Catégories
Logiciels Mind Mapping Outils

Usages du mindmapping papier ou électronique

Il y a les partisans du mindmapping manuel, sur papier.  Et il y a les tenants du mindmapping électronique.

Les uns et les autres aiguisent leurs arguments  et campent sur leurs positions.

Lequel est le meilleur ?  Lequel est le plus utile ?

Les deux ont des avantages et des inconvénients.  Et des contextes d’utilisation différents.

Passons-les un peu en revue…

C’est une carte publiée sur Biggerplate par Toni Krasnic, l’auteur de Concise Learning, qui m’a inspiré cet article.  Intitulée « Electronic Mapping vs Paper Mapping« , cette carte résume surtout les avantages du mindmapping électronique sur le mindmapping papier.

C’est vrai que les logiciels de mindmapping offrent des avantages indéniables : j’en suis un utilisateur fervent et quotidien.  Et je suis le premier à revendiquer les gains de productivité que j’en tire et dont j’ai déjà rendu compte dans mon article sur l’expérience commanditée par Mindjet.

Mais faut-il jeter le mindmapping papier pour autant ?  S’agit-il d’une technique aussi obsolète que les tablettes sumériennes ?

Non.  Certainement pas.  Et le papier a des avantages que la meilleure application électronique n’aura jamais.  Notamment quand il s’agit de prise de notes ou de contact face-à-face.

Comparons les avantages et les inconvénients des deux méthodes

(Cliquez sur la carte pour l’agrandir ou ici pour la télécharger depuis Biggerplate, la plus grande communauté de mindmappeurs au monde).

Votre mindmapping : papier ou logiciel ?

 Comme je le disais récemment dans l’échange organisé par Signos, les logiciels de mindmapping ont déjà transformé les usages du mindmapping.

Lorsque Tony Buzan a développé cette méthode, il avait surtout en vue le développement personnel, l’instrospection, l’amélioration de la compréhension et de la mémoire.

Aujourd’hui, les logiciels s’adressent de plus en plus à des équipes et les cartes s’échangent sur Internet.

Conservez le contact visuel lors d’entretiens

Le papier conserve pourtant sa raison d’être.  Si vous devez travailler en face-à-face, pour prendre des notes lors d’un entretien d’embauche, pour noter ce qu’un client potentiel vous dit de ses besoins, pour enregistrer ce qu’un malade vous dit de ses symptomes, utilisez le papier.

Si vous avez un peu de pratique, vous jetterez très rapidement quelques mots ou abréviations sur la feuille : vous n’avez pas besoin de beaucoup de temps et cela vous permettra un contact visuel plus important qu’en notes linéaires.  Tandis que l’écran des portables  vient se dresser entre vous et votre interlocuteur dans ce genre de situations.

Prendre des notes lors d’une conférence, ou noter une idée au vol dans le métro peuvent se faire rapidement sur une page de carnet.  Ou sur un smartphone ou une tablette si vous êtes un utilisateur averti.

Pour l’introspection, pour déterminer ses objectifs personnels, pour s’interroger sur soi, certains préfèrent le papier : les sensations tactiles les rapprochent de leur subconscient.  Personnellement, j’utilise aussi un logiciel pour ce genre de tâches, parce que j’écris plus vite au clavier, tout simplement…

Un extraordinaire outil de dynamique de groupe

Rien de tel qu’une énorme feuille de papier pour animer un groupe : pour connaître les attentes d’un groupe lors d’une formation ou d’une thérapie, pour définir un projet ensemble,  pour organiser un brainstorming, etc.

Jamais un logiciel n’aura cette dimension conviviale d’une feuille de papier de grand format étendue sur le sol et où chacun vient s’agenouiller pour compléter les détails d’une branche avec son marqueur !

Pour un brainstorming, venir ajouter « son » post-it à la galaxie qui figure déjà sur la carte accrochée au mur a une autre portée symbolique que de crier un mot qu’un secrétaire reporte sur le logiciel.  Même si ce dernier conservera plus facilement une version qu’on pourra ensuite envoyer à chacun des participants.  Mais en termes de dynamique de groupe, la feuille de papier de grand format, étalée sur le sol ou sur une grande table ou accrochée au mur recèle un pouvoir quasi-magique…

Des logiciels de plus en plus polyvalents

Les logiciels de mindmapping sont de plus en plus polyvalents et de plus en plus ouverts à leur environnement.  Tous, ils vous permettent d’échanger vos cartes avec d’autres, via des supports électroniques ou via le web, avec des plateformes dédiées ou par email.  Certains autorisent même le travail collaboratif en temps réel.  Ils vous permettent de modifier à l’infini vos cartes, d’en conserver les différentes versions, d’y intégrer des documents ou des hyperliens, de la vidéo, des notes audio ou écrites, de connecter les cartes entre elles, etc.

Vous pouvez choisir le ou les logiciels qui vous convien(nen)t parmi plus de 150 offres sur le marché.  Avec le cloud, vous pouvez concevoir une carte sur votre PC, la terminer sur votre portable et la transmettre à vos collègues.

Ce serait vraiment dommage de vous priver de cette richesse au nom de je ne sais quel respect du support papier ou de quelque bizarre nostalgie…

Avant d’effectuer votre choix, posez-vous les questions suivantes :

  • Quel est mon objectif ?
  • S’agit-il de quelque chose que je dois communiquer ?
  • Que je dois échanger ?
  • S’agit-il d’une carte strictement personnelle ?
  • Est-ce une version définitive ?  Ou quelque chose que je peux retravailler sur un autre support ?

Et vous choisirez votre méthode en connaissance de cause.

Et vous  ?   Quelles sont vos pratiques ?  Quel moyen choisissez-vous ?  Quel est votre mindmapping : papier ou logiciel ?  N’hésitez pas à partager votre expériences dans les commentaires !

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Ateliers E-learning formation Internet Logiciels Outils Projets

E-learning : pourquoi nous avons choisi Moodle et Moostic !

Apprendre à distance, est-ce forcément être seul devant son écran ?  Sans assistance ?  Sans conseil ?  Sans possibilité d’échanger avec d’autres participants ?  Sans rien connaître du formateur ou professeur ?

Non, ceci est un modèle dépassé.  Mais ce n’est pas une fatalité.

La preuve ? Moodle et Moostic !

Nous avons choisi la plateforme Moodle pour ce type de raisons.  Parce que nous ne voulions pas reproduire un modèle scolaire du type : « le professeur sait tout et il va vous dispenser son savoir.  Et vous allez l’avaler sans broncher ».

Phénomène agravé si l’on est seul derrière son clavier à se débattre face à de telles méthodes qui ne devraient même plus avoir droit de cité dans les écoles.

Dans la plupart de nos ateliers de formation, nous pratiquons l’enseignement mixte, le blended learning : c’est-à-dire que nous dispensons une partie en présentiel et le reste en ligne.

Afin de répondre aux principes de notre Charte pédagogique, nous avions besoin d’un outil qui permette une pédagogie ouverte, participative, basée sur les échanges et la formation entre les pairs.

Nous avons trouvé tout cela chez Moodle.  (Cliquez sur la carte pour la voir en taille réelle dans notre espace XMind).

Moodle et Moostic

Moodle, est la contraction de Modular Object-Oriented Dynamic Learning Environment (environnement d’apprentissage dynamique et modulaire, orienté objet).  C’est une plateforme d’apprentissage en ligne de philosophie constructiviste qui a été conçue par Martin Dougiamas, un formateur et informaticien australien.

Qu’entend-t-on par constructiviste ?

D’après l’article WikiPedia sur Moodle « le constructivisme postule que la connaissance est construite dans l’esprit de l’apprenant et non retransmise de manière statique via des livres ou des formateurs. La fonction du formateur, du point de vue du constructivisme, est de créer un environnement pédagogique permettant aux apprenants de construire leurs connaissances à partir de leurs expériences et compétences. »

Cela se traduit par des outils qui permettent la collaboration en ligne et l’échange des savoirs.  Par exemple, un forum permet à tous les participants de poser une question, de formuler une proposition, partager une expérience… avec tous les autres participants et avec le formateur quand il le désire.  Un candidat entrepreneur peut parler de ses difficultés, faire partager ses expériences ou proposer des solutions à un autre participant à la formation Je crée mon entreprise…

Le formateur peut également organiser un chat de manière régulière.   Tous les participants peuvent donc lui adresser leurs questions, leurs remarques, etc. et intervenir en temps réel avec les autres apprenants.

Espace de travail Moodle

Dans nos formations, nous organisons un chat par semaine, de façon à ne pas perdre le contact avec les participants.

Un système d’email permet d’échanger de manière individuelle avec tous les participants d’une formation ou avec le formateur.

La plateforme est accessible 24 heures sur 24, quand vous le souhaitez.  Vous vous connectez quand vous le désirez et travaillez à votre rythme.

Vous lisez les manuels, effectuez les exercices.  Certains d’entre eux (comme les questionnaires à choix multiples) sont auto-corrigés (le système vous donne immédiatement vos résultats) d’autres sont déposés pour le formateur à une date indiquée.

Les exercices remis sont toujours commentés par le formateur pour vous permettre d’avancer efficacement dans l’acquisition des nouvelles notions.

Nous ajoutons aussi des ressources à chacun de nos cours :

  • bibliographies : des livres accessibles sur le sujet
  • modèles gratuits (mindmaps, questionnaires pour votre projet d’entreprise, etc.)
  • vidéos, fichiers MP3, etc.
  • liens vers des sites Internet de référence
  • Etc.

qui vous permettent d‘aller plus loin dans votre progression personnelle, si vous le désirez.

Moodle peut également vous permettre de créer un espace de travail dans votre entreprise pour le travail à distance.

Nous l’utilisons aussi lors de cours en apprentissage mixte (Blended learning)  pour des entreprises ou institutions qui souhaitent bénéficier des avantages combinés de l’apprentissage en présentiel et en ligne : gain de temps, d’argent, contact avec le formateur, rythme personnel respecté, renforcement des acquis par l’autoformation…

Et Moostic ?

Moostic est une société suisse qui héberge votre plateforme moyennant un abonnement modique.  Nous l’avons choisie pour sa facilité d’utilisation, pour sa dimension multilingue : votre formation en français sera vraiment en français sans avoir la mauvaise surprise de tomber sur des exercices en anglais ou de la documentation en coréen…

Logo Moostic

Nous pouvons donc nous concentrer totalement sur les dimensions pédagogiques de nos formations et confier la tuyauterie (le hardware) à notre hébergeur préféré…

Bon amusement et surtout, bonne progression dans vos formations avec nous !