Catégories
Blog Ecriture

Un demi-million de visites sur Formation 3.0 : faisons le point !

Depuis sa création à la mi-décembre 2009, ce blog compte 500.000 pages vues.  Petite rétrospective et objectif pour  2014 : atteindre le million de pages vues avant la fin de l’année.  Faisons le point sur l’évolution de ce blog 😉

Un demi-million de pages vues : c’est le nombre incroyable de visites sur ce blog depuis sa création à la mi-décembre 2009.  Au terme de cette première quinzaine, il affichait 135 pages vues !

Un peu plus de 500.000 vues au 21-01-2014

Mais grâce à votre complicité et à votre incroyable fidélité, ce blog allait exploser dans les années suivantes.  En fait, le nombre de pages vues a plus que doublé chaque année, comme vous pouvez le constater sur ce premier graphique :

Pages vues par année

Si le taux de fréquentation ne baisse pas, le nombre de pages vues, pour janvier 2014, devrait dépasser les 40.000 !  Et je devrais atteindre les 500.000 pages vues pour 2014, ce qui porterait le total à un million…

Mais un blog, ce n’est pas que des pages vues, c’est aussi d’innombrables échanges à travers des milliers de commentaires, des dizaines d’e-mails et de messages à travers la page Contact.

C’est surtout cette conversation au fil des années qui m’intéresse et qui m’enrichit.

Deux phénomènes expliquent le taux de pages vues :

  • la masse des articles : le blog compte actuellement près de 400 articles
  • quelques « articles-vedettes » qui « tirent » la fréquentation vers le haut

Les articles-vedettes, ceux qui tirent le trafic vers le haut

Les articles les plus lus sont les suivants :

  1. Comment étudier efficacement en 5 étapes ?
  2. Comment choisir mon logiciel de mindmapping ?
  3. XMind 2.0, c’est parti ! et en français, s’il vous plait !
  4. Entretien d’embauche : LA question qui fait la différence
  5. Les intelligences multiples de Howard Gardner

J’ai illustré sur le graphique ci-dessous la répartition et le nombre de vues de ces articles :

Articles vedettes du blog

Un phénomène dû à la répartition en longue traîne

La fréquentation du blog correspond donc parfaitement à la « théorie de la longue traîne » ou « Long Tail Theory » en anglais.  Une théorie qui se vérifie dans de nombreux domaines.

Ici, elle illustre le fait que le nombre de visites est dû à la fois à une minorité d’articles très lus et une majorité d’articles qui sont vus nettement moins.  Mais leur masse entraîne les statistiques vers le haut.

Illustration de la longue traine

En fait, il s’agit d’une distribution de type « Loi de Pareto » dans laquelle les articles-vedettes contribuent pour environ 20 % du trafic tandis que la masse des articles à faible impact – mots-clés « faibles » – apporte 80 % des visites.

Cette théorie de la longue traine a été formulée pour la première fois par Chris Anderson dans un article de Wired pour illustrer la différence entre les ventes sur site et les ventes en ligne, les secondes pariant surtout sur la masse des articles à faible demande.

Les cinq articles-vedettes ont des mots-clés bien positionnés dans les pages de résultats Google (les fameux SERPs).  Si vous tapez « Comment étudier » dans Google, il y a de fortes chances que mon article « Comment étudier efficacement en 5 étapes » soit en tête de liste de la première page (la position évolue au fil du temps, parfois premier, parfois deuxième ou troisième)…

Pareil pour « comment choisir logiciel mindmapping » où l’article correspondant figure aussi en tête de première page…

Les sources ou référants de nos visites

D’où viennent ces visites ?  Les premières sources de ces visites sont sans conteste les moteurs de recherche.  Les statistiques de l’année écoulée, montrent que 125.252 visites étaient dues aux moteurs de recherche et principalement de Google. (Statistiques au 20-01-2014 pour les 365 jours précédents).

Les autres visites se répartissent sur une multitudes de sites et de médias/réseaux sociaux avec en tête, Scoop it et Facebook, comme l’illustre le graphique ci-dessous :

Référants ou sources de nos visites

Les objectifs pour 2014 : plus de pédagogie, de formation et de pensée visuelle

Même si les médias sociaux et les techniques de référencement permettent de multiplier les opportunités d’être lu, l’important pour moi – comme pour vous – reste le contenu des articles.

Je continuerai bien entendu à parler de mindmapping et d’outils de productivité – je compte par exemple remettre à jour l’article « Comment choisir mon logiciel de mindmapping« , en tenant compte des récentes versions de logiciels comme XMind 2013, MindMeister 9 ou iMindMap 7 Chameleon.  Mais aussi de tests d’autres applications comme Mind42 dont j’ai parlé tout récemment.

Mais, je souhaite aussi explorer ou approfondir d’autres domaines comme la pédagogie.  Je reçois beaucoup de réactions ou de demande sur les outils pour étudier à l’université, par exemple.  Je voudrais aussi retravailler la formation en ligne, recréer des formations entièrement en e-learning.  Je m’intéresse aussi aux MOOCs – je participe à plusieurs d’entre eux en tant qu’étudiants, mais j’ai bien envie de passer de l’autre côté de l’écran et j’ai quelques idées que je voudrais tester…

Et enfin, je voudrais aussi approfondir d’autres domaines de la pensée visuelle que le mindmapping.  Je ne renie pas ce dernier évidemment : c’est un outil fabuleux qui m’a apporté et continuera sans doute à m’apporter beaucoup.  Mais je veux aussi approfondir d’autres domaines comme le concept mapping et explorer celui de l’argument mapping ou cartes argumentaires qui n’est pas encore très connu dans les pays francophones et mériterait sans doute plus de publicité (dans le bon sens du terme, n’imaginez pas que je vais vous matraquer de pub à partir d’aujourd’hui).

Je pense aussi introduire des interviews d’étudiants – qui étudient à l’étranger, par exemple – des articles sur les études ailleurs qu’en francophonie, des interviews de professionnels dans plusieurs domaines, etc.

N’hésitez pas à me faire des suggestions, à me faire part de vos envies ou de vos questionnements.  Je serai ravi de tenter d’y répondre, seul ou accompagné 😉

J’espère que vous me suivrez dans ces nouveaux domaines comme vous l’avez fait jusqu’ici.

A tous, merci de votre fantastique fidélité,

Marco.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à ma newsletter et ne ratez plus aucun article ou événément !

50.9686775.824968
Catégories
Apprendre à apprendre

Les intelligences multiples de Howard Gardner

Existe-t-il une seule conception de l’intelligence ?  Est-elle valable pour tout et tous ?

Où classer les musiciens extraordinaires, les acrobates, les gens capables de distinguer le chant des oiseaux ou les négociateurs hors pair ?

Le psychologue américain Howard Gardner a révolutionné notre façon de penser l’intelligence.

Lorsque Binet et Simon, deux Français, ont inventé le concept de Q.I. (quotient intellectuel) ils ne voulaient pas mesurer l’intelligence en tant que phénomène abstrait.  Il s’agissait pour eux d’évaluer quels enfants étaient capables d’évoluer dans l’enseignement général et ceux qui étaient plus ou moins condamnés à fréquenter les écoles professionnelles.

Cette distinction purement fonctionnelle était héritée du modèle de division du travail de Taylor : d’un côté, les intellectuels qui décident – aujourd’hui, on les appellerait des « leaders« .  De l’autre, les exécutants, bons travailleurs, mais surtout doués pour réaliser docilement ce que d’autres ont pensé pour eux.

Ken Robinson exprime très bien cette conception de l’intelligence et du parcours scolaire dans une de ses conférences sur le paradigme de l’éducation.

Depuis, plusieurs psychologues ont tenté de renouveler notre conception de l’intelligence, voire « des intelligences ».   Howard Gardner est l’un de ceux-là et sa théorie des intelligences multiples ne manque pas d’attraits.  Elle explique mieux que beaucoup d’autres les diverses formes de talents innés que l’on rencontre chez les humains.

Gardner distingue pas moins de huit formes d’intelligences que je résume ici sur une mindmap (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Howard Gardner : les différents types d’intelligences

Carte heuristique réalisée avec le logiciel Novamind

Comme souvent, lors des nouvelles découvertes, les intelligences multiples ont été présentées comme exclusives : on était bon soit en mathématiques soit en langues.  En réalité, nous sommes tous plus ou moins bons dans les différentes formes d’intelligences et on peut parler de formes dominantes chez chacun de nous.

Des dominantes, pas des exclusives

Il existe des tests pour évaluer les tendances dominantes.  Les écoles primaires des Pays-Bas les utilisent régulièrement afin que les enfants se connaissent mieux.

S’agit-il pour autant de cantonner les « visuels » dans l’apprentissage exclusif avec des images et encourager les kinétiques à tout retenir en marchant de long en large dans leur chambre ?

C’est la tendance que j’observe chez certains « pédagogues » ou formateurs.  Je la trouve dangereuse.  S’il est vrai que nous avons tous une ou deux tendance dominante, je crois beaucoup plus au renforcement des apprentissages par l’ensemble des sens et par la répétition et la variétés des exercices.

Vous êtes visuel ?  Très bien.  Etudiez avec des images, des cartes heuristiques, des vidéos, etc.  Mais rien ne vous empêche de commenter à haute voix vos images, à ébaucher des gestes qui vous aident à « fixer » ce que vous étudier ou à donner un rythme particulier au texte que vous révisez.

Au contraire :  la sollicitation de plusieurs sens renforce la mobilisation de différentes zones du cerveau.  C’est pourquoi dans mes ateliers « J’étudie plus efficacement », j’insiste toujours sur la variété des modes d’apprentissage : mindmapping, flashcards, scénarisation, localisation, résumés, tableaux, compétition avec des amis, explication de ce que vous étudiez à votre voisin de palier, etc.

Bien sûr, savoir que vous êtes visuel vous aidera à mieux vous connaître : mais plutôt que de vous limiter à votre sens dominant, apprenez plutôt à travailler en symbiose avec les autres.  Ajoutez des cordes à votre arc.

Un test pour connaître vos intelligences dominantes

Voici les résultats de mon test, réalisé sur le site Birmingham Grid for Learning :

Résultats de mon propre test d’intelligences multiples

C’est le type de test effectué dans les écoles des Pays-Bas.  Si j’en crois celui-ci – et il me paraît bien refléter ce que je connais de moi – je suis très bon en intelligence linguistique mais nettement moins en mathématiques.  Je ne suis pas mauvais en intelligence intrapersonnelle et interpersonnelle – l’humain, c’est mon truc !

Je suis plutôt bon en musique et je m’y retrouve plutôt bien dans le monde naturel.  Par contre, je suis plus faible en visuel / spatial.  En réalité, je suis très visuel, mais au niveau spatial, je suis une catastrophe ambulante – merci à l’inventeur du GPS !

Et enfin, en ce qui concerne mon intelligence corporelle – équilibre, etc. – pourrait mieux faire !

Encore une fois, n’hésitez pas à faire passer ce type de tests et d’autres – comme le VAKOG  qui vous informe sur vos canaux sensoriels privilégiés.

Mais, s’il est intéressant de savoir quelles sont les types d’intelligence dominants de votre enfant, de grâce, ne l’enfermez pas dans une définition trop étroite.  Ne laissez pas non plus les « pédagogues amateurs » définir l’avenir de votre enfant sur base d’un entretien ou d’un simple test.   Restez maître – en dialogue avec votre enfant – de la situation et tentez une approche variée, source de plaisir et d’intérêt pour vos enfants.  Plutôt qu’une limitation étroite et vite lassante pour tout le monde.

Apprendre, cela doit rester un plaisir, une envie, un désir.

Vous avez aimé cet article ?  Inscrivez-vous à