Catégories
Critique livre

Kanban personnel et post-it : comment mieux s’organiser

Kanban personnel et post-it c’est la méthode d’organisation simple et très efficace que Pierre Mongin présente dans ce livre.  Une méthode pratique et intuitive qui va ravir les déçus des systèmes compliqués.

Mieux s’organiser de Pierre Mongin

Pierre Mongin n’est pas un inconnu dans le petit monde des férus de l’organisation.  Pionnier du mindmapping (ou carte mentale) en France, il est aussi l’auteur ou le co-auteur d’une douzaine de livres – dont le classique Organisez vos idées avec le mindmapping dont la troisième édition sort ces jours-ci.

Dans son dernier livre, Mieux s’organiser. La stratégie du Post-it et du Kanban personnel, il propose une méthode d’organisation originale qui revient au bon vieux tableau manuel.  Mais, comme d’habitude chez Pierre Mongin, le livre offre plus que ce que le titre promet.

Cette méthode que Pierre Mongin nous propose quitte le monde des geeks et des applications numériques pour en revenir à des méthodes manuelles.

Ce n’est pas une question de technophobie : l’auteur n’est pas un de ces luddites qui au 19e siècle brisaient les machines industrielles au nom de la préservation du travail manuel.

Lutter contre l’infobésité et regagner la maîtrise de son agenda

Pierre Mongin part d’un constat : l’infobésité, cette omniprésence de l’information en quantités ingérables nous submerge comme une lame de fond et nous sommes noyés.  Nous n’arrivons plus à distinguer l’urgent de l’important.  Nous n’arrivons plus à maîtriser notre temps.  Nous n’avons plus de vue d’ensemble de nos tâches et projets…

Et les outils numériques, loin de nous libérer de ces excès, nous y plongent encore plus profondément : qui n’a pas plusieurs centaines de mails non-lus de nos jours ?  Qui n’a pas frémi devant une date butoir qui s’approche dangereusement ?  Qui n’a jamais eu envie de s’enfouir sous l’édredon pour échapper au stress induit par notre vie trépidante ?

Pierre Mongin, en praticien chevronné du mindmapping et de la pensée visuelle, sait à quel point notre mémoire et notre perception de notre environnement sont liés à nos sens.  Et l’utilisation du Post-it renvoie à nos sensations : plus exactement à la vue et au toucher.

Le papier du Post-it, contrairement à l’écran de nos PC, exige qu’on le manipule : qu’on le détache de son carnet, qu’on y griffonne ou dessine le message et qu’on se déplace pour le coller sur la surface adéquate.

Tout cela sollicite les mémoires visuelle et kynésique de façon bien plus profonde que d’enfoncer les touches d’un clavier, fut-il le clavier virtuel d’un iPad ou d’une tablette Android.

Le tableau du kanban personnel, avec ses Post-it classés en catégories, nous offre une visualisation d’ensemble de nos tâches en un coup d’oeil.

Le kanban personnel : un tableau pour visualiser l’ensemble de nos tâches

La méthode s’inspire du Kanban introduit par Toyota pour assurer la gestion autonome d’équipes de travail.  Ces équipes s’échangeaient constamment des fiches sur l’état d’avancement de leurs tâches afin de permettre un travail en flux tendu.

C’est le même principe qui s’applique ici pour les tâches personnelles.  Voici un exemple de kanban personnel que j’ai établi pour les étudiants qui suivent mes formations pour étudiants, depuis l’école primaire jusqu’à l’université :

Kanban d’étudiant

Le kanban personnel de l’étudiant comporte trois colonnes :

  1. À faire : toutes les tâches qui n’ont pas encore été commencées et qui doivent être réalisées
  2. En cours : les tâches qui ont été commencées
  3. Terminé : les tâches terminées

C’est simple et c’est pour ça que c’est efficace !

L’idéal est de réduire au maximum les tâches de la colonne du centre.   Parce que, rappelez-vous les conseils de David Allen et sa méthode GTD, ce qui nous stresse, ce sont toutes les tâches non-terminées qui s’accumulent et nous angoissent.

Je rencontre des gens paralysés par le nombre de choses en cours qui les dépassent.   Je connais des personnes qui pleurent quasiment tous les soirs parce qu’elles n’y arrivent plus.

Leur point commun ?

Un nombre élevé de tâches acceptées (ah, pouvoir dire non !), entamées et jamais terminées.  Avec la sensation humiliante, dégradante, que tout vous échappe, que vous n’avez plus le contrôle sur rien.

L’élégance de ce système réside dans sa simplicité et sa capacité à nous renvoyer un feedback permanent sur nous-même et où nous en sommes dans nos tâches.

On maîtrise réellement son agenda lorsque les tâches en cours se réduisent à une ou deux.  Une ou deux tâches sur lesquelles nous concentrons toute notre attention et notre énergie.  Une tâche ou deux qui vont bientôt se retrouver dans la colonne « Terminé » pour ajouter à notre satisfaction, à la fierté du travail accompli.

Les 4 C : Choix, Challenge, Contrôle et Collaboration

L’immense avantage du kanban et du Post-it, c’est qu’ils nous rendent les 4 C (mindmap réalisée avec mindmeister) :

Mindmap des 4C

Les 4 C sont des éléments essentiels de notre vie :

  1. le Choix : c’est un espace de manoeuvre défini par moi (pour mes tâches personnelles) par ma famille ou par ma hiérarchie
  2. le Challenge : pouvoir se donner des défis ni trop simples ni trop compliqués (dans l’esprit des objectifs SMAART)
  3. le Contrôle : il s’agit de reprendre le contrôle des tâches selon leur importance
  4. la Collaboration : savoir à tout moment où nous en sommes nous permet aussi de mieux travailler avec les autres

Un tableau Kanban personnel adaptable selon les cas : manager, GTD, etc.

Le kanban peut être personnalisé et adapté à chaque situation.  Mais l’essentiel est de lui conserver sa simplicité.

Il peut être adapté pour un manager et comporter une colonne délégation :

Kanban avec délégation

La colonne « À suivre (Tâches déléguées) permet de voir rapidement quelles sont les tâches qui ont été confiées à d’autres : une bonne façon de ne pas les perdre de vue (dans tous les sens du terme) et d’en assurer un suivi efficace.

 Pour les amateurs de la méthode Getting Things Done (ou GTD), on peut évidemment ajouter une colonne « un jour peut-être ».

On peut aussi ajouter une colonne ou une ligne sous les colonnes pour des notes dont on veut se souvenir, mais qui ne sont pas directement liées à une tâche.

Et comme je le disais, le livre tient beaucoup plus que ce que le titre contient : Pierre Mongin évoque aussi d’autres outils qui peuvent être combinés avec le kanban : cartes mentales d’organisation de projets, l’anlyse de projets selon la méthode Pestel,  l’application de gestion de tâches Trello,   etc.

Une lecture que je vous recommande sans réserve ! Pierre Mongin, Mieux s’organiser. La stratégie du Post-it et du Kanban personnel

 Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à 

Catégories
Logiciels Médias sociaux Test

Réseaux sociaux : nouveau look et statistiques pour Pinterest

Pinterest est la nouvelle coqueluche des médias sociaux.  C’est celui qui grimpe le plus vite derrière Twitter et Facebook.   Mais, s’il se vantait de statistiques spectaculaires, l’utilisateur devait passer par d’autres applications pour connaître le trafic vers sa page.  Aujourd’hui, Pinterest s’offre non seulement un nouveau look, mais surtout des statistiques d’analyse de trafic, exportables vers Excel.

Pinterest, le média social féminin par excellence, veut visiblement rester dans la course et renforcer sa crédibilité.   Il y a quelques semaine, le média avait ajouté la possibilité de créer des « tableaux secrets« , partagés uniquement avec des personnes de son choix.

Aujourd’hui, il pallie un manque important : il ajoute des statistiques de trafic vers votre page business.  Jusque-là, il fallait passer par d’autres applications externes.

Un nouveau look plus ergonomique

Pour bénéficier de ce nouveau look, vous devrez cependant transformer votre page personnelle en page business, liée à votre site web professionnel.  Nous verrons plus loin comment faire.

Pour ma part, je me réjouis de ce nouveau look.  Il est un peu plus carré que le précédent, plus clair et plus lisible.

Mais surtout, il est plus ergonomique !  Dans l’ancien look, lorsque vous affichiez les « tableaux« , les boards, la commande « Add » pour ajouter une image, se confondait avec le nom Pinterest en rouge, en haut de la page.  Comme ceci :

La commande Add presque invisible

 

En regroupant toutes les commandes à droite de la page, dans un menu unique, le nouveau look rend le tout plus ergonomique.  Tout est sous la main au même endroit.  Et le texte du menu est particulièrement lisible.

Nouveau menu avec statistiques

Pour l’instant, il est toujours possible de revenir à l’ancien look, en cliquant la commande « switch to the Old Look » dans le bas du menu.  Mais dans ce cas, vous n’aurez plus accès à vos statistiques !  Pinterest force donc les utilisateurs à choisir le nouveau look.

Ce n’est pas la seule chose qui change.  Avant, le menu « ajouter un nouveau tableau » se situait en fin de liste des « boards« .  A présent, il est le premier en haut à gauche de la liste des « boards« .

Et constitue donc, de ce fait, une invitation très nette à créer de nouveaux ensembles d’images.

La fonction « Add a pin » bénéficie d’une nouvelle commande : un cadre vide pour accueillir votre nouvelle image, en haut à gauche de votre page « Pins« .

Pour accéder à vos statistiques, un nouveau-venu a fait son apparition dans le nouveau menu de commandes : la commande « Analytics« .

Mais avant de pouvoir l’activer, vous devez encore réaliser une action : transformer votre page personnelle en page professionnelle (Business Page).  Pour pouvoir faire cela, il y a encore une étape préalable : faire vérifier votre site par Pinterest.

C’est une précaution supplémentaire pour vérifier que le domaine du site que vous voulez analyser vous appartient.  En d’autres termes, que vous n’êtes pas en train d’espionner les statistiques de la concurrence.  Bien qu’il existe une panoplie entière de sites dédiés au « bench marking« …

Si comme moi, vous avez transformé déjà votre page personnelle en page « business », vous avez déjà dû effectuer cette opération.  Sinon, voici la procédure à suivre.

Faire vérifier votre site par Pinterest

Pour valider votre compte, cliquez sur le petit crayon qui se trouve juste au-dessous à droite de votre nom, en haut de la page.

Lorsque vous avez cliqué sur ce crayon, une nouvelle petite fenêtre de dialogue apparaît.  Entrez l’adresse URL de votre site dans le champ Website.

Champ « véfiez votre site »

Ensuite, cliquez sur « Verify Website« .  Cette commande génère un petit fichier HTML que vous allez télécharger.  Et ensuite, ajouter au codage de votre site pour que Pinterest le reconnaisse et le valide.

Si comme moi, vous n’êtes pas très familier avec ce langage, choisissez l’option « Verify with a metatag« .  Vous obtenez alors une simple ligne de code que vous pouvez placer dans l’en-tête de votre site.  Si vous utilisez Weebly, cette option se trouve dans le menu Optimisation du moteur de recherche (SEO).  Vous collez ensuite la ligne de code – meta-tag – dans le champs « Code d’en-tête« .  Et le tour est joué !

Metatag

Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur le bouton « Complete Verification » et quelques secondes plus tard, Pinterest affiche un message pour vous annoncer que votre site a été vérifié.

Vous pouvez aussi le vérifier autrement : sous votre nom, à gauche du petit crayon, doit se trouver maintenant le nom de votre site avec à sa droite une icone de type « check« .   Cela confirme aux visiteurs de votre page que le site en question est bien le vôtre et a bien été vérifié par Pinterest.

Statistiques : quatre graphes pour analyser votre trafic

Vous avez bien mérité vos statistiques, à présent, vous ne croyez pas ?

Pinterest vous offre une page complète avec quatre graphes pour analyser le trafic généré par vos images.

Graphes Pinterest

Un calendrier vous permet également de filtrer les données et d’afficher celles-ci pour les 7 derniers jours, les deux dernières semaines ou le mois écoulé.

Le premier graphe mesure les « pins » : c’est-à-dire le nombre de visites sur chaque image.  Pour chaque graphe, la ligne bleue vous donne le nombre d’événements mesurés et la ligne orange, le nombre de visiteurs.

Le deuxième graphe vous donne le nombre de « repins« , c’est-à-dire le nombre de fois que les visiteurs ont recopié votre image dans leur propre board.

Le troisième concerne le nombre d’impressions et le quatrième celui de clics, ce qui vous donne le trafic généré par Pinterest vers votre site web.  Vous pouvez en savoir plus sur ces graphes en visitant la page Pinterest Web Analytics.

Les marketeurs  américains sont très enthousiastes quant au trafic généré par Pinterest vers les sites commerciaux.  Mais jusqu’à présent, l’utilisateur moyen était frustré de ne pas disposer d’un outil interne pour mesurer ce trafic.

A présent, cette lacune est réparée et chacun peut mesurer le trafic draîné vers son site par ce nouveau réseau social particulièrement élégant au niveau graphique.

Et vous ?  Avez-vous essayé ?  Pinterest est-il un canal intéressant pour vos actions de marketing ?

Mise à jour : 15 mars 2013 à 8h09.  Précisions sur la page Business.  Merci à mon ami Bernard Lamailloux pour la précision sur la transformation préalable en page Business 😉

« Author: Marco Bertolini »

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Logiciels Médias sociaux Test

Médias sociaux : Pinterest invente le tableau secret

Pinterest, c’est le média social qui monte, qui monte, qui monte…

Vous pouvez y afficher vos images comme sur un tableau.  Aujourd’hui, il s’y ajoute une nouvelle fonction : le tableau secret !

Pinterest est le média social qui progresse le plus et le plus vite actuellement.   Si on en croit ses statistiques officielles, une écrasante majorité de ses utilisateurs sont en fait des utilisatrices.  Son nom provient de la contraction de « to pin » – épingler – et d' »interest » – intérêt.  Vous épinglez donc au tableau tout ce qui vous intéresse !

Ses fonctionnalités sont plutôt limitées, ce qui rend son utilisation ultra-simple…  Et aussi, ce qui assure son succès, que vous pouvez désormais mesurer avec les statistiques Pinterest pour pages Business.

Aujourd’hui, Pinterest innove en inventant le « tableau secret« .  Un tableau privé,  sur lequel vous pouvez afficher les images coquines de votre dernière soirée avec la femme du voisin.  Ou, plus simplement, des documents à partager avec votre famille ou vos collaborateurs.

Comment créer un tableau secret ?

Une fois de plus, Pinterest a fait dans la simplicité.  Au bas de la page récapitulative de vos tableaux – boards – apparaît depuis ce matin un emplacement supplémentaire : Secret Boards.

Tableaux secret dans Pinterest

Cette nouvelle fonction vous permet de créer trois tableaux secrets.  Lorsque vous cliquez sur cette fonction, une fenêtre de dialogue s’affiche et vous pouvez choisir le nom, le thème de votre tableau secret.   Ainsi que les personnes avec qui vous voulez le partager.

Pinterest – creer un tableau secret et inviter des amis

Simple et efficace, comme toujours dans Pinterest !

Amusez-vous bien 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Gestion du temps Logiciels Outils

Mural.ly : créez des murs sur la toile

Comment utiliser un tableau avec des post-it quand plusieurs membres travaillent à domicile ?  Ou en déplacements réguliers ?

Ou effectuer un brainstorming à plusieurs implantations sans que cela coûte les yeux de la tête en logistique ?

Avec son interface intuitive et ses possibilités gigantesques, Mural.ly pourrait bien être la solution !

Les logiciels en ligne gratuits et légers semblent bien devenir une tendance lourde de l’internet 2.0.

Après easel.ly pour l’infographie facile et infogr.am pour le datajournalism à la portée de tous, voici mural.ly : un mur virtuel sur lequel vous allez pouvoir « coller » une multitude de choses intéressantes!

Voici une image de mon premier essai avec cette application aussi légère qu’intuitive.

Un principe ultra-simple !

Ce n’est pas un chef d’oeuvre, j’en conviens, mais cela permet de comprendre le principe, ultra-simple : des objets que l’on déplace d’un simple cliquer-glisser et que l’on colore ou complète à volonté.

Post it, images, zones de texte, flèches, cercles, pictogrammes, dessins, liens et contenus web divers, tout se traite de la même manière, simple et intuitive.

L’image de Dilibert est en réalité un lien vers une vidéo Youtube.

Les fanatiques du tableau ou de la planche de liège vont pouvoir s’en donner à coeur joie !

Mais ce n’est pas tout : car Mural.ly est collaboratif : vous pouvez inviter vos amis ou collaborateurs à venir consulter et éditer votre tableau.   Ce qui pour les personnes qui travaillent à domicile ou en déplacements fréquents peut s’avérer un outil vraiment intéressant.

C’est extrêmement simple : il suffit de cliquer sur l’icone avec la silhouette humaine dans le menu du haut et une fenêtre de dialogue s’ouvre.  Il suffit d’entrer les adresses mail de vos collaborateurs et un petit message d’invitation.  Cliquez sur « Send invites » et c’est parti !

Des tableaux pour tous les usages

Mais l’intérêt de ce mural.ly ne s’arrête pas là : ce qui en fait un outil vraiment polyvalent, c’est la diversité des tableaux de base.

Un menu « Spaces » ouvre différents fonds d’un simple clic : depuis le calendrier perpétuel à la cible en passant par diverses feuilles quadrillées.  Planche de liège, mais aussi base de brainstorming.  Ou encore « Business Model » et « Empathy Maps » pour les entreprises.  Avion pour planifier vos voyages ou encore liste de cases fléchées pour la résolution de problèmes.

Des documents en provenance de Twitter, des vidéos de Youtube ou de Vimeo, des présentations PowerPoint, des images Flikr, tout ou presque peut trouver place en quelques clics et devenir disponible pour votre équipe ou le monde entier.

Car un menu vous permet aussi de décider de la diffusion de votre message : privé, public ou accessible via un lien distribué par mail.

Un outil simple, intuitif et très très prometteur !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Gestion du temps GTD Logiciels XMind

XMind : calendrier 2012-2013 pour gestion du temps avec GTD ou autre système

Comment réaliser un calendrier avec XMind ?  Peut-on l’utiliser pour la gestion du temps ?

Est-il applicable dans la méthode GTD ?

Quelques réponses avec un calendrier 2012-2013 téléchargeable gratuitement sur Biggerplate !

Il est possible de créer des calendriers avec XMind.

En voici un exemple, que vous pouvez télécharger gratuitement sur Biggerplate, la plus grande communauté de mindmappeurs au monde (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Calendrier XMind

La structure générale de ce calendrier est une arrête de poisson – ou ishikawa, du nom de son inventeur.   Chaque mois est représenté par une matrice ou tableau le long de cette structure en arrête de poisson.

Voici, par exemple, le mois de novembre de cette année.  Remarquez : j’ai attribué deux couleurs différentes : le bleu pour 2012 et le vert pour 2013.  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Les drill down indiquent les dates occupées

Les flèches vertes orientées vers le bas sont des « drill down » : une commande qui permet de recentrer une mindmap sur un sujet.

Ici, cette commande particulière est utilisée pour ouvrir une page correspondant au jour choisi dans le calendrier : soit pour y ajouter de nouveaux événements, soit pour le consulter.

Ci-dessous, vous voyez la page de mon calendrier personnel, à la date d’aujourd’hui.  J’y ai masqué les noms et numéros de téléphone pour des raisons de confidentialité. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

A l’intérieur de l’agenda

Pour atteindre cette page, j’ai simplement cliqué sur la flèche verte du jour, 5 novembre 2012.  Pour revenir au calendrier général, je clique sur la flèche verte vers le haut, « drill up » du sujet central 5.

Pour inscrire les choses à faire ce jour-là – rendez-vous, appels téléphoniques, aide-mémoire, etc. – j’ajoute des sujets flottants.  Cela évite de les attacher au sujet central – le 5 de la date d’aujourd’hui – et d’encombrer mon calendrier général.  Dès que j’aperçois une flèche verte dans mon calendrier, je sais qu’il y a quelque chose d’entré à cette date.

Des hyperliens peuvent aussi être intégrés dans la page du jour : pour renvoyer vers des documents dont j’ai besoin, vers un site que je dois consulter, une adresse e-mail à qui envoyer un message, etc.

Lorsqu’une tâche est accomplie, vous pouvez ajouter une marque – comme ici, « check » ou « okay » – pour indiquer qu’elle est terminée.  De cette manière, vous avez un outil pour vérifier où vous en êtes dans vos tâches de la journée.  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Les rendez-vous sont des sujets flottants

Dans de prochains articles, je reviendrai sur la méthode Getting Things Done ou GTD et je vous expliquerai comment créer votre propre système complet : un tableau de bord et des cartes secondaires – ou cartes filles – qui vous permettent de stocker et de retrouver vos listes.  C’est ce système que j’utilise dans mes ateliers Gestion du Temps avec XMind et GTD.

Avez-vous déjà essayé un tel système ?  Quelles sont vos impressions ?

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Logiciels Mind Mapping Outils XMind

Différentes structures dans une carte XMind : exemple d’un participant à ma formation

Peut-on utiliser plusieurs strutures dans la même mindmap avec XMind ?

Et si oui, comment ça marche ?  Cela ne risque-t-il pas de rendre l’information illisible ?

Le logiciel de mindmapping XMind permet d’utiliser plusieurs types de structures : mindmap ou carte heuristique, bien entendu.  Mais aussi matrice comme dans le cas des analyses SWOT ou du calendrier dans le cadre de la gestion de projet.  Ou bien encore l’organigramme comme dans le cas de la structuration d’un site web.   Ou bien encore l’ishikawa ou arrête de poisson, comme dans la ligne du temps utilisée lors des ateliers Apprendre A Apprendre.

La commande est très simple : pour changer la structure de votre mindmap, allez au menu « Propriétés » et sélectionnez la structure désirée.  XMind vous transforme immédiatement votre carte heuristique en matrice, en arbre logique, en organigramme ou en matrice, selon vos besoins.  Ici, nous avons sélectionné l’organigramme vers le bas.

Menu Propriétés, structure Organigramme Bas

Rien de plus simple !

Une mindmap aux structures multiples

Mais, parfois, il est intéressant de varier les structures au sein de la même carte heuristique.   Pour montrer la composition d’une équipe, pour classer des informations sous forme de tableau, etc.

Nicolas, un participant d’une de nos formations Mindmapping pour Formateurs a réalisé une carte utilisant plusieurs structures.

Infirmier de formation, il est à présent formateur et donne des cours à de futur(e) aides-soignant(e)s.  Il a réalisé une carte sur la « perte d’autonomie chez la personne âgée« . (Cliquez sur la carte pour l’agrandir).

Perte d’autonomie chez la personne âgée

Une utilisation judicieuse des différentes structures

Le danger d’utiliser différents types de structures au sein d’une même carte est évidemment celui de noyer l’information sous un flot d’enrichissements graphiques inutiles.  On peut très vite obtenir un « effet sapin de Noël » très joli à regarder mais qui brouille définitivement le message de l’auteur…

C’est un piège que Nicolas a su éviter en utilisant judicieusement les différentes structures au sein de sa carte mentale.

Un tableau ou matrice pour résumer une opposition entre deux concepts

Dans la première branche, il a utilisé un tableau ou matrice pour illustrer une distinction entre les deux grandes formes de perte d’autonomie: ce qui fait sens  :

Structure en tableau de XMind

Une mindmap pour lister des syndromes

Dans la branche suivante, il a utilisé la structure de la mindmap, sans modifications, pour lister les syndromes cliniques : une organisation en arborescence classique dans une carte heuristique.

Les cartes mentales ou mindmaps sont effectivement des outils idéaux quand il s’agit d’établir des listes.

Sujets organisés en forme de branches

 

L’organigramme pour illustrer une hiérarchisation de catégories

La branche suivante est une typologie  du « dumping syndrome » qui utilise l’organigramme bas.  Ce dernier exprime une évolution de la perte d’autonomie.

L’organigramme est une structure particulièrement pertinente pour illustrer une hiérarchisation de concepts en différentes catégories, pour montrer une origine ou une une progression.

Organigramme bas

Des bulles de BD pour illustrer les citations

La structure suivante est de nouveau une structure classique du mindmapping.  Mais cette fois, Nicolas a utilisé la bulle, façon BD, pour montrer que ces expressions sont celles de l’entourage de ces patients.

Cela rend la carte et les expressions plus vivantes, plus « naturelles ».

Des bulles de BD

Un arbre gauche pour illustrer une progression

Et enfin, la dernière branche, fait appel à un arbre gauche pour évoquer le syndrôme du glissement et donc, ici encore, l’idée d’une progression.

Arbre gauche

L’utilisation de couleurs pas trop agressives contribue à la lisibilité et ne transforme pas la carte en un objet confus.

L’intégration des différentes structures au sein d’une même carte mentale peut donc contribuer à un surcroît d’information à condition d’effectuer des choix judicieux.  Il faut que cela fasse sens, que cela apporte une information graphique supplementaire.  Ou mieux : que l’information graphique soutienne l’information textuelle.

Pour intégrer différentes structures au sein d’une même carte.  Sélectionnez le sujet que vous voulez modifier.  Cliquez sur le menu Propriétés.  Cliquez sur Structure, choisissez celle qui vous convient et XMind transforme votre branche en la structure voulue.  La transformation ne s’appliquera qu’à sujet choisi et à tous les sujets dépendants.

Les images des parties de cartes ont été réalisée avec la fonction « mapshot » de XMind : une fonction qui permet de prendre un cliqué d’une partie de carte sans sortir du logiciel.  Les clichés sont instantanément transformés en images de format PNG et sauvegardées dans un répertoire spécifique de votre choix.  Nous reviendrons sur cette fonction dans un prochain article 😉

Vous pouvez télécharger gratuitement XMind et vous essayez vous aussi au mindmapping !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Internet Logiciels Outils

Créez des infographies de qualité pro avec easel.ly !

Comment créer des infographies de qualité professionnelle ?  Les logiciels coûtent cher.  Ils sont compliqués.  Et je ne suis pas doué en dessin !

Easel.ly, un programme entièrement en ligne vient combler cette lacune.

C’est encore une version bêta, mais elle est très prometteuse.

L’environnement du site easel.ly rappelle énormément celui de Prezi pour ceux qui connaissent ce fantastique outil de présentation.

Un espace de travail dans lequel on vient glisser les éléments au fur et à mesure qu’on en a besoin.

L’espace de travail

Les vhèmes ou thèmes visuels

En haut à gauche de l’espace, les « Vhemes » sont les thèmes visuels.  Cela peut être des cartes de géographie, un homme habillé, des bulles, un graphe en histogrammes.  Pour l’instant, ils ne sont pas encore très nombreux, mais le site promet de nouveaux motifs pour bientôt !

Les « Vhemes »

Mais on peut également partir de rien (from scratch, comme le dit l’expression anglaise, car easel.ly ne parle que l’anglais pour l’instant).

Différents arrières-plans (backgrounds)

Dans ce cas, on peut choisir entre différents arrières-plans : comme tous les objets du site, il suffit de cliquer et glisser le fond sélectionné sur l’espace de travail.

Arrière-plan

Vous pouvez ensuite choisir des objets dans les différentes rubriques – transport, people, nature, banner, pool, etc. – et les cliquer-glisser de la même façon.  Vous pouvez aussi ajouter des formes – flèches, doubles flèches, rectangles, info-bulles, etc.  Tout est repositionnable.  Vous pouvez également modifier la couleur de ces formes.  Et adapter leur taille au format souhaité.

Un premier essai concluant

Vous pouvez également afficher une grille afin de placer vos éléments de façon régulière sur l’arrière-plan.

Vous avez aussi le choix entre trois types de texte : titre, en-tête de paragraphe et corps du texte.  Vous combinez le tout en cliquant-glissant, vous sauvegardez et vous obtenez une belle infographie.  J’ai mis moins de dix minutes pour réaliser le tableau ultra-simple ci-dessous.  Mon premier essai avec ce programme en ligne.

Premier essai

Des infographies complexes en toute simplicité

Mais avec un peu de pratique, vous serez capable de créer des choses aussi complexes que l’infographie ci-dessous :

Exemple d’infographie

Donc, rendez-vous sur easel.ly et bon travail 😉

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Entreprise Internet Logiciels Mind Mapping Outils

Structurer un site web avec XMind

Tous les spécialistes vous le diront : le principal problème lors de la création d’un site web, c’est la structure.

Difficile, en effet, de visualiser la place de chaque page et les liens entre elles.  Le mindmapping peut vous y aider.  Et XMind, avec ses différents formats, peut vous amener un pas plus loin.  Démonstration.

Le cauchemar des webdesigners, c’est le client qui a une idée floue de ce qu’il veut.  Ou qui change d’avis sur la structure de son site plus souvent que de chemise.

C’est un peu normal, pourtant.  N’étant pas tous des spécialistes de l’écriture web, nous avons parfois du mal à nous représenter la structure finale de notre site.  Une mindmap, avec sa structure fortement hiérarchisée peut nous y aider.  Et si nous utilisons XMind, nous pouvons non seulement effectuer des modifications en cours de travail, mais nous pouvons en présenter les résultats sous différents formats d’un seul clic.

Une mindmap pour commencer

Prenons un exemple simple : le site d’une boutique de produits provençaux. Nous savons déjà que nous aurons une page d’accueil, un page contacts, une page liens et que nous la loi nous oblige à publier des « mentions légales » sur notre site.  Nous pouvons donc commencer la structure de notre site de cette façon.  Nous enrichirons notre carte au fur et à mesure.

Première étape : les 4 premières pages

La « Provençale » est une boutique.  Nous supposons donc qu’elle vend des produits.  Nous ajoutons une page Produits à notre structure.  Nous la remplirons ensuite.  Nous pouvons aussi présenter l’entreprise sur une autre page.

Complétez les pages de votre site web

Nous commençons à compléter les pages de notre site web :

Etape 2 : les pages Entreprise et Produits

A la page Entreprise, nous pouvons ajouter une page Boutique, qui présente la boutique matérielle, le point de vente.

Sur notre page d’accueil, nous pouvons ajouter :

  • un message de bienvenue
  • un lien vers la boutique
  • un lien vers les produits

Ajoutez une page « Blog » à votre site web

Nous pouvons aussi ajouter une page Blog sur laquelle nous publierons
  • les actualités des produits,
  • des points de vue des marques,
  • des conseils pour nos clients,
  • etc.

3e étape : l’ajout d’un message à la page d’accueil, d’un blog, de liens vers les pages

N’oubliez pas les mentions légales de votre site web !

N’oubliez pas les mentions légales : ne pas les mentionner peut entraîner des conséquences graves sur le plan légal.  De nombreux sites d’e-commerce semblent ignorer cette obligation, mais la moindre plainte d’un client peut transformer cette omission en désastre judiciaire…  Autant le savoir.

Les mentions légales font partie de l’identité de l’entreprise.

Il vaut peut-être mieux placer cette page sous la page Entreprise dans notre structure :

Etape 4 : replacer « Mentions légales » sour la page « Entreprise »

Ajoutez une « Page Produits« à votre site web

La page Produits peut renvoyer vers des pages de types de produits.

Nous n’envisagerons pas ici le paiement et l’achat en ligne.   L’objectif n’est pas d’avoir la carte la plus complexe possible, mais de montrer comment on peut travailler sur la structure d’un site. 😉

Notions que vous pourrez approfondir lors de nos formations au mindmapping pour starters et entrepreneurs !

Etape 5 : les pages produits

Ajoutez une page de liens à votre site

Nous ajoutons les liens vers les sites A, B et C dans notre page Liens.

La page « Liens » n’est pas toujours obligatoire dans un site, mais elle montre une certaine ouverture de votre site vers les autres, ce qui est toujours une bonne chose.

La structure de notre site est à présent complète.

Etape 5 : les liens vers les sites amis sur la page Liens

Transformez votre mindmap en organigramme

Mais le concepteur de site avec lequel nous travaillons n’est peut-être pas habitué à travailler avec des cartes heuristiques.  Nous pouvons donc d’un clic, dans le menu Propriétés d’XMind, choisir la structure Org Down ou Org Bas, selon la langue de votre logiciel.

Structure organigramme bas

Ensuite, pour chacune des page, j’active le menu Arbre droite.  Afin de placer les pages secondaires en-dessous des pages principales.  Cela évite d’avoir un organigramme démesurément large. Et nous avons un magnifique organigramme de notre site web.

Organigramme de notre site web

Transformez votre mindmap en tableau

Vous pouvez également transformer votre mindmap en tableau, si cela est plus facile à interpréter pour vos collaborateurs.

En utilisant ici aussi le menu Propriétés d’XMind et en choisissant Tableau ou Matrix, selon la langue de votre programme.

La même structure sous forme de tableau

Bonne nouvelle : tout ceci peut être réalisé avec la version gratuite d’XMind que vous pouvez télécharger ici.   Vous voulez vous former au mindmapping ?  Visitez notre agenda pour être tenu(e) au courant des dates de conférences, séminaires et formations !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

Catégories
Ateliers creativité E-learning formation Internet Logiciels Mind Mapping Outils Pédagogie

Formation « Initiation au Mindmapping en ligne »

Vous avez envie de vous former au Mindmapping (carte heuristique) ?

Mais vous disposez de peu de temps ?  Vous ne savez pas où vous adresser ? Il n’y a pas de formation près de chez vous ?  Les horaires ne vous conviennent pas ?

Nous avons LA solution ! Apprenez, de chez vous, à votre propre rythme cet outil fabuleuxle Mindmapping !

A partir du 10 janvier, nous ouvrons un cours d’Initiation au Mindmapping en ligne.  Une formation en 5 modules pour maîtriser les bases du Mindmapping ou carte heuristique (cliquez sur la carte pour l’agrandir) :

5 modules pour maîtriser les bases du Mindmapping !

  • Une brève introduction pour vous accueillir et vous expliquer le fonctionnement du cours

Module 1 : Introduction au Mindmapping : principes de base

  • Comment utiliser cette section
  • Le Manuel 1 : Introduction
  • Un test pour vérifier votre niveau de compréhension et de mémorisation du manuel
  • La documentation : des cartes heuristiques, une émission de web-télé sur le Mindmapping et bien d’autres choses encore…

Module 2 : Je dessine ma première carte heuristique

  • Comment utiliser cette section
  • Le Manuel 2 : Ma première carte heuristique
  • Exercice commenté : ma première carte heuristique
  • Galerie de cartes heuristiques : reproductions commentées de cartes manuelles ou avec logiciel
  • Documentation

Module 3 : Applications du Mindmapping sur papier

  • Comment utiliser cette section
  • Le Manuel 3 : les applications du Mindmapping sur papier
  • Exercice commenté : une application au choix
  • Galerie de cartes appliquées
  • Documentation

Module 4 : Les logiciels de Mindmapping

  • Comment utiliser cette section
  • Le Manuel 4 : les logiciels de Mindmapping
  • Classement des logiciels de Mindmapping : par site, par prix, par catégorie, collaboratifs O/N, applications smartphones, etc.
  • Comment les entreprises utilisent le Mindmapping
  • Web-télé : le Mindmapping outil mainstream
  • Documentation

Module 5 : Initiation à XMind

  • Comment utiliser cette section
  • Le Manuel 5 : Initiation à XMind
  • Découverte du tableau de bord
  • Ma première carte heuristique avec XMind
  • Quelques applications du logiciel
  • Exercice commenté : une application au choix avec XMind
  • Galerie commentée de cartes réalisées avec XMind
  • Documentation

Vos avantages :

  • vous apprenez chez vous, à votre bureau ou dans votre fauteuil préféré;
  • vous choisissez vous-même les horaires de votre formation;
  • vous apprenez à votre rythme, selon vos disponibilités;
  • vous consacrez le temps que vous voulez à votre formation;
  • vous maîtrisez les techniques de base du Mindmapping tant sur papier qu’avec XMind;
  • vous ameliorez votre productivité et votre créativité;
  • vous prenez de  meilleures notes;
  • vous concevez et animez de meilleures présentations.

(Cliquez sur la carte pour l’agrandir).

Nous vous offrons :

  • une formation de qualité professionnelle de 5 semaine à 3 mois (selon votre rythme);
  • une plateforme de travail conviviale et personnalisée (Moodle );
  • un cours progressif avec des instruments d’autoévaluation;
  • un e-coaching performant : votre formateur unique vous soutient et vous conseille pendant toute la durée de votre formation;
  • des manuels sous format PDF qui vous appartiennent (consultables en ligne, téléchargeables, imprimables);
  • des modèles gratuits et une documentation  multimédia actualisée (vidéo, audio, écrite, cartes heuristiques, sites web, etc.);
  • des exercices corrigés et commentés par un formateur professionnel;
  • un chat hebdomadaire avec le formateur et les autres participants afin d’échanger, de poser des questions, de proposer vos solutions;
  • un forum où échanger avec le formateur et les autres participants quand vous le désirez;
  • la possibilité d’acquérir la licence PRO d’XMind à prix réduit:
  • un accès gratuit pendant toute votre formation à Mindmapping et pensée visuelle, un espace d’échange avec d’autres personnes intéressées par le mindmapping et la pensée visuelle qui vous fournit d’autres modèles gratuits, des actualités exclusives, etc.
  • un certificat de réussite en fin de formation.

Espace de travail Moodle

En Pratique

Comment cela fonctionne-t-il ?

  1. Vous réglez le montant de votre inscription en cliquant sur un des boutons PayPal ci-dessous.
  2. Dès réception de votre paiement, nous vous envoyons les instructions pour accéder à la plateforme (lien et code d’accès)
  3. Vous commencez à vous former !

Fiche technique du cours

  • Niveau : débutant.
  • Type de cours :  exclusivement en ligne avec e-coaching.
  • Ouverture des inscriptions : le 4 janvier 2011.
  • Début du cours : le 10 janvier à 9 heures (heure de Paris, Bruxelles, Amsterdam).  Pour les autres régions, vous pouvez convertir ici.
  • Durée de la formation : 90 jours maximum, mais le tout peut être terminé en 5 semaines (selon votre rythme).
  • Prix :
    • pour le cours seul : 89 € tout compris
    • pour le cours + licence XMind Pro pour un an : 124 € tout compris (licence XMind Pro à 35 € au lieu de 40 €)

Inscrivez-vous maintenant !

Je m’inscris au cours Initiation au Mindmapping seul et je paie  89 euros


Je m’inscris au cours Initiation au Mindmapping avec XMind Pro et je paie 124 € (soit 5 € de réduction sur le prix du logiciel) :


Vous n’avez pas encore XMind 3.2.1 ? Téléchargez-le gratuitement ici !