les horaires ne vous conviennent pas ?

Nous avons LA solution ! Apprenez, de chez vous, à votre propre rythme cet outil fabuleuxle Mindmapping !

A partir du 10 janvier, nous ouvrons un cours d’Initiation au Mindmapping en ligne.  Une formation en 5 modules pour maîtriser les bases du Mindmapping ou carte heuristique (cliquez sur la carte pour l’agrandir) :

5 modules pour maîtriser les bases du Mindmapping !

  • Une brève introduction pour vous accueillir et vous expliquer le fonctionnement du cours

Module 1 : Introduction au Mindmapping : principes de base

  • Comment utiliser cette section
  • Le Manuel 1 : Introduction
  • Un test pour vérifier votre niveau de compréhension et de mémorisation du manuel
  • La documentation : des cartes heuristiques, une émission de web-télé sur le Mindmapping et bien d’autres choses encore…

Module 2 : Je dessine ma première carte heuristique

  • Comment utiliser cette section
  • Le Manuel 2 : Ma première carte heuristique
  • Exercice commenté : ma première carte heuristique
  • Galerie de cartes heuristiques : reproductions commentées de cartes manuelles ou avec logiciel
  • Documentation

Module 3 : Applications du Mindmapping sur papier

  • Comment utiliser cette section
  • Le Manuel 3 : les applications du Mindmapping sur papier
  • Exercice commenté : une application au choix
  • Galerie de cartes appliquées
  • Documentation

Module 4 : Les logiciels de Mindmapping

  • Comment utiliser cette section
  • Le Manuel 4 : les logiciels de Mindmapping
  • Classement des logiciels de Mindmapping : par site, par prix, par catégorie, collaboratifs O/N, applications smartphones, etc.
  • Comment les entreprises utilisent le Mindmapping
  • Web-télé : le Mindmapping outil mainstream
  • Documentation

Module 5 : Initiation à XMind

  • Comment utiliser cette section
  • Le Manuel 5 : Initiation à XMind
  • Découverte du tableau de bord
  • Ma première carte heuristique avec XMind
  • Quelques applications du logiciel
  • Exercice commenté : une application au choix avec XMind
  • Galerie commentée de cartes réalisées avec XMind
  • Documentation

Vos avantages :

  • vous apprenez chez vous, à votre bureau ou dans votre fauteuil préféré;
  • vous choisissez vous-même les horaires de votre formation;
  • vous apprenez à votre rythme, selon vos disponibilités;
  • vous consacrez le temps que vous voulez à votre formation;
  • vous maîtrisez les techniques de base du Mindmapping tant sur papier qu’avec XMind;
  • vous ameliorez votre productivité et votre créativité;
  • vous prenez de  meilleures notes;
  • vous concevez et animez de meilleures présentations.

(Cliquez sur la carte pour l’agrandir).

Nous vous offrons :

  • une formation de qualité professionnelle de 5 semaine à 3 mois (selon votre rythme);
  • une plateforme de travail conviviale et personnalisée (Moodle );
  • un cours progressif avec des instruments d’autoévaluation;
  • un e-coaching performant : votre formateur unique vous soutient et vous conseille pendant toute la durée de votre formation;
  • des manuels sous format PDF qui vous appartiennent (consultables en ligne, téléchargeables, imprimables);
  • des modèles gratuits et une documentation  multimédia actualisée (vidéo, audio, écrite, cartes heuristiques, sites web, etc.);
  • des exercices corrigés et commentés par un formateur professionnel;
  • un chat hebdomadaire avec le formateur et les autres participants afin d’échanger, de poser des questions, de proposer vos solutions;
  • un forum où échanger avec le formateur et les autres participants quand vous le désirez;
  • la possibilité d’acquérir la licence PRO d’XMind à prix réduit:
  • un accès gratuit pendant toute votre formation à Mindmapping et pensée visuelle, un espace d’échange avec d’autres personnes intéressées par le mindmapping et la pensée visuelle qui vous fournit d’autres modèles gratuits, des actualités exclusives, etc.
  • un certificat de réussite en fin de formation.

Espace de travail Moodle

En Pratique

Comment cela fonctionne-t-il ?

  1. Vous réglez le montant de votre inscription en cliquant sur un des boutons PayPal ci-dessous.
  2. Dès réception de votre paiement, nous vous envoyons les instructions pour accéder à la plateforme (lien et code d’accès)
  3. Vous commencez à vous former !

Fiche technique du cours

  • Niveau : débutant.
  • Type de cours :  exclusivement en ligne avec e-coaching.
  • Ouverture des inscriptions : le 4 janvier 2011.
  • Début du cours : le 10 janvier à 9 heures (heure de Paris, Bruxelles, Amsterdam).  Pour les autres régions, vous pouvez convertir ici.
  • Durée de la formation : 90 jours maximum, mais le tout peut être terminé en 5 semaines (selon votre rythme).
  • Prix :
    • pour le cours seul : 89 € tout compris
    • pour le cours + licence XMind Pro pour un an : 124 € tout compris (licence XMind Pro à 35 € au lieu de 40 €)

Inscrivez-vous maintenant !

Je m’inscris au cours Initiation au Mindmapping seul et je paie  89 euros


Je m’inscris au cours Initiation au Mindmapping avec XMind Pro et je paie 124 € (soit 5 € de réduction sur le prix du logiciel) :


Vous n’avez pas encore XMind 3.2.1 ? Téléchargez-le gratuitement ici !

Catégories
Apprentissage précoce creativité Mind Mapping Outils Projets

Mind Mapping : créativité, gestion de projet, productivité… Faites un cadeau à votre cerveau !

Vous voulez être plus productif ?  Plus créatif ?  Plus organisé ?

Vous ne vous y retrouvez pas dans vos notes après une réunion importante ?

Vous avez du mal  à structurer vos documents ou vos présentations pour la prochaine réunion d’équipe ?

A toutes ces questions, une réponse unique : le Mind Mapping© !

Vous vous dites sans doute : « il exagère.  Un seul outil ne peut pas faire tout ça… »

Et c’est là que vous vous trompez car, en réalité, on peut même faire beaucoup plus que cela avec une bonne mind map !

Une démonstration valant mieux qu’un long discours (surtout lorsqu’il est question d’outils visuels !) je vous ai concocté une petite mind map ci-dessous que vous pouvez visualiser en plein écran en cliquant sur Fullscreen, vous pouvez la télécharger (c’est un PDF) ou l’imprimer…

Cela vous paraît un peu tordu, tortueux ?  C’a l’est !  C’est exprès !

Les origines

Laissez-moi vous expliquer : le mind mapping a été inventé dans les années 60 par Tony Buzan,  un psychologue anglais qui, tout au long de ses études avait connu des difficultés avec les syllabus dégoulinant d’ennui que l’université de l’époque  fournissait à ses étudiants (ça vous rappelle quelque chose  ?)

Il chercha donc une méthode qui lui permettrait d’étudier de manière visuelle, une méthode qui combinerait le plaisir visuel avec une structure à la fois claire et ordonnée.

Comment ça marche ?

Le Mind Mapping combine tout cela.  C’est une pensée rayonnante qui part du centre d’une page blance, en format paysage et qui s’épanouit vers les bords.

Les branches s’affinent selon le niveau que l’on atteint.  On utilise des mots-clés, un par branche pour permettre des associations libres.

Les images et les couleurs permettent une meilleure mémorisation en stimulant l’imaginaire et les émotions qui aident à fixer les souvenirs.

Tony Buzan affirme que la mind map reflète exactement à l’extérieur ce qui se passe à l’intérieur de votre crâne.   La mind map utilise l’ensemble du cerveau, non seulement les facultés rationnelles, survalorisées dans notre culture scolaire, mais aussi la créativité et les émotions, dans une pratique holistique faisant appel à l’ensemble de l’activité cérébrale.


Un auteur allemand, Peter Weiler, affirme qu’on peut résumer la créativité en quatre mots : « d’abord rassembler, ensuite ordonner ».  C’est exactement ce que fait une mind map : elle nous permet de collecter un maximum d’informations par des associations libres de mots et d’images – un vrai brainstorming – et elle les ordonne en les structurant sur ses branches qui rayonnent selon un ordre logique propre.

Qu’est-ce qu’on peut en faire ?

Ces caractéristiques font de la mind map le support idéal pour toute une série d’opérations : Tony Buzan l’appelle le « couteau suisse de la pensée« .  On peut l’utiliser pour prendre des notes en réunion, pour résumer un livre, pour structurer un article pour un blog (héhéhé, vous me voyez venir ?) ou une présentation, pour gérer un projet – je vous en reparlerai – pour structurer une leçon, pour analyser un projet, pour se fixer des objectifs personnels ou professionnels, etc.

Mon voisin qui est professeur dans le secondaire l’utilise et me dit que la mind map marche extraordinairement bien pour les enfants dyslexiques : les couleurs et la structuration spatiale les aident énormément.  De plus, alors qu’ils sont mal à l’aise avec les longues phrases, les mots-clés et les images leur procurent un support qui leur donne un sentiment de sécurité.

C’est un outil de mémorisation extraordinaire : Tony Buzan est aussi l’organisateur du Championnat du monde de la mémoire…

Personnellement, je l’utilise de plus en plus.  Que ce soit à la main ou à l’aide de logiciels  – comme pour cette carte-ci – que ce soit pour résumer un livre – je suis un lecteur boulimique – ou pour préparer une session de formation, pour structurer un site web ou préparer un catalogue de produits, je n’utilise plus rien d’autre.

Dans mon travail de business coach, je l’utilise afin d’analyser et de suivre le projet des personnes que j’accompagne.  C’est un outil redoutable, sous ses faux airs bonhommes : il ne laisse rien passer.

J’aurai l’occasion de vous reparler de cet outil fantastique.  Je vous prépare une série d’articles… mais aussi des ateliers qui feront largement appel à cette technique et à quelques autres que je vous présenterai bientôt, promis.